FERMETURE DU FORUM ► Pour en savoir plus c'est ICI

Partagez | 
 

 Le Bal des Vampires [sujet de groupe]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
avatar
✤ Messages : 4476
✤ Barge depuis : 13/08/2013
✤ Avatar : Tom Hiddleston
✤ Crédits : SWAN ( avatar ) + Disturbed ( Signature ) + TUMBLR ( gifs profil ) + Puscifer ( musique )


✤ Âge personnage : 3801 ans.
✤ Humeur : Consciencieux, mais agacé.
✤ Profession : Trafiquant d'organes ( Ne récupère plus que les corps des Raids. ) Et de poches de sang. Ariana Vander s'occupe de son réseau pendant la journée.
✤ Philosophie : Ne jamais remettre au lendemain ce qu'on peut faire aujourd'hui
✤ Localisation : Partout à Salem.
✤ Pouvoirs : Provoquer des illusions chez ses victimes. Plus ceux d'un Originel.

Relationship
→ citation:
relationships :
Alaric G. RousseauRousseau ; Elu connard de l'année
MessageSujet: Re: Le Bal des Vampires [sujet de groupe]   Ven 24 Oct - 13:17


 LE BAL DES VAMPIRES
Ca piaille, ça hurle et ça geint. Rousseau progresse dans l'espace sans se défaire son air blasé, les mains imprégnées d'hémoglobine, infligeant une nouvelle idée dans le crâne de kamikazes. Ténèbres. Regards voilés, les idiots tombent un à un, éventrés par leurs opposants. Le bruit des combats s'étiole doucement, ne restant plus que quelques échos, jusqu'aux murmurent intrigués. Alaric a déjà fait preuve de cette mesquinerie lors de bataille bien plus grande. Bien que moins efficace, par la faute du nombre, cela reste un moyen utile en cas de situations critiques. Celle-là ne l'était pas tant que ça, au fond. Mais … Ce n'est qu'une envie, un caprice habile de l'être manipulateur. Et le maître des lieux le comprend immédiatement. Skender est une version plus jeune, et certes, peut-être un peu plus seine que lui.

«  - Qu’est-ce que ça signifie ?

Un être inteligent, possédant moins d'expérience uniquement par le fait du temps. Mais qu'on ne s'y trompe pas, l'impérieux égocentrique continue de se penser supérieur. Un sourire carnassier, et le Rousseau penche la tête sur le côté avant de hausser un sourcil.

- Soyez donc soulagé, vos effets ne vont plus subir les heurts de ces imbéciles.

Une goûte ondule le long de sa main, venant s'échouer à ses pieds. Un flop parfaitement audible aux esgourdes des damnés. Le Français approche alors, vrillant ses prunelles dans celles plus sombres de l'ancien Prince.

- Gardez cette nuit bien en mémoire, Skender. Il se pourrait qu'on en reparle. Un jour.

Il y a toujours un prix à payer. Vladimir n'aurait jamais du l'inviter. Bien qu'il ne puisse se douter que l'affaire tourne aussi mal. L'Originel tourne ensuite ses prunelles dans ses orbites, sans un regard pour les convives. La petite rouquine agonise doucement au sol, son cœur battant bien trop rapidement. Il devine son souffle saccadé, sa petite main portée à sa nuque. Vermeille sur l'épiderme de porcelaine. L'animal jubile, les sens affolés. Mais il n'en montre rien, et se contente de fléchir les genoux pour arriver à la hauteur de la rouquine. Ce qu'il compte faire est tout bonnement singulier et rare. Le vampire sort ses canines, perçant la chair de son poignet avant de la soumettre à Ashley.

- Bois. »

Ses iris plongées dans les siennes, l'ordre claque. Soumise à sa volonté, elle n'a pas le choix. Ces petites choses là sont trop fragiles et trop éphémères, et il se trouve qu'il compte ramener la sorcière avec lui. Vivante.

FICHE PAR SWAN.



HJ : Pardon. Sort

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://swanlive.livejournal.com/
avatar
InvitéInvité
MessageSujet: Re: Le Bal des Vampires [sujet de groupe]   Sam 25 Oct - 10:51


Le Bal des Vampires
Alaric G. Rousseau - Ariana C. Vander - Ruairí St. Clair - Ashley H. Colby - Luc A. Matei
Vladimir Skender



Rousseau et ses petits tours de passe-passe. Vladimir n’avait rien demandé. Il n’avait pas demandé à l’Originel de mettre fin aux combats. Avec le nombre de vampires, de lycans, et autres créatures à l’intérieur, les chasseurs n’auraient de toute façon pas fait long feu. A lui tout seul, Vlad aurait pu en décimer un paquet. Même alors qu’il était encore humain. Guerrier redoutable, général encore plus terrifiant, descendant avec ses soldats sur le champ de bataille, trucidant plus que sa part d’ennemis. Entraîné par les Turcs aux pires des tortures mais aussi à administrer une mort rapide et efficace pour que les siens ne tombent pas en grand nombre. Il ne devait y avoir que le sang des adversaires qui imbiberaient la terre… ou le sol de son manoir en l’occurrence. Certains de ses invités avaient été blessés. Aucun, à sa connaissance, n’était mort. Il les avait invité à se battre, à se défendre. Il n’avait jamais demandé à Rousseau de faire plus que ça. Plus que défendre sa propre chair immortelle. Il pouvait bien décidé quoi que ce soit, certes, mais certainement pas demander quelque chose en échange.

Le Transylvanien braqua son regard sur le Français. Il savait que c’était lui. Et il n’était pas dupe. Il savait que derrière cet acte, il attendait quelque chose de lui. Par dessus les têtes, par dessus les cris, les gémissements, Vlad ne le quittait pas des yeux. Sa mâchoire était serrée. Il fit un pas presque imperceptible sur le côté, se plaçant entre l’Originel et Lucern. Il savait que son amant n’avait pas réellement besoin d’un bouclier humain… et que ce faisant, il allait attirer son attention sur l’humain… mais il l’avait déjà fait en ouvrant le bal à ses côtés. Et il ne voulait certainement pas que Rousseau tente quoi que ce soit. Si leurs ennemis étaient les chasseurs, Vlad ne faisait pas confiance à Rousseau pour s’en tenir à des définitions aussi simples. Soyez donc soulagé, vos effets ne vont plus subir les heurts de ces imbéciles. Un rictus se dessina sur les lèvres du vampire. Je crois pourtant bien que votre goût du grandiose et de l’excessif est celui qui a le plus maculé mon sol de bouillasse vermeille. Comme pour marquer ses propos, une goutte de sang s’échappa de la main de l’Originel pour venir s’écraser sur le sol. Rousseau pouvait bien le prendre pour une diva ou quoique ce soit d’autre, mais il n’était pas mieux.

L’Originel s’approcha encore. Le corps du Transylvanien se tendit et sa poigne se referma autour de la poignée de l’épée. Il la tenait légèrement en biais, afin que l’éclat du métal précieux ne l’éblouisse pas complètement. Même si la plupart des chasseurs étaient dans leur coin en train de couiner, il n’avait pas lâché son arme. Gardez cette nuit bien en mémoire, Skender. Il se pourrait qu'on en reparle. Un jour. Mais Rousseau s’arrêta avant de l’avoir atteint et baissa les yeux sur la sorcière rousse qui se tordait au sol sous un mal qui n’était que dans son esprit mais qui impactait tellement son corps. Les épaules de Vlad se détendirent à peine. L’autre s’ouvrit le poignet pour laisser le sang goutter sur les lèvres pâles de la sorcière. Bois L’ancien voïvode savait pertinemment que ce geste n’avait rien d’anodin, rien de généreux et de compréhensif, tout comme ce qui l’avait poussé à terroriser les chasseurs d’une illusion. Il attendait quelque chose de la sorcière. Peut-être était-ce simplement ce qui l’avait guidé ici. Même si Vlad n’avait pas invité la rouquine. Ses lèvres se pincèrent. Il n’aimait pas devoir un quelconque service au Français. Ça n’augurait rien de bon. Rien du tout. Mais il ne pouvait pas vraiment dire quoi que ce soit. Rousseau avait plus de deux fois son âge. Il était bien plus que deux fois plus puissant que lui. S’il n’aimait pas ça, Vlad était aussi suffisamment intelligent pour ne pas faire une idiotie. Finalement, il baissa la pointe de son épée et se tourna vers Luc. D’un regard rapide, il s’assura qu’il n’avait aucune plaie trop importante et laissa ses doigts glisser le long de sa mâchoire, de sa gorge, s’attardant sur le col de sa chemise. Si sa main tremblait légèrement, ce n’était pas de peur, mais de l’excitation qu’avait réveillé la bataille, l’odeur du sang qui flottait, capiteuse, dans l’air. Vlad avait beau savoir se contrôler, être un parfait gentleman, il n’en restait pas moins un guerrier redoutable et un vampire, de surcroit.


HJ : Désolée, c'est naze 12
Revenir en haut Aller en bas
avatar
✤ Printemps : 20
✤ Messages : 1488
✤ Barge depuis : 18/05/2014
✤ Avatar : Karen Gillan
✤ Crédits : ( CADOW CACAHUETTE ) SWAN ( avatar ) + TUMBLR ( gifs ) + CRACKLE BONES ( Code signa ) + MODERN JESUS| portugal. the man ( MUSIQUE)


✤ Âge personnage : 21
✤ Humeur : Bisounours
✤ Profession : Libraire
✤ Philosophie : Smile, everything's gonna be alright
✤ Localisation : Salem
✤ Pouvoirs : Guérison / Boucliers / Création de blessures (nécessite de se l'infliger à elle-même ou d'avoir un contact physique avec la cible, à l'endroit désiré)

Relationship
→ citation:
relationships :
Ashley H. ColbyNain roux au syndrôme de stockholm
MessageSujet: Re: Le Bal des Vampires [sujet de groupe]   Sam 25 Oct - 18:20

Le bal des vampires

Feat. Vladimir & Luc & Alaric & Ruari & Ariana
Le monde tournait sous le regard d'Ashley, qui finit par fermer les yeux, terrifiée. Elle tremblait de façon incontrôlable, à peine consciente des paroles qui flottaient dans l'air, des derniers cris et bruits de bagarre, des derniers gémissements. Elle savait seulement qu'ils avaient lieu. Que cette horrible bataille tirait à sa fin, et que de trop nombreuses personnes avaient perdues la vie. Un gémissement plaintif lui échappa, entre deux souffles trop rapprochés. La petite se replia sur elle même, en position fœtale, passant ses main frêle dans ses cheveux afin de les serrer avec force, tentant ainsi de se calmer. Sans grand succès.

Puis, elle sentit un mouvement, tout près d'elle. Un sursaut lui échappa alors que la sorcière ouvrait les yeux, regardant le grand Français. Étonnement, cette vision ne la rassura pas. Il y avait une sorte de lueur étrange dans le regard du vampire, une sorte d'amusement calme et terrifiant. Pourtant, il devait bien être là pour l'aider à se sortir de ce mauvais pas. Un petit regard implorant fut adressé au monstre, avant que la jeune fille ne grimace de douleur à cause de la pression dans sa poitrine.

Le reste... dérapa. La guérisseuse le vit planter ses crocs dans son propre poignet et devina rapidement la suite. Non. La panique augmenta encore et la demoiselle se tortilla un peu au sol pour tenter de s'éloigner. Elle secoua la tête autant que sa position allongée le lui permettait, avant qu'il ne plonge son regard dans le siens et que l'ordre claque. Sentiment étrange, comme si une froideur entrait dans son crâne afin de contrôler ses gestes. Les prunelles de la petite glissèrent jusqu'au poignet ensanglanté. Ashley ne connaissait pas vraiment les effets du sang vampirique sur l'organisme humain. Elle avait simplement entendue dire qu'on pouvait facilement en être accro, ce qui lui disait moyen pour être franche.

La petite était une sorcière. Cela faisait en sorte que, en théorie, elle pouvait résister à ce type d'intrusion mentale. Elle l'avait déjà fait, d'ailleurs. Mais cette fois... C'était si puissant que c'en était écrasant. La jeune femme pouvait certes lutter, ralentir le mouvement, échapper un grognement de refus, mais son corps ne lui obéissait toujours pas. Elle se redressa lentement, sur les genoux, soudainement plus calme. Le seul bon côté de la situation, à vrai dire : ses sens semblaient se détendre. Son rythme cardiaque baissait en vitesse et sa poitrine ne lui faisait plus mal. Ses membres tremblaient toujours, mais plus pour les mêmes raisons. Elle luttait.

Ses mouvements étaient lents et saccadés. Pourtant, la rousse avança tout de même vers la plaie, avec de passer sa langue contre le sang. Un vif frisson la parcourut en sentant la liqueur glisser dans sa gorge. Ses muscles se détendirent et un petit gémissement lui échappa. Pourtant, elle fut bien incapable de détacher ses lèvres de là. Au contraire. La petite vint suçoter la plaie, qui lui paraissait soudainement guérir bien trop rapidement. Ses mains finirent même par venir saisir l'avant-bras du Français afin de l'empêcher de lui retirer sa source.

Ses sens la picotaient. Ashley se sentait soudainement légère et à l'affut. Le moindre son lui parvenait aussi clairement qu'un cri, le moindre frôlement d'air sur sa peau lui arrachait des frisson et il lui semblait que le liquide dans sa bouche avait une saveur de plus en plus succulente, sucrée. Elle avait l'étrange impression d'être.. éveillée, lucide. Et pourtant, animale. Incapable de se séparer de la plaie, retenant la chair en y enfonçant même ses ongles. Ce n'était pas son genre. Pas du tout. La blessure s'était refermée, et pourtant la rouquine mourrait d'envie de la rouvrir à coup de dents. Un grognement plaintif lui échappa lorsqu'elle prit conscience de la situation, et le bout de femme se sépara violement du bras du vampire, reculant avec vitesse. Son masque avait été jeté plus loin afin de ne pas être dans le chemin, dévoilant cette fois son visage en entier et son expression sidérée.

Ashley vint essuyer ses lèvres du revers de sa main, toujours tremblante. Ses boucles n'avaient plus rien de chic, elle était couverte de sang et ses deux fesses étaient posées dans une marre d'hémoglobine. Une robe pleine de richesse, complètement ruinée. La rousse prit une grande inspiration, tentant de se calmer. Elle ne se sentait pas bien. À fleur de peau, pour être exact.

- Qui êtes-vous, exactement..? murmura-t-elle. Sa voix, pourtant basse, résonna dans son esprit aussi fort que si elle avait hurlé à plein poumon, avec un micro. Elle eut une grimace, avant de serrer sa tête avec force. M'approchez pas. ajouta-t-elle malgré tout, avec un coup d’œil relativement mauvais au Français.

S'il ne l'avait pas hypnotisé, elle aurait éventuellement put croire qu'il avait fait cela dans le but de l'aider. Or, au vu des circonstances, la sorcière se permettait de douter.


_________________

Revenir en haut Aller en bas
avatar
InvitéInvité
MessageSujet: Re: Le Bal des Vampires [sujet de groupe]   Dim 26 Oct - 8:48

Un monstre. Si on le lui avait dit plus tôt, il n’y aurait lui-même pas cru, préférant rire de cette blague. Mais en cet instant, Lucern était vraiment devenu un monstre. Froid, d’une patience effrayante, à attendre le bon moment pour détruire sa cible, dans un spectacle qui était tout aussi morbide qu’il y prenait du plaisir. Il aimait ça, et jamais il n’oublierait ce qu’il avait senti à chaque fois qu’il avait vu un ennemi tomber, ou agoniser pour finalement être achevé dans la seconde. C’en était … Ouais, jouissif.

Entendre Vlad le rassurer – et sûrement se rassurer, mais ça c’était une autre histoire, qu’il n’avait pas envie d’entendre maintenant, peut être plus tard mais là il avait des futurs macchabés sur le feu et ça le démangeait de jouer avec ses lames – fut un tantinet distrayant, mais le voir accepter le fait que son fragile petit humain puisse combatte, ça le mutant avait vraiment apprécié. Il n’avait pas confiance en grand monde, et savait que peu de gens lui faisaient confiance. En général, il s’en foutait royalement, sauf pour ces quelques personnes qui comptaient à ses yeux. Et devinez quoi ? Vlad en faisait partie, il se trouvait même sûrement en tête de liste à présent. Oh que si !

Comme si la soirée n’avait pas pris une tournure assez étrange, les ennemis cessèrent de combattre presque immédiatement, la plupart en tout cas. Chose ô combien surprenante, elle n’échappa guère au mutant qui en profita pour se lâcher. Les vampires n’avaient qu’à bien se tenir, Luc devenait une féroce concurrence à ce stade ! Le sang coula à flot de ses lames, glissa sur ses mains et macula trop souvent son bras entier. Son costume était foutu, le mois de salaire mis dedans gaspillé, mais il ne regrettait rien. Le gâchis, c’était de perdre son temps à penser à ce genre de sornettes, et pour éviter cette fatalité, il se contenta de poser les yeux vers la seule chose qui importait pour lui en cet instant.

Bien qu’une scène tout aussi étrange – et un tantinet familière, à l’agonie près de la pauvre sorcière – se déroulait devant lui, ses yeux ne purent se détacher de son vampire. Un petit sourire se décocha de ses lèvres et il resta là, patiemment, à l’admirer. Le monde aurait pu tourner vingt fois autour de lui, ou arriver au terme de son existence, il n’en aurait rien eu à foutre, tant qu’il resterait si près du vampire. Puis, ce dernier se tourna vers lui, et le mutant se figea complètement.

Il ne savait comment réagir, s’il devait lui sauter au cou, rester là, à attendre qu’un idiot tente de se relever pour l’achever, ou en réveiller un pour lui demander ses motivations. Non, la dernière idée était définitivement merdique. Et même s’il aurait fait n’importe quoi à la demande du vampire, il savait encore retenir ses pulsions pour ne pas faire – trop – de conneries en réaction à sa simple présence. Alors il resta là, à le laisser approcher, à le laisser le toucher, et à subir le courroux de l’impatience et du désir qui le rongeaient plus que jamais en cet instant. Il aurait aimé l’emmener dans un coin sombre – ou pas en fait – là, tout de suite, maintenant ! Mais il ne pouvait pas, il le savait, et ce simple constat le rongeait de nouveau. Obnubilé par la présence de l’immortel, son corps fut traversé par plusieurs vagues d’une sensation indéfinissable et pourtant si prenante.

Croisant le regard du vampire, sentant les tremblements de la pulpe de ses doigts contre sa peau brûlante, Lucern lui accorda un petit sourire, empli de compréhension. D’une tendresse qui tranchait radicalement avec son attitude précédente, il approcha son visage de celui du vampire et l’embrassa avec passion. Décrire ce qu’il ressenti étant simplement impossible, personne n’aurait pu en revanche manquer le fait que leurs corps étaient collés comme jamais et que, s’il n’y avait pas eu tant de spectateurs assoiffés – ou morts – autour, ce geste simple aurait sûrement bien vite dérivé.

En parlant de soif d’ailleurs, le mutant ne manqua pas d’offrir un dernier petit quelque chose au vampire, qu’il savait que ce dernier désirait ardemment, sûrement autant lui voulait son corps tout entier. Se décalant, il colla sa tempe à celle si froide de Vlad et d’un geste sûr, il fit sauter quelques boutons de sa chemise pour libérer le col. Sans même adresser un traître mot, il saurait que l’autre comprendrait. Ne pouvant toutefois lui-même résister à l’envie qui le dévorait chaque seconde, il se vengea sur l’oreille de l’immortel qu’il commença à sérieusement attaquer de ses lèvres, de sa langue et de ses dents. Il se sentait si bien que plus rien n’existait autour, et il n’aurait voulu pour rien au monde que cela ne cesse.

[ HJ : Désolé du retard ^^" ]
Revenir en haut Aller en bas
avatar
✤ Messages : 4476
✤ Barge depuis : 13/08/2013
✤ Avatar : Tom Hiddleston
✤ Crédits : SWAN ( avatar ) + Disturbed ( Signature ) + TUMBLR ( gifs profil ) + Puscifer ( musique )


✤ Âge personnage : 3801 ans.
✤ Humeur : Consciencieux, mais agacé.
✤ Profession : Trafiquant d'organes ( Ne récupère plus que les corps des Raids. ) Et de poches de sang. Ariana Vander s'occupe de son réseau pendant la journée.
✤ Philosophie : Ne jamais remettre au lendemain ce qu'on peut faire aujourd'hui
✤ Localisation : Partout à Salem.
✤ Pouvoirs : Provoquer des illusions chez ses victimes. Plus ceux d'un Originel.

Relationship
→ citation:
relationships :
Alaric G. RousseauRousseau ; Elu connard de l'année
MessageSujet: Re: Le Bal des Vampires [sujet de groupe]   Dim 26 Oct - 14:17


 LE BAL DES VAMPIRES
Elle rejette, ou du moins, tente de vaincre la contrainte d'Alaric. Pourtant, contre un Originel, il est bien compliqué de s'y soustraire. Et à sa grande satisfaction, elle ne possède pas la force nécessaire pour rejeter son ordre. La petite sorcière humecte la plaie, avant d'y puiser la source. Jusqu'à agripper son poignet, jusqu'à apprécier la fragrance du sang immortel. Les battements de son palpitant se régularisent alors enfin, tandis qu'elle se dégage, brutalement. La volonté magique coulant dans ses veines combinée à l'hémoglobine semblent la griser quelque peu tandis que la bestiole la fixe, sourire décadent aux lèvres. C'est à peine s'il accorde un regard aux deux autres dans leurs dos, ou à qui que ce soit, d'ailleurs. Il n'a cure de ces détails, puisqu'il conserve une nouvelle idée à présent : Embarquer la rouquine.

« - Qui êtes-vous, exactement..?  Qu'elle souffle enfin, sa peau d’albâtre souillée d'hémoglobine. De légères tâches vermeilles. Rien en comparaison du vampire, qui en est couvert de la tête aux pieds.  [color:067c=#indianred]M'approchez pas.

Pour un peu qu'il lâcherait un rire moqueur. Mais Rousseau reste totalement inexpressif, agrippant son bras et l'emportant avec lui en bondissant sur ses guibolles longues.

- Dommage pour toi, on est plus proches que jamais maintenant. Tu viens.

Le géant éfilé se penche, ses iris plongées dans les prunelles apeurées de la gamine aux traits poupins. Marmonnant d'une voix basse :

- Je suis sûr que ça motivera Angel, à l'avenirs. »

Elle seule comprendra. Car c'est bien le but, rester dans la confidence, laisser doucement l'information glisser jusqu’à sa cervelle, puis exploser. Eclater en une bulle de vérité au goût amer. Elle est prise au piège. Telle une ombre, un rapace aux serres implacables, Alaric emprisonne la rousse dans sa poigne. Lui qui évite d'avoir des témoins en temps normal, espère bien faire profiter de ce spectacle à tous. Que cette Vermine de couard puisse avoir vent du fait. Elle est légère comme une plume, et la forcer à le suivre en encerclant son corps fin autour de son bras n'est pas bien compliqué. Ses azures se tournent légèrement vers Ariana, lui faisant ainsi comprendre les festivités sont closes, du moins pour eux.

Pour s'extirper de cette mascarade.

FICHE PAR SWAN.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://swanlive.livejournal.com/
avatar
InvitéInvité
MessageSujet: Re: Le Bal des Vampires [sujet de groupe]   Dim 26 Oct - 19:27


Le Bal des Vampires
Alaric G. Rousseau - Ariana C. Vander - Ruairí St. Clair - Ashley H. Colby - Luc A. Matei
Vladimir Skender



Si Vlad s’était arrêté quand les chasseurs semblaient perturbés par l’illusion de Rousseau, Lucern bougeait toujours avec une précision efficace pour tuer leurs opposants. L’odeur du sang se répandait dans toute la salle de bal. Le Transylvanien n’avait pas réellement imaginé que sa soirée ne se finisse ainsi. Il n’avait pas imaginé qu’un assaut de chasseurs ne débarque et détruise la moitié de sa propriété, tue une bonne partie des animaux qui étaient à son service. La rage roulait dans les veines du vampire mais il s’était arrêté de combattre. Il était couvert de sang de la tête aux pieds. La lame d’argent luisait douloureusement dans son champ de vision. Mais son esprit était concentré sur l’Originel français. Du moins pendant un moment. Durant leur conversation. Puis l’autre s’était détourné pour s’occuper de la petite sorcière rousse. A peine le sang avait-il guéri son corps meurtri par l’angoisse qu’elle se demandait déjà qui était vraiment Rousseau. Et, pertinemment, ne voulait pas qu’il l’approche. Mais Vlad avait déjà détourné son attention de ce duo formé bien malgré l’une des parties. Il n’en avait plus rien à faire. Même si une partie de ses pensées était toujours tournée vers l’apparent service que Rousseau lui demanderait un jour, il préféra reporter son attention sur l’être qui lui tenait bien plus à cœur.

Lucern s’était figé quand il s’était tourné vers lui. Non, aucune blessure trop grave. Des coupures superficielles peut-être… mais la majeure partie du sang qui pouvait le recouvrir n’était pas le sien. Un pas, deux pas, la distance entre eux se referma et le vampire leva une main légèrement tremblante de l’adrénaline qui courrait encore dans ses veines bien que son cœur ne batte plus pour caresser la mâchoire, le cou, le bord du col de la chemise de son amant. Cet amant exclusif. Personne d’autre. Ni pour le sexe, ni pour le sang. Tout comme il pouvait le deviner aisément dans les prunelles assombries de Lucern, Vlad partageait le même désir ardent. Ici, maintenant, là, devant tout le monde, sur un cadavre ou sur un tapis imbibé de sang, franchement, il n’en aurait eu cure. Ils s’étaient bien donnés en spectacle au Cirque des Damnés, enlacés torridement sur une couchette. En plein charnier, quelle était la différence. Un pas de plus et le vampire referma la distance entre eux. Un sourire se dessina sur les lèvres du mutant. Un regard et ils se comprenaient. Son visage vint à la rencontre du sien. Sa bouche trouva la sienne dans un baiser passionné. Son corps rigide et dressé se pressa contre le sien dans un soupir à peine contenu. Le désir déforma les traits du vampire, nappant ses yeux d’obsidienne et allongeant ses crocs. Avec le sang à demi-séché sur son visage, il ne devait pas offrir un spectacle très séduisant en vérité.

Leurs lèvres se séparèrent et Luc glissa son visage contre sa tempe, son souffle chaud contre son oreille, faisant sauter les premiers boutons de sa chemise. Une respiration inutile et sifflante entre les crocs du vampire. Il sentit la langue, les lèvres, les dents de son autre sur le lobe de son oreille et un long frisson remonta le long de son échine. Il ouvrit la bouche, porta ses lèvres contre le cou de Lucern et referma ses crocs sur sa peau maculée de rouge. Le liquide cramoisi s’écoula dans sa gorge et un grognement sourd remonta dans sa cage thoracique. Son corps se pressa contre celui de l’autre homme, une main plongée dans ses cheveux, l’autre s’égarant sous sa chemise, caressant sa peau brûlante. Encore quelques gorgées délicates et capiteuses et le Transylvanien détacha ses crocs de sa gorge. Il darda ses prunelles onyx dans celle de Luc. Il pencha son visage vers le sien, glissant sa langue tâchée de carmin sur les lèvres du mutant avant de porter sa bouche à son oreille. Plus… tellement plus… Une façon comme une autre de vouloir lui signifier qu’il voulait l’entraîner à l’étage. Loin des autres. Loin de ses convives. A contre-cœur, il s’écarta légèrement de Lucern pour se tourner vers les autres. Fichue politesse ancrée dans ses veines. Chers amis… Je crains que la fête ne soit finie… Je suis navré du déroulement des festivités. Il s’inclina légèrement, se promettant de leur faire parvenir à chacun un petit quelque chose pour se faire pardonner… même s’il se doutait que tous — ou presque — s’étaient bien mieux amusés ainsi que durant un simple bal masqué. Il retourna bien vite vers Lucern et noua ses doigts aux siens avec une envie plus que palpable. Tout son corps hurlait le désir, l’impatience, de sentir le corps nu de l’autre contre le sien.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
InvitéInvité
MessageSujet: Re: Le Bal des Vampires [sujet de groupe]   Lun 3 Nov - 10:45


Le Bal des Vampires
Alaric G. Rousseau - Ariana C. Vander - Ruairí St. Clair - Ashley H. Colby - Luc A. Matei
Vladimir Skender



Chers amis… Je crains que la fête ne soit finie… Je suis navré du déroulement des festivités. Sa voix résonnait dans un silence presque total, presque surnaturel. Presque tous les chasseurs étaient morts. Quelques uns de ses invités étaient blessés. Mais rien que leur nature inhumaine ne puisse guérir. Personne n’était mort, à l’exception de l’ennemi. Même les humains conviés à servir de buffet s’en étaient plutôt pas trop mal sortis… et les plus mal lotis se voyaient maintenant accompagnés de vampires plus ou moins âgés. Un peu de sang s’écoulant dans la bouche et les plaies se refermaient avec pour seule promesse leur compagnie pour le reste de la nuit. Tout ça pour s’assurer que tout le monde allait bien. Tout ça pour évacuer l’adrénaline de l’attaque dans un autre type de sport. Tout comme Vlad en avait envie avec l’humain à ses côtés, sa main dans la sienne. Son regard le dévorait tout entier, de la tête aux pieds, s’attardant sur ses lèvres, la courbe de sa mâchoire et de son cou, la bosse dans son pantalon. Un grondement sourd remonta dans sa cage thoracique. Il fit à nouveau glisser sa langue sur les lèvres de son amant, avant de partager encore son attention avec le reste de ses convives. Ceux d’entre vous qui souhaitent passer le restant de la nuit ici, ainsi que la journée de demain, vous êtes libres de le faire. Ses mots étaient calmés et posés, réfléchis avec soin alors que tout son être criait le désir pour l’autre. Rapprochez-vous d’une de mes créatures et elle vous conduira à une des chambres. Ce n’était peut-être pas très intelligent de laisser des gens vagabonder chez lui… mais il avait une myriade d’yeux à son service. Et il n’avait rien à cacher. A part son bureau et ses affaires, et l’imposant portrait qui trônait dans sa chambre à coucher. Mais ces deux pièces, personne n’y entrerait, il en était certain. Il leur adressa un rapide sourire et un nouveau salut tout aussi digne que celui qu’il donnait à la cour quand il était encore voïvode. Reposez-vous bien, mes amis. Cette fois-ci, quand il se détourna pour faire face à Lucern, il l’emmena avec lui à travers les étages et les ombres pour le mener jusqu’à sa chambre. Son antre.



Sujet terminé

Merci à tous pour votre participation ^^ Ce fut un plaisir de RP avec vous, même si la pauvre demeure de Vlad en a pris un coup xD J’espère que ce sujet vous aura plus et aura permis de faire avancer certains de vos personnages, peut-être, outre la petite distraction du moment xD
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Le Bal des Vampires [sujet de groupe]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le Bal des Vampires [sujet de groupe]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» (M/F) GROUPE D'AMIS • 4/5 personnes
» L'Art Est Le Plus Beau Des Mensonges | Groupe 2
» How to save a life - Sujet de groupe
» Merry Christmas - sujet commun Groupe 3
» Réveillon de Noël (sujet de groupe)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
You ain't born typical :: CORBEILLE :: Children Of cain :: Corbeille RPG-