FERMETURE DU FORUM ► Pour en savoir plus c'est ICI

Partagez | 
 

 « What the hell am I doing here ? I don't belong here... » [ Pv Liam ] | FINI

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
InvitéInvité
MessageSujet: « What the hell am I doing here ? I don't belong here... » [ Pv Liam ] | FINI   Mar 2 Sep - 10:45


liam ҩ phoebe


« Start each day with a greatful heart. » Lea Michele
C'était aujourd'hui que j'emménageais. Après des mois de recherches plus ou moins intensives., j'avais fini par trouver un appartement à louer dont le loyer était abordable. Mon premier chez moi. Enfin. Une place à moi, que je devrai meubler et décorer au gré de mes envies. Là où personne ne viendrait me déranger. Le rêve... enfin j'espère.
J'avais passé la majorité de la semaine à tout emballer dans des cartons, et la matinée d'aujourd'hui à tout mettre dans ma voiture. Enfin tout... Il me faudrait quelques allés/retours supplémentaires. En attendant, j'avais pris les cartons " indispensables " : vêtements, chaussures, affaire pour la douche, pour la cuisine, couvertures, livres, partitions, CD, quelques films ( Funny Girl entre autre ), ordinateur portable. J'avais aussi embarqué quelques sandwiches et bouteilles d'eau, ainsi que quelques fruits et un blender ; j'étais donc ainsi parée pour ma premier nuit chez moi. C'est ainsi que je me garais dans le parking de l'immeuble et allais directement voir le gardien qui me donna ma clef en échange de quelques signatures finales. De retour à ma voiture, je pris autant de cartons et de sacs que me le permettaient mes bras et rejoignis l'ascenseur. Les escaliers ne m'auraient pas dérangés, d'autant plus que je n'étais qu'au deuxième étage, mais compte tenu de la lourdeur de ces trucs, je renonçais à l'effort.
Arrivée sur mon palier, je regardais les portes qui s'offraient à moi, à la recherche de mon appartement. 240... 241... [ ... ] Ah enfin ! 252.
Jonglant avec mes affaires, j'enfournais la clef dans la serrure. La porte ouverte, j'eus un temps d'arrêt. Quelque chose clochait : l'appartement était déjà meublé ! Meublé, décoré, attendez, attendez là... Qu'avais-je raté ? Je ne me souvenais pas qu'il ait eut la mention " meublé " dans le bail... que j'avais pourtant lu avec attention. Posant mes affaires dans l'entrée, je m'avançais prudemment en direction du living room. Canapé, fauteuil, télé... étrange. Quelques magasines... depuis quand étaient ils fournis eux aussi ? La réalité me frappa soudainement : quelqu'un vivait ici ! C'était quoi ce merdier ?! Je n'étais pas censée avoir de colocataire, je n'en n'avais pas même demandé un. Que signifiait tout ceci ?
Je me dirigeais vers les chambres. L'une d'elles était de toute évidence utilisée, ce qui ne m'empêcha cependant pas d'entrer. J'étais quelque peu trop perturbée pour songer à m'arrêter là. Ce qui me frappa de suite furent les quelques armes, bien en évidence à côté du lit. Hm. Quelle que soit cette personne, je ne pouvais l'en blâmée car s'il fut un temps où il était plus prudent de dormir avec un couteau sous son oreiller lorsque l'on vivait à New York, aujourd'hui cela semblait quasi indispensable. Je ne dis pas que c'est ce que je ferais, mais je crois qu'il est déjà un fait établit que je prenne les plus grands risques ( et de vous à moi, ce risque là n'était pas des pires que je pourrais prendre ). Quoi qu'il en soit, il était hors de question que je reste ici. Pas question que je partage mon appartement avec un parfait inconnu, non mais sérieusement ? Il devait y avoir une erreur, je n'avais pas signé les bons papiers ou le vieux gardien était fou à lier.
Alors que je me dirigeais vers la porte, je tombais nez à nez face à un jeune homme, un peu plus âgé que moi. Si vous me connaissez un tant soit peu, vous saurez que la remarque qui va suivre n'est pas dans mes habitudes, mais il était indéniablement beau et musclé, le genre à faire tourner la tête de toutes les filles ( je ne me prononcerais pas sur le fait qu'il puisse ou non me faire craquer également ). Particularité ? Non, pas gay non. Enfin peut-être, allez savoir. Non, dans l'immédiat, c'était surtout ses cheveux mouillés, son torse découvert et la serviette autour de sa taille, signe qu'il sortait de sa douche. Quelque peu gênée, je lui fis dos. Pour avoir vu la teinte qu'avait pris son visage, il était aussi gêné que moi, si ce n'est plus.
-Je... je suis désolée. Je ne voulais pas vous importuner, c'est une histoire très... marrante...Vous voyez je devais emménager ici, du moins selon le gardien. J'ai même le papier, tenez !
Me retournant, je lui tendis le papier, faisant abstraction de la gêne visible qui s'était installée depuis le début.
-Seulement vous, vous n'étiez pas censé y être ! ...Ou moi je devrais être dans un autre appartement. Quoi qu'il en soit, je suis navrée, vous ne voulez sans doute pas de moi ici, ce qui est tout à fait normal, de toute façon, je n'ai jamais demandé de colocataire ! Je vais régler ça avec le gardien. Je suis sincèrement navrée du dérangement.
A vrai dire, j'emménagerais bien ici finalement... Mais cet homme ne voudrait jamais de moi ici, ce qui était légitime, et moi de toute manière ? Je ne connaissais rien de lui ! Certes il n'avait pas l'air bien méchant, mais quelle importance ? Non, chacun chez soi, c'était mieux. A moins que... ?


Dernière édition par Phoebe L. Parker le Mar 11 Nov - 0:33, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
InvitéInvité
MessageSujet: Re: « What the hell am I doing here ? I don't belong here... » [ Pv Liam ] | FINI   Dim 7 Sep - 0:48

« Crache le morceau, j'ai pas que ça à foutre ! » Le jeune homme s'appuya contre le mur, l'air exaspéré et impatient. Ce n'était pas dans ses habitudes d'être aussi pressé, mais cette fois il avait quelque chose de prévu, et ce quelque chose n'attendrait pas qu'un mutant débile daigne balancer ce qu'il venait de découvrir. Liam soupira et croisa les bras, démontrant sa frustration à son compagnon. Le fait qu'il tenait un bâton électrique à la main dû aider à lui bouger le cul, car il se mot à déblatéré tout ce qu'il savait en quelques secondes, si vite que le mutant fut contrait de le freiner et lui demander de recommencer à zéro, ce qui en soit fit perdre encore plus de temps ! « Elle était près de Brooklyn, dans une ruelle désaffectée, et elle semblait seule. Mais elle avait quelque chose à la main, une sorte de... de miroir. Je ne sais pas ce qu'elle voulait en faire, mais elle semblait y tenir. Vous croyez que c'est une arme ? Un truc magique ? Un... » - « Tais toi, crétin ! J'y réfléchis. » Liam leva la main devant le type pour lui ordonner le silence, et tenta de se remémorer le visage de June la dernière fois qu'il l'avait vue. La jeune femme était intelligente, plus qu'il n'y croyait, et ce 'miroir' pouvait être tout et n'importe quoi. La seule certitude de Liam était qu'il était dangereux. Il devrait se montrer prudent, plus que d'habitude, et cela ne l'enchantait pas. Le mutant détestait chasser en ayant besoin de se retourner sur chaque afin de surveiller ses arrières.

Liam renvoya son indic pourrir dans son trou et prit le chemin de chez lui. La chasse était terminée pour aujourd'hui, et il avait mérité le droit à un peu de silence, de calme et de confort. La journée avait été longue, plus que prévu, et le jeune homme avait l'impression de s'être fait rouler dessus par un train lancé à pleine vitesse. Son corps entier criait à l'édredon, et si il ne se posait pas rapidement, son pouvoir risquait de l'atteindre et peut-être même le tuer. Pas que Liam ait une grande estime pour sa vie, mais il y tenait encore assez pour éviter de jouer au con et s'empoisonner lui-même...
Epuisé, il se traina tant bien que mal vers son appartement du moment. Liam changeait souvent de logement, par prudence, par curiosité, par besoin. Il aimait voir du pays, et surtout se trouver au plus proche de ses proies. Pour la même raison qu'il avait chassé près du Queens ce soir : être proche du bercail et pouvoir rentrer rapidement se noyer sous une douche chaude. Il poussa la porte de chez lui d'un air ailleurs et faillit se laisser tomber sur le canapé et laisser le sommeil l'emmener visiter ses rêves – ou ses cauchemars – mais sa volonté parvint à le porter jusqu'à la chambre. Apparemment il avait de la visite.

Le mutant poussa un long soupir et se cala contre le mur pour ne pas tomber à la renverse. « Mina, pas ce soir... Va t-en s'il te plait. Je ne suis pas d'humeur. » La jeune blonde qui se trouvait là, à moitié nue sur le lit, lui jeta un regard à la fois dur et moqueur avant de se redresser et s'approcher de lui sans cesser de le fixer avec sensualité. Elle s'arrêta à sa hauteur, lui sourit malicieusement et laissa glisser un doigt manucuré le long de sa lèvre entrouverte avant se pencher pour lui souffler ses derniers mots à l'oreille. « Dis plutôt que tu n'es pas apte à me satisfaire... » Elle s'évanouit dans la nuit et Liam entendit son rire moqueur résonner dans l'appartement. Il rit à son tour et claqua la porte derrière la Vampire.

Le chemin jusqu'à la douche fut le plus excitant, et le jeune homme eut l'impression de revivre lorsqu'il sentit l'eau bouillante réveiller sa peau gelée par le froid de la nuit. Malgré la saison, les nuits étaient fraiches, et Liam ne le supportait pas. Il ferma les yeux et laissa l'eau lui rendre ses forces et détendre ses muscles pendant de longues minutes, alors qu'il faisait voguer ses pensées partout et nulle part. Il se résigna à sortir lorsque le ballon d'eau chaude fut entièrement vide, et s'enveloppa dans une serviette, qu'il noua négligemment autour de sa taille avant de chercher de quoi recouvrir son torse frissonnant encore des dernières secondes sous l'eau glacée.
Il n'en eut pas vraiment le temps... Apparemment Mina n'avait pas compris ce qu'il lui avait ordonné, et elle revenait – peut-être même avec du renfort – pour achever Liam. Bien décidé à mettre dehors la jeune femme, Liam sortit de la chambre en trombe, avec l'intention d'être tout sauf compréhensif et doux. Seulement la jeune femme avec qui il tomba nez à nez ne ressemblait pas du tout à celle qu'il s'attendait à trouver. Il la fixa d'un air étrange, interrogateur, perdu. Surpris. Qui était-elle ? Une envoyée de Mina ? Liam la fixa de haut en bas sans aucune gène, et sans vraiment remarquer celle de la demoiselle. Elle n'avait rien d'une fille de joie, même si le mutant la trouva très belle, sur le moment. Il chassa cette pensée étrange de son esprit et s'apprêta à interroger son intruse lorsque celle-ci le devança.

Liam peina à suivre ce qu'elle disait, et il saisit le papier qu'elle lui tendait sans grande conviction. Il mit quelques secondes avant de réussir à décrocher son regard de la jeune femme pour s'intéresser au papier. Ce qu'il lut le rendait perplexe. Visiblement cette jeune femme s'était vue attribuer cet appartement, son appartement, non meublé, et pour une personne. Liam roula des yeux. Vive les administrations !
La demoiselle semblait aussi perdue que lui, et elle jura qu'elle allait régler cela au plus vite. « Ça vaudra mieux... » Il croisa les bras sur sa poitrine et soupira. En effet, il n'avait aucune envie de partager son chez lui avec une inconnue – certes très belle – qui elle même n'avait sans doute aucune envie de vivre avec un mutant médecin psychopathe pouvant lui refiler n'importe quelle saloperie en lui servant le café ! Mais apparemment, tout cela dépassait sa raison...

Liam déchira le papier qu'il avait entre les mains en regardant la jeune femme dans les yeux. Aussi loin qu'il tenta de s'en souvenir, jamais il ne trouva ce qui avait motivé son geste à ce moment là. Mais il avait changé sa vie. A jamais.
« Vous avez des clés. Et il y a une chambre de libre. » Le mutant n'avait jamais été très bavard, mais ses paroles étaient sans doute assez claires pour que la dame comprenne qu'il lui faisait une place dans son quotidien. Sans savoir pourquoi. C'était de la folie... Liam se maudit de ne pas l'avoir foutue dehors plus tôt, mais il était trop tard, et maintenant que la machine était lancée, il ne pouvait plus reculer – et n'en avait aucune envie –. Il n'offrit pas un seul sourire à la jeune femme pendant tout le temps que dura leur face à face muet. Puis il finit par faire demi-tour et parti s'enfermer dans sa chambre. Il avait autant besoin de silence et de réflexion que la demoiselle devait en avoir besoin pour comprendre avec qui elle venait d'engager sa vie.


Dernière édition par Liam E. Lord le Ven 19 Sep - 23:59, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
InvitéInvité
MessageSujet: Re: « What the hell am I doing here ? I don't belong here... » [ Pv Liam ] | FINI   Dim 7 Sep - 1:32


liam ҩ phoebe


« Start each day with a greatful heart. » Lea Michele
C'est avec un étonnement sans pareil - et croyez moi, il en faut beaucoup pour me surprendre - que je vis le jeune homme... tout bonnement arracher le papier. Lui qui venait de me faire clairement comprendre, deux secondes plus tôt, qu'il vaudrait mieux que je règle cela... il semblait avoir subitement changé d'avis.
-Vous avez des clés. Et il y a une chambre de libre.
Jamais vous ne trouverez Phoebe Parker sans voix. Jamais. Exception faite... d'aujourd'hui. Je ne pus que soutenir son regard qui s'était planté dans le mien, ce qui était à la fois une vieille habitude de ma part dont je n'étais pas peu fière et ma seule façon actuelle de le remercier. Je ne saurais dire combien de temps nous restâmes ainsi face à face sans mot dire, une ou deux minutes peut-être ? Aucune idée. Puis finalement, cet homme dont je ne savais toujours pas le nom ; mon nouveau colocataire, me contourna et entra dans sa chambre, prenant soin de fermer sa porte. De mon côté, je m'appuyais contre le mur, reprenant mes esprits.
J'avais. Un. Colocataire. En me le répétant en boucle, j'allais peut-être finir par l'assimiler ! Un colocataire. Moi ! Non mais vous y croyez vous ? Et à vrai dire, je ne savais pas ce qui était le plus étrange. Que ce type, sans rien connaître de moi... et sans même chercher à connaître quoi que ce soit de moi, ne m'accepte chez lui, ou que je n'ai pas spécialement envie de partir ? Un medley des deux peut-être... Pourtant maintenant, il me fallait ré-organiser tous mes plans ! Remarquez, chaque chose en son temps... Priorité numéro un : trouver ce qui deviendrait ma chambre. A tout hasard, je tentais la porte en face de moi. Ah non, ça c'était la salle de bain. Celle d'après... un placard cette fois. Je ne m'y prenais pas de la bonne manière : d'un point de vue technique, les deux chambres étaient forcément l'une à côté de l'autre. Je connaissais sa chambre, je n'avais qu'à tenter la porte d'à côté...
Bingo. Une pièce plus ou moins équipée, disons qu'il y avait un lit, une armoire, un tapis, et c'était déjà pas mal. Et mine de rien, cela remplissait déjà bien ! J'allais donc chercher mes cartons dans l'entrée, et réussi à atteindre ma chambre après avoir faillit me prendre assez violemment un mur. Cela donnait l'image de la fille qui s'installe direct sans laisser à l'autre le temps de dire ouf mais à vrai dire, je n'avais pas vraiment idée de la façon dont il fallait se conduire en de pareilles circonstances, et je doutais que l'image de cartons de déménagement dans l'entrée n'ait été une la meilleure qui soit. Pour ce qui était du reste dans ma voiture, cela attendrait par contre. Pour ce qui était de déballer aussi. Et puisque je ne savais pas trop comment il fallait se comporter lorsque l'on débarquait chez un parfait inconnu dans l'optique de s'y installer de façon permanente, j'allais devoir improviser un peu ! Alors d'un mouvement assez léger, plutôt hésitant, j'allais frapper à la porte de la chambre du jeune homme, attendant qu'il ne se décide à ouvrir. Lorsque ce fut chose faites, je tentais d'engager la conversation, au moins sur les banalités pour en savoir un peu plus.
-C'est encore moi... Je voulais juste vous remercier de m'accepter chez vous. J'aurais dû le faire tout à l'heure mais j'avoue avoir été prise au dépourvu...
Je haussais les épaules, prenant un air désolé, puis je lui tendis la main.
-Je m'appelle Phoebe. Phoebe Parker.
Etrangement, je sentais venir un vent de sa part à des kilomètres. Mais qui sait ? Et puis, qui ne tente rien à rien...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
InvitéInvité
MessageSujet: Re: « What the hell am I doing here ? I don't belong here... » [ Pv Liam ] | FINI   Dim 7 Sep - 23:15

Un instant il crut s'être perdu dans un cauchemar. Il lui suffit de se pincer pour comprendre qu'il venait bien de faire ce qu'il avait fait. Liam faillit hurler mais se retint, ne désirant pas faire fuir sa nouvelle colocataire si tôt après son emménagement, même si tout en lui criait que c'était ce qu'il y avait de mieux à faire pour la jeune femme... Si elle ne voulait pas finir au fond du trou, dépressif, et peut-être contaminée par une saloperie dont Liam avait le secret, il aurait mieux valut qu'elle prenne ses jambes à son cou, et plus vite que ça ! Le mutant avait perdu la raison en lui proposant de s'installer, mais il pouvait encore reculer... « TA GUEULE ! Elle reste. »

Le jeune homme resta un long moment contre la porte close de sa chambre, songeant à la connerie qu'était sa vie. Il tentait de se concentrer sur ses pensées mais les allées et venues de la demoiselle dans l'appartement l'empêchait d'y voir clair. Il avait presque l'impression d'entendre ses réflexions, et cela lui donnait envie de s'enterrer. Soudain il se précipita dans sa salle de bain et alluma à fond le jet de la douche. Il mit sa tête en dessous et ferma les yeux. L'eau glacée lui remettrait peut-être les idées en place... Il ne sut jamais combien de temps il était resté à se noyer. Quelqu'un toqua à la porte de sa chambre, et de nouveau, Liam sentit ce sentiment étrange monter dans sa gorge. Il aurait voulut ignorer la jeune femme, faire comme si il n'avait pas entendu, mais tout en lui criait d'aller ouvrir, et se noyer dans ses yeux plutôt qu'une cascade d'eau froide.

Liam éteignit la douche à contrecœur et prit une grande inspiration avant d'aller ouvrir. Il prit tout son temps pour tourner la clé dans la serrure, et tira le battant vers lui, dévoilant ses cheveux, son visage et son torse de nouveau trempés. Il n'avait JAMAIS été gêné ou pudique, devant personne – sauf peut-être June –  mais à cet instant précis, fixé sous le regard innocent de sa nouvelle colocataire, le mutant avait l'impression d'être complètement nu, et qu'une foule entière le détaillait. Et il détestait cela. Il maudit cette sensation qui lui donnait l'air d'un idiot devant la jeune femme... cette dernière venait pour le remercier, et Liam en ouvrit de grands yeux de surprise. Le remercier ? Il l'avait fait rentrer dans l'antre du Diable et elle disait merci... Peut-être cette nana était-elle aussi folle que lui finalement ! Ou masochiste. « Ou simplement ignorante ! » Elle n'était en effet pas sensé connaître Liam, et ses agissements illégaux encore moins. Le mutant se jura de ne montrer de lui que la blouse blanche du médecin dévoué qui fait rire les enfants. Cela vaudrait mieux pour tout le monde...

Perdu dans ses pensées, le jeune homme avait à peine remarqué la main que lui tendait celle qui dit s'appeler Phoebe Parker. Liam regarda fixement cette main pendant de longues secondes avant de réussir à regarder la demoiselle dans les yeux. Il voulait sourire, saisir la poignée qu'elle lui proposait généreusement, et répondre qu'il trouvait son prénom très beau. Il fut incapable de tout cela et la bouscula sans prévenir pour se dépêtrer de son malaise. Liam commençait sérieusement à se sentir quelqu'un d'autre. Il avait l'impression de ne plus avoir de contrôle sur rien, son pouvoir moins que toute autre chose. La seule qu'il trouva pour s'occuper les mains et l'esprit sans paraître asocial et impoli fut de foncer préparer du café.

Il ne demanda jamais son avis à Phoebe et lui servit la même tasse de café serré qu'à lui. D'un regard, il jaugea sa réaction face à son étrange comportement, et tenta de deviner ce qu'elle pouvait bien penser d'un type comme lui. Liam prit sur lui de faire un effort et s'approcha pour lui tendre sa tasse. Il réussit même à lui servir un minuscule sourire en coin en guise d'agrément du breuvage.
Dans les minutes qui suivirent ce silence gênant, il fit tout pour éviter le regard de la demoiselle, préférant promener ses yeux sur son appartement, qu'il connaissait à peine... Il remarqua cependant la porte de la chambre ouverte, et les cartons qui y trônait. La réflexion ne fit qu'un tour, et il se tourna vivement vers Phoebe, incapable de se taire. « Vous avez besoin d'aide pour votre déménagement ? » Mords toi la langue, crétin !

En temps normal, jamais il n'aurait proposé une chose pareille ! Les femmes étaient bien aussi fortes que leurs congénères masculins, et puisqu'elles s'amusaient à déménager une maison entière à chaque voyage, elles devaient prendre la responsabilité de leurs bordels.
Pour se rassurer, le mutant considéra ce geste de générosité comme un moyen de se faire pardonner son accueil fort peu chaleureux. En espérant que Phoebe ne l'envoi pas sur les roses en guise de punition... Le bouquet, et la fin de toute crédibilité pour lui aux yeux de celle qui allait passer une bonne partie de son temps avec lui, et qu'il s'appliquerait, aux vues de son ressenti actuel, à ne SURTOUT PAS toucher, effleurer, frôler, ou même éventer...


Dernière édition par Liam E. Lord le Ven 19 Sep - 23:58, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
InvitéInvité
MessageSujet: Re: « What the hell am I doing here ? I don't belong here... » [ Pv Liam ] | FINI   Lun 8 Sep - 6:02


liam ҩ phoebe


« Start each day with a greatful heart. » Lea Michele
J'avais tout de même réussi à bien le cerner finalement ! Car en effet, si il remarqua ma main tendue, il n'en tint pas compte et me bouscula pour toute réponse, fila tout droit vers la cuisine.
-Et bah, ça commence bien.... marmonnais-je.
Je ne savais pas trop quoi penser de lui en fait. Pour le coup, il me semblait être quelqu'un d'assez... ronchon, disons cela comme ça. Ronchon, mais pas méchant. Je ne voulais pas me forger une mauvaise opinion de lui si tôt, après tout j'étais là depuis quoi ? Cinq minutes ? Dix à tout casser. On dit que la première impression est toujours la bonne, mais vu le nombre de fois où je me suis trompée sur quelqu'un, je crois qu'il est plus juste que je lui donne du temps. Oui. Ca passerait avec le temps. Du moins tentais-je de m'en convaincre...
En tout cas pour le moment, je n'avais pas réussi à grand chose, si ce n'est peut-être à m'imposer et potentiellement me faire détester ! ...Ca ne change pas de d'habitude, je vous l'accorde. Mais en un sens, dans le cas présent, ça me chagrinais. Je veux dire, si je dois vivre avec cet homme.. Dont je ne connais toujours pas le nom d'ailleurs - j'irais voir sur notre boite aux lettres, ce n'est pas grave... -, je préférais, et de loin, ne pas avoir à me battre avec lui. C'est vrai, rentrer chez soi c'est pour se reposer, pas se prendre la tête !
Peut-être devrais-je mettre les choses au clair tout de suite. Pas forcément de la manière habituelle ( prendre l'air dur, glacial et employer un ton qui n'accepte pas un mais ), mais tout de même remettre les choses à plat.
Et c'est ce que je m'apprêtais à faire lorsque j'allais le rejoindre dans la cuisine ! Jusqu'à ce que tout mon plan ne parte en fumée. Vous vous souvenez, lorsque j'ai dis qu'il n'était pas méchant ? En un sens, voici une nouvelle preuve, tant pour vous que pour moi. Peut-être n'était-il pas l'homme le plus sociable au monde, mais après tout, je ne l'étais pas franchement moi-même, mais malgré tout, il avait sa façon à lui de se montrer sympathique. Comme avec cette tasse de café que je n'avais certes pas demandé, mais qu'il m'offrit tout de même, et que j'acceptais avec le sourire. Lui aussi avait sourit d'ailleurs. Un minuscule sourire en coin, assez craquant malgré tout... C'était étrange comme situation au final, mais étrangement, ça ne m'inquiétait pas. C'était comme si je savais déjà comment m'y prendre avec lui... plus ou moins. Peut-être était-ce le cas. Peut-être le savais-je. Je n'en n'étais pas sûre.
Je m'installais sur une chaise, sirotant doucement mon café, sans trop savoir quoi dire ou faire de plus. Son regard évitait consciencieusement le mien et parcourait plutôt son appartement comme si c'était la première fois qu'il le voyait. Ce qui, de toute évidence, ne devait pas être le cas !
-Vous avez besoin d'aide pour votre déménagement ?
Et là je me voyais... trois options. La première, être fidèle à moi-même et lui dire que je n'avais jamais besoin d'aide, en quoi que ce soit. La seconde, lui dire que je pouvais me débrouiller seule, mais en atténuant avec le typique " mais toute aide est la bienvenue ". Et la dernière, jouer les femmes en détresse ayant désespérément besoin des bras forts et musclés d'un homme pour porter les cartons.
La troisième option fut éliminée d'office. Tout se jouait entre la première et la deuxième. J'optais pour la seconde. Si je le rembarrais maintenant, c'était mort pour la suite. Je préférais qu'il sache d'emblée que je n'avais pas besoin de quelqu'un pour m'aider, jamais, mais en assouplissant les choses afin de ne pas donner l'impression du " ta gueule, j'ai pas besoin de toi ".
-Oh hm.. Ne vous sentez pas obligé, je peux me débrouiller seule. Je viens déjà m'imposer chez vous, je ne vais pas en plus vous utiliser en déménageur ! Ne vous méprenez pas, toute aide est la bienvenue mais... juste, ne vous sentez pas forcer de le faire.
Croyez le ou non, j'avais fais de mon mieux ! Je lui offris un nouveau sourire espérant qu'il ne prenne pas mal mes paroles. En un sens, je crois que j'espérais même qu'il comprenne que je n'acceptais son aide que pour ne pas me montrer rude dès le départ. Et autant je serais épatée qu'il parvienne à décrypter mes paroles, autant je ne me faisais pas d'illusions... il le prendrait tout blanc ou tout noir. Je m'explique : soit il se dirait que je veux prétendre savoir m'en sortir seule mais qu'en fait je ne dis cela que pour qu'il insiste pour m'aider... soit il penserait que je l'ai rembarré gentiment. Quant en réalité, j'avais juste tenté de faire un mixte de nos deux égos afin que chacun y trouve son compte.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
InvitéInvité
MessageSujet: Re: « What the hell am I doing here ? I don't belong here... » [ Pv Liam ] | FINI   Mar 9 Sep - 17:37

Finalement la vie à deux promettait d'être amusante... Liam avait déjà l'impression d'être prit pour un con, et il ne supportait pas cela ! Bien que la jeune femme lui ai répondu d'un ton plutôt gentil, il se sentait obligé de la rembarré. « Ecoutez, si je propose c'est que ça me dérange pas, OK ? Sinon je vous aurais laissée vous démerder sans lever le petit doigts. Je propose, vous savez pas prendre une décision, c'est votre problème ! » Il y avait peut-être été un peu fort, mais c'était sa façon d'être, elle Phoebe devrait s'y habituer. Évidemment, si elle voulait partir, elle était parfaitement libre de le faire. C'était même la meilleure chose à faire pour les deux jeunes gens, de l'avis de Liam. Il préféra ne rien en dire ; après tout il était celui qui lui avait permit de s'installer, il n'allait pas la mettre à la rue une heure plus tard !

Le mutant jaugea la réaction de la demoiselle face à son agression, tout en sirotant son café à côté de la fenêtre. Il observa un moment les allées et venues des gens dans la rue et se retourna vers Phoebe. « Il suffisait de dire oui ou non. » Réparer la misère qu'il avait créée n'avait jamais été son fort, mais si il ne voulait pas se mettre sa colocataire à dos dès le début il devait paraître sociable, et un minimum agréable. Pour le moment, il était plutôt fier de lui. Il ne se souvenait pas avoir été aussi aimable depuis sa dernière chasse ! Et ce comportement dans ces cas-là ne lui servait qu'à ce qu'on lui fasse confiance pour mieux frapper ensuite. Un instant les pensées de Liam dérivèrent vers Phoebe, et il se demanda si une chasse avec elle pourrait être intéressante... Sans s'en rendre compte, il la fixa de haut en bas avec intérêt et peut-être un brin de perversité, et eut un petit sourire en coin. Non. Elle n'avait vraiment pas de répartie et semblait facile à avoir. Trop simple pour lui !

Toujours inconscient de la façon dont il regardait la jeune femme, Liam termina sa tasse d'une traite et tenta de deviner à quelle race elle pouvait bien appartenir. A première vue, il aurait dit Humaine, mais il avait trop souvent été surprit ! Prudent, et il décida de la questionner ! Le silence commençait à être pesant, et si il voulait mieux la connaître, autant engager une conversation...
Lentement, il la contourna, alla laver sa tasse et revint vers Phoebe un petit sourire aux lèvres et les mains sur les hanches. « Tu es un Vampire ? » Il ne savait pas vraiment pourquoi il avait choisit cette race plutôt qu'une autre. Il n'était pas effrayé par les suceurs de sang, et par aucune autre race, les mutants moins que tout autres. En vérité, il se l'imaginait bien avec des crocs. Sa beauté n'en serait pas altérée, et peut-être sa présence égayerait-elle les journées du médecin !

Il s'approcha et se mit à tourner autour de la jeune femme sans la quitter des yeux. A la fin, il se laissa tomber sur le canapé et la regarda en souriant malicieusement. Une jambe croisée sur son genou, les bras écartés sur le dossier, Liam alluma la télévision et fit comme si sa colocataire n'existait plus pendant quelques minutes. En réalité il guettait ce qu'elle allait faire... retourner chercher le reste de ses affaires, s'asseoir avec lui, le frapper ? Généralement, les femmes n'aimaient pas beaucoup le mutant, et il les comprenaient... Si celle-ci se montrait prudente, elle serait la première à surprendre Liam. Mais il n'y croyait pas tellement. Elles étaient toutes pareilles. Avides de pouvoir, d'argent, de câlins, ou de galipettes.
Liam regarda Phoebe du coin de l’œil. Pouvoir et argent pour elle. Pari tenu !


Dernière édition par Liam E. Lord le Ven 19 Sep - 23:57, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
InvitéInvité
MessageSujet: Re: « What the hell am I doing here ? I don't belong here... » [ Pv Liam ] | FINI   Mar 9 Sep - 18:12


liam ҩ phoebe


« Start each day with a greatful heart. » Lea Michele
Note à moi même : cesser d'être gentille. Car être gentil avec quelqu'un qui n'en n'a rien à foutre, ça fini toujours par... me taper sur les nerfs. Et là, la réaction du gars fit ressortir le pire en moi, ça commençait vachement bien !
-Ecoutez, si je propose c'est que ça me dérange pas, OK ? Sinon je vous aurais laissée vous démerder sans lever le petit doigts. Je propose, vous savez pas prendre une décision, c'est votre problème !
Je gardais mon calme. D'apparence du moins. Ce qui était... au final, pas très bon signe ! Quelques minutes s'écoulèrent. Sans que je réagisse. Je sentais son regard sur moi, mais je n'en démordais pas. J'attendais.
-Il suffisait de dire oui ou non.
Et maintenant c'était à moi de réagir. Toujours d'un air trop calme pour être vrai, je reposais la tasse. J'allais commencer soft, éviter de lui envoyer sa tasse dans la gueule. Il voulait prendre ses grands airs, puis adopter le ton calme pour faire comme si rien ne s'était passé ? Ok. On va adapter les règles. Je me levais et cette fois... oui cette fois je sortais la vraie Phoebe. Je plantais mon regard dans le sien, glaciale, et je le soutenais ce regard. Et j'allais le soutenir jusqu'à ce qu'il lâche prise. Et d'un ton plus calme mais dur, je repris la parole.
-Faites dont cela. Ne levez pas le petit doigt. Votre aide j'en ai rien à foutre, je  suis encore capable de me démerder toute seule, maintenant, vous vous calmez sinon je vous jure que même si je ne suis pas réellement chez moi, je me ferais une joie de vous botter le cul. C'est clair ?
A vrai dire... ce n'était pas une question. Je le défiais du regard. Je le défiais de répondre. De me contredire. De se foutre de moi. C'était comme cela, un point c'est tout, et si ce qu'il voulait c'était que je lui fasse bouffer la peinture de ses murs, croyez moi il allait y goûter. Je ne cherchais même plus à savoir si je m'étais trompée ou non sur son compte. Je ne voulais même plus savoir si il était bon ou mauvais, simplement si j'allais devoir mettre un cadenas sur mes affaires et installer une serrure à la porte de ma chambre. C'était à lui de voir. Si il me faisait chier... il allait le regretter. Par contre c'était certainement pas moi qui partirait. Oh que non. J'allais rester. Ne serait-ce que pour le faire chier jusqu'à la dernière.
Le silence s'installa, et mon nouveau colocataire me regarda de la tête au pied. Il semblait me détailler, comme si quoi que ce soit dans ma façon d'être pourrait lui indiquer qui j'étais. Ahah. Bonne chance mon p'tit père... Enfin tout à trac, il finit par se poster devant moi, les mains sur les hanches, et posa enfin la question qui le tracassait. Enfin tracasser... c'est un grand mot ! Il voulait surtout assouvir une curiosité que je n'étais pas prête à satisfaire.
-Tu es un Vampire ?
Il se mit à littéralement me tourner autour comme un vautour tourne autour de sa proie avant de finalement se poser sur le canapé. Il couronna le tout par un petit sourire en coin qui, si j'avais pu le trouver craquant tout à l'heure, m'horripilais depuis quelques minutes. Puis il alluma la télévision, faisant comme si je n'étais plus là. Mais puisque visiblement nous allions nous amuser à nous taper mutuellement sur les nerfs pour les prochaines années, j'allais commencer tout de suite ! Rejoignant le plan de travail de la cuisine, j'attrapais un couteau que je lançais avec précision. Il alla se ficher au sol, non sans avoir coupé au passage le fil de la télé. Et oui, c'est un de mes... petits talents !
-Je suis suffisamment forte pour te tuer. C'est tout ce que t'as besoin de savoir.
Et sur ces mots je me détournais, rejoignant ma chambre. Je ne fermais pas la porte, contrairement à monsieur, je ne fuyais pas la potentielle dispute qui pourrait se profiler à l'horizon, ni ses regards un peu trop insistant sur ma personne qui lui vaudrait prochainement d'être castré si il m'énervait de trop, ni même ses questions insipides auxquelles j'allais finir par dire merde tout simplement. Après tout, il ne prenait pas la peine de me répondre à moi n'est-ce pas ? Alors pourquoi prendrais-je cette peine avec lui ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
InvitéInvité
MessageSujet: Re: « What the hell am I doing here ? I don't belong here... » [ Pv Liam ] | FINI   Mer 10 Sep - 20:56

Il était rare que Liam se trompe sur quelqu'un... Les gens de ce monde étaient tellement prévisibles, tellement ennuyeux... Une des raisons pour lesquelles il aimait sa solitude. Malheureusement, à cause de sa connerie, il allait devoir la partager. Et l'heureuse élue, si elle était certes une ravissante jeune femme, semblait aussi et avant tout être une vraie casse-couilles ! Une emmerdeuse de première catégorie. Et ça, il ne l'aurait pas juré en la voyant dans l'entrée avec ses sacs quelques minutes plus tard. Mais après ce qui venait de se passer, il n'avait plus de toute.
Son petit jeu avec le couteau et la menace qu'elle avait laissé profiler à l'encontre de Liam avait été loin de lui plaire. Il appréciait les femmes de caractère mais celle-ci en avait un peu trop. Le genre de nana qui veut tout contrôler et se donner des airs de dure à cuir pour ne pas se faire marcher dessus. Au final, elle ne réussirait qu'à se mettre son récent colocataire à dos, et il n'était pas réputé pour être de bonne compagnie lorsque son humeur tournait à l'orage...

Heureusement ce soir, il parvenait à se contenir. Phoebe ne subirait pas son courroux. Il l'avait la nette impression que de toute façon répondre à son petit jeu n'aurait fait qu'empirer la situation. Résigné, il s'était levé de son canapé – non sans tout de même démontrer sa colère en poussant un lourd soupir – avait jeté un oeil à sa télé, éteinte par les talents de lanceuse de couteaux – pas rassurant comme hobby,  il fallait l'avouer – de sa voisine de fraîchement débarquée d'il ne savait même pas où,  puis s'était dirigé vers la chambre de cette dernière, qu'elle avait – volontairement – laissée ouverte. Elle était suicidaire la gonzesse ? Il lui aurait suffit d'un accès de rage pour aller l'étrangler, ou lui refiler une saloperie de staphylocoque...
Commençant à connaître le spécimen, Liam jugea ce geste comme de la provocation – ce qui n'aida pas à le calmer – et renâcla de plus belle. Il réussit, oh miracle ! à s'arrêter DEVANT la porte, et observa sa proie depuis le pallier, attentif à ce qu'elle allait choisir de lui lancer dans la figure.

Le silence s'installa pendant quelques instants, et Liam, les mains dans les poches, se décida à parler. « Si tu crois que ta petite démonstration m'a effrayée, tu te fourre le doigt dans l'œil jusqu'au coude... » Il sut qu'il avait capté son attention, et à l'expression qu'il parvint à déceler à son visage, que la jeune femme se moquait de lui comme de sa première tétine. Non, décidément cette fille lui tapait vraiment sur les nerfs. Il arrivait à assimiler qu'elle n'ai pas peur de lui – après tout ce n'était pas le but de la manœuvre de départ – mais qu'elle fasse comme LUI devait avoir peur d'ELLE, c'était la goutte d'eau...

Le mutant décida de braver les interdits et entra dans la chambre – sans aucune prudence pour une fois ! – avant d'aller se poster derrière Phoebe. Face à eux, un miroir renvoyait leur image. Liam sourit au reflet de la demoiselle et se pencha sur son épaule sans quitter son image des yeux. « Je sais que tu n'es pas un Vampire. Et je n'en suis pas un non plus... » Il se redressa vivement, peu désireux de risquer de perdre ses parties génitales en cas de mouvement rebelle de la jeune femme. Toujours souriant, il recula jusqu'à buter dans le lit, et s'y laisser tomber assit. « Je te veux pas de mal, et je vois pas en quoi tu aurais besoin de me tuer. De même, je te tuerai pas. » Il faillit ajouter que sa peau ne valait rien, sans aucune certitude qu'elle n'était pas une mutante, mais avant tout pour éviter de s'en prendre une dans la tronche – ou pire – !
Liam inspira et se releva avant de se diriger vers le salon. Il s'arrêta dans l'entre-brasure de la porte et fixa Phoebe avec sérieux. « On va vivre ensemble pendant un moment... Crois moi, ça m'enchante pas plus que toi ! Mais si tu pouvais éviter de me balancer des couteaux dès que tes hormones jouent au yoyo, ça m'arrangerait ! » Il se détourna et sortit. « Je vais chercher tes affaires. » Sans lui demander son avis ou attendre qu'elle ne l'arrête, il sortit de l'appartement et claqua la porte.


Dernière édition par Liam E. Lord le Ven 19 Sep - 23:56, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
InvitéInvité
MessageSujet: Re: « What the hell am I doing here ? I don't belong here... » [ Pv Liam ] | FINI   Mer 10 Sep - 21:32


liam ҩ phoebe


« Start each day with a greatful heart. » Lea Michele
A mon avis, il n'était pas très content à propos de sa télévision, mais tant pis. Règle numéro un : ne pas m'emmerder. Leçon qu'il apprendrait vite, de gré ou de force. Aussi évidemment, il ne tarda pas à venir me rejoindre : il voulait soit se venger, soit mettre les choses au clair. Il s'arrêta pile devant la porte, et mis quelques instants avant de parler. Moi pendant ce temps, je déballais mes cartons.
-Si tu crois que ta petite démonstration m'a effrayée, tu te fourre le doigt dans l'œil jusqu'au coude...
Je m'arrêtais, mon juicer à la main. Je lui jetterais bien à la figure, mais j'y tiens à mon juicer !
-Et si tu crois que ton petit accès de colère est le genre de chose que je vais tolérer sans rien dire, tu te fourre le doigt dans l'oeil jusqu'à l’omoplate ! répondis-je d'un ton plus ou moins enjoué, juste pour l'énerver un peu plus.
N'ayant pas confiance, je décidais d'aller poser mon juicer sur ma table de chevet. Ca, c'est plus important qu'une télévision, si il voulait se venger, qu'il le fasse sur autre chose ! De retour à ma garde robe, j'allais déposer quelques vêtements supplémentaires avant de refermer la porte. Grâce au miroir collé à celle ci, je vis qu'il était derrière moi. Ok. Un point pour lui. Je ne l'avais pas entendu. Il était bien la première personne à réussir à m'avoir.
-Je sais que tu n'es pas un Vampire. Et je n'en suis pas un non plus...
Et oui.. il voyait mon reflet, tout comme je voyais le sien. Premier mystère résolu Sherlock, plus que quatre autres à élucider avant de découvrir de quelle espèce je suis. Même via le miroir, je le regardais dans les yeux. Mais je ne répondis pas. J'attendais la suite.
Visiblement, il se montrait tout de même prudent avec moi. Il avait beau dire qu'il n'avait pas peur, je le soupçonnerais de craindre un peu de rester trop longtemps près de moi. C'est vrai que de près, je pourrais faire pire. Comme cette bonne vieille méthode que j'ai amélioré avec les années pour mette K.O un mec : d'abord, ne pas avoir peur de mettre sa main sur ses parties intimes, même au travers d'un tissu. Pour la marche à suivre, je la résume ainsi : on tire, on tourne, on range. Je m'explique : étape une : une fois ses couilles en main, vous tirez d'un coup sec, comme pour ouvrir un tiroir coincé. Juste pour le fun, vous tournez, comme avec un tourne-vis ! Et comme on nous apprend depuis tout petit qu'il faut toujours ranger : vous refermez violemment le tiroir ! ...Enfin façon de parler...
Quoi qu'il en soit, il recula jusqu'à arriver contre mon lit, sur lequel il finit par s'asseoir.
-Je te veux pas de mal, et je vois pas en quoi tu aurais besoin de me tuer. De même, je te tuerai pas.
-C'est une vieille habitude : je tue les gens qui me font chier. Ou je les torture longuement. C'est plus marrant. Evite d'entrer dans cette catégorie, ça m'arrangera !
Il soupira avant de se relever et de rejoindre la porte. Mais avant de partir, il ajouta encore.
- On va vivre ensemble pendant un moment... Crois moi, ça m'enchante pas plus que toi ! Mais si tu pouvais éviter de me balancer des couteaux dès que tes hormones jouent au yoyo, ça m'arrangerait !
Et sans me donner le temps de répliquer, il partit après un :
-Je vais chercher tes affaires.
Mais hey ! Il n'avait qu'à pas m'accepter si il ne voulait pas de moi ici ! Et quel idiot... comme si il allait trouver ma voiture, et l'ouvrir sans les clefs ! Ahahah... mais bon. Déjà, j'avais une chose à faire : remballer. Ce qui ne me prit pas plus de deux minutes compte tenu du peu de choses que j'avais sorti. Je mis les cartons devant la porte de ce qui aurait dû être ma chambre et fermait la porte. Puis j'allais m'asseoir sur le rebord d'un fauteuil, les clefs de la voiture à la main. Quand la porte se rouvrit enfin, je les agitais doucement, contenant mal à sourire.
-Ca aurait été plus pratique avec ça, non ?
J'avais déjà remis mon manteau, et je n'avais plus qu'à prendre mes cartons pour partir. Refermant ma main sur les clefs, je retournais prendre mes cartons...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
InvitéInvité
MessageSujet: Re: « What the hell am I doing here ? I don't belong here... » [ Pv Liam ] | FINI   Mer 10 Sep - 23:01

Ce n'est qu'une fois arrivé en bas qu'il se rendit compte de l'immensité de sa connerie. Il n'avait ni les clés de la voiture, ni même la moindre idée de ce à quoi elle pouvait ressembler – bien qu'il songea la trouver en cherchant là où il verrait des montagnes de cartons – ET MERDE. Honteux, Liam décida de tenter le tout pour le tout. Il alla jusque dans la rue et jaugea les voitures garées non loin. Après un instant de réflexion il n'en trouva aucune correspondant à l'idée qu'il se faisait de la bagnole de Phoebe. Une idée lui vint : et si elle était venue en camion-remorque ? Bordel, c'était bien possible !
Le mutant poussa un soupir et ravala sa colère avant de décider de remonter. Il entra bredouille dans l'appartement, et COMME PAR HASARD, Phoebe l'attendait, calée confortablement dans SON fauteuil favori, un petit sourire aux lèvres. Évidemment, elle jubilait en lui remuant les clefs sous le nez. Bon sang, là tout de suite il l'aurait bien étranglée tellement il était fou de rage ! Décidé à garder la face, il préféra ne rien répondre à la provocation de la jeune femme. OK, il avait merdé, mais ça arrivait à tout le monde ! Toute cette histoire avait perturbé Liam, et il ne s'aperçu de la supercherie que lorsque la jeune femme se leva. Alors il les vit. LA FOURBE !!

D'un geste irréfléchi et violent, il claqua la porte d'entrée et resta appuyé dessus de tout son poids, bloquant tout passage, même celui du plus petit insecte. Son regard plongé dans celui de sa colocataire – qui visiblement n'avait plus très envie de l'être – il la foudroya sur place. C'était trop facile. D'abord elle débarquait chez lui, il l'accueillait gentiment, elle le remerciait en lui balançant un couteau dans la figure, jurant qu'elle le tuerait sans mal – même si jusqu'ici elle n'avait achevé que la télévision. Paix à son âme – il se défendait, allait GENTIMENT chercher ses affaires et elle en profitait pour lui filer entre les doigts en mode furtif ! Non, mademoiselle la chieuse de s'en tirerait pas si facilement ! Et puis quoi encore ?!

Liam changea de position contre la porte pour se sentir plus confortable et engagea le dialogue avec Phoebe. « Pourquoi tu veux déjà partir ? Je te fais chier ? T'as des envie de meurtres dès que tu vois ma gueule et t'as peur de pas réussir à te contrôler c'est ça ? Putain mais j't'ai fait quoi Phoebe ? » Il déversait soudain sur elle toute la frustration liée à son incompréhension. Liam n'arrivait définitivement pas à cerner cette fille. Il commençait à se demander si le mieux à faire n'était pas de laisser se casser, purement et simplement. Cela valait mieux que passer ses journées à se crêper le chignon en mode 'j'ai mes règles, fais pas chier'... Pourtant une petite voix dans sa tête criait au mutant de ne pas la laisser lui échapper. Il y avait quelque chose en elle qui l'attirait inexorablement, et il sentait monter le dilemme. Putain d'hésitation.
Après une lutte acharnée entre Liam raisonné et Liam irresponsable, ce dernier gagna la partie. Double merde ! Il resta campé sur sa position, enfin décidé à garder Phoebe dans ce foutu appart', de grès ou de force.

Un peu calmé par ses intenses réflexions, il parvint à s'adresser à la jeune femme d'un ton posé, presque doux. « Écoute... si je t'ai froissée, ou si j'ai fait quoi que ce soit... Je peux faire des efforts. Mais fais en aussi ! Sinon tu finiras dehors, mais c'est moi qui t'y mettrai, à coups de pieds au cul ! Et même si tu penses être une dure à cuir, crois moi que dehors, les mecs rigolent pas... contrairement à moi ! » Il la jaugea d'un air inquiet, l'imaginant soudain coincée entre les griffes de tarés rodant dans les ombres pour égorger les demoiselles dans son genre. Sa propre gorge se serra et il s'empressa de chasser cette image de son esprit, bien décidé à ne rien laisser paraître de ses faiblesse.
Sans en dire plus, il saisit d'un geste vif les clefs que Phoebe tenait encore sous son nez; et s'apprêta à sortir, et refaire la même connerie que quelques minutes plus tôt. Il s'arrêta de justesse. « Elle est garée où ta remorque ? » Un sourire malicieux lui échappa, et il ne le regretta jamais.


Dernière édition par Liam E. Lord le Ven 19 Sep - 23:56, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
InvitéInvité
MessageSujet: Re: « What the hell am I doing here ? I don't belong here... » [ Pv Liam ] | FINI   Jeu 11 Sep - 11:30


liam ҩ phoebe


« Start each day with a greatful heart. » Lea Michele
Et là, il se passa quelque chose d'étrange. Me voyant prête à replier bagage, pour quitter cet appartement cet fois, le jeune homme s'énerva vraiment. Et si je ne suis pas du genre à montrer mes émotions, croyez moi quand je vous dis que mon coeur a fait un bon dans ma poitrine sous l'effet de surprise quand il claqua la porte plus violemment que je ne l'en aurait cru capable - plus violemment que je n'aurais pu le faire moi même. Quant à son regard, je le connaissais bien ; je l'employais moi même. Il était de ceux qui liquéfient sur place la personne visée, de ceux qui disent « attention, danger ».
-Pourquoi tu veux déjà partir ? Je te fais chier ? T'as des envie de meurtres dès que tu vois ma gueule et t'as peur de pas réussir à te contrôler c'est ça ? Putain mais j't'ai fait quoi Phoebe ?
Attendez là, c'est une blague ? C'est lui qui m'a dit à l'instant qu'il ne voulait pas de moi ici, montrant bien qu'il allait se forcer à me supporter ! Et maintenant que je lui donnais une chance d'être tranquille et de ne pas avoir à se forcer, il venait m'engueuler et pire que tout, me faire CULPABILISER ?! Nameho ! Je secouais la tête.
-Je ne veux pas te tuer dès que je te vois. Et il est encore trop tôt pour te dire si tu me fais chier ou non. Par contre, lorsqu'on me dit, et je cite : « on va vivre ensemble pendant un moment, crois moi ça ne m'enchante pas » j'ai deux options. Rester pour le plaisir de faire chier le monde, ou dégager le passage. On dirait peut-être pas, mais j'aime pas tant que ça faire chier mon monde.... Enfin pas avec tout le monde.
Je ne comprenais pas réellement sa réaction. Mais sa toute dernière phrase m'avait littéralement brisé le coeur. Au final, je ne savais pas trop à quelle partie de ses discours me raccrocher. Celle qui me dit clairement " je ne veux pas de toi ici ", ou celle qui semble dire " reste s'il te plaît " ? Les minutes s'écoulèrent. Minutes durant lesquelles le jeune homme semblait prêt à se cogner la tête contre le mur et s'arracher les cheveux. Enfin il reprit la parole. Posément.
-Écoute... si je t'ai froissée, ou si j'ai fait quoi que ce soit... Je peux faire des efforts. Mais fais en aussi ! Sinon tu finiras dehors, mais c'est moi qui t'y mettrai, à coups de pieds au cul ! Et même si tu penses être une dure à cuir, crois moi que dehors, les mecs rigolent pas... contrairement à moi !
Et soudain, son air se transforma, dans quelque chose qui ressemblait réellement à de l'inquiétude. Comme si cette perspective, qui aurait dû m'inquiéter si j'avais été un être humain normalement constitué ( ce qui n'est vraisemblablement pas le cas, et ce à tous les niveaux ), l'inquiétait davantage. Moi, je ne prenais peut-être pas ses paroles totalement à la légère, mais ça ne m'empêchait pas de répondre avec légèreté. Et c'est avec le sourire que je lançais.
-Tu ne me connais vraiment pas, hein ?
J'étais prête à ajouter un Mais soit. Je reste. Cependant, même si c'était bel et bien le cas finalement, je me disais qu'il vaudrait mieux ne pas lui donner satisfaction de suite. J'aimais bien le gars que j'avais vu deux minutes auparavant. Il était chelou, un peu brusque, mais... j'arrivais à déceler de bonnes intentions. Et aussi quelque chose d'autre. Peut-être une peur d'être rejeté. Qui me donnait envie de ne pas être une de plus sur la liste.
Sans me laisser vraiment de choix, il attrapa vitesse grand V les clefs que j'avais en main, et faillit se sauver comme un voleur directement après. Il y tenait ! Il voulait aller les chercher ces cartons ! Mais il s'arrêta, car une nouvelle information lui manquait.
-Elle est garée où ta remorque ?
-C'est pas une remorque, j'ai tout casé dans ma voiture. J'aurai d'autres allés/retours à faire dans la semaine mais.. le plus important est là quoi. Et je t'accompagne.
Et comme je n'étais pas certaine qu'il accepterait de me laisser passer, j'ajoutais.
-Promis, je n'userai d'aucun stratagème que ce soit pour prendre les clefs et m'enfuir ou pour partir en laissant en plan toutes mes affaires. Ca te va ?
Et sans attendre sa réponse, j'allais passer un bras autour du sien, et ouvrit la porte. Na. Si j'étais prête à fuir, j'aurais pas fait ça ! ...D'ailleurs c'est pas mon genre de fuir, non mais !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
InvitéInvité
MessageSujet: Re: « What the hell am I doing here ? I don't belong here... » [ Pv Liam ] | FINI   Ven 19 Sep - 23:50

Apparemment, il s'était contredit lui-même. Bon. Certes. Il était possible... probable... bon d'accord, EVIDENT qu'il s'était contredit lorsqu'il avait parlé à la jeune femme. Lui demander de partir et lui montrer la minute d'après qu'elle lui tapait déjà sur les nerfs. Mais qu'il voulait la voir demeurer tout de même. C'était effectivement assez contradictoire. Liam tout craché !

Car si la demoiselle s'empressa de dire au jeune qu'il ne la connaissait pas, il songea qu'elle devait elle aussi être très TRES loin de la vérité le concernant. L'idée qu'elle découvre ses activités extra professionnelles lui arracha un frisson qu'il ne s'expliqua pas. Il n'avait jamais eut honte de ses chasses, bien au contraire ! Mais imaginer que Phoebe puisse l'apprendre et le voir – comme souvent – comme un tueur de sang froid sans scrupules l'effrayait littéralement. Il se jura de tout faire pour cacher à sa nouvelle colocataire cette partie de sa vie, et chassa ses idées sombres en lui répondant proprement. « Tu m'en a pas vraiment laissé l'occasion. »

Il n'attendit pas de réponse et s'empara de ses clés de voiture avant de s'informer sur l'emplacement de sa voiture. Surprit, il rit à sa réplique. Apparemment elle n'avait pas comprit sa plaisanterie concernant sa 'remorque'... Liam eut un petit sourire en coin – qu'il fit tout pour cacher à la jeune femme – et la laissa lui expliquer qu'elle venait avec lui. Il faillit répondre mais le bras qu'elle glissa sous le sien en mode 'potes sautillant dans les champs' lui faisait clairement comprendre qu'il n'avait pas vraiment le choix... Bon. Après tout, il s'agissait de ses affaires. Si elle voulait l'aider, grand bien lui fasse ! Mais si il s'agissait là de prouver qu'elle n'était pas une petite chose fragile – chose que JAMAIS Liam n'aurait pensé à son sujet – elle n'avait pas besoin de le prouver...

Cette fille était loin de tout ça, et si le mutant s'inquiétait pour son compte, il doutait de moins en moins qu'elle sache se défendre à la perfection ! Elle avait cette petite étincelle dans le regard qu'il connaissait par coeur : la malice, la ruse... de la ressource ! Et à bien la regarder, elle n'était pas si frêle que cela !

Il descendit les marches sans dire un mot, sans même la regarder, incapable de croiser ce regard qui l'envoûtait et le fascinait sans qu'il ne se l'explique. Une fois dans la rue, Liam laissa la jolie brune le guider jusqu'à sa voiture. Ils la trouvèrent rapidement et le jeune homme s'arrêta à côté. Il saisit la main de Phoebe et la retira de son bras pour se libérer et pouvoir ouvrir la portière. Soudain, lâcha vivement le bras de la demoiselle, retrouvant toute la lucidité qu'il avait vraisemblablement laissée dans l'appartement. Bordel ! Il aurait put lui refiler une merde sans même s'en rendre compte ! LIAM PUTAIN, fais gaffe. Heureusement, la perte de contrôle était arrivée juste après qu'il l'ai consciencieusement lâchée, évitant de ce fait toute catastrophe irréversible. AMEN. Liam évita encore plus le regard de Phoebe après cet incident, qui avait sans aucun doute révélé une fébrilité qu'il aurait voulut garder secrète – éternellement si possible ! –

Il fit dos à la jeune femme, tentant de calmer les tremblements qui s'étaient emparés de ses mains, chercher le trou de la serrure pour y glisser la clé. Il du s'y reprendre à trois fois avant de réussir à ouvrir la voiture. Entre temps il estima avoir perdu environ 10 litres d'eau en transpirant comme un boeuf pour... AUCUNE RAISON. Il fallait vraiment qu'il se reprenne, sinon sa résolution à cacher sa véritable nature à sa colocataire allait vite être brisée. Plus vite qu'il ne l'aurait imaginé !
Sans dire un mot, il se glissa dans l'auto et en sortit deux cartons qu'il superposa l'un sur l'autre avant de se retourner vers la rue.
« On va faire plusieurs voyage, je crois que vu tout ce que tu as apporté, c'est nécessaire. Je suis pas  Hulk... » Son ton était calme, et plus résigné que réprobateur. La frayeur du jeune homme l'avait rendu mal à l'aise, et il n'avait pas même cherché à casser Phoebe par rapport à la tonne de choses qu'elle avait amené. Après tout c'était une femme, et elle emménageait. Le nombre élevé de cartons était donc plutôt normal.

Actuellement c'était lui qui devait passer pour quelqu'un d'anormal... Pressé de rentrer s'isoler, Liam lâcha un rapide « Je t'attends en haut. » avant de foncer traverser la rue, la porte de la résidence dans sa ligne de mire, et la vision de ses gants devant les yeux.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
InvitéInvité
MessageSujet: Re: « What the hell am I doing here ? I don't belong here... » [ Pv Liam ] | FINI   Sam 20 Sep - 9:34


liam ҩ phoebe


« Start each day with a greatful heart. » Lea Michele
La conversation s'était refaite plus légère, ce qui était agréable, bien qu'étrange. J'avais l'impression de devoir jouer au yo-yo : à un moment tout va bien, l'instant d'après, rien ne va plus, puis la situation se stabilise, etc etc. J'allais donc en profiter, et éviter de me montrer trop... rude dès le départ. J'avais déjà fait assez forte impression avec mon lancé de couteau, si je pouvais éviter d'en rajouter pour aujourd'hui... ! J'avais toutefois souligné à mon colocataire qu'il ne me connaissait décidément pas si il pensait que d'autres mecs, si dangereux soient-ils, pourraient me faire peur s'il décidait finalement de me " jeter dehors à coup de pied aux fesses ".
-Tu m'en a pas vraiment laissé l'occasion.
-Touché... lançais-je en souriant.
Visiblement décidé à ma garder ici ( de vous à moi, il doit être masochiste... ), il avait profité de mon inattention pour me prendre les clefs avant de se rendre compte qu'au final, il ne savait toujours pas où était garée ma voiture. Enfin, plutôt, ce qu'il pensait être ma remorque. Je l'avoue, j'avais pris sa question au pied de la lettre et avais ainsi cru bon de lui souligner le fait que j'avais bel et bien tout casé dans ma voiture, pourtant pas bien grande. Je compris mon erreur lorsqu'il se mit à rire. C'était bien la première fois depuis que j'étais arrivée ici qu'il riait. Il avait soudain l'air beaucoup plus humain, beaucoup plus chaleureux. Je ne me demandais alors si les gens avaient cette même impression, les rares fois où je riais. Tout comme je me demandais ce qui l'avait rendu ainsi. Car pour porter chaque jour un masque qui me colle à présent à la peau, j'étais quasi certaine de savoir reconnaître quelqu'un faisant de même. Et j'étais sûr que c'était son cas. Ou peut-être était-ce simplement ce que je préférais croire pour le moment, jusqu'à preuve du contraire...
Ne lui laissant pas le choix, je l'accompagnais dehors. Cela me semblait normal, il aurait été injuste et illogique que je le laisse faire tous les allé/retours seul. Je le laissais déjà m'aider, ce qui, entre nous soit dis, était un grand pas pour moi qui ne se reproduirait pas de si tôt, je n'allais pas le laisser se débrouiller tout seul.
Arrivés dehors, je le guidais jusqu'à ma petite voiture bleu foncée, passe partout, le genre que vous ne reconnaîtriez pas entre mille. La seule chose qui me permettait de la différencier était à vrai dire le dessin de quelques notes de musique à l'arrière. Ma petite touche personnelle pour ainsi dire. Mon colocataire ( dont il serait peut-être temps que je connaisse le nom ) me fit lâcher prise avant de finalement me lâcher à son tour, comme si le contact de sa main avec la mienne venait de le brûler. Je le regardais d'un air quelque peu étonné, mais je n'allais pas recevoir de réponse. Il fuyait de toute évidence mon regard. Que s'était-il passé, je ne le su pas, et je ne le saurai probablement jamais. En attendant, je me postais à côté de lui tandis qu'il ouvrait ma voiture... ou du moins tentait de l'ouvrir. Sa main avait de violents tremblements, un peu comme s'il faisait une crise de panique. Parler ne servirait à rien, je n'avais jamais été douée à ce genre de jeu. J'étais plus à même de détruire que de réconforter, et ce n'était pourtant pas faute d'essayer... ! Alors d'un geste calme et léger, je posais ma main sur la sienne, pour le guider. Il réussit enfin et entra dans ma voiture sans mot dire afin d'y prendre quelques cartons. De mon côté, j'ouvrais le coffre, et déplaçais plusieurs cartons. Les deux plus lourds étaient dans le fond, et plus légers au dessus. J'inversais donc, afin de remonter avec les plus lourds.
-On va faire plusieurs voyage, je crois que vu tout ce que tu as apporté, c'est nécessaire. Je suis pas Hulk...
Prenant un air outré, je répondais, plus par taquinerie qu'autre chose.
-Quoi ?! Je suis choquée, on m'avait pourtant promis que c'était avec lui que j'emménageais !
Ceci était une tentative désespérément vaine d'alléger l'atmosphère. Pathétique, je sais. Inutile de me le dire. Je fais ce que je peux !
-Je t'attends en haut.
Pour un gars qui n'est pas Hulk, il avançait plutôt rapidement malgré les cartons dont il était chargé ! Comme s'il voulait à tout prix mettre un maximum de distance entre nous. Je ne comprenais décidément rien, ce qui m'énervait prodigieusement parce que j'avais la sensation de perdre pied et de ne plus rien contrôler. Peut-être nous faudrait-il avoir une conversation. Maintenant. Enfin, après nos allés retours... ou pendant. A voir. Si il attendait que je sois remontée pour redescendre, et vice versa, j'allais avoir un peu de mal pour comprendre le fin mot de cette histoire !
Parce que j'avais pris le plus lourd ( à savoir des livres pour l'une des boîtes et mes CD et partitions pour l'autre - et oui, j'en ai suffisamment pour rendre un carton bien lourd - ), mon retour fut un peu plus long, malgré le fait que j'avais pressé le pas. Arrivée en haut, mon seul désir était de poser ces cartons et de m'affaler sur le canapé deux minutes, mais je n'en fis rien. Au contraire j'allais jusque dans ma chambre, posais les cartons par terre dans un coin, et contrôlant au mieux mon souffle pour ne pas avoir l'air trop épuisée, je reparti vers la porte. Ne sachant trop si mon coloc était encore là ou non, je lançais.
-Liam ?
Eeet oui ! J'avais regardé la boîte aux lettres en remontant ! Seul moyen simple et efficace de connaître le nom de l'homme avec qui j'allais vivre... Mais étrangement, il me semblait que ce n'était qu'un mystère de résolu parmi tant d'autres beaucoup plus complexe à découvrir...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
InvitéInvité
MessageSujet: Re: « What the hell am I doing here ? I don't belong here... » [ Pv Liam ] | FINI   Dim 21 Sep - 17:06

L'eau lui rendit la vie, et il poussa un soupir de soulagement. A peine arrivé dans l'appartement, il avait posé les cartons, était retourné en chercher d'autres – en faisant en sorte de ne pas croiser Phoebe en route, ou éviter qu'elle ne lui parle si c'était le cas – et s'était ensuite définitivement enfermé dans la salle de bain. Porte claquée, robinet ouvert à fond. Il avait laissé l'eau glacée lui rendre sa lucidité et son calme, et avait profité de ce rare bien-être pour récupérer un peu ses émotions.
Toucher Phoebe avait été très dangereux, mais il s'était reprit à temps. Mais qu'ELLE le touche, c'était du suicide ! Heureusement, l'événement précédent avait enterré son pouvoir, et aucune saloperie n'avait tentée de sauter sur la paume satinée de la demoiselle lorsqu'elle avait posé sa main sur la sienne pour le guider et ouvrir la voiture. Ce geste qui signifiait aussi qu'elle avait remarqué sa fébrilité et ses tremblements. Cette simple arracha des frissons au jeune homme et il se remit à paniquer, ruinant les bienfaits de l'eau sur son esprit.

Énervé, il ferma le robinet et attrapa une serviette dans laquelle il s'étouffa pendant quelques minutes. Une fois qu'il se sentit à peu près mieux – présentable du moins – il inspira profondément et ouvrit la porte sur l'appartement. Phoebe choisit ce moment pour arriver. Il tira la porte vers lui, cachant sa présence à la jeune femme, sans même savoir pourquoi...
Sa voix résonna dans le silence ambiant, seulement ponctué par la respiration saccadée du mutant. Ainsi caché aux yeux de sa colocataire, il avait l'impression d'être en chasse : lui, le chasseur traquant sa victime depuis les ombres, attendant le bon moment pour frapper... A moins que ce ne soit tout l'inverse pour le coup ? Il avait en effet cette sensation insupportable et désagréable d'être faible, et que si Phoebe le trouvait, elle le dévorerait en un instant.

« Liam ? » Son prénom, prononcé par la jeune femme, lui arracha un énième frisson. Elle le cherchait. Il était mort de peur. Pas pour lui, mais pour elle. Il avait déjà faillit la détruire deux fois, et le simple fait de la regarder, elle qui ne savait rien du danger dans lequel elle se trouvait, le rendait fou.
Il était pourtant obligé de se montrer. Il allait vivre avec elle ! C'était SON idée, SA folie, SA connerie. Liam était obligé d'assumer cette erreur, qui, si elle le faisait souffrir, risquait de tuer Phoebe. Alors, prenant son courage à deux mains – et une inspiration en plus – il poussa la porte et se révéla à la jeune femme. Doucement, incertain, il s'avança vers elle et réussit à lui offrir un minuscule sourire qui se voulait rassurant. « Oui ? »

Trop perturbé par ce qui avait faillit arriver, le jeune homme n'avait pas prit garder au fait qu'il n'avait jamais donné son nom à la demoiselle. Lorsqu'il prit conscience de ce détail, son sourire se changea en grimace et il fronça les sourcils, inquiet, mais plus pour la même raison.
Qu'elle sache son prénom était étrange... Ils avaient vidé sa voiture, et elle n'avait pu croiser personne capable de l'informer sur ce point. Liam, prudent, la jaugea, tentant de déceler en elle un don de voyage. Suspect, il l'avait toujours été. Et si cette fille était vraiment une voyante... il ne préférait pas y penser.
Désireux de ne pas se disputer encore avec elle, il la questionna en tentant de garder une voix normale, dénuée de reproches. « Comment tu le sais ? » Pas besoin de préciser de quoi il parlait, Phoebe était loin d'être idiote, de ce qu'il avait remarqué, et elle saurait de quoi il retournait.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
InvitéInvité
MessageSujet: Re: « What the hell am I doing here ? I don't belong here... » [ Pv Liam ] | FINI   Dim 21 Sep - 18:14


liam ҩ phoebe


« Start each day with a greatful heart. » Lea Michele
Quelle ne fut pas ma surprise de constater que tous mes cartons étaient déjà ici ! Attendez là, je n'avais tout de même pas mis autant de temps que cela pour remonter avec ces deux boîtes ?! J'avais un colocataire télékinésiste ou quoi ? C'était la seule explication plausible vu qu'il n'était pas vampire, ou alors j'avais bel et bien perdu un temps fou... ce qui m'exaspérait un peu. J'avais alors interpellé mon colocataire dont je connaissais à présent le nom, me demandant où il était passé. Plusieurs minutes s'écoulèrent, minutes durant lesquelles j'en arrivais à la conclusion qu'il n'était pas là... jusqu'à ce que je remarque que sa veste était sur le porte manteau. Soit il était là et se cachait, soit il était redescendu sans. Finalement, une porte s'entrebâilla tandis que Liam s'avança doucement, l'air presque... incertain. Etrange... Je faisais si peur que cela ?
-Oui ?
Je m'apprêtais à répondre lorsque je vis son visage changer. D'un sourire léger, et assez adorable, était passé un air de méfiance et de doute. Ah. Mister Liam se demandait comment je connaissais son nom ou je ne m'y connais pas !
-Comment tu le sais ?
Bingo ! J'étais presque fière de mon coup tout de même, en un sens, cette situation m'amusait. Car même si je suis la première à dire que me battre avec mon colocataire serait éreintant, je devais avouer que ce genre de petites frayeurs et de secrets à découvrir était plutôt intéressant... tant que je ne découvrais pas qu'il n'était qu'un sale type cherchant à m'éliminer, ou qu'il était tout bonnement un sale type que JE voudrais éliminer... !
-Qui sait, j'ai peut-être lu dans tes pensées... répondis-je d'un air malicieux, souriant légèrement. Ou alors j'ai adopté une technique très courante, notamment utilisée par les facteurs pour délivrer le courrier : j'ai regardé la boîte aux lettres !
Amusée, j'allais dans ma chambre ou je déposais mon manteau. Je préférais ne pas trop empiéter sur son espace, même s'il s'agissait du hall d'entrée. La porte toujours ouverte, j'entrepris de déplacer à l'intérieur les cartons. L'espace réduit ne me dérangeais pas, bien au contraire, et au moins, l'appartement aurait à nouveau l'air propre, clair et net. C'était néanmoins à mon tour de poser une question qui m'intriguait réellement.
-Puisqu'il est un fait établit que ni toi ni moi ne sommes vampires.. Comment t'as fais pour tout remonter aussi vite ? J'ai été si longue que ça ? ...Je me ramolli, c'est pas bon du tout ça...
La dernière phrase m'étais plus destinée qu'autre chose. Cela m'inquiétait réellement, j'avais toujours eus la sensation d'être rapide. J'avais toujours pensé faire en un temps record ce que d'autres faisaient en plus longtemps. Alors soit c'était le cas et il fallait me reprendre en main, soit ce n'était pas du tout le cas et je me prenais ça en pleine figure. C'était... décevant. Ouais, assez...
Un carton dans les bras, je m'arrêtais soudain pour lui faire face. J'étais curieuse, mais comme je l'ai dis précédemment, il était sans doute déjà temps d'avoir une discussion. Posant mon carton, je tentais alors d'avoir des réponses.
-Liam... Je sais qu'on ne se connait pas encore, et qu'il faudra sans doute du temps pour qu'on se fasse confiance l'un l'autre. Peut-être même beaucoup plus qu'il n'y parait. Mais... C'est moi, ou tu te cachais tout à l'heure ? Et un peu avant en bas... c'est moi qui t'ai causé cette... crise de panique ? Ou quoi que ça ait été d'ailleurs ? Je te demande pas un rapport de santé avec certificat médical ou quoi que ce soit, mais... disons que je préfère m'assurer que c'est pas de ma faute. Ou, si c'est la mienne, savoir ce que j'ai fais de mal, sinon t'attendras pas un nouveau lancé de couteau pour me foutre à la porte. On devrait peut-être mettre les choses à plat tout de suite tu ne crois pas ?
Je ne savais pas trop si j'avais tort ou raison, mais ça me semblait être la meilleure chose à faire. Partir sur de bonnes bases, éviter un maximum les ennuis entre nous. Savoir à quoi s'attendre. Je ne m'attendais pas à ce qu'il soit entièrement honnête avec moi, pas plus que je ne le serais avec lui. Mais s'il y avait quelque chose que je devais savoir, je préférais qu'il me le dise.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
InvitéInvité
MessageSujet: Re: « What the hell am I doing here ? I don't belong here... » [ Pv Liam ] | FINI   Dim 21 Sep - 22:51

Comment se ridiculiser en cinq minutes ? DEMANDEZ A LIAM ENGEL LORD. Monsieur est un professionnel en la matière, une vraie flèche !
Il venait à nouveau de passer pour un débile paranoïaque. Heureusement, la jeune femme qui lui faisait face savait prendre son air bourru et suspect avec humour. Elle venait se moquer de lui bien proprement et le mutant luttait pour cacher ses joues rougies par la honte. Évidemment. EVIDEMMENT qu'elle était assez intelligente pour regarder sur cette putain de boîte aux lettres le nom qui était inscrit – nom que Liam n'avait jamais compris pourquoi il l'avait mit, étant donné qu'il ne recevait JAMAIS de courrier – !

Ridicule, il laissa ses bras pendre le long de son corps et tenta tout de même de retrouver une contenance. La jeune femme était allée ranger un peu ses cartons dans sa chambre, et Liam la remercia en pensée de lui laisser un moment de répit pour se remettre de ses émotions. Il n'allait pas jusqu'à songer qu'elle l'avait fait volontairement pour cela, mais le penser lui faisait du bien et l'aider à relativiser la concernant. Après tout, elle semblait être une femme plutôt sympathique, et hors du commun. Il aurait put ne pas se méfier si il n'avait été cette lueur étrange et mystérieuse dans le regard sombre de la belle. Lueur qui pour le mutant reflétait autant de secrets qu'il en avait.
Parti dans cette réflexion, il ne l'entendit pas revenir et faillit être prit par surprise.
Elle l'interrogea sur sa rapidité à remonter tant de cartons, et ce fut au tour de Liam de s'amuser de cette question – et la petite réflexion à elle-même qu'elle avait glissée à la fin – posée sur un ton suspect.

« Je n'ai aucun pouvoir pour me déplacer plus vite, si c'est ce que tu veux savoir... Ni même un truc qui aurait pu ralentir le temps pour toi. Ou te ralentir tout court. » Il sourit avec malice et ajouta un petit « Tu te ramollis bel et bien, je crois » taquin. Il s'amusa de l'air qu'elle prit en songeant à ce fait, maintenant avéré, et sourit de nouveau. Sourire qui disparut bien vite lorsqu'elle décida de s'aventurer sur un terrain plus escarpé. Le genre de conversation que Liam détestait avoir, et adorait éviter.
Cette fois pourtant, seul face à Phoebe, il se sentait comme prit au piège. La jeune femme l'avait comme fait prisonnier, et il détestait cette impression de liberté volée. Elle était maline, le mutant aussi, mais apparemment pas assez pour le coup. Il poussa un soupir exaspéré et résigné, ne désirant en rien cacher son mécontentement. « J'aurais aimé ne pas aborder ce genre de choses si tôt... »

Il fixa un instant le regard décidé de sa colocataire et se laissa tomber sur la canapé derrière lui. « Mais si tu veux vraiment savoir... ce n'était pas ta faute. Ça ne le sera jamais. » Une manière subtile de lui dire qu'il s'était effectivement passé quelque chose un peu plus tôt, qu'il ne lui dirait cependant rien là dessus, et qu'elle n'avait pas à s'inquiéter de sa culpabilité dans cet événement. Décidé à ce qu'elle n'en demande pas plus, Liam saisit la télécommande et se souvint de l'incident. Il en profita pour revenir à une discussion plus cool et changer de sujet.

« Tu me dois une télé, au fait. Je me fais souvent chier ici, et même si ce qui y passe est débile, ça fait passer le temps... » Un petit sourire lui échappa. « Je te laisserai regarder des films cucul si tu veux ! » Liam servit un clin d'oeil à la demoiselle et soupira doucement avant de se relever. Il s'arrêta devant la chambre de la jeune femme et jaugea ses cartons. « Je vois vraiment pas comment tu vas pouvoir caser tout ça dans une si petite pièce ! » Une idée inquiétante germa dans son esprit et il s'empressa de mettre les choses au clair, toujours sur le ton de la plaisanterie. « Et ne t'avise pas de semer tes babioles et tes CDs partout ! Je ne veux pas que mon appartement ressemble à un studio de chant ! » Eh oui, lui avait savait regarder là où il fallait pour s'informer...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
InvitéInvité
MessageSujet: Re: « What the hell am I doing here ? I don't belong here... » [ Pv Liam ] | FINI   Lun 22 Sep - 0:14


liam ҩ phoebe


« Start each day with a greatful heart. » Lea Michele
-Je n'ai aucun pouvoir pour me déplacer plus vite, si c'est ce que tu veux savoir... Ni même un truc qui aurait pu ralentir le temps pour toi. Ou te ralentir tout court.
Ce qui était assez marrant de voir, c'est qu'aucun de nous ne niait avoir de pouvoir... nous nous contentions d'en rire ou d'en sourire, et annoncions toujours à l'autre, d'un façon ou d'une autre, quel pouvoir nous n'avions pas. Serait-ce à dire qu'il en a lui aussi ? Serait-ce à dire qu'il est mutant, sorcier ou loup ? Ou juste un humain sombre et ténébreux, particulièrement intéressant mais aussi probablement pire que n'importe laquelle des trois espèces citées si dessus ? Allez savoir.... En attendant, Liam souriait, plein de malice et d'esprit. Etrangement, en cet instant, j'avais la sensation de le connaître depuis toujours. Vous savez ? Comme une scène que l'on aurait déjà vécu...
-Tu te ramollis bel et bien, je crois.
J'avais envie d'en rire, et de faire ce que n'importe qui d'autre à ma place aurait fait : profité de cet instant pour installer un peu de légèreté, et de rire. Mais je ne savais pas comment m'y prendre, ce n'était pas inné chez moi. A l'inverse, je me penchais sérieusement sur cette idée selon laquelle je ne serais plus aussi rapide qu'avant.
-Un entraînement intensif dès demain s'impose !
Et j'étais très sérieuse. Entraînement intensif signifie faire la même chose que d'ordinaire, mais... en pire. C'est à dire qu'au lieu d'aller vers les problèmes sans le savoir ou le vouloir... il faudrait aller les provoquer ! Mais Liam n'avait pas besoin d'en savoir plus à ce sujet. J'allais lui laisser ses dernières illusions à mon sujet et croire que je n'étais pas aussi folle que je ne l'avais montré tout à l'heure avec mon lancé de couteau.
En attendant, j'avais des questions. Je voulais régler les potentiels problèmes qu'il pouvait y avoir, ou qu'il y avait si je me fiais à ses divers comportements depuis tout à l'heure. Mes questions semblèrent rajouter sur la mauvaise tension de tout à l'heure, car Liam prit grand soin de me montrer qu'il n'appréciait guère que j'aborde ce sujet.
-J'aurais aimé ne pas aborder ce genre de choses si tôt...
Je le soupçonnais d'avoir souhaité ne jamais avoir à aborder ce genre de conversation un jour. Pourtant, si on le crevait pas l'abcès de suite... cela allait empirer, et rendre les choses plus douloureuses et plus dures à l'avenir.
-Ne pas parler de certaines choses ne les abolit pas, Liam. Maintenant ou plus tard, ça ne change rien. Dis toi que je suis là pour rester, et je crois avoir déjà vu et entendu suffisamment de choses dans ma vie pour que rien ne puisse me faire fuir dorénavant !
C'était une tentative comme une autre de me montrer rassurante, et de le pousser à parler. Je ne pouvais pas le faire à sa place, puisque je ne savais pas de quoi il retournait. Et j'étais étrangement sûre que je n'en saurai pas davantage dans quelques minutes.
Et cette théorie ne tarda pas à se vérifier... !
-Mais si tu veux vraiment savoir... ce n'était pas ta faute. Ça ne le sera jamais.
Et c'était là les seules choses que je saurais... pour aujourd'hui du moins. Et je l'acceptais. Au final, j'avais ma réponse : ce n'était pas ma faute. C'est ce que j'avais voulu savoir. Pour le moment, je respectais le fait qu'il ait ses secrets, notamment parce que j'en avais moi aussi, et que découvrir les siens ne m'étaient pas indispensable. Et cela ne le serait pas tant qu'il ne me donnerait aucune raison de m'inquiéter, ou de vouloir le détruire. Je hochais donc la tête, signe que j'avais compris et que j'acceptais sa réponse. Que je n'allais pas tenter d'en savoir plus.
Puis, comme s'il voulait se réfugier dans quelque chose d'autre, Liam attrapa la télécommande de la télévision... qui ne lui fut pas plus utile que si elle avait été dénuée de ses piles. J'étais à la fois amusée et désolée. Visiblement, il aurait bien aimé faire semblant de regarder quelque chose, pour tourner court à notre petit échange. Mais il n'en n'avait plus la possibilité à présent !
-Tu me dois une télé, au fait. Je me fais souvent chier ici, et même si ce qui y passe est débile, ça fait passer le temps... Je te laisserai regarder des films cucul si tu veux !
Je ris légèrement en hochant la tête.
-Ouais. On verra ça !
En fait... j'avais déjà prévu de lui faire la surprise d'une nouvelle télévision, même si étrangement, j'avais la sensation qu'elle ne ferait pas long feu non plus. Vrai ou faux ? Nous verrons bien... je présume. En tout cas, je conservais l'idée de la surprise. Alors non, je ne promettais rien !
-Je vois vraiment pas comment tu vas pouvoir caser tout ça dans une si petite pièce ! Et ne t'avise pas de semer tes babioles et tes CDs partout ! Je ne veux pas que mon appartement ressemble à un studio de chant !
Observateur lui aussi... j'aimais bien. Même si, en un sens, je me demandais si ce n'était pas inquiétant. A voir...
-Pourquoi, c'est pourtant génial un studio de chant ! C'est très classe, t'en a déjà vu un ?
Pour en avoir vu, je puis vous assurer qu'il n'y a rien de comparable. C'est un peu comme une scène de Broadway. Il n'y a pas d'équivalent. C'est juste.. magnifique. Spécial. Magique.
-Mais tu sais, tu n'as pas tant à t'inquiéter pour mes CDs dans tes armoires que pour ta cuisine... !
Et pour faire bonne mesure, j'allais installer mon blender, suivit de mon extracteur de jus, et traînais un bon gros carton noté FRUITS ET LEGUMES. Ledit carton contenait... et bien un peu de tout en fait ! Majoritairement des pommes, et des légumes vert : du kale, des concombres, des orties, des épinards... Je vous épargnerai - pour le moment - mon discours sur mon régime alimentaire, de toute manière s'il est une chose que j'ai appris c'est qu'il n'est nullement nécessaire de débattre avec des gens fermés d'esprits, si prompt à croire ce qu'on leur enseigne depuis qu'ils sont enfants, parce que c'est " ce que tout le monde dit ". En attendant, je redécorais quelques peu la cuisine avec des fruits, fit de même avec le frigo dans lequel j'y mettais notamment les orties fraîches, en bref, pour le coup, je me faisais ma petite place. Et de suite, je trouvais la cuisine plus belle. Incroyable n'est-ce pas comme quelques fruits peuvent égayer une pièce ?
-Pour ce qui est du reste, avec quelques étagères et quelques boîtes de rangements, ça sera vite réglé ! Je t'assure que tout cela peut largement rentrer dans cette chambre, tentais-je de le rassurer. Je crois que je venais de lui faire peur avec mon assortiments de fruits et légumes... et bien quoi ? Certaines filles se baladent avec des trousses de maquillage ainsi que des vêtements et des chaussures à ne savoir qu'en faire.. moi c'était des fruits ! De quoi se plaint-il ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
InvitéInvité
MessageSujet: Re: « What the hell am I doing here ? I don't belong here... » [ Pv Liam ] | FINI   Ven 3 Oct - 22:05

C'était avéré : cette fille n'était pas toute nette. Alors que Liam la regardait sortir ses fruits et autres aliments inconnus au bataillon, il était en train de se demander quelle folie l'avait poussée à faire entrer cette nana chez lui. Non décidément, même en cherchant bien, il ne retrouvait pas. Cependant, il était agréablement surpris de voir qu'elle semait des choses comestibles – qu'il ne se génerait pas pour vite faire disparaître dans son estomac – et non pas ses cosmétiques ou ses milliers de paires de chaussures. A la regarder, elle semblait pourtant une fille très coquette, soignée et très à cheval sur son image. Pourtant, elle se montrait inattendue. Au fond, même si il lui manquait une case, son originalité et ses réactions surprenantes faisaient sourire Liam.

Le mutant s'approcha d'elle et lui lança un regard interrogatif alors qu'elle finissait de prendre ses aises. Un studio de chant ? « Je n'ai jamais vu de studio de chant. J'ai autre chose à foutre de mes journées... » La réponse était un peu sèche, mais elle n'avait rien de personnel. En vérité, le jeune homme aurait aimé pouvoir vivre autrement, faire comme d'autres et partir visiter le monde, sortir de son quotidien sombre et pesant, faire des choses inutiles et débiles... Il n'en avait jamais eut la possibilité, et ne l'aurait pas de sitôt. Il avait peine à trouver du temps pour lui, ce n'était pas pour le gâcher à visiter une studio de chant. Surtout pas lorsqu'on connaissait sa façon de chanter. Il jugea bon de prévenir Phoebe sur ce point. Puis non. Après tout, elle aurait la surprise un jour, et ce serait sans doute amusant de voir sa tête lorsqu'elle se rendrait compte que son colocataire ne valait pas une casserole, même sous la douche.

Les bras croisés, Liam jaugea la jeune femme et la regarda faire des allers-retours pendant quelques minutes avant de finir par briser le silence. « Tu sais faire la cuisine ? Tu cuisinerais pour deux ? » Ces derniers temps il ne mangeait guère que des plats préparés peu ragoutants, et s'offrir de la bonne cuisine une fois de temps en temps ne serait pas du luxe ! A terme, il avait peur de finir obèse ! Par chance, ses activités extra professionnelles compensaient un peu le manque de temps qui ne lui permettait pas de faire de sport, et son laxisme au niveau de la bouffe. Phoebe n'aurait pas à savoir ce genre de choses... Cependant quelque chose chiffonnait le mutant. « Je peux te faire promettre quelque chose ? Quelque chose d'important pour moi. Et pour toi aussi peut-être... »

Il ne pouvait nier que la jeune femme était spéciale. Elle avait ce petit quelque chose qui le rendait fou de colère et à la fois complètement fou d'un sentiment étrange qui lui faisait perdre pieds... Il avait l'impression qu'en un instant, en un regard, elle parviendrait à lui voler son esprit, et qu'à d'autres moments, c'est lui qui devenait le loup et la brebis vulnérable. Mais dans tout cas, quelque chose persistait quel que soit le point de vue : sa curiosité et sa clairvoyance. Elle semblait lire en lui comme dans un livre ouvert, et posait beaucoup trop de questions au goût du mutant. Des questions dangereuses. Pour lui, mais aussi pour elle. Il n'aimait pas la manière qu'elle avait de tenter de s'immiscer dans des parties de sa vie qu'il tentait déjà difficilement de garder secrètes, alors qu'ils ne se connaissaient que depuis deux heures.

Et pour ça, elle lui faisait peur. Pas qu'elle découvre la vérité seule... Mais qu'un jour il finisse par tout lui avouer de son propre chef, non pas par confiance, mais pour lui faire plaisir. Ne rien lui cacher.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
InvitéInvité
MessageSujet: Re: « What the hell am I doing here ? I don't belong here... » [ Pv Liam ] | FINI   Ven 3 Oct - 23:48


liam ҩ phoebe


« Start each day with a greatful heart. » Lea Michele
J'étais certaine qu'il devait me considérer comme une folle, mais... j'étais habituée. Citez moi une personne dans cette ville qui me prenne au sérieux, et vous pourrez vous vanter de m'avoir surprise. Par ailleurs, je savais que je prenais déjà de la place, mais je refusais de rester dans mon coin, tel un moineau effrayé, juste pour dire de ne pas déranger Liam. Il m'avait acceptée ici, ce qui était très gentil, je vous l'accorde. Mais c'est ça vivre avec quelqu'un. C'est le supporter... partout dans la maison, ou l'appartement. Il faudrait que Liam s'y fasse. Qu'il accepte ma présence, un jour ou l'autre. Qu'il l'accepte vraiment, au lieu de me considérer comme un coup d'essai.
-Je n'ai jamais vu de studio de chant. J'ai autre chose à foutre de mes journées...
Telle fut sa réponse, lorsque je lui demandais s'il avait déjà vu un studio de chant. Mais une réponse... froide. Ca m'énervait ce genre de réponse. Il avait peut-être ses raisons. Ou peut-être pas. En attendant, ce n'était pas une raison pour envoyer bouler les gens par plaisir.
-Calmos, c'était qu'une question. Si on ne peut plus parler, dis le tout de suite ! Même si, je te préviens, je ne t'écouterai pas.
Et paf. Ah il voulait jouer au plus con avec moi ? Il allait voir...
Mais la situation.. une fois encore, se tassa. Ce que j'aimais bien au fond, cette idée que, peut-être, nos moments de " bas " ne seraient jamais de bien longue durée. A voir si c'était réellement une bonne chose ou pas, pour le moment, cela semblait être le cas. Hormis quelques instants... étranges, nous montrions plus ou moins le meilleur de nous même. Mais vraiment plus ou moins !
-Tu sais faire la cuisine ? Tu cuisinerais pour deux ?
-Tant que tu ne me prend pas pour ta bonniche et que tu ne me demandes pas des plats trop extravagant oui, c'est faisable ! répondis-je en souriant.
J'aimais bien cuisiner. Quand j'étais petite, c'était toujours la cuisine qui réunissait la famille. Cela représentait quelque chose pour moi. Mais je préférais mettre les choses au clair. Je ne serai ni sa cuisinière, toujours derrière les fourneaux à attendre les ordres de monsieur, et ce n'est pas parce que monsieur aura une envie subite de Blanc-manger au lait de coco et fruits exotiques que je vais me précipiter à la recherche de noix de coco, de mangues, de fruits de la passion et de feuille de gélatine pour lui. Je ne dis pas qu'il est comme ça. Mais je préfère prévenir, directement. Mettre les points sur les i. Puis tout à trac, et avec un ton de voix et un air si sérieux que je m'inquiétais un peu, Liam lança.
-Je peux te faire promettre quelque chose ? Quelque chose d'important pour moi. Et pour toi aussi peut-être...
-Tu m'excuseras si je préfère savoir de quoi il s'agit avant d'annoncer un promesse que je ne tiendrai peut-être pas... mais tu m'inquiètes, c'est si grave que ça ? Je t'écoute.
Liam avait, sans aucun doute, réussi à capter mon attention. La curiosité est, soit disant, un vilain défaut, mais elle m'a déjà sauvé la mise un grand nombre de fois. Je me demandais si ce n'était pas là tout le but de la manoeuvre, s'assurer de ma complète attention, en attendant je devais admettre qu'il avait bien joué son coup... et j'espérais sincèrement pouvoir lui promettre ce qu'il allait me demander. C'était important pour lui. Et à partir d'aujourd'hui.. ce qui serait important pour lui le serait de manière quasi certaine pour moi également.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
InvitéInvité
MessageSujet: Re: « What the hell am I doing here ? I don't belong here... » [ Pv Liam ] | FINI   Ven 24 Oct - 0:37

« Évidemment... Tu ne me fais pas encore assez confiance... » Bon sang, il y avait presque cru ! Elle aurait pu céder... Il avait parfois l'impression que cette faiblesse qu'il ressentait en sa présence était réciproque. Il aurait alors pu s'en servir pour la faire plier. Mais visiblement, pour le coup, ça n'avait pas marché. Soit. Si il fallait qu'il en arrive là pour avoir son attention... « S'il te plait, pose pas de questions. Jamais. » C'était sans doute une requête IMPOSSIBLE à mettre en œuvre par la jeune femme. Sa curiosité semblait maladive, et Liam l'associait plus à un trouble du comportement qu'à de la simple méfiance de l'inconnu. Il était évident qu'elle doute encore de lui. Cela faisait environ deux heures qu'ils se côtoyait, sans grand succès encore, étant donné qu'il s'agissait là de leur première conversation à peu près stable. Le mutant songeait cependant que sa demande ne vienne tout gâcher... Phoebe allait ENCORE monter dans les tours, et poser plus de questions qu'elle n'en avait jamais posées... Et il allait se retrouver noyé sous une tonne de merde. Charmant.

Décidé à éviter le pire, Liam décida qu'il valait peut-être mieux offrir quelques – vagues –  explications à sa colocataire, histoire de viennent pas en faire trop – des histoires... Lentement, il fit le tour de la demoiselle et finit par lui faire face, désireux de ne pas la mettre mal à l'aise plus que de raison. « Hum... si je te demande de ne jamais me toucher, tu le feras ? Sans poser de questions ? » Une seconde question idiote. Évidemment que NON.

Désespéré par sa bêtise, Liam poussa un long soupir avant de lever les yeux aux ciel. « OKAY. On va faire autrement... Je ne te demande pas ton avis, en fait. Ne me touche pas, s'il te plait. Ne touche jamais ma peau à nue. Ni mes mains. Ni mon visage. Rien. » Il ne pouvait pas lui donner d'explication. Bien que cela aurait sans doute décidé la jeune femme à obéir... Dites à quelqu'un que si elle vous effleure, elle risque de se récupérer un virus fulgurant ou un tourista du diable et je vous jure qu'elle restera très loin de vous. Le plus loin possible.

C'était le problème de Liam. Il n'avait pas envie de faire fuir Phoebe. Juste la mettre en garde ; garantir sa sécurité en quelques sortes. Éviter un accident fâcheux dont il n'aurait pas pu se pardonner... L'informer totalement lui faisait peur... Elle pouvait décider de l'abandonner, se dire que vivre avec lui était bien trop dangereux et que le mieux était de chercher plus loin. Ce qui, en un sens, aurait réglé leur problème de conversations houleuses... Pourtant, Liam n'était pas prête à la voir définitivement passer la porte une seconde fois. Dans sa tête, un mécanisme s'était mit en marche, un mécanisme qui comptait Phoebe sans son quotidien. Il se voyait vivre avec elle, s'engueuler avec elle, se battre avec elle, rire avec elle... Cette dernière vision le laissa rêveur, et il oublia presque ce qu'il venait de lui demander.

Gêné, il se racla la gorge et fit en sorte de masquer son absence. Il plongea ses yeux dans ceux de la jeune femme et tenta de prendre un ton sans appel. « Si tu respecte ça, je pense que notre vie commune sera pleine de joie et de bonheur. » Bizarrement, cela sonnait AFFREUSEMENT MAL dans sa bouche, et il faillit s'étouffer avec sa salive. « Bon d'accord... dis-toi que... je suis contagieux. C'est ça. Je suis contagieux, et si tu me touches, tu chopes la mort. Pour sûr ! » Lorsqu'il se rendit compte de la connerie qu'il venait de faire, il était trop tard. Sans le vouloir, Liam venait de révéler involontairement la vérité. Il pria intérieurement pour que Phoebe prenne cette image comme telle et n'aille pas se dire que la réalité y ressemblait dangereusement... Sinon, il était clairement dans la merde.

Un sourire innocent peint sur la face, Liam rompit le lien visuel et fit volte face. « BON. Je vais prendre une douche. Continue à t'installer en attendant... » Il était trop tard lorsqu'il comprit qu'il venait de gaffer, ENCORE. Il avait prit une douche environ deux heures plus tôt... En reprendre une maintenant était totalement débile. Le mutant se tourna de nouveau vers Phoebe et tenta de s'expliquer. « C'est, le déménagement... J'ai transpiré. C'est dégoûtant ! Ça pue... » Tu t'enfonces, abruti. Un sourire niais plus tard, il passait la porte de sa chambre et la fermait en soupirant de désespoir. Ridicule. Finalement prendre une douche n'était peut-être pas une si mauvaise idée.. Ça lui laverait le cerveau et lui remettrait peut-être les idées en place...  
Revenir en haut Aller en bas
avatar
InvitéInvité
MessageSujet: Re: « What the hell am I doing here ? I don't belong here... » [ Pv Liam ] | FINI   Ven 24 Oct - 16:52


liam ҩ phoebe


« Start each day with a greatful heart. » Lea Michele
-Évidemment... Tu ne me fais pas encore assez confiance...
Etait-ce moi ou cela sonnait-il vraiment comme du regret ? Etrange... d'un autre côté, moi aussi j'avais fais face à de nombreux sentiments pour le moins mitigés à son égard, chacun son tour... Mais ce regret, ou quoi que soit cette intonation dans sa voix, n'avait en fait rien à voir avec le fait qu'il aurait aimé qu'un confiance mutuelle règne d'hors et déjà. Cela avait plutôt à voir avec une exaspération particulière qu'il ne tarda pas à me faire comprendre.
-S'il te plait, pose pas de questions. Jamais.
Je ne pu que lui adresser un sourire d'excuse, car ne pas poser de question n'était pas dans mes habitudes. Je pouvais essayer de minimiser, d'en poser moins.. ce qui risquait de signifier que j'allais devoir faire ma petite enquête sur lui lorsque les choses deviendraient réellement trop bizarre. Il allait vite regretter que je ne lui pose pas de questions.
Comme s'il m'avait percée à jour, il marcha lentement autour de moi avant de finalement s'arrêter et me faire face. J'allais m'y habituer... et puis, il fallait bien avouer qu'il était assez doué dans son genre, cela devait en intimider plus d'un lorsqu'il faisait ce petit numéro !
-Hum... si je te demande de ne jamais me toucher, tu le feras ? Sans poser de questions ?
Je n'avais nul besoin de formuler mes questions à haute voix, mon regard les posaient de lui même. Je pouvais évidemment faire ce qu'il me demandait. Le soucis, c'est qu'il attisait ma curiosité, et que je ne comprenais pas. Or je détestais ne pas comprendre.
-La prochaine fois, évite de faire tant de mystères, grommelais-je à mi-voix.
C'est vrai quoi, c'était frustrant !
-OKAY. On va faire autrement... Je ne te demande pas ton avis, en fait. Ne me touche pas, s'il te plait. Ne touche jamais ma peau à nue. Ni mes mains. Ni mon visage. Rien. Si tu respecte ça, je pense que notre vie commune sera pleine de joie et de bonheur.
Vous connaissez cette théorie selon laquelle il ne faut pas dire à un enfant " ne fait pas ça ", " ne touche pas à ça ", " ne mange pas ça ", sinon il le fait ? Ce qui est d'ailleurs plus qu'une simple théorie, c'est la vérité. Et bien... cela me faisait la même chose. C'était précisément parce qu'il ne voulait pas que j'en avais envie. Parce que je voulais comprendre, mais aussi parce que je voulais lui prouver qu'il n'était pas un danger pour moi.
-...Je te signale que tu m'as touché tout à l'heure. Et aux dernières nouvelles, je suis toujours en vie. Alors... je ne poserai pas de question puisque tu ne le veux pas, mais réfléchis-y : tu n'es pas un danger pour moi. A vrai dire, et sans vouloir te vexer, tu serais même le cadet de mes soucis ! ...Notamment parce que tu n'es même pas un problème du tout, mais on s'éloigne du sujet.
Et puisque nous étions dans les sujets plus ou moins à haut risques, autant que je mette aussi un point sur les I... non ?
-Au fait, pour ce qui est d'une vie commune pleine de joie et de bonheur et sans trop vouloir te spoiler... prépare toi à " pleine de dangers et d'action ", tu seras un peu plus proche de la vérité !
Et là où j'allais probablement lui donner envie de hurler, c'était quand il voudrait comprendre et que je lui ferais le même coup qu'il vient de me faire : le " on ne pose pas de question " !
-Bon d'accord... dis-toi que... je suis contagieux. C'est ça. Je suis contagieux, et si tu me touches, tu chopes la mort. Pour sûr !
Je le regardais, désespérée.
-Liam... tu viens de me donner la meilleure raison du monde pour que je veuille te toucher. N'aggrave pas ton cas, surtout si le but c'est que je ne te touche pas ! Et par ailleurs... je sais que ce n'est pas vrai. Tu ne m'aurais jamais acceptée ici sinon. Et tu ne me le dirais pas comme ça. Inutile d'inventer des excuses, tu ne veux pas, très bien, soit. Le jour où tu voudras en parler ou que tu auras besoin d'aide... quelle que soit la raison pour laquelle tu évites tout contact humain... je serais dans la chambre d'à côté. Toujours. Quoi que tu dises, quoi que tu fasses. Malheureusement pour toi, on se débarrasse pas de moi comme ça !
J'agrémentais le coup d'un clin d'oeil rieur, pour détendre un peu l'atmosphère. Mais finalement, Liam s'en sorti mieux que moi !
-BON. Je vais prendre une douche. Continue à t'installer en attendant...
Je levais un sourcil, retenant une nouvelle question. RAAAAAAH ça m'énerve !!!
En même temps, il se lavait tout le temps comme ça ? Toutes les cinq minutes ? Je n'ose même pas imaginer la facture d'eau ! ...Et je ne compte déjà plus sur de l'eau chaude le matin et le soir...
-C'est, le déménagement... J'ai transpiré. C'est dégoûtant ! Ça pue...
Contenant mal un rire, je hochais la tête en le regardant s'enfoncer à petit feu.
Non. Liam ne me disait pas la vérité et ce depuis plus ou moins le début. Je commençais à penser qu'il était mutant, ce qui expliquerait la raison pour laquelle il refusait que je le touche, ou que quiconque le fasse : peut-être que son... don... ou sa malédiction, se trouvait sur sa peau. Peut-être qu'il ne le contrôlait pas. Ou peut-être m'avait-il simplement dit la vérité, après tout, il avait eut l'air sincère lorsqu'il m'avait dit qu'il était contagieux ! Pire encore, il avait semblé effrayé dès l'instant où il avait prononcé cette phrase. Mais cela restait étrange. S'il s'inquiétait pour moi, si réellement il suffisait d'un contact pour que j'attrape sa potentielle maladie mortelle, il m'aurait chassée dès le début. Il ne m'aurait pas touchée si gentiment tout à l'heure. Et à vrai dire, il ne serait même pas ici chez lui, mais dans un hospital, en isolement. Peut-être ne supportait-il tout simplement pas le contact humain ? Peut-être n'y avait-il rien d'étrange chez lui, en dehors de son caractère ? Je ne savais pas. Mais en attendant, il me semblait que l'un comme l'autre, nous avions bien gaffé aujourd'hui, et que nous avions besoin d'oublier tout cela. Pour ce qui est de déballer mes affaires, je comptais le faire cette nuit. Cela m'éviterai de m'ennuyer au point d'aller chercher un démon à combattre dans les nuits froides et de potentiellement revenir avec ici, ou de revenir pleine de bleus et de coupures que je ne pourrais pas lui expliquer. Du moins pas tant qu'il ne serait pas décidé à être plus... franc avec moi. Nous avions tous deux des cadavres dans nos placards, et aucun de nous ne faisait assez confiance à l'autre pour lui en parler. Car c'était bel et bien cela : un manque de confiance. Qu'importe la façon dont on voit les choses. Par exemple, je n'avais pas assez confiance en lui pour lui dire ce que je faisais dans ce sens où j'étais certaine que dès lors où il saurait, je ne serais plus la bienvenue. Voyez ? Toujours une question de confiance.
Alors nous allions alléger les choses. Garder les bons moments de cette journée, mettre les mauvais de côté, pour le moment du moins. Et rien de tel pour cela... qu'un bon dîner ! Ce qui tombait bien, puisque j'aimais cuisiner et il... avait visiblement grandement besoin que je passe par là pour manger correctement. Niveau légumes, nous étions couvert, j'avais amené largement assez pour faire un festin entier ! J'allais fouiller un peu plus son frigo et ses armoires de cuisines pour voir ce qu'il avait en réserve... à savoir pas grand chose. Mais... il y avait suffisamment pour faire un plat... assez simple qui, je l'espérait, allait lui plaire... malgré le manque de viande que j'allais imposer à la recette. Rapidement, de l'eau fut mise à bouillir sur le feu, des tomates fraîches étaient en train de cuire en vue d'une sauce, et armée d'un bon couteau à cuisine, je découpais une bonne flopée de légumes. Si vous avez pensé à " lasagnes végétarienne ", je vous dis bravo car c'était exactement cela ! Et même si je voyais d'ici l'air très peu motivé de Liam, j'étais certaine qu'il changerait d'avis très bientôt ! Et par ailleurs qu'il se lave ou non, cela aurait peut-être au moins le mérite de le faire sortir de sa chambre, que ça soit attiré par l'odeur... ou pour me passer un savon !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
InvitéInvité
MessageSujet: Re: « What the hell am I doing here ? I don't belong here... » [ Pv Liam ] | FINI   Mar 4 Nov - 21:55

Elle se trompait... Elle ne savait pas à quel point. Il était un danger pour elle, sauf qu'elle n'en avait pas la moindre idée. Elle avait beau jouer les dures à cuire, les coriaces, les femmes fortes et sans peur... au fond, elle ne pouvait même pas imaginer ce qu'elle risquait vraiment. Liam n'avait rien d'un pervers désireux de la violer. Il ne doutait pas qu'elle pourrait le maîtriser sans soucis ! C'est la subtilité de sa démarche, le silence de son pouvoir, qui le rendait si effrayant et virulent. Lui-même parfois avait l'impression que si il n'y prenait pas garde, ces virus et bactéries créent à profusion sans qu'il ne le contrôle; finiraient par le mettre au tapis.
Cependant, il n'avait pas voulut polémiquer. Phoebe ne pouvait pas comprendre de quoi il parlait. Et il n'avait aucune intention de lui parler à coeur ouvert. Pas tout de suite, du moins... L'entendre dire qu'elle resterait à ses côtés le calma un peu. Il eut un petit sourire avant de fuir et refermer la porte de sa chambre sur le visage déterminé de sa récente colocataire. Elle était sans nulle doute la femme la plus surprenante et la plus caractérielle qu'il y jamais rencontré !

Comme prévu, l'eau bouillante sur sa peau lui fit oublier les mille questions qui flottaient dans sa tête depuis quelques temps... Son corps crispé se laissa un peu aller à une décontraction bienvenue, et Liam resta un long moment sous le jet, sans rien faire, simplement accoudé au carrelage, les yeux fermés, sa tête vides de toutes pensées, quelles qu'elles soient.
Il ne sortit que lorsque le ballon d'eau chaude fut totalement vidé. Une serviette enroulée autour de taille, grelottant, il fonça chercher quelque chose à se mettre sur le dos. L'éclair qui lui traversa l'esprit le fit jurer : il avait oublié Phoebe. Elle n'aurait plus d'eau chaude... Le mutant poussa un soupir et se maudit de sa bêtise. Il promit de s'excuser auprès de la jeune femme, histoire qu'elle n'ai pas de mauvaise surprise...

Alors qu'il se préparait, songeur, une odeur pénétra la pièce. Il ne fallut pas longtemps à Liam pour reconnaître de la tomate. Un sourire radieux lui étira le visage, et il sortit sans attendre. D'abord, il ne s'approcha pas trop, observant la scène de loin, fasciné. Phoebe semblait parfaitement à l'aise dans sa cuisine. Cuisine qu'il avait en horreur et n'utilisait qu'en de très rares occasions... Elle paraissait déjà connaître les tiroirs par cœur, et maniaient les instruments et les aliments comme une magicienne. Doucement, le mutant s'approcha et sourit à la cuisinière, ravi. « Tu n'avais pas menti. Ça semble vraiment bon ! » Plus par curiosité qu'autre chose, il se pencha et regarda de plus près la préparation du plat. Intrigué par la forme que cela prenait, il fronça les sourcils. « C'est quoi au juste ? Ça ressemble à rien que je ne connaisse... » Il fallait dire qu'il n'avait pas eut tellement l'occasion de manger des choses élaborées... Manque de temps, d'envie, de moyens... Phoebe serait sans aucun doute sa sauveuse. A moins qu'elle ne finisse par le rendre obèse... ou ne parvienne à le détourner de sa mission. Cette idée le fit s'assombrir, et il recula automatiquement de la jeune femme.

Il lui fallut quelques minutes pour retrouver un semblant de normalité, et oser reprendre la parole. « Au fait... il n'y a plus d'eau chaude. Je suis désolé. J'ai oublié... l'habitude. » Sa justification était pourrie, mais néanmoins vraie. Les femmes qui venaient chez lui prenaient leurs douche en sa compagnie, et les autres étaient fichues à la porte avant d'avoir eut le temps d'allumer l'eau... Il était habitué à vivre seul, et agissait en conséquences. Le partage était une notion qu'il allait devoir totalement apprendre, et pour le moment, il semblait encore en difficulté. Il espérait cependant que Phoebe ne lui en tiendrait pas rigueur...

Mais après tout, pourquoi le ferait-elle ? Pourquoi s'inquiétait-il de cela ? Bordel, cette fille était en train de le rendre gaga. Un vrai nounours que l'on câline et qui ronronne quand il est content... Une couille-molle. A croire que son caractère de feu vidait le sien et que les rôles, bizarrement s'inversaient. Si ils étaient un couple, sans nul doute Phoebe aurait porté la culotte. Et cette idée, si elle sonnait très étrangement, plaisait énormément à Liam. Il se maudit pour cette pensée.
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
InvitéInvité
MessageSujet: Re: « What the hell am I doing here ? I don't belong here... » [ Pv Liam ] | FINI   Mar 4 Nov - 22:51


liam ҩ phoebe


« Start each day with a greatful heart. » Lea Michele
Comme prévu, il ne fallut pas bien longtemps au sieur Liam pour revenir. Enfin... oui et non. On perd la notion du temps dans une cuisine, trop occupé à ne pas se tromper dans sa recette qu'à calculer le temps mis par son colocataire pour une énième douche de la journée ! Quoi qu'il en soit, un Liam tout beau tout propre ( aucun risque qu'il en soit autrement ! ) refit son apparition, d'un pas si léger que je ne l'entendis pas arriver avant qu'il ne se décide à se montrer franchement.
-Tu n'avais pas menti. Ça semble vraiment bon !
-Merci, répondis-je en souriant. Je ne savais pas ce que tu aimais, alors.. j'ai improvisé.
Je me demandais si il serait toujours aussi enjoué quand il verrait qu'il avait affaire à un plat entièrement végétarien, mais chaque chose en son temps. De toute manière, vu le compte tenu du frigo et du congélateur, c'était ça ou un énième plat surgelé ( ou une énième conserve à la rigueur... ) ! Continuant ce que je faisais, je le laissais regarder ce qui était en train de cuire. Cela faisait bizarre tout de même. J'étais habituée à cuisiner pour moi, et à n'avoir personne avec moi dans la cuisine. Sa présence n'était pas gênante, mais sans aucun doute intrigante ! Cela faisait bizarre de partager le quotidien de quelqu'un. Et ce n'était pas définitivement pas le genre de chose que l'on reportait à plus tard en se disant " je commencerai à m'y habituer demain.. ou dans une semaine ". Il n'y avait aucune échappatoire. Vous savez ce qui est le pire ? Je ne voulais pas qu'il y en ait une.
-C'est quoi au juste ? Ça ressemble à rien que je ne connaisse...
En un sens, cela m'étonnait. En un autre, je trouvais cela... limite prévisible ! Dans tous les cas, sa question m'amusa quelque peu.
-Des lasagnes. Végétariennes. Peut-être que ça te sera un peu plus familier une fois que tous les ingrédients seront ensemble ! Même si l'aspect, tout autant que le goût, sera différent de ce à quoi tu es habitué.. notamment parce que tu as droit à du naturel pour le coup !
Je ne sais trop si cela avait à voir avec ce que je venais de dire, ou si cela concernait plus ses pensées, mais Liam eut un mouvement de recul. C'était étrange. Il avait parfois ces reculs comme un animal effrayé, tout comme, à l'inverse, il semblait parfois être de ceux qu'il ne faut pas chercher. Et il y avait les fois où il semblait simplement adorable. C'était... à la fois étrange et fascinant. Il était un mystère que je me ferai une joie d'élucider. Avec du temps et de la patience... j'allais réussir à le comprendre. De toute manière c'était cela ou ne jamais lui faire confiance ! Autant essayer...
-Au fait... il n'y a plus d'eau chaude. Je suis désolé. J'ai oublié... l'habitude.
-C'est pas bien grave... tu dois bien avoir un voisin mignon chez qui je pourrais aller squatter...
J'avais tenté de garder mon sérieux en appliquant mes talents de comédienne, mais... j'avais lamentablement échoué, ne pouvant m'empêcher de rigoler. L'idée, venant de moi, était tellement saugrenue...
-Non plus sérieusement... j'en reviendrais aux bonnes vieilles méthodes, c'est pas un drame va.
Je lui souris et surveillait les différentes cuissons, prenant garde de ne rien laisser brûler.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
InvitéInvité
MessageSujet: Re: « What the hell am I doing here ? I don't belong here... » [ Pv Liam ] | FINI   Mer 5 Nov - 22:45

Liam n'était pas du tout vexé. Sa colocataire ne faisait qu'énoncer la stricte vérité : il n'était habitué qu'à la bouffe de cantine, la nourriture en boîte, surgelée, ou les plats preparés. Jamais – ou très rarement – il n'avait tenté de manger sainement, des choses cuisinées correctement, avec passion et attention. Même enfant, sa mère n'avait pas le temps de s'attarder derrière les fourneaux, et il avait été habitué à manger ce qu'il trouvait dans les placards, sans se soucier d'autre chose que satisfaire sa faim. Alors qu'aujourd'hui on s'embête à lui préparer quelque chose de vrai, et à l'odeur exquise, c'était une première !

Il se fichait de ce que le plat final donnerait... Au fond, déjà séparés, les ingrédients lui faisaient envie, et il se rendait compte qu'après toutes les émotions qu'il venait de vivre, son ventre criait « Famiiiiine ». Phoebe était la déesse descendue du ciel pour s'occuper de le nourrir, et elle faisait ça à merveille ! Liam, malgré ce que l'on pouvait penser, était loin d'être misogyne. Il n'avait jamais revendiqué le statut de la femme comme celui de la ménagère-cuisinière-mère au foyer. Et de toute évidence, même si sa colocataire semblait savoir s'y prendre avec une casserole en main, elle paraissait à des kilomètres de correspondre à cette description !

Avisé de la façon dont elle gérait la situation, Liam décida de se poser non loin de son futur repas, sans cesser de jeter des coups d'œils intéressées vers la jeune cuistot. Les odeurs étaient de plus en plus alléchantes, et il entendant son estomac gargouiller sans plus chercher à se cacher ! Un regard à sa montre lui apprit que l'heure du repas était largement entamée, ce qui expliquait beaucoup de choses. Le mutant n'avait pas à proprement parlé de 'routine', mais son quotidien était malgré tout ponctué par ses repas, qu'il ne ratait qu'en de rares et exceptionnelles occasions. L'époque faisait pourquoi que la nourriture se faisait rare, chère, et difficile à acquérir. Cependant il parvenait toujours à se remplir la panse, quoi qu'il lui en coûte. Presque avare de ces produits de luxe, il ne cherchait même pas à les conserver, préférant les consommer immédiatement... peut-être pour éviter qu'il ne disparaissent, ou qu'on les lui vole.

D'un air songeur, il cherchait la réponse à cette question lorsque Phoebe répondait à l'annonce « DOUCHE FROIDE » qu'il avait faite un peu plus tôt. D'abord, Lima ne tilta pas. Perdu dans ses pensées, il ne sut que sourire d'un air niais, incapable de répéter ce qu'elle venait de dire, mais certain qu'elle ne lui en voulait pas. Mais lorsqu'il retourna en arrière... son cerveau ne fit qu'un tour, et il se redressa plus vite qu'il ne l'aurait souhaité pour jauger Phoebe d'un air accablé et furax. Il ne put s'empêcher de faire une remarque « Je n'ai qu'un seul voisin. Et à moins que tu sois lesbienne et nécrophage, je crains qu'il ne te convienne pas. » Son ton était énervé, mais en vérité Liam se moquait bien de sa compagne. Il ne put s'empêcher de sourire à l'unisson avec elle, comprenant alors qu'elle aussi plaisantait.

Il ajouta, amusé : « Mme Hash est une vieille dame adorable. Je ne sais pas comment elle fait pour survivre à ce monde de tarés ! Elle est complètement sénile, crois voir son chat mort, et parle à un fils qu'elle n'a jamais eut. Le dimanche, elle compte les escaliers de l'immeuble, ça occupe ses journées. Elle dit que des lutins s'amusent à en enlever et en remettre, qu'il faut se méfier d'où on met les pieds. Une vraie cinglée ! Je l'adore. »

Se rendant à peine compte qu'à ce moment c'est lui qui passait pour un fou, Liam releva son regard vers Phoebe et lui sourit à nouveau. Il n'avait menti sur aucun point, même pas celui où il disait adorer la mamie. Au fond, elle ne l'emmerdait pas, et il n'avait aucune raison de la juger alors qu'il ne l'avait connue que dans sa période « OUT ».
Satisfait d'entendre tout haut que la proposition de la jeune femme était simplement destinée à le faire rager, Liam lui fit un clin d’œil et poussa un soupir. Il appuya son menton sur ses main, au dessus de la cuisinière, et s'enivra des odeurs.

Le temps sembla passer au ralentit, et Liam n'avait pas envie de briser le silence pour dire des conneries qu'il aurait regrettées. Il attendit donc sagement que tout soit cuit et assemblé, et que Phoebe l'autorise à se servir pour le faire. Poli, délicat et appliqué, il la servit aussi et emporter son assiette sur la table basse. Faute de télévision ce soir, il avait droit à un bon repas, chaud et succulent ! Il dévora sa part en à peine quelques minutes et en reprit, déplorant qu'il n'y en ai pas plus. Puis il lâcha, la bouche pleine « Rien que pour ça, je ne regrette pas que tu sois restée ! » Le reste du repas se fit en silence. Pour la première fois depuis qu'elle avait débarquée chez lui, Liam avait l'impression d'être à sa place avec Phoebe. Plus chez lui, mais chez eux.

T H E E N D

 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: « What the hell am I doing here ? I don't belong here... » [ Pv Liam ] | FINI   

Revenir en haut Aller en bas
 
« What the hell am I doing here ? I don't belong here... » [ Pv Liam ] | FINI
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» NIRVANA ∞ What the hell am I doing here ? I don't belong here.
» "I'm a creep I'm a weirdo what the hell am I doing here I don't belong here" Ҩ Creepy Girl
» Welcome in Hell... [Ali & Ysi ]
» 05. What the hell are you waiting for.
» Welcome Hell

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
You ain't born typical :: CORBEILLE :: Children Of cain :: Corbeille RPG-