FERMETURE DU FORUM ► Pour en savoir plus c'est ICI

Partagez | 
 

 Let it go [Elizey]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
✤ Printemps : 20
✤ Messages : 1488
✤ Barge depuis : 18/05/2014
✤ Avatar : Karen Gillan
✤ Crédits : ( CADOW CACAHUETTE ) SWAN ( avatar ) + TUMBLR ( gifs ) + CRACKLE BONES ( Code signa ) + MODERN JESUS| portugal. the man ( MUSIQUE)


✤ Âge personnage : 21
✤ Humeur : Bisounours
✤ Profession : Libraire
✤ Philosophie : Smile, everything's gonna be alright
✤ Localisation : Salem
✤ Pouvoirs : Guérison / Boucliers / Création de blessures (nécessite de se l'infliger à elle-même ou d'avoir un contact physique avec la cible, à l'endroit désiré)

Relationship
→ citation:
relationships :
Ashley H. ColbyNain roux au syndrôme de stockholm
MessageSujet: Let it go [Elizey]   Sam 13 Sep - 17:47


Let it Go

Feat Elizabeth Crawley
Ashley en avait marre d'être un simple petit oiseau innofensif, incapable de retourner les coups. Bien sûr, elle pouvait se défendre, dans le sens premier du terme. Ainsi, ses boucliers et son merveilleux don de soin lui avaient souvent sauvée la mise... de peu. La petite avait souvent craint pour sa vie malgré tout, pour la simple raison que sa magie avait tendance à s'épuiser avant la patience de ses ennemis. La demoiselle se retrouvait donc, en général, prise au piège dans une situation dangereux. Et ça ne pouvait plus durer. La situation devait changer. Avant qu'elle ne se fasse tuer.

La solution était simple, voir un peu trop. La sorcière possédait une affinité avec l'élément de l'eau. Elle n'avait jamais réellement songé à s'y concentrer, à maîtriser cette source potentielle de pouvoir offensif. Certes, dans le but de l'attaque, un élément plus agressif, comme le feu, aurait été un brin plus utile pour quiconque... mais pas pour la guérisseuse. Son but était de pouvoir bluffer, repousser, faire peur. Elle serait fort incapable de blesser, et encore moins tuer. Or, quelque chose de si volatile que les flammes lui ferait constamment craindre ces possibilités. En somme, un pouvoir qui lui ferait peur ne serait pas très utile. Enfin. Tout cela pour dire qu'il était plus que temps de changer cette situation.

Évidemment, il lui fallait s'entraîner. Or, il était hors de question de le faire au sein de l'arrondissement de Brooklyn. C'était trop risqué pour sa famille, pour leur secret. Heureusement, quelques rivières courraient dans la ville, et l'une d'elles étaient à proximité, dans le Bronx. Certains points lui permettraient d'ailleurs de se dissimuler, à l'abri des regards et des soupçons. En admettant, bien entendu, de ne tomber sur aucun crime ayant voulu prendre cette même couverture. Placez vos paris, maintenant. Chance, pas chance ?

Ashley enclencha tout d'abord son rituel habituel d'escapade nocturne. attendre que sa soeur et sa mère soient profondément endormies. Sortir du lit. Se vêtir sombrement.. Descendre en silence. Prendre sa cape, s'en envelopper. Sortir à l'extérieur, revérouiller la porte. Se permettre enfin de respirer. Se diriger directement vers le Bronx, à grands pas.

La jeune femme se souvenait que quelques mois plus tôt - ça lui semblait faire une éternité - elle était terrifiée à la simple idée de poser un orteil dans cet arrondissement connu pour son énorme taux de criminalité. Désormais, elle considérait cet endroit comme une deuxième maison. Comme quoi, les rumeurs avaient tendance à rendre les faits plus gros qu'ils l'étaient. Il était tout de même troublant de voir un tel bout de femme, tout en douceur, dans le chaos de ces lieux... Enfin. Comme on dit, ce n'était pas le sujet.

Durant le trajet, le rouquine croisa une jeune femme. Elle n'y fit pas spécialement attention, mais se souvint de l'avoir déjà vu à quelques reprises. La demoiselle lui adressa donc un sourire doux, incertaine qu'il fût visible dans la pénombre de la nuit. C'était l'habitude. La rousse pressa tout de même le pas. Il valait mieux éviter les rencontres autant que possible, vu le quartier.

Ashley arriva finalement au point. Vous vous souvenez de votre paris ? Il y a fort à parier que vous l'ayez perdu. Il n'y avait strictement rien a signalé, du moins sur l'instant. Des traces de bagarre, certes, mais il y en avait partout. Des graffitis en nombre exponentiel sur les parois de béton, quelques traces de sang séché sur les galets du sol, une odeur peu attrayante et probablement quelques poissons flottant sur le dos près de la berge... Mais aucune âme. Heureusement. La rousse n'avait pas la moindre idée de ce qu'elle aurait bien put faire si tel avait été le cas, et il y avait fort à parier qu'elle n'aurait pas pu partir si facilement.

La demoiselle approcha lentement de la berge et observa le courant, puissant malgré tout, de la rivière. Bon. Elle retira lentement sa cape et la posa avec délicatesse plus loin, contre un pilier du pont. La nuit estivale était particulièrement étouffante, même au bord de l'eau. Par la suite, la jeune femme tendit les bras, paume en direction de la surface scintillante, presque parallèlement. Elle se mordit légèrement la lèvre et se concentra donc... Mais pour faire quoi ? Pour être honnête, la rouquine n'en avait pas la moindre idée. La sorcière n'était jamais parvenue à contrôler correctement le moindre de ses pouvoirs. Même son don de soin se déclenchait sans qu'elle ne le veuille forcément, ce qui pouvait donner cours à des situations embarrassantes. Peut-être que la petite devait tenter de reproduire le sentiment qu'elle avait en produisant un bouclier ?

Pendant un long moment, rien ne sembla se passer. Puis, il sembla que la surface de l'eau s'agitait. La guérisseuse crut, l'espace d'un instant, qu'il s'agissait d'un simple coup de vent. Fronçant les sourcils, elle leva lentement son bras, et une masse informe de liquide tenta visiblement de se séparer du reste de la rivière. Un sursaut, un gémissement de surprise, puis le phénomène s'arrêta brusquement. Cela ne la frustra pas. Elle était bien trop heureuse pour cela. Ses prunelles pétillaient de mille feux. Elle pouvait le faire.

Difficile de déterminer combien de temps s'était écoulé. Le même manège se répétait inlassablement, toujours avec un peu plus de maîtrise. Ce don lui demandait beaucoup moins d'énergie que les soins, et c'était appréciable. Peut-être parce qu'elle n'avait pas à créer, réparer, multiplier. Elle ne faisait que faire bouger ce qui existait déjà, lui donner une forme différente. Puis la jeune femme se permit quelques fantaisies. Une boule plus ronde par là, une sorte de javelot par ci, et même un fouet qu'elle claqua avec force contre un mur, provoquant la fin pour le moins éclatante de cette tige d'eau. Petite moue déçue.

Puis vinrent des vagues, de plus en plus hautes, nécessitant de plus en plus d'eau. La quantité de fluide maîtrisé augmentait peu à peu et la petite s'excitait comme une enfant. Elle finit par former un espèce de mur liquide face à elle, pour former un fouet plus épais, plus puissant. Cette fois, lorsque celui-ci frappa le mur, il tint le coup, malgré le bruit particulièrement sec produit. Arme intéressante, très intéressante. Un nouveau sourire éclaira son visage et elle décida de modeler le tout un peu plus. Le retravailler, le personnaliser.

D'une simple tige informe, l'arme improvisée devint une forme rappelant vaguement un serpent, ou un poisson denté fait sur le long. Bien sûr, cela n'avait rien de parfait. Il lui fallait du temps pour le produire, pour parvenir à le rendre stable, et pour en contrôler la direction. Néanmoins, c'était un bon début. Ashley commença donc par faire faire une sorte de parcours à son serpent aqueux, le faisant tortiller autour des piliers du pont, testant les limites, les distances, la vitesse, la maniabilité. Rien de très terrible pour l'instant, mais elle s'améliorerait. Il le fallait.

La demoiselle finit par se laisser entraîner dans cette espèce d'excitation enfantine et se mit a tournoyer légèrement, laissant la vitesse et la force augmenter rapidement, lui donnant une sorte de vertige agréable. Le serpent continuait toujours de danser dans tous les sens, les mouvements semblant de moins en moins contrôlés. Plus fluides, mais plus dangereux, moins... précis. Cela lui rappela un film qu'elle avait vu, il y avait de cela bien longtemps, et la rouquine se mit à fredonner.

- Let it go, let it go ♪

Et la petite ne se rendit compte qu'au tout dernier instant que la bête liquide fonçait droit vers une silhouette qui n'était pourtant pas là quelques instants plus tôt. Elle lâcha immédiatement son contrôle, mais un peu trop tard. Le contact fut certes atténué, mais pas suffisamment pour empêcher complètement le choc.

Tétanisée, Ashley demeura un instant immobile, comme pour se ressaisir. Merde. Elle courut en direction de la jeune femme - enfin, elle déduisit que c'était une femme - une lueur inquiète au fond des yeux.

- P-pardon ! Vous allez bien, mademoiselle ? ! Panique, douce panique. Elle espérait de tout cœur ne pas l'avoir blessée.



_________________

Revenir en haut Aller en bas
avatar
✤ Messages : 2591
✤ Barge depuis : 20/11/2013
✤ Avatar : Jenna Louise Coleman
✤ Crédits : SWAN <3 ( Avatar ) + CRACKLE BONES ( code signa ) + TUMBLR ( Gifs ) + WOODKID - I LOVE YOU ( Musique + Paroles )


✤ Âge personnage : 221 ans, et pas une ride!
✤ Humeur : Curieuse
✤ Profession : Aucune
✤ Localisation : Juste derrière toi. Bouh !
✤ Pouvoirs : Le baiser qui rend fou, et celui de rester attirante en toutes circonstances

Relationship
→ citation:
relationships :
Elizabeth Crawley☞ Chair fraîche gratuite ; libre service !
MessageSujet: Re: Let it go [Elizey]   Mar 4 Nov - 20:07

❝ let it go ❞

Manger. Manger, manger, manger. C'était bien simple, elle ne pensait plus qu’à ça. Plonger ses crocs dans la nuque de ses victimes et en déguster le liquide vital était devenu une véritable obsession. Après près de deux siècles privée de toute nourriture, voilà qu’elle avait fini par développer des troubles alimentaires. Pour une vampire, ça ne pouvait s’inventer. Mais c’était bel et bien là. Elle éprouvait une obsession quasi constante pour la nourriture et il lui semblait ne jamais vraiment réussir à être rassasiée. Fort heureusement, nombreux étaient les parfaits imbéciles enclins à servir de repas en sortant la nuit, inoffensives créatures dont elle pouvait alors se délecter avec grand plaisir. Et elle n’hésitait donc pas à le faire. Il lui suffisait de faire quelques pas dans la rue pour se jeter tous crocs dehors sur les premiers venus. Cela lui permettait également de s’échapper un peu, durant quelques heures. Il y avait déjà Damian, ou plutôt le fait qu’il soit un Originel. Elle ne savait comment se comporter à ce sujet. La vérité était qu’elle se moquait bien de tous ces duels, de tout ce qu’il se passait en ville. Elle n’était pas forcément d’accord avec le fait de mettre ceux de son espèce dans les bas-fonds de la ville (à l’exception peut-être de Dylan), elle devait bien avouer qu’elle était plutôt satisfaite d’être du bon côté.

Néanmoins, elle sentait peu à peu qu’on allait exiger certaines choses d’elle. Dont un choix. Et ce serait bien autre chose que jurer sa fidélité à Damian, ce qui était déjà acquis depuis longtemps. Sa relation à son créateur était inaltérable. En revanche, elle n’avait absolument aucun compte à rendre aux autres, ni rien à faire avec eux d’ailleurs. Elle n’était même pas certaine d’être en accord avec leur politique. Mais à vrai dire, de politique, elle n’en avait jamais fait. Elle ne s’y était même jamais intéressée. De son temps, ce n’était pas là affaires de femmes. Et puis, cela l’ennuyait profondément, et ça n’avait certainement pas changé aujourd’hui. Néanmoins, peu à peu tout ceci commençait à la mettre mal à l’aise.

Et puis, il y avait Aidrian, l’humain qu’elle avait envoûté et qu’elle trouvait parfois un peu collant. Elle n’aurait su pourquoi, un petit quelque chose la dérangeait dans son attitude. Mais ce n’était probablement qu’une impression. Pourtant, quelque part, elle devait bien admettre que sa présence et ses attentions ne lui étaient pas désagréables, bien au contraire. Elle devait faire un effort pour se souvenir que tout ceci ne serait jamais que temporaire. Tôt ou tard il serait emporté par la folie et succomberait, comme tous les autres avant lui. Elle n’aimait pas beaucoup cette perspective, et pourtant il lui fallait se faire une raison, et surtout ne pas trop s’attacher. Ce n’était qu’un humain après tout, destiné à n’être jamais que mortel.

Elle souhaitait quitter toutes ces pensées et simplement songer à la chasse. Cette fois-ci, ce fut un jeune adolescent qui attira son attention. Il eut à peine le temps de comprendre ce qui lui arrivait. De courir, en espérant vainement échapper au cruel destin qui l’attendait. Elle lui laissa un peu d’avance avant de se lancer à sa poursuite, l’attraper, et le dévorer avidement, avant de le laisser s’écrouler sur le sol, sans vie. Voilà qui était des plus distrayants, et surtout des plus amusants. Rien de mieux ensuite qu’une petite promenade nocturne pour profiter du fait d’être rassasiée. Et qui sait, peut-être aurait-elle l’occasion de rencontrer le dessert en chemin.

Sans qu’elle ne s’en rende vraiment compte, elle se trouva aux abords de la rivière. Il faut dire que New York était une ville étendue et qu’elle n’avait pas encore eu le temps de s’y créer des repères bien ancrés. Il n’empêche qu’elle marchait tranquillement. Sans déranger personne. Quand soudain, un monstre fondit droit sur elle. Une sorte de serpent volant qui l’attaquait. Elle eut à peine le temps de pousser un cri de surprise mêlée de peur, lorsqu’elle fut heurtée de plein fouet par... de l’eau. La créature était faite d’eau ! De l’eau qui en plus était complètement gelée. La malheureuse vampire se retrouva donc trempée de la tête aux pieds sans comprendre ce qui venait de lui arriver. Jusqu’à ce que son regard perçoive la silhouette d’une rousse aussi petite qu’elle, qui se dirigeait dans sa direction en se confondant en excuse. Mais... pourquoi avait-elle tant l’impression de l’avoir déjà vue ? Quoi qu’il en soit, elle était tout bonnement furieuse, fureur qui se lisait d’emblée sur ses traits enfantins.

« Toi ! » fulmina-t-elle en foudroyant la sorcière du regard. Sans prévenir, elle fondit sur la rouquine et lui attrapa les cheveux avec force. « Tu vas amèrement regretter de m’avoir ainsi attaquée ! »

Car elle n’était pas dupe de ses airs angéliques. Les sorciers étaient tous les mêmes, indignes de confiance et mauvais jusqu’à la moelle ! Sinon, elle n’aurait certainement pas agressé la pauvre vampire sans défense qu’elle était. Non, elle ne serait pas trompée une fois encore. Elle savait de quoi cette misérable race était capable ! Il était certain que la maudite sorcière avait des intentions belliqueuses à son encontre, et elle était bien décidée à les connaître, quelles qu’elles puissent être.

bohemian psychedelic

_________________
Revenir en haut Aller en bas
avatar
✤ Printemps : 20
✤ Messages : 1488
✤ Barge depuis : 18/05/2014
✤ Avatar : Karen Gillan
✤ Crédits : ( CADOW CACAHUETTE ) SWAN ( avatar ) + TUMBLR ( gifs ) + CRACKLE BONES ( Code signa ) + MODERN JESUS| portugal. the man ( MUSIQUE)


✤ Âge personnage : 21
✤ Humeur : Bisounours
✤ Profession : Libraire
✤ Philosophie : Smile, everything's gonna be alright
✤ Localisation : Salem
✤ Pouvoirs : Guérison / Boucliers / Création de blessures (nécessite de se l'infliger à elle-même ou d'avoir un contact physique avec la cible, à l'endroit désiré)

Relationship
→ citation:
relationships :
Ashley H. ColbyNain roux au syndrôme de stockholm
MessageSujet: Re: Let it go [Elizey]   Dim 9 Nov - 3:25


Let it Go

Feat Elizabeth Crawley
Ashley restait bêtement sur place, tétanisée, n'osant pas trop approcher la silhouette qu'elle avait malencontreusement frappée de sa magie. Elle reconnaissait maintenant la jeune femme. Il lui était arrivé à plusieurs reprises de la croiser dans la rue, sans plus. La rouquine déglutit, se confondant en excuses à l'intention de la - petite - demoiselle. Elle s'en voulait et se sentait désormais un brin débile de s'être ainsi laissée emportée. Ça aurait pu être dangereux, surtout si la sorcière n'avait pas atténué l'impact. Ce cri l'avait gelé sur place. La jeune femme n'avait pas l'habitude de causer de telles émotions. Au contraire, elle s'attelait en général à les calmer !

Du coup, bah elle demeurait là. En mode poisson rouge. Fixant la silhouette, les prunelles pleines de craintes, de remord et d'hésitation. On ne pouvait jamais être certain de ce sur quoi on allait tomber, en pleine nuit. Elle finit par se dire que ce serait une bonne idée d'aller chercher sa cape, afin de réchauffer la frêle silhouette. Après tout, l'eau de la rivière était glacée. Ce serait bête que la femme tombe malade par sa faute. Néanmoins, Ashley n'en eut guère le temps. À peine ouvrit-elle la bouche que les prunelles de sa « victime » se tournaient vers elle, brillantes de fureur. Oups.

L'accusation claqua dans l'air chaud et estival. La sorcière leva aussitôt les mains à la hauteur de son propre visage, comme pour clamer son innocence en silence. Un clignement de paupière plus tard, la rouquine lâchait un gémissement de crainte et de douleur, grimaçant légèrement face à la poigne solide dans sa chevelure. La mortelle se tortilla comme elle le pouvait, son regard onyx cherchait celui de son agresseur du moment. Non non non non. Ça ne devait pas se passer ainsi.

- J-je vous assure que c'était un accident... murmura-t-elle d'un ton craintif, ses petites mains cherchant à agripper le poignet de l'être de la nuit. Sa chevelure devenait humide à cause de l'eau qui trempait sa victime involontaire. Impossible de déterminer si la froideur provenant de sa peau ou du liquide qui y brillait. J'ai une cape... pour vous réchauffer... tenta-t-elle mollement, incertaine que de telles paroles puissent calmer la jeune femme.

Ashley ne désirait pas avoir à rendre les coups, mais son interlocutrice semblait particulièrement de mauvais poil. Pour quelques gouttes d'eau vraisemblablement inoffensives, en plus ! Bon, pas que ça excuserait une attaque, mais ça devient bien jouer dans la balance, non ? La petite commença à se tordre autant que la poigne - étonnamment solide - le lui permettait, cherchant du regard de quoi l'aider. Elle ne pourrait probablement pas se servir de l'eau de la rivière, à cette distance. Un bouclier pourrait éventuellement servir à la surprendre, sans plus. Ça avait déjà fonctionné à deux ou trois reprises, alors pourquoi pas maintenant ? Le fait était qu'il valait mieux tenter de régler cela à l'amiable, avant toute chose. Dans une ville pareille, il était toujours préférable d'éviter de se faire des ennemis.

La demoiselle décida d'opter pour l'honnêteté, quitte à risquer d'énerver un peu plus son assaillante. Après tout, on disait que faute avouée était à moitié pardonnée, pas vrai ? Comment pouvait-elle savoir qu'il se trouvait que la brunette prouvait une haine toute particulière envers la race des sorciers ? La petite s'humidifia donc nerveusement les lèvres, tentant de rencontrer le regard de la brune.

- Écoutez... Je... je m'entrainais. Je ne vous avais pas vu. Nouveau tortillement, dans le but vain de se dégager. Je... Hm... Je préférerais réellement ne pas avoir à me défendre... ajouta-t-elle finalement, d'une toute petite voix. Évitons de l'énerver encore plus, tu veux ?

Ashley prit une profonde inspiration, pour se calmer et éviter de trembler. Déjà, tenter d'adoucir l'humeur massacrante de la demoiselle, ce serait bien. Ensuite, sauver sa propre peau, un joli complément, disons le franchement. En règle général, ce type d'histoire finissait plutôt mal, et la sorcière préfèrerait déjouer les statistiques. Elle se mordilla un peu la lèvre, cherchant à rentrer autant que possible la tête dans les épaules, histoire de laisser le moins de peau possible vulnérable. Au cas où. Impossible de déterminer la nature de chauve-souris ou de loup de la furibonde, mais il valait mieux prévenir que guérir. Même dans son cas.

Bruit de pas. Un sursaut échappa à la rouquine, qui cligna des paupières en interrogeant son agresseur du regard. Elle n'était donc pas venue seule ? Puis, la rousse réalisa qu'elles étaient sous un pont du Bronx, en plein milieu de la nuit. Absolument n'importe qui, ou n'importe quoi, pouvait se pointer en ces lieux. Et pas forcément des gens sympathiques. La guérisseuse ferma un instant les yeux. Elles étaient vulnérables, ainsi exposées sur la berge. Il fallait trouver une façon de se dissimuler. Vu la vitesse de son assaillante, cette partie ne serait pas un gros problème. Il fallait néanmoins la convaincre de ne pas les mettre toutes deux en danger.

- Je sais pas pour toi, mais ils sont pas avec moi. murmura-t-elle simplement, la voix aussi basse que possible. Elle ne doutait pas un seul instant que la jeune femme pourrait aisément la comprendre malgré tout. Je n'ai pas spécialement envie de savoir ce qu'ils font ici...

D'autant plus que, même à l'aide de sa simple ouïe humaine, elle discernait clairement le bruit d'un objet lourd que l'on trainait contre le sable. Un sac, à priori. Un gros sac, lourd, au bord d'une rivière dans le Bronx. Sincèrement, le bout de femme préférait ne pas en savoir davantage. Son regard un peu plus paniqué cherchait une cachette quelconque. Comme si son assaillante ne représentait plus le moindre danger. Erreur, elle était prête à le parier. La jeune femme eut un petit grognement plaintif. La soirée avait si bien débuté, pourtant !

- Va vérifier si on est bien seuls. grogna une voix bourrue et antipathique.

Sincèrement, Ashley priait qu'il s'agisse bien de simples humains, même si c'était des voyous. Pour l'instant, sa peur devait empester l'atmosphère, coincée qu'elle était entre une créature de la nuit furieuse et un groupe - un duo ? - peu légal.


_________________

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Let it go [Elizey]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Let it go [Elizey]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
You ain't born typical :: CORBEILLE :: Children Of cain :: Corbeille RPG-