FERMETURE DU FORUM ► Pour en savoir plus c'est ICI

Partagez | 
 

 Toute aventure a un début. (Ariana)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
InvitéInvité
MessageSujet: Toute aventure a un début. (Ariana)   Mer 4 Juin - 13:24

La marche possède de nombreuses vertus, nul ne pourrait s’ériger contre cette vérité scientifique. Il est évident que la santé de tout un chacun ne peut que bénéficier d’une promenade piétonne journalière, fortifiante pour le corps, délassante pour l’esprit et vivifiante dans une si belle nuit d’hiver. Tels sont les principes raisonnables qui valsent dans mon esprit tandis que je traverse la ville d’une démarche allègre. Bien évidemment, étant vampire je n'ai nul besoin de la pratique d’un sport pour conserver ma sveltesse et mon corps avantageux ! Ces qualités sublimées par mon immortalité demeureront figées quoique je fasse, aussi me tourne-je vers d'autres arguments

Cette satanée voiture, ou plutôt ce tacot innommable que je traîne depuis des années m'a fait faux bond une fois de plus. Mais voilà une merveilleuse nouvelle pour l’environnement ! Après tout, vu les nuages de fumées noirs que ma vieille guimbarde laisse derrière elle, je ne pourrais qu’être la cible honnie des écologistes… Peut-être même qu'on m'aurait lancé des cailloux ou qu'on m'aurait hué au passage, quelle infamie ! Sans être susceptible, je l'aurais sans doute assez mal vécu. Donc oui, mieux vaut marcher à pieds pour remonter l'avenue, traverser le carrefour et rejoindre le quartier des commerces. Un soupir m'échappe.

Il fait très froid mais je n'en souffre pas. Je me suis pourtant habillé pour la circonstance, d'un épais manteau, d'un bonnet de laine et d'une grosse écharpe dans les tons orangés. Les mains dans les poches, je me penche pour affronter la bise et les rafales de cette tempête de neige. J'aime la neige. Cette ambiance si pure, cette blancheur qui se pose sur les trottoirs, les rues et les toits des maisons. Elle camoufle une bonne partie de cette pauvreté et de la sordidité de Brooklyn. Ainsi, mon optimisme demeure stable alors que je marche depuis près d’une demie-heure. J'ai été contraint d’abandonner ma chère bagnole là où elle a cru bon de s’endormir, refusant pour la nuit de m’emmener plus loin. Il est certain que je ne manquerai pas d’aller la rechercher plus tard, étant bizarrement attaché à elle malgré l’état déplorable de son moteur.

Il n'est pas très tard, je me suis mis en route dès mon réveil au coucher du soleil. Et puisqu'il se couche tôt en hiver, c'est une véritable aubaine pour les vampires, puisque nous bénéficions d'un plus grand laps de temps de sortie. Les stands sont donc toujours ouvert en cette fin d'après midi et j'aperçois les commerçants emmitouflés dans leurs doudounes, leur haleine envoyant de petites fumées blêmes. Puisque les centres commerciaux n'existent plus, nous devons nous contenter de ces marchés extérieurs où l'on vend un peu de tout. J'admire les fringues protégées sous les tentes, les chaussures de seconde main, toute usées qu'elles sont et bien sûr, la nourriture que nous vante les marchandes de fruits et légumes. Mais je n'ai pas besoin de ce genre d'article, ce que je suis venu chercher est bien différent et j'avance encore sous la neige qui ne fait que tomber jusqu'à parvenir au stand que je recherche : la pharmacie.

Ici l'on vend un peu tout ce qu'il faut pour soigner les gens et c'est cela dont j'ai besoin pour remplir les stocks de ma nouvelle clinique. Nous venons à peine de nous installer, Helix et moi et nous avons bien-sûr besoin de beaucoup de choses. Comme ma voiture est en panne, je ne pourrai malheureusement pas ramener énormément d'articles, non pas que je ne sois pas assez fort pour les transporter mais ce serait surtout trop encombrant pour une si longue marche. Mais peut importe, il me faudra faire plusieurs trajets, voilà tout ! J'accoste donc la marchande pour lui décrire ce que je cherche, dans un sourire jovial
.

« Hello ! Belle journée pas vrai ? »
Ou pas. Hum.
« Belle neige enfin... Oui donc ! J'aurais besoin de tissus nettoyants, des flacons d’alcool à 70%, des ciseaux, des pinces, des flacons d'éther, des doses d'antiseptiques, des pansements des euh... ah vous avez des épingles de sûreté ? »

La commerçante sourit.
« Tout ça, monsieur ? »
« Hé bien oui ! Je vais vous confier un secret. » Je me rapproche. « Je vais ouvrir une clinique à Blooklyn dans la 5ème avenue, alors si vous croisez des gens dans le besoin, vous pourrez leur passer le message ! »

Mais j'espère juste que les vieux vampires ne seront pas au courant, pour vivre heureux vivons caché, dit-on. Et pourtant, à peine ais-je révélé cela à la vendeuse que je sens une présence derrière moi. M'aurait-on écouté ? Je me retourne pour apercevoir une jeune fille et je fronce les yeux avec méfiance. Son odeur me paraît bien humaine mais on ne sait jamais...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
✤ Printemps : 26
✤ Messages : 5123
✤ Barge depuis : 16/01/2013
✤ Avatar : Candice Accola
✤ Crédits : Avatar & code signature & image - Par moi || Gif de profil par Mariephantomhive - Tumblr || La musique - Become the beast de Karliene


✤ Âge personnage : 25 ans
✤ Humeur : Taquine.
✤ Profession : Elle s'occupe du trafic du sang d'Alaric... et de bien d'autres choses. Besoin de passer un marché tordu mais qui lui rapportera de l'argent et des poches de sangs? Adressez-vous à Ariana.
✤ Philosophie : Si tu veux que les choses soient bien faites... Ne les confies surtout pas à Orphéo.
✤ Localisation : Dans les recoins sombres de Salem.
✤ Pouvoirs : Guérison instantanée. Cinq sens développée. Force, rapidité et agilité. Capacité de se changer en louve noire. Bref... c'est une sexy lycanthrope!

Relationship
→ citation:
relationships :
Ariana C. VanderJolie soubrette ; livreuse de cookies
MessageSujet: Re: Toute aventure a un début. (Ariana)   Dim 22 Juin - 4:32


TOUTE AVENTURE A UN DÉBUT.
ft. Younes




- Crotte !! m’écriais-je, péniblement agacée par la journée de poisse à laquelle j’avais eu droit.

La vérité étant que je portais une véritable poisse avec les voitures. Surtout quand j'en étais la conductrice et pire encore lorsque j'en étais propriétaire. Mon véhicule avait explosé lors d'un attentat à la bombe. Le véhicule que Hugo m'avait gentiment prêté s'était retrouvée dans un fossé. Ou presque. Et j'avais passablement manqué de mourir cette nuit-là. Puis voilà qu'en cette nuit horriblement glacée et verglacée, le char de Andréa m'abandonnait lâchement. Je me retrouvais donc en pleine petite route, abandonnée. En pleine nuit. Petite route. Isolée. Nuit. Jolie blonde. Vous voyez le décor? Moi être plongée en plein coeur d'un film d'horreur. Je suppose que ce genre de situation était d'avantages angoissantes lorsqu'on savait que les vampires et autres créatures du genre existaient. Fut une époque que j'avais malheureusement pas connue, où les vampires n'étaient rien d'autre que des mythes. Je l'avais vu à la télé, une fois, quand ma famille et moi étions partis à Paris. Ce devait être une belle époque. Pour vivre heureux, il fallait vivre caché. En tout cas, ça ne réglait pas mon soucis de voiture. Exaspérée, je regardais les volutes de fumées s'échapper du capot. Assurément, ça n'était pas bon signe.

Enfilant mes gants, mon écharpe ainsi que mon bonnet rose pastel, j'ouvris en grand la porte pour affronter le froid de l'hiver. Courageusement, je m'approchais du capot et bien consciente que je n'arriverais à rien avec mes gants, je les retira. Ma nature de lycan me conférait cette immense chance de ne pas être frileuse. Soulevant le capot, je sortis de la poche de mon jean une mini lampe torche que j'avais repêché dans mon sac à main quelque secondes auparavant. Une chance que j'étais une vraie fifille, emportant toute sa maison dans son sac.

Le manche de la lampe entre les dents, j'examinais l'intérieur de la bête, à la recherche de la panne. Je n'étais pas une experte mais je n'étais pas non plus une nouille... Probablement le joint de culasse qui m'a claqué entre les crocs. Saleté. Bien que ça n'expliquait pas l'arrêt de l'engin. Et puis zut! Le joint à claquer. Il y avait une fuite avec le liquide refroidissement et l'alternateur devait surement être mort également. Poisse! Malédiction! Voiture de caca de mutants! Refermant le capot dans un claquement sonore, je retournais dans l'habitacle. Balançant mon éclaireuse sur les sièges arrière, je pris ensuite mon sac à la recherche de mon téléphone. Après une fouille minutieuse, je mis enfin la patte sur mon objet salva...

- Nom d'un petit lycan! C'est pas vrai!!! m’écriais-je une nouvelle fois. L'univers me narguait. Il me haïssait! Sous mes yeux incrédules, l’écran de mon téléphone portable s’était éteint pour manque de batterie. Okay. Est-ce que quelqu’un pouvait me dire ce que j’avais fait de mal pour avoir un karma aussi pathétique ? Certes je n’avais pas donné de petite monnaie à cette petite vieille près de la station essence… MAIS JE N’AVAIS PAS DE MONNAIE ! Mr Karma… si tu pouvais m’entendre… Mieux… Si tu pouvais me voir, je t'aurais tendu mon majeur manucuré de rose bonbon. Sans cellulaire, je faisais comment pour appeler mon yéti à la rescousse? Je faisais comment pour raconter mes petits malheurs à Exekiel? Levant les yeux au ciel, je rassemblais toute mes affaires à l'intérieur de ma maison miniature, à savoir mon sac. Il était inutile que je reste là. La voiture n'allait pas bouger de sitôt et sans téléphone, je ne pouvais même pas appeler de dépanneuse. Ainsi donc, j'irais à pattes me chercher mon baume pour les lèvres.

Chantonnant sur le trajet, j'avais cette sale habitude d'effectuer des petits pas de danses... certains timides, d'autres assez acrobatiques pour que je glisse sur une plaque de verglas et me retrouve les fesses dans la neige. Une fois. Deux fois. Ce ne fut qu'au bout de la troisième fois que l'évidence me frappa de plein fouet. Le sol était trop glissant pour que je puisse danser sans prendre le risque de me casser une jambe. A la place, je m'amusais à expirer l'air de mes poumons pour admirer la fumée blanche qui sortait de ma bouche. C'était marrant. C'était puéril. Toutefois, cela m'occupa jusqu'à ce que j'arrive là où je le désirais. New-York, contrairement à Paris, ne possédait pas de centre commerciaux. New-York, contrairement à Paris, ne possédait pas réellement de magasins. Ou que très peu. La misère frappait cette ville depuis déjà bien trop longtemps. Une misère que l'on retrouvait que trop souvent. L'étalge de toute cette infortune me rappelait combien il était important de tendre la main à son prochain. Combien il m'était important de travailler à l'hôpital... gratuitement. Il me faudrait à l'occasion trouver un travail. Un vrai. A temps plein. Bien payer. Et surtout, une job honnête. On était tous d'accord... Ce n'était certainement pas dans la grosse pomme que je trouverais ça.

Replaçant correctement mon bonnet sur la tête, je me dirigeais vers le stand qui s'apparentait le plus à une pharmacie. Loin d'être pressée, j'attendais derrière un monsieur à bouclette. J'espérais trouver un baume pour les lèvres. Vraiment. Faisant le poisson quelques secondes, je tentais de mesurer dans quel état critique se trouver mes lèvres gercées. Je dirais qu'elles sont susceptibles de se gercer dans les jours à venir. A moins que les lycans ne soient immunisé contre ce genre de soucis? Quant à mes oreilles, bien qu'emmitouflées par mon bonnet, elles se promenaient de façon complètement indépendante. Et c'était, bien entendu, purement par hasard si je me retrouvais à écouter une conversation à laquelle je n'étais pas conviée. Je n'étais pas du genre fouineuse et curieuse... voyons. Hum hum.

- Hé bien oui ! Je vais vous confier un secret. Je vais ouvrir une clinique à Blooklyn dans la 5ème avenue, alors si vous croisez des gens dans le besoin, vous pourrez leur passer le message !

Message reçu!! Message reçu!!!! Affichant un grand sourire, mes grands yeux fixèrent avec un peu trop d'insistance l'homme à mes avants. Mes prunelles devaient envoyer des signaux un peu trop fort car il se tourna vers moi. Une clinique. Une nouvelle clinique! Le rêve pour nous autres, travaillant à l'hôpital! On était constamment débordé et en manque de personnel. Si des gens bienveillant désirait ouvrir une clinique, assurément, ça nous déchargerait et nous libérerait des chambres.

- Bonsoir!! Un peu trop survoltée, ma queue de cheval s'agitait en même temps que ma tête. Je m'appelle Ariana! Je suis désolée mais... enfin j'ai entendu votre conversation avec la madame. Approchant de quelques pas, je réduisais l'espace nous séparant tout en gardant une distance très raisonnable. L'euphorie du moment se tassa et prenant sur moi, j'arborais une expression faciale plus sérieuse, moins enclin à me faire passer pour une hystérique. Vous comptez vraiment ouvrir une clinique? Je vous demande ça car je travail actuellement à l'hôpital et je trouve votre projet excellent. Nous sommes débordés et vraiment, avoir une sorte de soutiens... ça ne serait pas du luxe. Sachez juste que je trouve vraiment votre initiative admirable en ces temps difficile.



© disturbed


_________________


Become the beast
Revenir en haut Aller en bas
avatar
✤ Messages : 749
✤ Barge depuis : 16/01/2013
✤ Avatar : Votre ombre
✤ Crédits : tumblr + swan
✤ Âge personnage : Trop de siècles
✤ Humeur : Voyeuse
✤ Profession : A vos humbles services
✤ Philosophie : A vous de voir
✤ Localisation : Partout

Relationship
→ citation:
relationships :
La confrérieFais gaffe à ton cul, elles sont omniscientes.
MessageSujet: Re: Toute aventure a un début. (Ariana)   Mer 11 Mar - 18:46

J'archive 14

_________________



you ain 039 born typical
You ain't born typical

Ceci est un message de la Confrérie Suprême. Donner nous des cookies mais surtout... Voter deux à trois fois par jour est bon pour la santé du forum.   
Revenir en haut Aller en bas
http://childrenofcain.forumactif.org
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Toute aventure a un début. (Ariana)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Toute aventure a un début. (Ariana)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Une toute petite aventure.....
» Partons à l'aventure !
» Parce que toute histoire a un début. (Elisabeth)
» [1st Rp] Petite aventure dans les plaines
» L'arrivée d'Ariana...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
You ain't born typical :: CORBEILLE :: Children Of cain :: Corbeille RPG-