FERMETURE DU FORUM ► Pour en savoir plus c'est ICI

Partagez | 
 

 i haven't really ever found a place that I call home • riley&aether

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
InvitéInvité
MessageSujet: i haven't really ever found a place that I call home • riley&aether   Ven 22 Aoû - 15:36



Life for Rent
ft. ether&riley۰ a place that I call home


« A demain Ether. » ; La voix s'introduit, dans mon esprit comme une chienne qui cherche os, comme une douce faribole. Aucune faribole, ces propos sont si profonds. Mon coeur avait chanté si souvent, si longtemps, mais ça c'était avant. On s'aimait pour toujours, comme le disait la chanson. On s'aimait pour la vie, mais ça c'était hier. Je soupire, assise en tailleur sur mon canapé dévoré par l'usure, de mon tout petit chez-moi. Je suis chez moi mais j'ai l'impression de ne pas être en sécurité. Le monde s'est fait si dur, plus personne n'est à sa place. Quelle est ma place au fond ? Quel est mon but ? Devenir poète, ou littératrice de romans qu'on tient entre les mains le temps d'un voyage en train ou d'un été trop long ? Non j'en sais rien, je n'ai plus envie de voir l'univers s'écrouler. Je ne veux plus me voir faiblir, je ne veux plus me voir frémir. Si j'écoutais mes peurs, elle me diraient d'abandonner. Mais je veux quand même vivre, la mort est une terre si lointaine, je n'aime pas voyager.

Ce soir, j'ai bu un peu trop. J'ai sifflé trop d'alcool, j'ai sifflé trop tout court. Je cours dans la rue, chemise ouverte et short court sur mes jambes nues, rien ne me couvre plus que ça, je ne sens même pas le froid, quand on a grandi avec lui dans les veines, au bout d'un moment c'est comme un doliprane, il ne fait plus effet. Je cours, j'en perds l'haleine, le vent m'entrave dans mes mouvements, les bourrasques me poussent dans la direction inverse. Je force sur mes dernières forces, j'avance, je n'ai pas de voiles, je ne suis pas un trois mâts, tu n'arriveras pas à me faire dériver, vent du soir. Je souffle, j'ai du mal quand même, mais je ne m'arrête pas. Je ne sais plus pourquoi je cours, je ne sais plus comment j'ai fais pour me retrouver si peu couverte au milieu d'une nuit sombre, je crois que l'instant d'avant, j'étais au chaud dans un bar, avec un homme qui me payait à boire. J'avais trop souri peut-être. J'avais trop apprécié sa compagnie, et il avait bien trop apprécié la mienne. Il avait essayé de m'embrasser, j'avais dit Non il n'avait pas aimé. Le reste c'est noir, comme un cosmos sans étoiles, je ne sais plus ce qui s'est passé. Mais je sais que j'ai peur et que je ne veux pas me retourner. Mes pas me portent jusqu'à une ruelle un peu plus obscure que celle d'avant. Instinctivement, je m'arrête, ma respiration se saccade, je déteste le noir trop profond. J'ai peur... Je regarde tout autour de moi, cherchant désespérément une aide ou une lumière, faible je m'en fiche, c'est juste une lumière.

« Aidez-moi ? » Je murmure, je tourne sur moi-même, je ne vois que mon ombre par terre. J'ai la tête elle-même qui tourne, je grelotte. Je soupire, j'aimerais que quelqu'un vienne me chercher ce soir. J'ai peur de rentrer seule à la maison. D'abord, c'est où la maison... ?

[ h j . c'est court pardon.  08  ]

made by lizzou – icons & gif by tumblr
Revenir en haut Aller en bas
 
i haven't really ever found a place that I call home • riley&aether
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» A place to call home ☾ Ana
» Le Harem de Sigmar - Les soeurs sont dans la place !!
» Place de l'unité à Montréal bientôt une réalité
» La place d'Haïti dans le monde
» Qui va à la chasse perd sa place [Pinsk Town-Thriller Bark, Rang D, Chasseurs de Prime, Balayage de zone]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
You ain't born typical :: CORBEILLE :: Children Of cain :: Corbeille RPG-