FERMETURE DU FORUM ► Pour en savoir plus c'est ICI

Partagez | 
 

 From the depth of secrets [Coraleister]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
✤ Printemps : 26
✤ Messages : 859
✤ Barge depuis : 21/01/2013
✤ Avatar : Ian Somerhalder
✤ Crédits : chuck


✤ Âge personnage : 35 ans
✤ Humeur : Alcoolique et auto-destructeur
✤ Profession : Agent du chaos
✤ Philosophie : There is no Freedom without Power.
✤ Localisation : Loin des originaux
✤ Pouvoirs : Maîtrise d'anciennes puissances blasphématrices
Ex Aleister I. Curwen☞ Chair fraîche gratuite ; libre service !
MessageSujet: From the depth of secrets [Coraleister]   Mar 2 Sep - 3:40

Un inconnu se tenait devant lui, aux yeux de glace et silencieux.

Non, ce n’était pas un inconnu. Il ne s’agissait que de son reflet. L’illusion d’une image qui devait être, selon les lois de la lumière être sienne. Il avait porté son visage depuis toujours, depuis sa naissance depuis toutes tes naissances . Depuis le début qu’il avait été sien et pourtant, il en perdait l’impression qu’il lui appartenait. Quelques marques s’étaient ajoutées depuis. La peau n’avait que légèrement pâli vu le manque de lumière pour basaner le teint de son cuir. Le contour de ses yeux s’était grossièrement assombri pour trahir un manque de sommeil flagrant. Même le bleu naturel de ses yeux s’était glacé comme si l’hiver avait envahi l’ellipse de ses iris, contrairement aux graisses de son visage et de son corps qui s’était enfui, ajoutant un creux plus subtil au niveau de ses joues qui ajoutaient à sa mâchoire formée tel un carré.

Mais ce n’était pas à cause de ces changements qui lui venaient cette étrange sensation. Il n’était plus tout à fait lui, ou bien commençait-il justement à être davantage lui-même. L’homme observait son reflet, non sans un trouble qui se laissait percevoir dans l’intensité de son regard. Et il vint ensuite le coup. Les jointures s’écrasèrent contre le matériel réfléchissant, craquant ainsi le reflet passé qui n’affichait maintenant qu’un semblant irréel et déformé. Il n’avait décidément pas entièrement pensé à son affaire, alors que quelques ouvertures rougies au niveau de ses poings laissaient échapper l’hémoglobine. « Fuck’ng piece of sh..» laissa-t-il souffler alors que la confusion avait laissé place à une émotion plus pragmatique telle que la frustration et la souffrance. L’obscure laissa donc son reflet déformé, la paume de sa main pressée contre les jointures de la seconde, maintenant ensanglantée.

Le repère du sorcier n’avait guère gagné en lumière depuis son arrivée. Les ombres restaient présentes en la majorité du lieu, les anciennes fenêtres ne donnant plus sur les lueurs extérieures depuis déjà de nombreuses années. L’ancienne église avait gardé de son allure lugubre, maintenant presque blasphématrice de par les arts maintenant pratiqués en ce lieu. Telle une blague ironique, l’éternel Aleister avait laissé accroché l’imposant crucifix où la statuette du saint martyre y semblait toujours clouée, de ses yeux peints implorants alors qu’ils regardaient un ciel absent. Les bancs anciennement occupés par de fervents chrétiens avaient été bêtement mis de côté pour laisser la place à quelques objets obscurs aux origines innommables, quelques tables de travail et des bibliothèques aux recueils aux quelques secrets que l’on souhaiterait à se priver, demandant encore d’être déchiffré. Les pas du sorcier se firent entendre sur les balcons supérieurs. Alors que la majorité avait été effondrée, le ténébreux semblait toutefois apprécier un petit endroit qui par miracle tenait toujours, où se situaient toujours les ruines brisées d’un orgue dysfonctionnel et poussiéreux. « On dirait que Dieu ne veut même plus entendre sa musique en ce lieu maudit. » L’avait-on entendu commenter dans les premiers instants où il avait trouvé cet endroit. Il arrivait tout juste devant la rambarde qui donnait sur l’étage principal, pendant qu’il entourait une dernière fois le bandage blanchi et propre autour de ses jointures, appliquant ainsi le soin le plus primitif qu’il soit en mesure de faire pour quelque chose de bénin.

Son corps se laissa posé contre le bois encore bien solide, comme s’il sentait à nouveau ce lourd fardeau dont je me souviens maintenant… Oui, je me souviens. Il n’y a plus un moment où je n’ai pas l’impression d’avoir déjà vécu… J’ai tout vécu, sans le savoir.

Le goût du sotch sembla être un souvenir trop éloigné. D’un geste vif du pouce, il fit tournoyer le bouchon de l’une de ses dernières bouteilles déjà entamer pour venir la porter rapidement contre ses fines lippes. D’un regard scrutant les hauteurs, il n’avait plus son reflet pour troubler ses pensées.

_________________
While we sleep φ And we drift far away in our dreams. Gather further distance while we sleep. Build a wall of glass thick and deep. We hear but choose not to listen. And we drift far away in our dreams. Gather further distance while we sleep. Still the bridge is enflamed with fire. Leave all the love we had behind.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
✤ Printemps : 28
✤ Messages : 3784
✤ Barge depuis : 28/01/2013
✤ Avatar : Elizabeth Henstridge
✤ Crédits : Merenwen & TUMBLR ( gifs ) +PETULIA ( code signa )


✤ Âge personnage : Vingt-six ans à sa mort
✤ Humeur : Perdue
✤ Profession : Serveuse
✤ Localisation : Ici et là
✤ Pouvoirs : Téléportation, télékinésie, possession

Relationship
→ citation: YOU BROKE MY HEART. YOU KILLED ME.
relationships :
Coraline Price☞ T'as le look coco ; Appelez Ghostbusters !
MessageSujet: Re: From the depth of secrets [Coraleister]   Mer 17 Sep - 11:43

❝ From the depth of secrets ❞

Et maintenant, qu’allait-elle faire ? L’obscurité l’avait envahie toute entière de même que son existence qu’elle voyait s’effriter et se morceler sous ses yeux. Bientôt, il n’en resterait plus rien. Bientôt, elle ne serait plus que le fruit d’un sinistre concours de circonstances. Seule, une fois encore.

Ils avaient tous disparu, les uns après les autres. Le Devil’s Path était ce lieu terrible dont elle entendait parler depuis des années, qui inspirait la terreur. Novalee. Salem. Ariana. Elle n’osait imaginer ce qu’on leur faisait subir là-bas. Et elle était incapable d’y accéder, encore moins de les en sortir. Elle n’avait rien d’une super héroïne de comics, ou même d’une héroïne tout court. Seule, elle ne pourrait rien faire. Exekiel n’était pas en meilleur état qu’elle. Quant à Aleister... où était-il ? Que faisait-il ? Depuis leur soirée sous les feux du disco, elle n’avait plus entendu parler de lui. Et c’est bien ce qui lui faisait peur. Lorsqu’elle songeait à ce moment, c’était avec peine et nostalgie. Une douleur s’était logée dans le creux de son ventre, qui se réveillait alors. C’était le dernier bon moment qu’ils avaient passé, tous ensemble. Si elle avait su... Si elle avait su quoi ? Qu’aurait-elle pu faire de mieux ? Tout. Eviter ce qu’il s’était produit. Eviter cette culpabilité qui la rongeait peu à peu. Celle de ne pas être à leur place, ou avec eux, d’être au chaud entre quatre murs sans partager leur sort. Elle détestait devoir être impuissante. C’était le pire. Etre impuissante, ne pouvoir rien faire. Attendre, tout simplement, et espérer qu’une opportunité se présente.

L’évidence avait fini par s’imposer d’elle même. Elle devait retrouver Aleister. Au plus vite, bien qu’elle ne sache pas par où commencer. Elle n’avait pas la moindre idée, le moindre indice susceptible de lui indiquer où elle aurait pu le retrouver. Il s’était purement et simplement volatilisé. Pour autant qu’elle sache, il aurait pu être mort. Pourtant, en son for intérieur, une sorte d’intuition lui soufflait qu’il était bel et bien encore en vie. Le plus probable était que lui aussi avait été enfermé au Devil’s Path. Mais s’il y avait une chance, une infime chance qu’il puisse s’être réfugié quelque part à l’abri des regards, loin du reste du monde, elle devait alors la saisir. Elle n’avait pas d’autre choix. Alors, elle s’acharna à le retrouver, faisant de cela une véritable mission, quelque chose qui lui était résolument vital. La revenante savait se montrer d’une grande discrétion lorsqu’il le fallait et son statut de trépassée l’y aidait certainement. Quoi de plus invisible qu’un être n’étant pas supposé exister ? Et pourtant, glaner des informations fut bien plus difficile que prévu. La terreur semblait s’être emparée de la ville et il lui fut particulièrement difficile de dénicher des individus susceptibles de la renseigner, elle qui n’avait jamais fréquenté de près ou de loin quoi que ce fut qui puisse s’apparenter aux bas-fonds de cette masse urbaine grouillant d’âmes au désespoir. S’il y avait un lieu où elle pouvait espérer le trouver, il se situerait dans cette zone.

Le temps lui sembla infiniment long avant qu’elle ne rencontre le résultat escompté. Un individu dont la description semblait correspondre au sorcier, ou du moins s’en rapprocher. Mais à ce stade-ci, elle se serait contentée de quelques miettes pour un peu que cela puisse la mener quelque part. Tout ceci avait fini par la mener dans les voies souterraines du métro de la ville. Un lieu qu’elle avait espéré ne jamais avoir à approcher. Elle avait beau avoir la conscience de son immunité, elle n’en était pas rassurée pour autant. Elle s’y était lancée à l’aveuglette, sans aide aucune, ce qui ne lui ressemblait guère. En son for intérieur, une forme de certitude s’était forgée, cette espèce d’intuition dont elle ne parvenait pas à déterminer l’origine mais qui semblait lui souffler qu’elle était sur la bonne voie. Elle ignorait ce qui était le plus angoissant : les ombres qui peuplaient le lieu, l’odeur de pourriture persistante, la chaleur étouffante ou encore tous les sons qu’elle venait à entendre et qui lui donnait le sentiment d’avoir pénétré au fin fond de l’enfer. Sans compter que l’endroit était truffé de vampires affamés. Elle faisait de son mieux pour passer inaperçue, mais inutile de dire qu’une présence comme la sienne était aussi invisible d’un gyrophare. A plusieurs reprises, la peur la poussa à disparaître pour réapparaître un peu plus loin. Elle n’était plus qu’une silhouette tremblante. Sa raison lui soufflait d’arrêter. Elle ignorait totalement où elle était, où elle allait. Pourtant, il y avait autre chose. Toujours cette même sensation, si furtive et fragile, pratiquement indétectable. Pourtant bien présente. Cet infime quelque chose la poussant à avancer, à placer un pied devant l’autre. Il lui semblait qu’elle pouvait tout sentir, du mouvement de sa chevelure d’ébène sur son dos aux silhouettes qu’elle percevait, ou avait l’impression de percevoir derrière elle.

Enfin, elle parvint en un lieu où la sensation logée au creux de ce qui aurait dû être son estomac s’intensifia, comme une sorte de pincement. Elle posa sa paume blanche sur la paroi près d’elle, et malgré son absence de sensation physique put en sentir la texture et le froid glacial qui s’en dégageait. Il lui fallut quelques instants pour que ses yeux transpercent la pénombre et reconnaissent les vestiges de ce qui avait dû être une église. Lentement, avec précaution, elle s’avança, brusquement impressionnée par la majesté du lieu autant que par l’incongruité de sa localisation. Le moindre de ses pas semblait résonner tandis qu’elle montait jusqu’à l’autel. Elle parcourut le lieu du regard, pour se poser sur une silhouette située en hauteur, à l’étage. Une silhouette dont la familiarité la frappa de plein fouet, bien qu’elle ne puisse en percevoir les traits avec précision. Il était muni de sa bouteille, sa précieuse compagne de toujours et celle qu’elle lui avait tant et tant reprochée.

« A...Aleister ? »

bohemian psychedelic

_________________

i just feel sort of empty these days + And there's no remedy for memory your face is like a melody, it won't leave my head your soul is haunting me and telling me that everything is fine but I wish I was dead every time I close my eyes It's like a dark paradise.
Revenir en haut Aller en bas
 
From the depth of secrets [Coraleister]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» tant que les secrets sont entre de bonnes mains [Sébastien]
» La vie a ses secrets! qui en connait le bout ? Néo-classique.
» ragots, secrets et retrouvailles [M., M-A., P-J.]
» Give All My Secrets Away ' Lily & Antigone
» [Suggestion] Cadeaux Secrets de Noël

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
You ain't born typical :: CORBEILLE :: Children Of cain :: Corbeille RPG-