FERMETURE DU FORUM ► Pour en savoir plus c'est ICI

Partagez | 
 

 Runaways [Pv Ashley]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
InvitéInvité
MessageSujet: Runaways [Pv Ashley]   Sam 6 Sep - 19:50


Runaway .
Ashley & Anaëlle
Marchant dans les ruelles sombres de New York, Anaëlle sentait le vent caressant sa joue, entendant claquer la fine pluie sur le métal des escaliers de secours au-dessus d’elle de ces immeubles abandonnés, l’endroit était apocalyptique. Il n’y avait pas de bruits, pas de son pour trahir une quelconque présence, tout semblait si froid, si vide. Pourtant, elle savait que ce n’était qu’illusion, là, tapie dans l’ombre, était caché ces créatures démoniques qui l’a guettait de leur terrier, ne faisant qu’attendre qu’elle passe devant eux pour lui sauter à la gorge, pour l’attaquer, pour la vider de son sang, c’était ce qu’elle méritait peut-être. Parfois, elle se demandait ce qu’elle foutait là, à chasser, à se faire justice elle-même, cela n’avait jamais était utile pour personne, elle disait qu’elle voulait protéger les autres, mais au final ce n’était qu’un besoin primaire, ce besoin qui était encré en elle et qui ne la servait qu’elle-même : La vengeance.

Elle avait ce désir profond de venger la mort de sa mère, même si ça ne la ferait pas revenir, même si c’était vain, elle s’accrochait à cette chose intemporelle qu’était sa propre vendetta. Elle n’était pas une guerrière, elle ne se qualifier même pas de tueuse à voix haute, elle ne faisait que le penser tout bas, quand les autres avaient le dos tournés, mais elle était bien plus que ça, elle avait quelque chose que tous les autres n’avaient pas, la détermination. Elle était plus que déterminée à réduire ce sentiment qui la hantée jour et nuit, cette culpabilité de ne pas avoir pu sauver celle qui lui avait donné la vie, celle qui était tout pour elle et qui aujourd’hui n’était qu’un tas de cendres dans le cimetière communal. A cette pensée, un frisson la gagna, ce n’était pas le vent, ce n’était pas de la peur, ce n’était qu’un frisson de motivation.

Le pas sûr, la tête haute, elle prit le temps de regarder dans chaque rue, chaque ruelle, chaque recoin où un vampire aurait pu se cacher, guettant la moindre alerte, avec le temps elle avait appris à  desceller les bruits dits suspects. Un petit cri sourd en faisait partie, et c’était ce qu’elle venait d’entendre, sans hésiter elle s’aventura vers ce bruit qui était pourtant lointain mais qu’elle pouvait distinguer, ce n’était pas un pouvoir surnaturel juste une question de concentration. Une concentration de chaque instant qu’elle avait développé, elle dû s’arrêter pour fermer les yeux un instant et se concentrer davantage pour deviner d’où pouvait provenir ce petit cri féminin apeuré.

Elle courut à vive allure et se rendit près du cimetière, là elle put voir, dans la ruelle voisine, une femme plaquée contre le mur et un vampire, du moins c’est ce qu’elle en conclut vu qu’il allait lui transpercer la gorge de ses crocs, Anaëlle ne perdit pas de temps elle se mit à lui crier de loin.

- Hey, désolé mais le resto doit fermer pour ce soir

Anaëlle attira l’attention du vampire qui lui offrit un sourire, dévoilant ses canines affûtés, son visage à peine éclairé par un réverbère n’en était pas moins repoussant, elle prit un air dégoûté tandis qu’elle continuait d’avancer confiante vers lui.

- Baah. T'as une sale gueule, et entre nous, un petit régime ne te ferait pas de mal.

Elle avait le chic de prendre tout ça à la rigolade, elle avait décidé du jour au lendemain qu’elle n’aurait plus peur, qu’elle ne serait plus victime de cette peur dévorante, mais qu’elle serait son alliée, lorsqu’elle ressentait la peur elle se cachait derrière des phrases de ce genre. Alors oui, au fond d’elle, elle aurait préférée courir à vive allure vers l’autre côté au lieu de s’avancer dangereusement vers cette bête féroce qui n’avait pas de pitié pour elle. Et qui lui faisait savoir, visiblement intéressé par cette nouvelle proie il relâcha son attention et son emprise de sa victime qui ne tarda pas à s’enfuir, elle. Anaëlle commença par un corps à corps, le menaçant de son poing, elle avait une flèche en bois rangé dans son dos, elle ne tarderait pas à s’en servir, mais elle ne put pas s’en saisir immédiatement puisque le vampire semblait plus fort qu’il n’y paraissait, bon sang elle ne s’attendait pas à ça. Il lui attrapa le bras avec violence et la fit virevolter jusqu’à l’autre bout de la rue principale. Elle se releva, époussetant ses vêtements, et mit une main dans ses cheveux

- Tu me dois un coiffeur, mon vieux !

Elle courut à vive allure vers lui puis, dans une pirouette parvint à passer par-dessus lui, pour se retrouver face à son dos, elle allait prendre sa flèche caché dans son dos, mais impossible de mettre la main dessus, le vampire se tourna tout sourire, et lui fourra la flèche en question sous le nez.

- C’est ça que tu cherches ?

Il n’hésita pas à lui enfoncer dans le ventre ce qui arracha à Anaëlle un cri de douleur, le vampire en profita pour mordre sa gorge, elle sentit ses crocs transperçant sa chair, sentant le sang sortir de son corps que ce soit par son cou ou par son ventre. Mais deux secondes à peine, et le vampire se détacha d’elle, un air répugné sur le visage.

- Ton sang est dégueulasse !

Anaëlle, totalement perdu s’effondra sur le sol, tandis que le vampire s’enfuyait recrachant ce qu’il avait encore en bouche au sol, la face contre terre, elle crut voir défiler sa vie, était-ce la fin ? Pas sûr…Elle rouvrit les yeux dans un ultime effort et vit qu’elle n’était plus seule, elle parvint à relever les yeux, c’était flou mais elle crut voir une femme rousse, puis plus rien. Trou noir.

electric bird.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
✤ Printemps : 20
✤ Messages : 1488
✤ Barge depuis : 18/05/2014
✤ Avatar : Karen Gillan
✤ Crédits : ( CADOW CACAHUETTE ) SWAN ( avatar ) + TUMBLR ( gifs ) + CRACKLE BONES ( Code signa ) + MODERN JESUS| portugal. the man ( MUSIQUE)


✤ Âge personnage : 21
✤ Humeur : Bisounours
✤ Profession : Libraire
✤ Philosophie : Smile, everything's gonna be alright
✤ Localisation : Salem
✤ Pouvoirs : Guérison / Boucliers / Création de blessures (nécessite de se l'infliger à elle-même ou d'avoir un contact physique avec la cible, à l'endroit désiré)

Relationship
→ citation:
relationships :
Ashley H. ColbyNain roux au syndrôme de stockholm
MessageSujet: Re: Runaways [Pv Ashley]   Dim 14 Sep - 4:12

Run away

Feat Anaëlle K. Sarès
C'était une nuit habituelle pour Ashley. Il faisait chaud, certes, surtout enveloppé dans une grande cape noire et épaisse, mais c'était plutôt normal. Nous étions toujours en plein été, après tout. Il n'y avait aucun nuage à l'horizon. C'était même la période des lucioles, ce qui donnait un air enchanteur à tous ces paysages. Un doux sourire éclaira le visage de la rouquine alors qu'elle se baladait presque nonchalamment dans le Bronx, les mains dans les poches, ses prunelles brillantes à la recherche des points clignotant. Il était même facile, pour cette petite à l'esprit trop naïf, d'oublier la laideur du monde. Elle ne savait pas trop pourquoi, mais en cette soirée, elle se sentait... détendue.

Bien sûr, cela ne pouvait pas durer éternellement, pas vrai ? L'ordre des choses n'allait pas en ce sens, et surtout pas dans ce coin de la ville. Elle entendit soudainement un cri de panique, un hurlement de femme. Un long frisson lui parcouru le dos. Pourquoi ne pas avoir une journée nationale de la trêve à New York ? Ça pourrait être une idée, non ? La jeune femme serra les dents et s'élança en direction du cri, le coeur battant la chamade dans son crâne. Les vampires commençaient à la rendre malade. Créer une sorte de sang synthétique pouvait être une bonne idée. Il lui semblait d'ailleurs avoir lu quelque chose à ce sujet, sur le net. Cette solution semblait presque utopique, même aux yeux naïfs de cette jeune femme prête à tout pour croire que le monde deviendrait un jour plus beau. Et puis, il restait à parier sur le fait que les dents-longues voudraient bien coopérer en le buvant, ce truc. Bref.

La rouquine courrait toujours. Ses semelles claquaient contre le sol avec un certain fracas auquel elle n'avait pas l'habitude. Le cri avait fait place à de lointains bruits de bagarre. Or, vu la réputation des créatures de la nuit, ce type de combat durait rarement longtemps, et la sorcière était plus loin de la scène qu'elle ne l'avait d'abord crût. Son souffle commençait à se saccader. Néanmoins, elle ne pouvait se permettre de s'arrêter. C'était précisément pour ce type de scénarios que la guérisseuse sortait en douce de chez elle. Pour venir en aide à ceux qui en auraient besoin.

Un nouveau cri de douleur lui parvint, cette fois beaucoup plus près. Elle tourna sèchement vers la gauche, manquant de glisser et de tomber, avant de s'agripper au mur de brique le plus près.

- Ton sang est dégueulasse !

Ashley sursauta et se cacha vivement derrière un mur, le coeur battant la chamade. Merde merde merde. Elle ferma les yeux et serra les dents, priant de toutes ses forces pour ne pas se faire repérer. Pas qu'elle croyait spécialement en Dieu, mais il valait mieux garder toutes les chances de son côté, non ? Elle ne pouvait néanmoins pas se permettre d'attendre plus longtemps. La victime devait être en très mauvais état et malgré tous ses efforts, elle ne parvenait pas encore à ramener les gens à la vie. La demoiselle passa la tête dans la rue. Le vampire était parti. Il n'y avait plus une seconde à perdre.

La petite courut en direction de la jeune femme allongée et se jeta à genoux à ses côtés, une grimace de douleur se dessinant sur ses lèvres au choc. Ses prunelles inquiètes examinèrent les plaies. Ce n'était pas bon, pas du tout même. La blonde perdait trop de sang, trop vite.

- Non, ne vous endormez pas !

Trop tard. C'était vraiment mauvais. La rouquine grogna un peu. Bien, il fallait maintenant la ramener. Vu la flèche plantée dans son ventre, il n'y aurait pas besoin de la giffler pour lui infliger un choc suffisant. La demoiselle posa ses deux mains contre le bras de la blonde. Tout d'abord, la tourner sur le dos, puis arrêter l'hémorragie bien trop importante à sa gorge. La rousse grogna sous l'effort et poussa de toutes ses maigres forces afin de retourner la blessée. Il n'y avait pas de temps à perdre en délicatesse. Le corps s'écroula lourdement sur le dos. Une main douce vint se poser contre la plaie à sa gorge.

- Tenez le coup... souffla la demoiselle.

Cette vive lumière, pleine de chaleur, fit enfin son apparition. Ashley s'était habituée à cette lueur, source de vie, sans jamais se pencher sur son origine. Peut-être le saurait-elle, un jour, le mystère derrière ce pouvoir de soin. Pour le moment, cela demeurait un mystère. La sorcière se mordit la lèvre. La plaie fut rapidement fermée. Une bonne chose, certes, mais la guérisseuse fatiguait vite. Et puis, le plus délicat restait à faire. Si la flèche avait atteint des organes vitaux, ce serait plus compliqué que prévu. Et puis, cette lumière, si vive, avait tendance à attiré... les bêtes. Sans compter le fait qu'elle devait faire reprendre conscience à cette bagarreuse inconsciente... dans tous les sens du terme.

La main délicate, désormais tâchée de ce liquide vermeil que la rousse avait appris à connaître, se retira de la peau douce de la gorge pour venir saisir l'espèce de flèche plantée dans le ventre. Ses dents se serrèrent alors qu'elle s'excusait d'avance, mentalement, à la jeune femme. Puis, elle tira violement, d'un coup sec, sur l'arme, afin de la déloger. Elle gifla ensuite la blonde avec force afin d'être bien certaine de la ramener à elle. Par la suite, la guérisseuse fit pression sur la blessure, grave, jurant à voix basse. Les intestins avaient étés touchés, et la pointe avait déchiré une partie du système respiratoire. Rien de particulièrement facile.

- Navrée, ça va faire mal. souffla-t-elle, avant de froncer de nouveau les sourcils.

La lueur reprit donc, plus forte, plus étendue. Sa lumière semblait trancher la nuit, surnaturelle, à la fois rassurante, fascinante et terrifiante. Ashley en avait l'habitude, pour sa part, aussi se concentra-t-elle sur sa tâche, tentant de diriger sa magie. Cela n'avait rien d'évident et elle ne le faisait pas souvent : en règle générale, son don s'occupait de tout en même temps. Seulement, il lui fallait apprendre à contrôler le tout et ce cas lui semblait idéal. Aussi, elle dirigea le flux. Tout d'abord, le système respiratoire, puis les intestins. La peau se refermait peu à peu, au fur et à mesure, en même temps que le reste. Le sang ne se régénérerait pas, tout du moins pas tout de suite, elle n'en aurait pas la force.

Ashley finit par s'arrêter, s'écroulant quelque peu sur la précédente victime. Son souffle était plus profond, saccadé, et quelques sueurs froides couvraient son front. Elle faisait des progrès. Quelques mois auparavant, elle se serait simplement évanouie après une telle expérience, en admettant qu'elle ait put la terminer. Mais ce n'était toujours pas suffisant.

- Ne forcez pas trop, je n'ai pas encore pu régénérer votre sang... Vous avez encore mal quelque part ? C'était possible, si elle avait oublié une quelconque blessure. Bras, jambe... Maintenant que son don ne faisait plus à sa tête, il était possible d'oublier quelques détails.

- C'quoi ce bordel ? gronda soudainement la voix de plus tôt.

La rouquine leva brusquement la tête, fixant avec crainte le vampire qui semblait désormais souhaiter revenir à la charge. Elle aurait voulu se lever. Peut-être même courir. Mes ses jambes tremblaient et lui semblaient faites de coton. Pas moyen de fuir, donc. Plan B.

- Finalement, vous aurez besoin de votre sang... Elle planta son regard dans le siens. Mais je vous préviens, je deviendrai dès lors un boulet, je vais peut-être même perdre conscience. Elle parlait vite. Le prédateur n'attendrait pas sagement qu'elles aient terminées de discuter.

Les mains douces se posèrent de nouveau rapidement contre la peau de la combattante. Cette fois, la lumière sembla provenir directement des veines de la guerrière, qui devait sentir ses forces lui revenir à la même vitesse que la guérisseuse sentait les siennes la quitter - légère différence au niveau du sentit, tout de même. Un petit gémissement finit par franchir les lèvres de la sorcière, qui relâcha sa cible.

- Bonne chance... murmura-t-elle, avant de se trainer vers un mur.

Histoire de ne pas trop être dans les pattes.


_________________



Dernière édition par Ashley H. Colby le Sam 20 Sep - 17:06, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
InvitéInvité
MessageSujet: Re: Runaways [Pv Ashley]   Dim 14 Sep - 14:47


Runaway .
Ashley & Anaëlle
Le cœur au bord des lèvres, Anaëlle commençait à avoir du mal à respirer, celle-ci se voulait incertaine et saccadée, elle avait du mal à garder son esprit dans la réalité, elle commençait doucement à s’envoler vers d’autres songes, bien plus gaie, bien plus apaisant. Elle n’entendait que des murmures lointains qui auraient pu s’apparenter à une quelconque réalité qu’elle préféra oublier, elle sentait encore sa poitrine se soulever et s’abaisser, son corps se battait, bien que son esprit était déjà bien loin, ne voulant pas s’infliger davantage de souffrance inutile.

Partir loin, laisser tout ça derrière elle, ce serait tellement plus simple…Oublier cette culpabilité qui la consumait, oublier cette vengeance qui la faisait se sentir vivante, à y repenser c’était assez pathétique, vivre en tuant n’avait rien de glorieux, et pourtant ça faisait désormais parti d’elle. Elle le ressentait comme un besoin, s’en était maladif. Parfois, elle s’asseyait dans la nuit noire, avec la lune comme seule témoin, et elle se mettait à pleurer, comme une idiote, comme une gamine, juste parce qu’elle se sentait tellement déchirée, elle l’était de l’intérieur et faisait tout pour le cacher, mais parfois sa souffrance était telle qu’elle ne pouvait pas le contenir. Là, dans les ténèbres, elle n’était plus jugée, elle pouvait être celle qu’elle aurait toujours dû être, une personne normale avec des sentiments profonds.

Même perdu dans les tréfonds de sa conscience, Anaëlle pouvait sentir le souffle chaud sur sa nuque, sentir des mains la toucher, et ce même si elle était à mille lieux de se douter de ce qui se passait alors que son corps tout entier semblait ne plus lui appartenir, elle était là sans l’être, cette douce sensation d’avoir occulter la douleur au profit de pensées plus positives, mais ce fût de courte durée, un petit murmure de plus et elle ressentit une violente douleur, elle qui allait toucher du bout des doigts la lumière qui se pointer au loin, elle qui allait marcher vers elle, elle qui n’avait plus envie de ressentir, elle qui avait était tirée de force. Un violent spasme lui fit ouvrir les yeux, un cri arracha ses fines lèvres, c’était comme si on était en train de jouer avec ses organes, elle pouvait sentir chaque sensation, elle sentait la chaleur sur sa peau, c’était comme une brûlure, comme si un briquet était en train de lui carboniser la peau, elle sentait ses organes se rattacher, elle sentait tout ça, elle n’aurait pu mesurer la douleur, il n’y avait pas de chiffrage possible, le 10 était trop faible en comparaison de ce qu’elle pouvait ressentir. Elle se crispa à tel point que celle qui la faisait tant souffrir et qu’elle voyait à peine dû aux larmes qui avait rendu ses yeux flous et incertains, dû la maintenir.

Anaëlle tentait de reprendre doucement ses esprits, la douleur s’était apaisée d’un seul coup, c’était comme si un tranquillisant l’avait atteinte, elle ne sentait plus rien, elle put comprendre distinctement les mots de cette femme, cette femme qui, par un miracle inexplicable, venait de lui sauver la vie ? C’était insensé.
Elle cligna des yeux, de sa main droite vint essuyer ses yeux qui continuer à couler et pu voir son visage, elle semblait normale, enfin à première vue. Mais celle-ci lui somma de ne pas bouger, elle avait bien dit « régénérer » ? Elle n’eut pas le temps de s’attarder sur la question puisque le vampire qui l’avait mise à terre un peu plus tôt semblait être revenu sur ses pas, sans doute en l’entendant hurler la mort, ce qui attira les regards sur lui.
L’inconnue, lui indiqua qu’elle allait sûrement tomber dans les pommes, mais c’était quoi cette histoire ? Anaëlle n’y comprenait rien. Et en deux trois mouvements, elle était comme neuve, elle se retrouvait déjà debout prête à combattre le monstre qui s’était pointé. Elle n’avait pas vraiment le temps de penser, elle se pressa pour l’affronter, cette fois-ci, elle ne se laisserait pas avoir, cette fois-ci elle avait soif de tuerie.

C’est avec des gestes calculés et emplit de confiance qu’elle lui attrapa le bras pour le faire valser avec force contre l’un des bâtiments, le regard du vampire était emplit de colère, lui aussi n’était pas prêt à lâcher si facilement, il se battrait jusqu’au bout, et ça tombait bien, parce qu’Anaëlle se sentait plus que bien, c’était comme si elle revivait. Tous ses doutes semblait avoir était balayer dès lors qu’elle avait rouvert les yeux. Elle se sentait vivante.

Le vampire se releva pour l’attrapa au cou, la plaquant contre le mur du bâtiment, il la souleva, ses pieds ne touchaient plus terre, elle pouvait à peine respirer et pourtant elle restait confiance, elle abordait un sourire radieux ce qui fit arquer un sourcil au vampire.

- Je vais te tuer, t’en a conscience ? Demanda le vampire

Son sourire ne pouvait s’effacer de son visage, d’un geste, elle lui fila un coup de pied entre les jambes ce qui déstabilisa le vampire qui la relâcha, elle profita de son déséquilibre momentané pour se glisser derrière lui et lui briser la nuque. Ca ne l’avait pas tuer, mais ça l’avait au moins calmer le temps qu’elle court vers la mare de sang où elle gisait quelques instants plus tôt pour récupérer sa flèche en bois encore recouverte de son sang puis retourna vers le vampire et n’hésita pas le moins du monde pour la lui planter dans le cœur. En une micro seconde, il se transforma en un tas de poussière, elle pouvait être fière d’elle. Une menace de moins.

Tout à coup, elle repensa à celle qui lui avait sauvé la mise, elle retourna la voir, elle était toujours contre le petit mur de pierre, semblant mal en point, Anaëlle s’accroupit devant elle puis, l’air inquiet, prit la parole

- Ça va aller ? Vous voulez aller à l’hôpital ou…Soupirant Je peux faire quelque chose ?


electric bird.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
✤ Printemps : 20
✤ Messages : 1488
✤ Barge depuis : 18/05/2014
✤ Avatar : Karen Gillan
✤ Crédits : ( CADOW CACAHUETTE ) SWAN ( avatar ) + TUMBLR ( gifs ) + CRACKLE BONES ( Code signa ) + MODERN JESUS| portugal. the man ( MUSIQUE)


✤ Âge personnage : 21
✤ Humeur : Bisounours
✤ Profession : Libraire
✤ Philosophie : Smile, everything's gonna be alright
✤ Localisation : Salem
✤ Pouvoirs : Guérison / Boucliers / Création de blessures (nécessite de se l'infliger à elle-même ou d'avoir un contact physique avec la cible, à l'endroit désiré)

Relationship
→ citation:
relationships :
Ashley H. ColbyNain roux au syndrôme de stockholm
MessageSujet: Re: Runaways [Pv Ashley]   Dim 21 Sep - 1:47

Run away

Feat Anaëlle K. Sarès
Appuyée contre un mur, aussi faible qu’une poiscaille hors de l’eau, Ashley tentait de demeurer consciente. Croyez-le ou pas, cela n’avait rien d’évident. Les ténèbres, reposantes, étaient des plus attrayantes. Heureusement, la rousse commençait à avoir l’habitude de cette torpeur, elle la ressentait à chaque fois qu’elle faisait un trop grand effort de guérison… Au moins une fois par semaine, donc. Un jour, elle irait trop loin et ne pourrait plus revenir. La sorcière se souvint de la fois où elle avait passé si près, à un cheveu à peine… Quand elle avait sauvé Kael, ce pauvre enfant coincé dans les flammes. Une expérience terrifiante, avec un peu de recul.

La blessée s’était relevée en un instant, refusant visiblement de se poser la moindre question sur ce qui venait tout juste de se passer. Bien. Elle n’avait pas le temps de lui expliquer, de toute façon, et il lui manquait de forces pour ce faire. Son regard se contenta donc de suivre mollement la blonde alors que celle-ci retournait défendre sa peau. Elle ne devait pas se faire blesser. Cette fois, la guérisseuse ne pourrait plus rien pour elle. La jeune femme grogna un peu et ferma les yeux un bref instant, la main appuyée contre la paroi froide du mur. Lorsque la petite rouvrit les paupières, la combattante était de nouveau plaquée au mur, la main à la gorge, le vampire murmurant des paroles probablement menaçantes près de son visage.

- Non..! lâcha la rousse, terrifiée.

Sa prise se resserra contre le mur afin de lui garantir un meilleur appuie. Par la suite, la demoiselle tenta de se redresser, afin de venir en aide d’une façon ou d’une autre à la blonde, qui se ferait tuer à ce rythme. Ses jambes tremblaient avec violence sous son propre poids. Ashley retint son souffle et fit un pas dans leur direction, avant de tomber lourdement sur les genoux, puis à quatre pattes, le tout dans un grognement de douleur. Merde ! Son poing vint s’écraser mollement contre le sol. Cet affreux sentiment d’inutilité l’insupportait. Elle pouvait soigner, certes, mais si c’était pour devenir un véritable boulet après coup, à quoi cela pouvait-il bien servir ?

La combattante se défit soudainement de l’emprise du vampire, pour venir courir avec une rapidité saisissante vers une sorte de flèche en bois demeurée dans la marre de sang. Les prunelles de la jeune femme suivaient l’action en tentant d’analyser, de prévoir. Ce qu’elle présumait ne l’enchantait pas le moins du monde. Peu importe le scénario qu’elle prenait la peine de prévoir, en quelques secondes, la rousse ne voyant que la mort, cette chose si affreuse et laide, qui ne devrait pas exister. Et bien sûr…

L’arme se planta avec force, sans la moindre once d’hésitation, en plein cœur de la créature de la nuit. Un haut-le-cœur saisit la sorcière, qui détourna vivement la tête à la vision du corps devenant poussière dans le temps de le dire. Elle ne pouvait reprocher à la blonde de s’être ainsi défendue. Elle ne pouvait, au final, qu’être un brin frustrée de ce manque d’hésitation. Mais bon. S’il en avait été autrement, elles seraient probablement mortes toutes les deux. Il n’y avait en effet pas à douter que dès qu’il se serait occupé de son opposante, le vampire serait venu vers cette loque, cette proie si facile qu’elle constituait. Enfin.

Ce geste, cette habitude, ce manque de surprise face au résultat, laissait présumer une certaine habitude. C’était ça, le plus gênant. La rouquine était elle-même sidérée par le tas de poussière. Elle ne s’était jamais posé la question, demandé ce que devenait un vampire en mourant. Ils étaient déjà morts, après tout. Elle s’était simplement dit que, comme les humains, leur corps se décomposaient. Il semblait plutôt que cette fameuse décomposition reprenait en quelques secondes le travail qui aurait dût s’accomplir depuis la véritable mort du corps. Pouvait-on ainsi présumer que plus un dents-longues étaient vieux, plus il devenait poussière ? Un vampire âgé d’à peine quelques semaines devait simplement sentir le moisi, non ? Ce n’était pas le moment pour ce genre de questions. Elle allait y revenir, peut-être, un jour. Ou peut-être pas.

Finalement, la blonde se dirigea vers la guérisseuse, toujours à quatre pattes, les bras tremblants. Celle-ci leva légèrement la tête et observa celle qu’elle avait sauvée. Qui pouvait-elle bien être ? Ashley n’avait jamais vu quelqu’un vaincre un vampire, encore moins en combat honnête, sans feinte, sans tricherie, sans avantage du nombre et sans soleil. La jeune femme n’avait visiblement rien à craindre d’elle ; pourtant elle ne pouvait s’empêcher de ressentir une certaine appréhension, une crainte qui lui prenait à la gorge. Cette femme était puissante, sans nul doute. Il valait mieux s’en faire une alliée qu’une ennemie. Et pourtant, au fond d’elle, la sorcière ne parvenait pas à accepter ce qui venait de se passer. Il n’y avait pas le moindre remord concernant la mort du vampire sur le visage de la blonde. Pas une trace.

- Je vais bien… finit-elle tout de même par souffler. Après tout, elle était simplement épuisée, comme si elle venait de faire un triathlon. Aucune douleur, aucune blessure. Pas d’hôpital, surtout pas !

La dernière fois qu’elle avait été en ces lieux en tant que patientes, ce fut après avoir secouru Kael. Or, les docteurs avaient voulus s’attarder sur le cas de cette rouquine qui se remettait beaucoup trop vite de se blessures. Elle ne tenait pas à répéter cette expérience. C’était horriblement stressant, et pas nécessaire. La guérisseuse avait uniquement besoin de repos, de beaucoup de repos.

Ses prunelles noisette examinèrent de nouveau les alentours, avant de se poser sur la poussière, qui commençait à être dispersée par la petite brise nocturne. Non. Pas à ce point. Il méritait un minimum de respect, même s’il s’agissait d’un prédateur. Il devait bien avoir des amis, des proches.

Un sac d’épicerie, en plastique, passa près d’elle, emporté par le vent, comme un appel à ses pensées. La jeune femme le saisit au vol, rapide, et réussit cette fois à se redresser. Elle approcha du petit tas, en retirant les quelques affaires que l’homme de la nuit avait sur lui à l’instant de sa mort : vêtements, portefeuille, quelques papiers, un paquet de chewing-gum… Enfin, elle mit ce qui restait, la poussière, dans le sac, avec précaution, retenant une petite grimace de dégoût. Manipuler le corps des morts n’était déjà pas attrayant, alors dans cet état… La petite secoua vivement les mains afin dans chasser les restants grisonnant, se mordant un peu la lèvre. Elle prit ensuite les quelques affaires, en faisant un petit paquet en nouant les manches du manteau ensemble, dans un petit baluchon bancal. Elle se releva ensuite pour allez se rincer les mains dans la source d’eau la plus près, une flaque ou une fontaine quelconque. L’eau n’était pas forcément très propre, mais c’était mieux que les parties d’un mort.

Finalement, la demoiselle se saisit du portefeuille du mort afin d’en sortir ses cartes, histoire de savoir son identité. Aleksander Galinski, polonais. Elle glissa le bout de plastique dans sa poche, histoire de l’avoir à portée de main, et daigna enfin expliquer son manège à la blonde.

- Vampire ou pas, il mérite un semblant de sépulture… Et puis, il faudrait informer ses proches, ses amis, qui que ce soit… Un sourire timide, un peu triste, se dessina sur ses lèvres.

Ses mains tremblaient un peu, preuve d’une émotion plutôt forte et de son manque d’énergie. Ce petit bout de femme n’avait pratiquement aucune expérience de la mort, humaine ou pas. Elle jugeait que ce passage était particulièrement triste et qu’il n’y avait que très peu de prétextes valables pour la précipiter. Elle serra avec force le sac de plastique. Il faudrait l’enterrer, au moins, mais où ? Perdue dans ses réflexions, la demoiselle ne prit pas le temps de réfléchir avant de poser la question qui lui brûlaient les lèvres et demeuraient constamment dans ses pensées.

- Vous avez l’habitude de ce genre de… chose… pas vrai ?

Ashley finit par appuyer de nouveau son dos contre un mur, le souffle rapide et saccadé. Ce qu’elle donnerait en ce moment pour un bon lit douillet… Mais elle avait encore tant à faire avant de rentrer.



_________________

Revenir en haut Aller en bas
avatar
InvitéInvité
MessageSujet: Re: Runaways [Pv Ashley]   Mer 24 Sep - 14:01


Runaway .
Ashley & Anaëlle
Anaëlle était plus que fière de son combat, elle avait bien géré, avait su garder son sang-froid et ce malgré la situation qui se voulait désespérer. Ce vampire était désormais une affaire réglée bien qu’elle savait que pour en venir à bout ce n’était pas gagné, ils étaient si nombreux et elle était seule. Seule contre une population de vampires mais elle ne voulait pas abandonner pour autant. Elle n’était pas du genre à baisser les bras, cela ne faisait pas partie de ses principes.

Elle se sentait plus vivante que jamais, si elle devait s’auto-analysé, elle dirait probablement que la mort de sa mère était le déclencheur de tout ça mais pas seulement…Elle faisait ça parce que prendre la vie d’un vampire la faisait se sentir d’autant plus vivante, elle se sentait utile. Et cette inconnue venait de la sauver, elle ne savait pas ce qu’elle était, pourtant plus rien ne pouvait l’étonner après avoir côtoyé les vampires de si près, mais ça c’était étonnant, cette femme rousse qui était à son tour en mauvaise posture venait de lui sauver la vie, mais elle ne savait pas comment elle s’y était prise. C’était assez étrange. De plus, elle sembla contre l’idée d’être transporter à l’hôpital, la jeune tueuse ne se formalisa pas, ne cherchant pas le comment du pourquoi, puis un drôle de manège commença.

La jeune femme se leva péniblement, la douleur pouvait se lire sur son visage, et pourtant elle y mit toute ses dernières forces pour se relever, armée d’un sachet en plastique elle s’avança vers ce qui resté du vampire, et avec minutie elle se mit à balayer de ses mains la poussière, la mettant avec soin dans le sachet sous les regards médusés d’Anaëlle.

- Mais qu’est-ce que tu fous ?

Elle regarda aux alentours comme si cette phrase avait était prononcé par quelqu’un d’autre mais elle avait pensé tout haut. Mais la question mérité tout de même une réponse. Elle continua sans un mot puis alla se laver les mains en silence jusqu’à ce qu’elle saigne enfin lui dire ce qu’elle faisait. A ses mots, Anaëlle ne put réprimer un rire, voyant son sérieux elle s’arrêta net, était-elle sérieuse ? Non, ce n’était pas possible…Elle reprit doucement un air impassible puis s’avança vers elle.

- Non, je crois pas. On ne va pas faire ça… Je ne vais pas faire ça. Rectifia-t-elle

Enterrer un vampire, et puis encore ? Pensa-t-elle pour elle-même, et pourquoi ne pas lui organiser des funérailles ? Il méritait sa mort, il méritait les pires horreurs lui comme tous ceux de sa race, pourtant Anaëlle savait qu’ils n’étaient pas tous mauvais, que certains essayer même de bien son comporter, mais elle s’en fichait, elle était aveuglé par sa haine et par sa vengeance qui n’avait de cesse de s’accroître. Comment pouvait-on être de leur côté ? Cette question tourna en boucle dans son esprit, c’était assez aberrant à y repenser, toutes les victimes qui avaient échappés des griffes de ses êtres malfaisants ne pouvaient être que d’accord avec elle.

Elle reprit néanmoins son calme, soupirant, tentant de comprendre ses motivations, mais elle n’eut pas le temps d’ajouter un mot de plus, puisque son interlocutrice sembla comprendre que ce n’était pas la première fois qu’elle réduisait un vampire en poussière, elle haussa les épaules.

- C’est ce que je fais, je tue la vermine. Et les vampires sont de la vermine, tu ne crois pas ?

Le tutoiement semblait à présent plus approprié, se faire sauver la vie par une inconnue n’avait rien d’anodin et elle lui en serait éternellement reconnaissante, bien que le mystère resté complet.

- Tu…Comment tu as fait pour me soigner ? Tu es quoi au juste ?

Elle avait dit ça d’une manière peut-être maladroite, mais elle ne serait comment le dire autrement, elle se sentait quelque peu impuissante face à elle.


electric bird.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
✤ Printemps : 20
✤ Messages : 1488
✤ Barge depuis : 18/05/2014
✤ Avatar : Karen Gillan
✤ Crédits : ( CADOW CACAHUETTE ) SWAN ( avatar ) + TUMBLR ( gifs ) + CRACKLE BONES ( Code signa ) + MODERN JESUS| portugal. the man ( MUSIQUE)


✤ Âge personnage : 21
✤ Humeur : Bisounours
✤ Profession : Libraire
✤ Philosophie : Smile, everything's gonna be alright
✤ Localisation : Salem
✤ Pouvoirs : Guérison / Boucliers / Création de blessures (nécessite de se l'infliger à elle-même ou d'avoir un contact physique avec la cible, à l'endroit désiré)

Relationship
→ citation:
relationships :
Ashley H. ColbyNain roux au syndrôme de stockholm
MessageSujet: Re: Runaways [Pv Ashley]   Sam 4 Oct - 16:46

Run away

Feat Anaëlle K. Sarès
Ashley continuait de réfléchir à la façon la plus simple et pourtant humaine d’annoncer la mort d’un vampire… à ses proches. D’ailleurs, il fallait les trouver, ces gens-là, ce n’était pas forcément évident. Peut-être que le mieux serait de mettre des affiches un peu partout en ville… Ou alors faire une annonce à l’hôpital, à la morgue, avec le petit sac. Mais comment être certaine que les médecins légistes se chargeraient du reste ? Un petit soupire échappa à la demoiselle. Le plus simple serait quand même de l’enterrer ici-même et d’allez faire un tour à son domicile, en risquant bien évidemment de se faire arracher la gorge. Un petit mot sur la porte suffirait amplement, en y repensant. Moins… dangereux.

La rouquine ne pouvait pas compter sur l’aide de la blonde, visiblement. Le grand éclat de rire et la réplique de celle-ci, bien claire, annonçait cet état de fait. Pas d’aide de ce côté, donc, peut-être même un peu de nuisance. Ça l’étonnerait, tout de même. La petite écouta sagement ses paroles pendant qu’elle cherchait, sur les papiers de la victime, l’adresse du vampire. Tous de la vermine ? Non. Certainement pas. La jeune femme releva la tête aussi vite que si on l’avait giflé, plantant ses prunelles chocolat dans celles de son interlocutrice. Une chasseuse, donc. Certes. Ça arrivait.

- Non, je ne crois pas. Je suis même persuadée de l’inverse. répliqua-t-elle simplement. Elle n’était pas fâchée. Juste un peu… étonnée. J’ai eu de mauvaises expériences avec eux, moi aussi. Mais j’en ai eu avec toutes les races.

Ashley inclina la tête, toujours aussi épuisée. Elle n’avait pas la force de lui faire un grand discours sur le fait que peu importe leur âge, les dents longues avaient tous commencés par être humains. Elle n’avait pas non plus envie de lui parler de ses rêves, de ses espoirs de voir un monde meilleur, un jour. Cela ne servirait à rien, la haine qui brûlait dans le regard de cette pauvre femme était bien trop forte. Qu’est-ce qui avait bien pu arriver à cette pauvre fille ?

Une question, encore. Toujours la même, que tous finissaient par lui poser. Pas que cela la gênait, pas du tout même, c’était un simple constat. Si quelqu’un avait la force de défoncer des murs, ou de tuer en un regard, ou encore de provoquer la maladie d’un simple toucher, personne ne posait de question. C’était normal, dans ce monde. Mais ayez la capacité de réprimer ce mal, un don de guérison, et tout de suite la population perdait l’esprit. Combien de fois l’avait-on confondu avec un ange ? C’était à la fois mignon et… désolant. Déprimant. Le mal ne pouvait exister sans le bien. Alors si le mal était aussi répandu, le bien devait aussi l’être, caché, quelque part, pas vrai ?

- Je suis une sorcière. Un nouveau sourire, plus léger. Un monstre, donc, selon la définition de plusieurs. Une simple piqûre de rappel. Le mal est quelque chose de si subjonctif… Mon don est de soigner. Si tu sauve le monde en détruisant ce que tu appelle de la vermine, moi je le sauve en sauvant des vies.

Paradoxal, en y songeant bien. La vie et la mort, deux façons de sortir cette ville de sa misère. La demoiselle détestait cette autre façon, mais elle pouvait bien comprendre pourquoi on y avait recours. Combien de fois avait-elle elle-même frôlé la mort, alors qu’au final elle ne représentait aucun danger pour les races de la nuit ? Incalculable. Un fin soupire lui échappa, puis elle se rassit sur le sol froid de la nuit. La rouquine ferma un instant les yeux, lessivée. Pas de débats, par pitié. Elle détestait ne pas défendre son point de vue, mais n’en n’aurait probablement pas la force. Et pourtant, la petite se semblait presque obligée de rappeler quelques notions de base, pourtant si souvent oubliées, à la blonde.

- Je ne sais pas ce que tu as pu endurer, je te l’avoue. Mais la haine, c’est ce qui a mené à l’état de cette ville. Un nouveau sourire, grand, enfantin, plein d’espoir. Terriblement naïf. Tu ne crois pas qu’il serait temps de changer de méthode ?

La sorcière ne pourrait pas la forcer, certes, mais en lui donnant de quoi réfléchir… Et bien, on pouvait espérer, non ? C’était ce sentiment qui faisait avancer l’humanité depuis des millénaires… L’espoir. Si un jour la guérisseuse avait un enfant, ce qui n’était pas près d’arriver, elle lui donnerait probablement un nom en lien avec ce concept. Pourquoi pas, après tout ?

Un bâillement lui échappa soudainement. La demoiselle devait absolument se reposer, dormir. L’utilisation aussi massive de son don avait tendance à l’épuiser à une vitesse impressionnante. Elle devrait songer à une façon de se défendre autrement, sinon elle finirait dans le même état que le vampire dans le fond de ce sac. Un tas de cendre.

- Je dois absolument me reposer… Tu connais un endroit tranquille dans le coin ? Sinon, je peux toujours t’inviter à la maison. Sauf que sa mère la tuerait, sans hésiter. Néanmoins, avoir quelqu’un pour la raccompagner, ce serait un bon moyen. Autrement, elle serait coincée dans le Bronx pour le reste de la nuit. Tu t’appelle comment, au fait ?


_________________

Revenir en haut Aller en bas
avatar
InvitéInvité
MessageSujet: Re: Runaways [Pv Ashley]   Ven 10 Oct - 18:28


Runaway .
Ashley & Anaëlle
Anaëlle ne pouvait cacher sa désorientation, elle était quelque peu perturbée par cette inconnue au regard innocent et pure et qui pourtant soutenait une cause des plus étranges. Ces êtres sanguinaires qui lui avait volé sa mère, ceux qui avait fait d’elle une âme brisée, désormais elle n’était plus elle-même, elle vivait parce qu’il le fallait bien, alors elle s’était trouvé cette excuse, celle de chasser les vampires jusqu’au dernier, voir la mort de près ne lui donnait même pas un sentiment de culpabilité, de toute façon ils étaient déjà morts à la base, alors un peu plus un peu moins, au fond elle se doutait bien que ce n’était pas bien, en quelque sorte. Mais elle ne se sentait pas coupable, elle l’avait gommée dès lors qu’elle avait ressenti la satisfaction de voir un vampire mort. Elle ne savait pas lequel d’entre eux avait tué sa mère, alors elle ferait l’impossible pour tous les tuer, justice serait rendue peu importait le temps que cela prendrait. Anaëlle K. Sarès n’était plus. Elle avait perdu une partie dès lors qu’elle ait pu sentir le dernier souffle d’air de sa pauvre mère sur sa peau, l’entendre lui dire une dernière fois qu’elle l’aimait, son regard s’était vidé, elle avait pleuré des jours entier, comme si ça allait la ramener, elle pouvait à peine respirer, son père lui-même ne savait comment la faire remonter la pente. Brisée de l’intérieur, elle n’avait su comment y faire face, alors qu’un jour elle était assise sur son lit, les genoux contre la poitrine, les yeux secs, elle avait vu les infos, une autre victime inexplicable. Mais elle en connaissait la raison, si les médias voulaient faire taire le nom de « vampire » très bien. Mais elle ne laisserait pas faire ça, pas une fois de plus. Elle s’était levée brusquement, peut-être trop, une rage s’était emparée d’elle, elle voyait la photo de sa mère trônait sur le bureau, s’en était trop. Ce soir-là elle avait tué son premier vampire. Elle l’avait massacré, avait déchargée toute sa rage, s’en servant comme d’un punching ball vivant, après l’avoir accablé de coups, elle l’avait finalement tué, enfonçant sa main dans ses entrailles en ressortant son cœur encore chaud. Les mains pleines de sang, elle ne s’était jamais sentie aussi apaisée, elle avait longée la longue rue déserte accablée par la nuit et avait souri pour la première fois depuis longtemps. Elle venait de trouver son échappatoire aussi sordide soit-il.

Alors qu’importait que cela puisse choquer quelqu’un qu’elle ne connaisse même pas, c’était une part d’elle désormais, et rien ni personne ne pourrait changer ça. Elle écouta néanmoins le reste de la conversation qui semblait plus intéressante. Anaëlle arqua un sourcil au mot sorcière, elle n’en avait encore jamais croisé, elle ne pensait pas que ce soit vraiment possible. Mais au vue de comment elle l’avait soignée seulement armée de ses mains, elle devait bien avouer qu’elle devait se raviser quant à ses croyances actuelles. Tout était plus que fou dans le coin de New York, ce n’était décidemment pas une ville ordinaire.
Anaëlle ne put qu’être admiratrice, pouvoir sauver des vies justes avec ses mains, c’était assez spectaculaire et elle en était témoin. En toute logique elle devrait déjà être morte à l’heure qu’il est. C’est pourquoi au prochain commentaire que fit la rouquine, la jeune femme ne partit pas au quart de tour comme à son habitude en blâmant les vampires de cette haine et de cette guerre qui avait grignoté peu à peu tout New York. Elle haussa des épaules l’air indifférente puis reprit.

- Ma méthode a fait ses preuves…

Elle sembla réfléchir un instant puis continua sa phrase.

- Je sais pas si je serais en mesure de leur pardonner ce qu’ils m’ont fait, ceux de leur race je veux dire. Je les mets tous dans le même sac, j’en ai bien conscience, mais ils sont dangereux…Pour la plupart.

Elle se mit à soupirer comme lassé

- Si ça peut te rassurer, je n’élimine que ceux qui représentent un danger. Si je n’avais pas tué celui d’avant, il t’aurait tué aussi.

Reprenant une légère inspiration elle vit son interlocutrice bâiller, lui demandant de lui trouver un endroit où dormir. Soigner des gens ne devait pas être de tout repos pensa Anaëlle, et puis c’était la moindre des choses que de l’aider, elle qui avait fait temps pour elle.

- Eh bien, j’habite à Manhattan. Ça risque d’être loin. Mais je peux te raccompagner chez toi, histoire d’éviter les mauvaises rencontres. Je prendrais le dernier métro, j’ai l’habitude.

Elle lui fit un léger sourire. Sa triste et banale routine de tous les jours lui arrivait en pleine face. Parfois elle se demander ce que serait sa vie si elle n’avait pas cette rage, cette culpabilité de n’avoir rien pu faire pour sa mère, peut-être vivrait-elle à Malaga ? Elle avait toujours rêvée d’y retourner loin de toutes les étrangetés de New York. C’était son projet, à ses dix-huit ans elle y retournerait, y ferait ses études, se ferait des amis, et pourquoi pas un petit-copain, mais tout ça a été balayé d’un revers de main, tout ce qu’elle peut voir à présent c’est cette rage qui la consume. Malgré qu’elle ait un boulot qu’elle apprécie, elle ne peut nier que parfois la vie normale ce n’était pas si mal.

Alors qu’elles commencèrent à entreprendre leur marche, bien qu’Anaëlle ignore combien de temps celle-ci durerait, son interlocutrice entreprit de faire plus ample connaissance. Lui lançant un sourire elle répondit à sa question.

- Anaëlle, et toi ?

Le bronx n’était pas le lieu idéale pour se faire des amis, mais on ne pouvait pas dire qu’il y ait quoi que ce soit de normal par ici. A cette pensée elle eut un sourire qu’elle eut bien du mal à dissimuler. Ce que la vie pouvait être bizarre parfois.



electric bird.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
✤ Printemps : 20
✤ Messages : 1488
✤ Barge depuis : 18/05/2014
✤ Avatar : Karen Gillan
✤ Crédits : ( CADOW CACAHUETTE ) SWAN ( avatar ) + TUMBLR ( gifs ) + CRACKLE BONES ( Code signa ) + MODERN JESUS| portugal. the man ( MUSIQUE)


✤ Âge personnage : 21
✤ Humeur : Bisounours
✤ Profession : Libraire
✤ Philosophie : Smile, everything's gonna be alright
✤ Localisation : Salem
✤ Pouvoirs : Guérison / Boucliers / Création de blessures (nécessite de se l'infliger à elle-même ou d'avoir un contact physique avec la cible, à l'endroit désiré)

Relationship
→ citation:
relationships :
Ashley H. ColbyNain roux au syndrôme de stockholm
MessageSujet: Re: Runaways [Pv Ashley]   Dim 26 Oct - 3:04

Run away

Feat Anaëlle K. Sarès
Ashley savait que les vampires étaient loin d’être des anges. Elle avait expérimenté à plusieurs reprises le côté bestial de ces êtres surnaturels. Le Comte Dracula en personne, d’ailleurs, lui avait foutu une bonne trouille et autres conséquences notables. Pourtant, elle ne pouvait s’empêcher de croire, peut-être simplement d’espérer, qu’ils avaient tous leur part d’humanité, cachée plus ou moins profondément en fonction des individus. C’était obligatoire. Ils ne pouvaient pas simplement être des machines à tuer, sinon la nature elle-même ne leur aurait pas permis d’exister. Pas vrai ? La demoiselle écouta sagement l’explication dérobée de la blonde, n’osant pas la questionner sur ce fameux ce qu’ils lui avaient fait. C’était visiblement un sujet délicat, à éviter.

La sorcière fut tout de même rassurée en apprenant que la blonde ne s'en prenait qu'à ceux représentant un danger. Et puis, elle ne pouvait qu'être d'accord avec elle. Si la chasseuse n'avait pas commis ce meurtre, le cadavre ne serait probablement pas celui du vampire, mais bien le siens. Un petit frisson parcourut son échine. Elle détestait ce genre de situation où elle était forcée d'avouer que son monde idéal n'existait pas, du moins pas pour le moment. Il lui faudrait se battre afin de le créer. Enfin.

La guérisseuse soupira profondément et massa lentement sa nuque. Elle était si épuisée qu'il devenait difficile de réfléchir. Elle devait rentrer et se reposer, malgré le sac de cendre qu'elle serait forcée de se trimballer. Ashley ferma un instant les yeux avant de les rouvrir lorsque la blonde reprit la parole, affirmant qu'elle habitait Manhattan. C'était plutôt surprenant, déjà, sachant qu'elle trainait quand même au Bronx alors qu'elle n'y était pas forcée. Remarquez, cette constatation pouvait aussi s'appliquer à la rouquine. Elle ne pouvait donc logiquement pas le lui reprocher, pas vrai ?

- Je veux bien être raccompagnée, alors. Je ne crois pas être en état de rentrer. finit par avouer la sorcière, petit sourire aux lèvres.

La demoiselle s'appuya contre un mur, prenant le temps de récupérer un peu avant de commencer à marcher vers Brooklyn. La blonde avait parlé de métro, ce qui était plutôt étrange aux yeux de la rousse qui avait toujours été convaincue que les vampires y étaient enfermés. Elle ne s'attarda néanmoins pas sur la question, peu curieuse de vérifier sa théorie. Même dans cet état, elle préférait marcher.

Anaëlle, donc. C'était plutôt joli comme nom. Un son doux, pour une femme... peu douce, finalement. Quoi dire de plus ? La blonde ne semblait pas être le type de personne que l'on embêtait pour le plaisir, disons. Au contraire, il valait mieux éviter de lui tomber sur les nerfs, la sorcière en était convaincue. Ce n'était néanmoins pas le sujet, pas vrai ?

- Ashley. Nouveau sourire, pour changer. Une vraie habitude.

Plus elle y réfléchissait et plus la jeune femme trouvait son idée de s'occuper de la cendre de ce vampire complètement ridicule. En passant près d'un parc, elle finit par attacher le petit sac à la patte d'un banc, posant le portefeuille contenant ses cartes à l'intérieur. La demoiselle se mordilla pensivement la lèvre, toujours un peu hésitante, avant de finir par s'expliquer :

- J'imagine qu'il a encore son odeur et que ses potes vont le retrouver...

Ashley reprit sa marche sans un mot de plus, abandonnant là les restes de celui qui les aurait tuer sans l'aide de la chasseuse. Une pensée plutôt morbide et effrayante, à vrai dire. La rouquine grimaça légèrement.

Ses pas étaient lents et sa démarche trainante. Son regard ne cessait de se balader nerveusement autour d'elle. La jeune femme craignait l'apparition d'un autre monstre de la nuit. Oh, en règle général, ceux-ci ne lui faisaient pas vraiment peur. Elle considérait que les vampires agressifs étaient en fait plus rares que l'on pouvait bien le croire. Mais tout de même, cette fois, elle n'aurait pas la force de les défendre et avait peur que la chasseuse se reprenne une raclée. Ce serait le comble.

Le duo arriva néanmoins sans encombres au pas de la porte de la maisonette de la famille Colby. Un taudis, pour être honnête. On pouvait même se demander comment il pouvait bien faire pour tenir debout. La route n'avait pas été si longue, même s'il avait fallut passer du Bronx à Brooklyn : la petite finissait par connaître les raccourcis, à force.

- Merci de m'avoir raccompagnée. fit-elle, la voix basse. Ne surtout pas réveiller sa mère ou sa soeur, ce serait une catastrophe. Je vous inviterais bien à entrer, mais je ne suis pas seule. Petit silence gêné. Je peux toujours vous servir quelque chose avant de repartir, mais il faudra être discrète.

La demoiselle ouvrit donc la porte et entra, laissant le soin à la blonde de suivre ou pas. Elle s'écrasa ensuite sur une chaise et se permis un profond soupire de soulagement. Enfin en sécurité et à la maison, avec la possibilité de se reposer sans risquer de se faire tuer bêtement. La sorcière se gratta l'arrière du crâne avec gêne en observant Anaëlle, réalisant subitement la différence de classe sociale les séparant. Un vrai gouffre.

- Je peux comprendre si vous ne voulez pas entrer. Je vous souhaiterais simplement une bonne nuit, en espérant que vous preniez soin de vous ! Le fait qu'elle parlait à voix basse n'empêchait pas la petite d'avoir un ton joyeux. La fatigue et le passage à deux doigts d'une rude bataille ne semblait pas l'avoir chamboulé à ce point. Tant mieux, petite fleur.


_________________

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Runaways [Pv Ashley]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Runaways [Pv Ashley]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Une signature pour Ashley Greene =).
» Maryse Vs Kelly Vs Ashley Vs Trish Vs Taylor
» Kelly Kelly Vs Ashley
» Vestiaire d'Ashley Massaro
» Une Ashley dans la ville. [Finiiiiished !]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
You ain't born typical :: CORBEILLE :: Children Of cain :: Corbeille RPG-