FERMETURE DU FORUM ► Pour en savoir plus c'est ICI

Partagez | 
 

 [Asheister] Little Thief

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
✤ Printemps : 20
✤ Messages : 1488
✤ Barge depuis : 18/05/2014
✤ Avatar : Karen Gillan
✤ Crédits : ( CADOW CACAHUETTE ) SWAN ( avatar ) + TUMBLR ( gifs ) + CRACKLE BONES ( Code signa ) + MODERN JESUS| portugal. the man ( MUSIQUE)


✤ Âge personnage : 21
✤ Humeur : Bisounours
✤ Profession : Libraire
✤ Philosophie : Smile, everything's gonna be alright
✤ Localisation : Salem
✤ Pouvoirs : Guérison / Boucliers / Création de blessures (nécessite de se l'infliger à elle-même ou d'avoir un contact physique avec la cible, à l'endroit désiré)

Relationship
→ citation:
relationships :
Ashley H. ColbyNain roux au syndrôme de stockholm
MessageSujet: [Asheister] Little Thief   Lun 1 Sep - 1:35


Little thief

Feat Aleister I. Curwen
Ashley ne savait pas encore dans quel genre de pétrin elle s’était encore fourée. Néanmoins, cette fois, elle était convaincue que c’était pour la bonne cause. C’était probablement pour cela qu’elle s’était retrouvée ici si vite, sans même prendre le temps d’y réfléchir. Peut-être aussi était-ce dans sa nature. C’était tout aussi probable.

Le budget familial se portait mal. Amber avait perdu son boulot et cette simple mésaventure avait une incidence fâcheuse sur la petite famille. Il avait même été question, pendant l’espace d’une minute d’inquiétude, de vendre de leur sang à des vampires. C’était pour dire... Et complètement hors de question. Bien sûr, la rouquine avait songé à Roslyn, cette vampiresse qui lui soutirait de son sang en échange de garder son secret. Néanmoins, la relation était bien trop malsaine, haineuse, pour que la demoiselle puisse espérer la moindre aide de ce côté.

Ce fût à la librairie que l’idée fit son chemin dans son esprit. Elle grignotait un dîner trop maigre pour contenter son estomac lorsque l’un de ses collègues mentionna les réserves du Queen, là où toutes les provisions de surplus étaient entreposées. Il fallait être fou pour s’y aventurer... Ou du moins désespéré. La sorcière soupçonnait le jeune homme de ne pas avoir mentionner le lieu par hasard, mais elle préférait ne pas s’attarder sur la question. Leurs relations ne lui semblaient pas bonnes au point de l’aider, mais surtout pas suffisamment mauvaise pour lui tendre un piège. Si on lui offrait de l’argent pour te piéger, tu y as pensé ? Non. La guérisseuse aimait croire que le monde était encore assez beau pour qu’un être humain souhaite en aider un autre.

Enfin. Aider était un grand mot. C’était à elle de prendre absolument tous les risques. Et Dieu sait qu’ils étaient nombreux ! Mais bon, à force, elle commençait à avoir l’habitude. Pas que sa vie commençait à se résumer au pétrin, mais ça y ressemblait vachement. Ashley commençait même à songer se prendre son propre appartement, afin d’éviter de traîner sa mère et sa soeur avec elle dans un bordel pas possible. S’il devait leur arriver malheur par sa faute, elle ne se le pardonnerait pas. Néanmoins, elle devrait attendre qu’Amber se retrouve un boulot. Leur génitrice ne pourrait pas se passer d’un deuxième salaire, même avec une bouche de moins à nourrir.

Ce fut suite à toutes ces réflexions que la rouquine se retrouva face à l’immense bâtiment. La demoiselle ne s’était jamais réellement aventurée dans le Queen et le simple fait de trouver la réserve avait été une épreuve, d’autant plus qu’il faisait nuit, que le danger rôdait et que la visibilité était nulle. Pourtant, et ça tenait presque du miracle, elle y était parvenue. Le peu d’ombres qu’elle avait croisées sur son chemin ne s’étaient guère intéressées à une silhouette de plus. Tous se dirigeaient probablement vers le Bronx ou Manhattan, des endroits bien plus intéressant pour... toutes sortes d’activités, que le bout de femme préférait ignorer.

La jeune femme s’était attendue à ce que l’endroit fusse gardé. Il n’en était rien. Une inspection rapide lui permit de voir quelques caméras extérieures et des cadenas sur les portes principales. Rien d’insurmontable. Une grande inspiration, puis une deuxième. La sorcière serra ensuite sa cape d’un noir profond, neuve, l’autre ayant été presque entièrement brûlée lors de son passage dans un bâtiment en flammes pour sauver un gamin. La capuche fut rabattue sur sa tête, afin de cacher les traits de son visage, et elle approcha d’une fenêtre. Les doigts tremblants, elle se saisit d’un gros caillou, assez lourd. C’était le moment de décider. Pas de retour en arrière après cela.

La petite déglutit nerveusement, avant de lancer son arme improvisée avec violence dans le verre, se protégeant de sa cape afin d’éviter les éclats. Pendant un instant, elle songea à la possibilité, grande, que la bâtisse fusse dotée d’un système d’alarme. Mais rien. Un petit soupire de soulagement lui échappa.

Certains diront que ce n’est pas moral. Que d’autres auront forcément besoin des ressources entreposées ici. Ashey le savait bien. Elle avait longtemps hésité à venir pour ces mêmes raisons. Néanmoins, comme on dit, la faim justifie les moyens. Elle ne comptait pas prendre beaucoup, tout juste suffisamment pour nourrir convenablement la famille pendant une semaine ou deux. Amber n’aurait pas de mal à se trouver un nouveau boulot, elle n’en avait jamais. C’était simplement pour survivre d’ici là.

La demoiselle prit un autre caillou afin de briser quelques éclats demeurer intact a bord de la fenêtre, afin de s’y glisser sans se blesser. À peine eut-elle entré à l’intérieur qu’elle constata que d’autres avaient dû passer avant elle. Un simple regard autour de la grande salle où elle s’était retrouvée lui montrait bon nombre de fenêtres bouchées par des planches. Puis son regard se posa sur les immenses rayons de ressources, qui s’étendaient à perte de vue, avec des accès à d’autres pièces probablement aussi bien équipées. Soudainement, tous ses remords partirent en fumée. Il y avait ici de quoi faire vivre aisément la ville entière à peu de coût, et nul doute qu’il était facile pour les patrons de se réapprovisionner en tout et n’importe quoi.

L’expression de la rouquine changea. Ses sourcils se froncèrent alors qu’elle glissait silencieusement dans les lieux. Le moindre son, du petit cri d’un rat aux battements d’ailes d’un oiseau, semblait se répercuter avec force en ces lieux où l’écho portait trop bien. Il valait mieux demeurer discrète, même si son entrée avait dût être remarquée. Inutile de laisser des traces. Lorsque l’on observait ses traits, on pouvait percevoir ce qui ressemblait à du dégoût, peut-être même de la colère. Autant dire que venant de ce petit bout de femme, c’était plutôt surprenant. Mais la vue de toutes ces richesses, alors que sa mère et sa soeur ne mangeait même pas à leur faim... Ça la rendait folle.

La guérisseuse prit quelques sacs au passage et suivit les indications jusqu’au rayon où la nourriture non-périssable était entreposée. Une petite moue passa sur ses lèvres. Elle devrait trouver un moyen plus efficace pour transporter tout ça. Si elle avait prit soin de garer la vieille voiture familiale à quelques rues, afin de faciliter le transport des marchandises jusqu’à la maison, il faudrait tout de même transporter les sacs.

La sorcière se mit donc à arpenter les lieux, toujours aussi silencieuse, à la recherche d’un panier ou d’un carrosse quelconque. Dans un endroit pareil, il devait forcément y avoir quelque chose pour faciliter les transports, pas vrai ? Elle finit par trouver, plus loin, un groupe de paniers d’épicerie, visiblement en attente d’être vendus pour les commerces concernés. Un sourire vint finalement éclairer son visage d’albâtre. La libraire approcha lentement des paniers, lorsqu’un bruit se fit entendre, retentissant en écho.

Pas un battement d’aile. Pas un cri. Rien d’animal. C’était humain, et bien trop près.

Ashley blêmit. Avait-elle déjà été repérée ? Ses prunelles se posèrent un peu partout autour d’elle, dans l’espoir de dénicher une cachette. Mais ses pieds demeuraient fixés au sol par la crainte.

Envolé, le courage provoqué par la colère de voir tant de richesse. Ne restait plus qu’une femme aux allures de fillette prise la main dans le sac, guettant le moindre bruit pouvant indiquer que l’intrus approchait.


_________________

Revenir en haut Aller en bas
avatar
✤ Printemps : 25
✤ Messages : 859
✤ Barge depuis : 21/01/2013
✤ Avatar : Ian Somerhalder
✤ Crédits : chuck


✤ Âge personnage : 35 ans
✤ Humeur : Alcoolique et auto-destructeur
✤ Profession : Agent du chaos
✤ Philosophie : There is no Freedom without Power.
✤ Localisation : Loin des originaux
✤ Pouvoirs : Maîtrise d'anciennes puissances blasphématrices
Ex Aleister I. Curwen☞ Chair fraîche gratuite ; libre service !
MessageSujet: Re: [Asheister] Little Thief   Sam 6 Sep - 3:47

Le monde ne change pas. Il ne changera jamais. C’est la façon dont l’homme voit ce monde qui vient à changer au file de ses expériences, de son vécu. Les nuits n’avaient pas changé au cours des derniers siècles. La lune et les étoiles restaient bel et bien perché dans ce voile nocturne tel des bougies éloignées, comme elles le faisaient lors du siècle d’avant. Pourtant, pour l’homme, les jours semblaient avoir perdu de la saturation. Les couleurs lui semblaient plus pâles alors que les ombres lui semblaient plus épaisses, plus vivantes. Il entendait l’écho de lumières oubliées, des murmures blasphémateurs qui se cachaient dans les ténèbres. Il les entendait, mais ils avaient toujours été présent, dès l’aube du monde. Les choses n’avaient changé qu’aux yeux d’un sorcier qui s’était davantage ouvert à ce qui l’entourait. Entendre ce qui est caché, connaître la vérité, voilà le véritable prix à payé. Jusqu’où mon esprit sera-t-il en mesure de le supporter? Cette dernière question le taraudait depuis son emprisonnement. Maintenant que les souvenirs de son éternel âme refaisaient surfaces, il craignait le contenu de cette boîte de Pandore qu’il s’était permis d’ouvrir. Le chemin est pavé de cendre, mais il m’est plus clair à présent.

Finalement, l’un des deux gardes, des humains d’un certain entraînement, vint se séparer du second pour continuer sa patrouille. La pause cigarette ne semblait pas terminé pour le premier qui se contentant de prendre quelques bouffés de nicotine, se contentant de lancer quelques regards autour. Alors qu’il offrait que la moitié de son attention à son travail (l’autre sans doute porté à sa dernière virée au Pub), il ne se doutait aucunement qu’il possédait la complète d’un homme aux yeux azurés et glacials. Ils ne le lâchaient pas des yeux, attendant le moment idéal pour passer de l’observation à l’action. C’est lorsque le second tourna le coin du mur, disparaissant finalement derrière le béton, que ce moment se présenta.

“Bon, on devrait continuer notre ronde avant que le loulou ne nous tombe dessus. Les derniers volent ne l’ont pas mis dans la meilleur humeur.” soupirant, relevant son arme au niveau de son buste tel un soldat prêt à agir.

“Ouais… donnes moi le temps de finir ma clope et je te rejoins. Il nous donne des rondes supplémentaires, alors moi je prends des cigarettes supplémentaires.”

“J’aime bien ta façon de voir les trucs! Mais je crois pas qu’ils soient aussi…” mais les derniers mots ne se firent pas entendre, alors qu’il avait déjà tourné le coin. De toute façon, le garde à la cigarette se fichaient pas mal de ce qu’ils pouvaient penser. Il n’était là que pour les chèques et l’alcool à bas prix.

Se penchant légèrement le dos, il apporta l’allumeur à gaz près de ce bâton de tabac. Au moment où la flamme venait à brûler la cigarette tant désirée, un vent vint éteindre le tout, mettant donc en échec sa première tentative. Non sans juron, il tenta une seconde fois, mais cette fois-ci c’est l’étrange sensation d’un regard posé sur lui, d’une présence sans nom caché dans l’obscurité qui vint interrompre la tentative. À nouveau le vent souffla au travers de l’avenue devant lui, levant au passage quelques feuilles sèches, quelques journaux allant valser dans la noirceur nocturne. L’obscurité semblait presque avoir un poids alors qu’elle lui écrasait les épaules, tout comme le courage. De ses deux doigts il vint atteindre l’oreillette bien installée et destiné à communiquer ses troubles. Dès le bouton pour parler appuyé, c’est un sifflement strident, l’écho innommable d’une interférence dont il n’en savait aucunement la nature. Sans pouvoir en supporter davantage, il laissa la technologie tomber au sol, non sans une grimace douloureuse pour accompagner le tout. “What the fuck was this shit… Hey! Mais qu’est-ce…” Mais il ne put en ajouter davantage. De ses yeux terrorisés, il fixait à ses devants, paralysé de cette peur meurtrière qui venait tout juste de gagner.

“L’esprit est une chose fragile. Et comme toute chose fragile, il peut être brisé si l’on vient à en avoir les ressources. T’inquiètes pas, j’aurai pu te forcer à écouter les chansons d’un jeune canadien à la voix clair.” C’est sans la moindre difficulté que le sorcier au manteau de cuir et aux yeux d’azures vint saisir le trousseau bien à sa taille. Aussi aisé que de voler un mannequin. “Je crois que de perdre tes accès est maintenant le cadet de tes soucis.” Soupire. “Ne le prend pas personnel.” La main du sorcier quitta délicatement la tempe du garde qui se laissa tomber au sol. Qu’un corps tremblant, qu’une âme brisée.

Et quel sera mon prix à payer? Vais-je me retrouver comme lui?

S’il y avait quelques personnes à l’extérieur, l’intérieur semblait beaucoup plus tranquille. Je n’ai pas de temps à perdre. S’il trouve leur collègue dans cet état… La plupart des passes qu’il possédait lui permettait de contourner quelques postes gardés et lorsqu’il venait à tomber sur des hommes gênants, il ne se gênait pas d’user de quelques ressources afin d’attirer son attention outre que sur lui.

J’aurai dut mettre la main sur une carte… je vais devoir y aller par essai et erreur.  Pas la lueur d’un garde en patrouille, il se laissa donc rentré dans la salle sans y faire une grande attention à sa subtilité, ses habits lui donnaient malgré tout un camouflage naturel pour un lieu aussi sombre. Son manteau de cuir habituel gardait ses teintes foncés alors qu’un hoodie noir au capuchon relevé suffisait à masquer la plupart de ses traits, mis à part peut-être deux billes azurés, perçant la noirceur. Seul la forme d’une lame asiatique semblait attirer le regard, alors qu’elle était glissée dans un fourreau accroché au bas de son dos.

Le trait lumineux de la porte ouverte s’effaça rapidement alors que celle-ci reprenait son état clos, remettant la salle dans une noirceur opaque. D’un pas presque svelte et dansant, le sorcier parcouru les différentes allées. De la nourriture… que de la nourriture. Il était tombé sur une mine d’or pour certain, alors qu’à ses yeux il ne s’agissait que d’une perte de temps. Seul une section, sans doute l’endroit préféré de quelques gardes suffit à attirer son attention. “Ah, voilà donc mon meilleur ami.. Scotch…” Peut-être fut-on en mesure de percevoir un fin sourire malicieux se dessiner sur ses lippes. Il saisit la seule bouteille qui lui semblait potable, dévissant d’un simple coup de pouce le bouchon avant d’y voler une gorgée. Certaine habitude ne change pas. Non sans une grimace, il avala l’acide alcoolisé. C’est au moment d’abaisser son regard vers l’étiquette que quelque chose attira son attention. Haussant un sourcil, l’obscure personnage reprit une seconde gorgée comme la tentative absurde de nettoyer son esprit.

Deux pieds.

S’il y avait deux pieds, sans doute y avait-il un corps et selon la taille, celui d’une femme. Alors que la pièce avait été jusqu’à cet instant accompagné par les gestes et les murmures du sorcier, elle avait maintenant gagné le silence. Et cet étrange frisson… peut-être est-elle...

“Pas mal la cachette. Je donne un trois sur cinq, .5 pour l’effort… Avec un peu plus de chance je n’y aurai rien vue. J’ignore comment et pourquoi tu te trouves ici, mais les gardes ne tarderont certainement pas à être alerté, d’une façon ou d’une autre. Si tu sors de cachette, peut-être pourrions-nous voir si l’un est utile pour l’autre.”


_________________
While we sleep φ And we drift far away in our dreams. Gather further distance while we sleep. Build a wall of glass thick and deep. We hear but choose not to listen. And we drift far away in our dreams. Gather further distance while we sleep. Still the bridge is enflamed with fire. Leave all the love we had behind.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
✤ Printemps : 20
✤ Messages : 1488
✤ Barge depuis : 18/05/2014
✤ Avatar : Karen Gillan
✤ Crédits : ( CADOW CACAHUETTE ) SWAN ( avatar ) + TUMBLR ( gifs ) + CRACKLE BONES ( Code signa ) + MODERN JESUS| portugal. the man ( MUSIQUE)


✤ Âge personnage : 21
✤ Humeur : Bisounours
✤ Profession : Libraire
✤ Philosophie : Smile, everything's gonna be alright
✤ Localisation : Salem
✤ Pouvoirs : Guérison / Boucliers / Création de blessures (nécessite de se l'infliger à elle-même ou d'avoir un contact physique avec la cible, à l'endroit désiré)

Relationship
→ citation:
relationships :
Ashley H. ColbyNain roux au syndrôme de stockholm
MessageSujet: Re: [Asheister] Little Thief   Ven 12 Sep - 3:36


Little thief

Feat Aleister I. Curwen
Ashley était finalement parvenue à se bouger les fesses. Toujours vêtue de sa grande cape sombre, elle s’était dissimulée entre deux étagères, pas très à l’abri des regards, mais c’était toujours mieux que de rester plantée au milieu du couloir sans la moindre protection. La rouquine avait entendu les pas, les sifflotements, et retenu son souffle. Pas d’ennuis, pas encore. C’était définitivement la dernière chose dont elle avait besoin en ce moment.

L’intrus, un jeune homme à première vue, s’avançait lentement dans les rayons, sans prêter la moindre attention à la nourriture qui l’entourait. Son attitude était parfaitement claire et la rousse était convaincue que si elle avait pu lire ses pensées, elle n’aurait entendue qu’une chose : Rien à foutre. Ses dents se serrèrent, presque imperceptiblement, et ce n’était pas dans ses habitudes. Elle devait réellement être de mauvaise humeur. Mais quelle idée aussi de venir dans des réserves pour rien ! Enfin. Non. Vraisemblablement, vu le sourire emplit de malice qui se dessina sur ses lèvres, l’homme venait de trouver son bonheur… Juste à côté de la sorcière. Pendant un bref instant, son cœur cessa de battre. Avait-elle été repérée ? Mais non. Ce n’était qu’une bouteille de scotch, que le jeune homme semblait considérer comme une vieille amie. La guérisseuse n’avait jamais réellement compris cette affection qu’avaient les hommes pour l’alcool. La grimace du concerné, lorsqu’il avala une rasade, résumait assez bien son avis : il était difficilement possible de faire plus horrible comme goût.

L’intrus baissa les yeux, visiblement afin de lire quelque chose sur l’étiquette – elle n’y connaissait rien. Comme une idiote, la jeune femme eut le réflexe de vouloir rentrer ses pieds afin de les dissimuler. Félicitation. Le regard, d’un bleu glacé, se posa sur le mouvement, et il but une nouvelle gorgée, comme pour se convaincre qu’il n’avait pas rêvé. Non non, tu n’as pas imaginé des pieds sans corps pour s’y rattacher. Un sourire gêné se dessina sur les lèvres de la demoiselle alors qu’il lui lançait une remarque sarcastique. Oui, bon, elle aurait pu faire mieux, c’était un fait. Mais que voulez-vous, elle ne réagissait pas spécialement bien sous le stress.

L'intrus lui signala que les gardiens seraient bientôt alertés et qu'il vaudrait mieux tenter de s'aider pour se sortir de là. Ashley se dandina légèrement, mal-à-l'aise, et sortit enfin de sa cachette. La demoiselle gardait sa capuche, toujours inquiète à l'idée d'être captée sur caméra. Un nouveau sourire vint éclairer son visage et elle ouvrit les lèvres afin de lui répondre, mais fut interrompue par la preuve de ce que le jeune homme avançait.

- Jean-Luc ! Il a intrusion, une fenêtre brisée sur la façade ouest ! ... Jean-Luc ?

La demoiselle cligna des yeux. Oups. Ça pressait. Hors de question de partir les mains vides, pas après avoir couru tous ces risques. Enfin, pas tant pour s'instant, mais trop à son avis. Elle prit donc la main libre de l'homme dans la sienne sans lui demander son avis, l'entrainant vers les paniers d'épiceries avec rapidité. Elle se saisit de la poignée la plus près d'elle et courut cette fois en direction des sacs qu'elle avait précédemment laissés en évidence dans le rayon des ressources non-périssables. Tant pis pour les choix et les précautions.

La rousse ouvrit l'un des sacs, en coton légèrement plastifié, puis passa rapidement le bras dans l'étagère. Conserves, boîtes de pâtes, jus, sauces, tout y passait sans grande distinction. Heureusement, il y avait bien peu de fracas, le tout étant étouffé par le fond du sac. La jeune femme prit quand même garde aux pots en verre. Ce serait bête de faire un gâchis.

- Je n'ose pas trop m'étendre, mais j'ai de quoi les ralentir et ma voiture est prête à démarrer, finit-elle par souffler, répétant ce manège avec d'autres sacs qu'elle plaçait dans le cadis. Tant pis pour le bruit, du moins pour le moment.

Ashley finit par prendre une pause et observa l'intrus avec plus d'attention. Quelque chose chez lui la titillait, outre son air qui faisait tout sauf pur et innocent. Une sorte d'aura, si elle osait s'exprimer ainsi, mais elle ne parvint pas à mettre le doigt sur le soucis. Une intuition, tout simplement. Enfin.

Quatre sacs. Ça devait suffire. Ce n'était pas beaucoup, certes, mais ce n'était pas son intention de départ non plus. La jeune femme observa son œuvre avant de se mordiller la lèvre.

- A tout hasard, vous n'auriez pas accès à une porte pour faire passer le cadis ?

Un regard emplit d'un certain espoir fut adressé au jeune homme. La petit avait naïvement crût avoir le temps de faire quelques allers-retours à sa voiture afin d'y ranger les sacs... Cette fois, elle était certaine que ce ne serait pas possible. Ils étaient au moins deux gardes et étaient déjà au courant de sa présence, sinon de la sienne aussi. Il y avait aussi fort à parier que leurs jambes étaient plus longues que les siennes, et même si la rousse commençait à avoir l'habitude de courir, elle ne serait pas prête à parier être plus rapide que des gardes de sécurité. La sorcière avait en tête l'image d'hommes très bien entraînés. Il était possible que la réalité soit éloignée de cette représentation, certes, mais il s'agissait après tout des réserves de la ville. La sécurité devait y être importante... Non ? Enfin.

Des bruits de pas résonnèrent soudainement. Assez loin, mais suffisamment près pour que la guérisseuse sente de nouveau cette paralysie glaciale prendre possession de ses muscles. Elle déglutit nerveusement, puis eut - ô miracle - une idée. Le bout de femme jeta un oeil à l'intrus. Ça ne lui faisait jamais plaisir de montrer ses capacités à autrui. Néanmoins, cela s'imposait.

- Shhh... souffla-t-elle.

Ses mains pâles serrèrent le guidon du panier. Heureusement, celui-ci était neuf et ne devrait pas faire grand fracas en se mettant en branle. Et puis, elle aurait une diversion. Ashley tourna la tête et fixa une bouteille d'un précieux alcool, plusieurs rayons plus loin. Elle se mordit lentement la lèvre. C'était risqué, mais au moins elle s'était entrainée à la rivière quelques semaines auparavant. Le phénomène fut d'abord difficile à expliquer. Il semblait que le liquide se collait à l'extrémité haute de la bouteille. Peu à peu, celle-ci se mit à trembler, avant de lentement se soulever. Ne perds pas ta concentration maintenant. C'pas le moment.

La petite éloigna autant que possible la bouteille, tout du moins autant que son champ de vision limité le lui permettait. Les pas se rapprochaient un peu trop, probablement attiré par le bruit de plus tôt. Cette diversion leur ferait gagner du temps, mais le jeune homme risquait de ne pas apprécier, vu son amitié pour le scotch de plus tôt. La jeune femme relâcha son emprise, laissant le verre éclater au sol avec un fracas saisissant.

- Halte-là ! s'écria la voix ayant résonné plus tôt. Immédiatement, les pas devenus plus lourds se dirigèrent vers la source de bruit, leur laissant le champ libre, pour le moment.

La rouquine ne perdit pas un instant. Elle saisit ses provisions et s'éloigna aussi rapidement que possible avec le panier, prenant garde à ne pas claquer le sol de ses semelles. Pendant un moment, elle songea même à l'utiliser à la manière d'une planche à roulettes, mais elle s'imaginait difficilement demander à son coéquipier de monter à l'intérieur à la façon d'un enfant... même si l'image avait de quoi amuser.

La sorcière s'éloigna donc, à l'opposé de l'endroit où elle avait fait fracasser la bouteille. Sa voiture était garée dans cette direction. Ils trouveraient bien une porte ou une fenêtre pour y accéder, non ?



_________________

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: [Asheister] Little Thief   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Asheister] Little Thief
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 02. Gay Thief, really?
» 06. [Pierce-Holcomb's] The Unicorn and the Thief
» Zangetsu l'hermite ACCEPTE
» THE THIEF AND THE HITMAN + aleera
» « Today I met a thief. » ft. Jared [Abandonné]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
You ain't born typical :: CORBEILLE :: Children Of cain :: Corbeille RPG-