FERMETURE DU FORUM ► Pour en savoir plus c'est ICI

Partagez | 
 

 Lien immuable | PV Anaëlle

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
InvitéInvité
MessageSujet: Lien immuable | PV Anaëlle    Dim 21 Sep - 18:33

Pourquoi fallait-il qu'il se retrouve TOUJOURS dans des situations pourries au milieu de la nuit, dans des trous paumés, et tout seul ?! Obligé à courir pour sauver sa peau, parce que Môsieur a fait le malin et crut pouvoir échapper à un putain de Vampire affamé. Parce que COMME PAR HASARD, le seul clanpin qui a préféré rester dans son antre plutôt que partir chasser avec ses potes, c'est pour bibi ! Et qu'évidemment, il n'est pas encore assez affamé pour agonisé sur le bitume. NAN. Faut qu'il ai encore la force de courir après lui pour le bouffer. Et, comme si ça suffisait pas, à cause de lui, le chasseur – chassé – a perdu la trace de sa proie. La mutante qu'il traquait s'est enfuie il ne sait où, et dans la l'immédiat, il est dans l'incapacité de retourner la chercher. Trop occupé à sauver sa couenne pour s'occuper de cramer celle des autres !

Liam court, mais la fatigue commence à se faire sentir, et il entend son bourreau gagner du terrain. Un coup d’œil curieux dans son dos lui apprends qu'il est effectivement en train de se faire rattraper. Le vampire a gagné du terrain, et sa faim semble lui donner des ailes. En même temps, Liam est sans doute le seul être vivant – entièrement, pas juste mort et ressuscité – du coin. Normal que la poisse lui tombe sur la gueule, vu sous cet angle... Cette idée ne fait qu'empirer les choses, et Liam se met à paniquer un peu plus. Il redouble d'efforts et tente d'accélérer le rythme, sans grand succès... Ses jambes ne voudront bientôt plus le porter, et cela ne fait pas suffisamment longtemps qu'il court pour que l'adrénaline n'ai prit le relais sur sa fatigue... En plus de cela, dans quelques centaines de mètres, le mutant sera bloqué, condamné à se laisser bouffer. Ben oui, dans cette zone perdue et sombre, tout est encombré. Et là devant se dresse un mur de déchets qu'il faudrait à Liam escalader pour éviter de devoir faire face à une bestiole hystérique assoiffée de sang.
EN GROS : il est fichu.

Pessimiste de nature, il n'abandonne par pour autant et continue de lutter comme la brûlure qui déchire chacun de ses muscles au fur et à mesure qu'il prend sur lui d'avancer sans faiblir.
Bientôt, la douleur et la fatigue sont insoutenables, et Liam commence à sentir qu'il ralentit, et que l'autre taré dans son dos fait l'inverse. Le mutant lutte encore deux pas et s'effondre le nez dans la poussière. La demi-seconde suivante, le Vampire est déjà sur lui, cherchant une zone de chair dénudé à dévorer. Liam étouffe à moitié sous son poids et se débat en usant de ses toutes dernières forces pour le repousser. En vain. La créature, affamée, a déjà plongé ses crocs dans son poignet. En temps normal, le jeune homme aurait sans doute hurlé de douleur. Mais son corps est trop faible pour qu'il émette le moindre son, et il se laisse faire, les yeux fixés sur le ciel d'encre.

Alors que son regard se voile de plus en plus, témoignant de la vie qui s'échappe au fur et à mesure que son sang va rendre la sienne au Vampire, quelque chose d'étrange se produit. Tout s'arrête. L'espace d'un instant, le monde semble se figer. La douleur cesse, la mort s'enfuit, et le Vampire disparaît. Purement et simplement. Puis d'un coup, une chape de lumière vient éblouir les yeux douloureux de Liam. Il les ferme, peut-être pour toujours, se dit-il... Mais lorsqu'il les rouvre, rien n'a changé, si ce n'est qu'il n'y a plus trace de son Vampire affamé dans les environs. Surpris, le jeune homme regarde son poignet. Intact. Sa fatigue aussi, envolée. Il est aussi frais qu'un gardon, sans être capable de l'expliquer.

Si Liam a souvent assisté à la magie de ce monde, c'est bien la première fois qu'il est le témoin de pareille puissance. Mille questions tournent dans sa tête, et il décide de percer à jour ce qui vient de lui arriver. Il se lève et se prépare à rebrousser le chemin qu'il a fait en courant comme un fou lorsqu'un bruit sourd l'attire à l'opposé. Il se retourne et fixe le mur de décombres qui s'étend devant lui. De nouveau un bruit, plus distinct cette fois. Un cri. De la peur. De la souffrance. Liam sent son courage et sa force revenir d'un seul coup. Sans plus réfléchir, il se met à escalader le tas de déchets et s'arrête au sommet. La vue est étonnante, et une force inconnue semble le tenir à l'écart de ce qu'il regarde avec attention...

Le couple qui s'ébat devant ses yeux ne semble pas vraiment s'amuser. La jeune femme, une jolie blonde, se débat furieusement, et semble tétanisé. L'homme est de dos, et Liam ne peut pas le voir. Cependant il ressent de la magie en lui, une magie qu'il connait par cœur depuis l'enfance : celle des mutants. Aussitôt, une colère sourde s'empare de lui, et il s'apprête à sauter pour éloigner ce type de la jeune femme. Il est devancé par cette dernière, qui sort une flèche de son dos et la plante dans le flanc du mutant. Ce dernier tombe raide mort à ses pieds au bout de quelques instants, et Liam décèle de la surprise et de l'horreur sur le visage de la blonde.
Elle fixe sa flèche avec perplexité, et le jeune homme saute au bas de son perchoir avant de s'avancer vers la demoiselle d'un pas précipité, un sentiment d'inquiétude dans le cœur.

Sans savoir pourquoi, il a peur qu'elle aille mal, qu'elle ne soit blessée, ou même simplement heurtée. Ce n'est pas son genre, mais Liam se met soudain à s'enquérir de son bien-être. Sa voix est tremblante et précipitée. Il craint le pire. « Vous allez bien ? Il ne vous a pas blessée ? Il est mort, vous n'avez plus rien à craindre ! ... Vous voulez que je vous aide ? » Incapable de s'expliquer cette situation incongrue, Liam tendit sa main à la jeune femme en la fixant d'un air paniqué. Pour la première fois depuis toujours, il ne craignait pas de la rendre victime de son don involontairement. Il savait que rien n'arriverait, même si il la touchait. Et c'était un sentiment totalement grisant, et reposant. Un sourire lui échappa.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
InvitéInvité
MessageSujet: Re: Lien immuable | PV Anaëlle    Ven 26 Sep - 13:19

Lien immuable.

Comment expliquer l'inexplicable ?
Son visage était impassible, aucune émotion ne transparaissait, dès lors qu’Anaëlle enfiler son costume de tueuse, elle n’était plus elle-même, elle n’était plus souriante, ni même joviale. Elle se contentait de faire disparaître tout sentiment qui pourrait l’écarter de son objectif, balayant tout ce qui pourrait s’apparenter à de la culpabilité. Non, elle ne pouvait se permettre de regretter, dès lors qu’un regret frapperait à sa porte, ce serait la fin de tout. Elle finirait sans doute dans un coin de sa chambre, plongée dans le noir à gémir comme une enfant, revoyant toutes les horreurs du monde, s’accusant pour le moindre malheur, donc non, elle ne regrettait rien. Mais sa vie était sur le point de changer, le regret allait finir par la ronger mais elle ne le savait pas encore.

Elle avait entamé sa journée comme toutes les autres, elle avait vu quelques patients, avait écouté avec attention leurs problèmes, ne se souciant plus des siens, comme elle aimerait avoir la vie de cette femme qui lui contait qu’elle soupçonnait son mari de la tromper avec la voisine, c’était bien plus simple à régler qu’un nid de vampires se jetant sur elle. Elle hochait parfois la tête en signe d’écoute, même si ses pensées se dispersaient à mesure que le monologue de sa patiente avançait. Elle aurait aimé avoir à gérer un mari plutôt que des démons venu tout droit des enfers, pleurer pour quelqu’un, pleurer son désespoir, celui d’être aimé, et pourtant elle n’y avait jamais vraiment pensé, elle était seule, désespérément seule, elle n’avait pas ce genre de problème. D’un côté, il valait mieux, si en plus elle devait gérer un petit-ami, sa vie deviendrait beaucoup trop compliqué, elle l’était déjà assez. Alors oui, elle avait eu un amoureux, oui elle s’était sentie aimé, mais dès lors que les choses ont commencé à se gâter, dès lors que sa vengeance avait pris le dessus, elle avait tout perdu. Tous ceux qu’elle voulait tant protégé l’avaient abandonné. Mais c’était ce qu’elle était désormais, ceux qui ne pouvait l’accepter n’avait rien à faire dans sa vie, c’était ainsi que ça fonctionnait. Alors oui, la solitude était pesante mais elle s’en était accoutumé.

Marchant dans le noir, la journée achevée, elle était d’humeur à tuer du vampire, elle se sentait bien malgré tout, elle était bien décidé à remettre de l’ordre dans tout ça. Ce soir elle changea ses plans, sans trop savoir pourquoi, elle se décida à la dernière minute, le Bronx était son lieu habituel, c’était là qu’elle était le plus sûre de croiser des vampires assoiffé, c’était un coin dangereux mais ce soir elle avait décidé que le centre-ville serait sa destination. Elle s’engouffra dans le métro en direction de ce qui fût un temps une ville joyeuse et animée. Aujourd’hui ce n’était que ruines et bâtiments abandonnés, c’était vraiment triste à y repenser. Elle arriva au terminus de la station, se faisant bousculer par certains qui étaient pressés de vite s’engouffrer chez eux, s’enfermant à double tour, sachant que les rues étaient loin d’être sûrs à la nuit tombée.

Le soleil s’était couché, les retardataires couraient dans les rues sombres pour vite gagner la sureté de leurs habitations, d’autres plus courageux traînaient en petites bandes, discutant et buvant. Bande d’inconscients pensa la jeune femme, mais elle ne s’aventura pas à leur rencontre, pouvant distinguer des armes à feu dépasser de leur pantalon, ils savaient sans doute se défendre pensa-t-elle. Elle gagna une rue déserte, à peine éclairé, marchant sûre d’elle à la recherche d’une proie. Son regard se heurta à un homme qui se trouvait au sol, elle se baissa et alla toucher son épaule.

- Monsieur ? Vous allez bien ?

Elle dû faire face au silence, insistant, l’homme se tourna, son regard était d’un bleu perçant, si perçant qu’Anaëlle s’y perdit. Elle sentit que son cerveau se carbonisait, c’était une sensation étrange, elle avait l’impression d’être tout à coup en surchauffe. Elle crut voir une ombre, elle fit volteface prête à attaquer mais il ne semblait rien y avoir, était-elle en train de devenir complètement folle ? L’homme au sol se releva, ne la quittant pas du regard, ses yeux si transperçant changèrent de couleurs, passant à un rouge feu, Anaëlle cligna plusieurs fois des paupières semblant chercher un semblant de réalité. Tout à coup elle vit un nombre incalculable de mygales lui grimpait dessus, hurlant elle se tapa dessus, voulant les chasser.

- Ne restez pas planter là, Aidez-moi ! Hurla-t-elle

Mais cet inconnu semblait se délecter de la scène, il eut un petit rictus diabolique, tandis qu’Anaëlle se débattait contre ces choses immondes, tout à coup elle disparut sous ses yeux ébahit.

- Vous êtes quoi ?! Dit-elle à bout de souffle

Il eut ce même sourire mauvais et des insectes par millier se propagèrent sur le corps d’Anaëlle, elle les sentit sortir par son nez, ses oreilles, sa bouche, elle eut du mal à hurler de terreur tellement la sensation était réelle, elle faillit tomber dans les pommes, tentant de se convaincre que tout ça n’était qu’illusion, et dans un geste désespéré elle attrapa sa flèche en bois qu’elle avait toujours sur elle et la planta dans le cœur de cet inconnu et tomba à la renverse, des larmes pleins les yeux, l’illusion se stoppa net. Elle continuait malgré tout à se frotter le visage, à se taper les bras, les jambes. Les yeux écarquillés, elle vit l’homme se tenir où elle venait de planter son arme et tomber à sa tour comme une masse. C’est à cet instant qu’elle comprit que ce n’était pas un vampire.

Ses larmes déchiraient son visage, la peur était encore présente, elle ne parvenait pas à réaliser, elle était sous le choc lorsqu’un autre inconnu fit son apparition, comme sorti de nulle part, elle eut un hocher de surprise, se reculant par réflexe, cherchant son arme dans son dos, qui bien sûr ne s’y trouvait plus puisqu’elle venait de la planter dans le corps d’un…Humain.

Craintive, et complètement sonné, elle eut du mal à dire quoi que ce soit, elle attrapa néanmoins la main tendu et se releva tant bien que mal avant de faire le triste constat qui s’imposait.

- Je…Je l’ai tué…Il est mort…

Elle regarda une dernière fois ses bras comme pour s’assurer qu’aucunes bestioles n’allaient réapparaître puis inspira profondément. Elle regarda le corps gisant de l’homme puis s’en approcha avec précaution, récupérant la flèche d’un geste assuré et la regardant un instant avant de la ranger. C’était la première fois qu’elle tué autre chose qu’un vampire, la culpabilité venait de faire son apparition dans son esprit, ce n’était pas bon. Pas bon du tout.

(c) sweet.lips
Revenir en haut Aller en bas
avatar
InvitéInvité
MessageSujet: Re: Lien immuable | PV Anaëlle    Ven 3 Oct - 22:40

Toute cette situation était pire qu'anormale, et le sourire de Liam tourna vite au regard paniqué. Pourquoi avait-il la conviction profonde que cette inconnue n'avait rien à craindre de lui ? Pourquoi se sentait-il soudain si... serein ? Si humain. Il avait l'impression d'être un simple homme, sans pouvoir, sans vengeance, rien d'autre que sa vie à porter, non plus comme un fardeau, mais comme une chance de s'affirmer, d'exister au delà d'un mensonge et du sentiment d'être un monstre.
Cette fille face à lui... il la ressentait ne lui, comme on ressent la peur ou la colère. Il la regardait se pencher, ramasser la flèche qui lui avait sauvé la vie, et il était perdu. Complètement paumé dans un nuage d'incompréhension et d'interrogations.

Les minutes défilèrent, interminables, et la jeune femme s'exprima enfin... Sa panique semblait s'être transformée en frayeur, et Liam frissonna, comme si cette peur était sienne. Elle avoua avoir tué le type – perspicace la nana – ce qui semblait la remplir d'effroi. Ce fut un déclic pour le mutant, qui se sentit redevenir lui même à cet instant. Sûr qu'elle n'avait rien de mal, il fixa le mort d'un air las et haussa les épaules. « Bah. Heureusement pour vous... » Il avait essayé de lui faire peur, l'avait agressée, aurait put la tuer... que trouvait-il de si horrible à la fin de ce débile ? Sa tête de psychopathe en disait déjà long sur sa philosophie, et ce qu'il lui avait fait subir le confirmait. Non, décidément Liam avait véritablement du mal à comprendre tout ce merdier !

Enervé de patauger, il haussa le ton, peut-être un peu plus qu'il ne l'aurait souhaité. « Ecoutez, vous avez tué cette ordure et c'est une très bonne chose ! Je suis sûr que bien d'autres vous en seraient redevable... Alors ARRÊTEZ DE PLEURNICHER ET TREMBLER COMME SI CE CADAVRE ÉTAIT VOTRE MÈRE, BORDEL. » Bon d'accord, il l'avait haussé beaucoup plus que prévu. Le contrecoup des dernières minutes. Lui aussi avait faillit mourir, et il si il avait possédé cette flèche, il n'aurait pas hésité à s'en servir pour bien faire morfler le putain de vampire qui avait tenté de le saigner ! Mais cette fille, elle semblait forte, et elle était parvenue à se défendre. De quoi se plaignait-elle ? D'ailleurs comment se faisait-il qu'elle se promène avec cette arme de chasse ?
« Dites, vous êtes pas chasseur j'espère ? Parce que si vous êtes dans cet état après chaque proie, j'ose même pas imaginer comment doit être votre vie... à la limite si je peux vous donner un conseil... » Il fut stoppé par une vague brusque. En pleine face ! Et pas de main morte, s'il vous plait ! Tellement puissante qu'il ne vit rien arriver.

De nouveau, il se sentit léger, cotonneux, et sa colère s'envoler. Bordel, que se passait-il dans ce trou à rat ? Liam aurait fait vœu de chasteté pour le savoir ! Perturbé par ce soudain changement de vision de choses, il oublia tout ce qu'il souhaitait balancer à la figure de la blonde, et la fixa d'un air surpris, comme si il la voyait pour la première fois. Le manège dura quelques secondes. Il détailla les traits de son visage, entendit son cœur battre dans sa poitrine, sentit sa respiration se mêler au vent, la chaleur de sa peau, l'odeur de ses cheveux, le goût métallique du sang...

Son regard tomba sur la flèche qu'elle avait dans la main. Il s'y attarda un moment avant de lui voler, sans crier gare. Une observation minutieuse de l'arme confirma ses doutes, et il la tendit à sa propriétaire. En temps normal, il aurait eut un regard sévère, accusateur. Mais cette sensation incompréhensible qui lui enserrait le cœur, l'âme et l'esprit ne lui permit que de plonger des yeux interrogateurs dans ceux de la jeune femme. « Tu pensais que c'était un Vampire ? » Autant la traiter d'idiote directement ! Bordel non, il en avait peut-être une envie folle, mais les mots ne sortaient pas. Liam poussa un long soupir intérieure. Cette conversation allait être très TRÈS longue. Il en était épuisé d'avance...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
InvitéInvité
MessageSujet: Re: Lien immuable | PV Anaëlle    Dim 5 Oct - 18:03

Lien immuable.

Comment expliquer l'inexplicable ?
Anaëlle se sentit un peu bête, là plantée au beau milieu de la petite ruelle qui semblait comprimer toute son air disponible, elle sentait sa poitrine se relever plus vite que la normale, elle était encore sous le choc. Pourtant elle était habituer à tuer, mais des vampires. Elle n’avait jamais ôté la vie à quelqu’un fait de chair et de sang, quelqu’un qui ne se nourrissait pas de sang. La jeune femme était une novice dans ce monde de ténèbres, elle ne connaissait que les vampires, aveuglée par sa vengeance elle n’avait jamais cherché plus loin, c’était sans doute un tort, elle ne connaissait pas ses ennemis potentiels. Habillé d’œillères elle se contentait de faire ce qu’elle faisait le mieux : Planter un objet dans le cœur des vampires, tant qu’il était en bois c’était l’essentiel, sa forme importait peu, elle avait opté pour une flèche mais ça aurait pu être n’importe quoi d’autre, mais maintenant que sa vengeance lui jouait un mauvais tour dans son esprit c’était, autant le dire, le gros bordel. Elle ne sentait plus ses larmes roulaient sur son visage et pourtant elles étaient bien là, elle aurait voulu s‘effondrer, se laisser tomber au sol et pleurer jusqu’à en avoir mal au crâne jusqu’à ce que ce sentiment disparaisse de son esprit. Ce sentiment de culpabilité qui ne faisait que commencer lui rongé déjà les entrailles.

Elle en avait presque oublié celui qui l’avait aidé à se relever, perdue dans ses pensées elle fût tirer de celles-ci par sa voix, ce ton qu’il employait lui fit relever les yeux, ronds comme des bille elle prit un air hébété, surprise qu’il lui parle ainsi. Elle eut même un moment de recule, non pas qu’elle ait peur mais sa surprise était telle qu’elle en resta bouche-bée.

Elle dû faire face à un sermon digne de ce nom. Non mais pour qui se prenait-il ? Ses précédentes pensées furent gommées, trop préoccuper par ce que lui disait cet inconnu. Elle dû se retenir pour ne pas lui coller son poing à la figure, lui qui la jugeait sans la connaître, sa colère pouvait à présent se lire dans son regard. Alors qu’elle fit un pas en avant, le défiant du regard elle se ravisa. Sans trop savoir pourquoi, mais d’un seul coup elle se sentit à nouveau vulnérable, dans un long soupire qui semblait sans fin elle secoua la tête et lui offrit un silence pour toute réponse à ses attaques verbales.

Sa flèche se balançait dans sa main droite le long de son corps, l’inconnu la lui arracha des mains sans même qu’elle ne remarque qu’il se soit approché, elle le regarda encore une fois avec surprise. S’attendant déjà à devoir faire front et à se battre elle se prépara psychologiquement à user de sa force, bien que celle-ci semblait bien faible. D’habitude, elle se sentait forte peu importait la situation, mais là, sans trop savoir pourquoi, elle se sentait faiblarde, comme privée de son pouvoir. Elle avait l’impression d’être passé sous un train, ses veines tambourinaient dans son cerveau à vive allure, son cœur n’avait de cesse de faire des bonds, elle avait vraiment hâte de rentrer chez elle mais certainement pas sans son arme fétiche.

Elle s’apprêtait à tendre le bras pour la récupérer lorsque son interlocuteur se mit à parler ce qui coupa court à son geste. Elle se tortilla nerveusement les doigts puis acquiesça positivement. Après une profonde inspiration, elle se décida enfin à prendre la parole.

- Tu es chasseur toi aussi ?

Sa voix était quelque peu tremblotante et hésitante. Elle ferma lentement les yeux semblant tenter de reprendre son calme. Cette aventure passée, elle n’était pas prête de l’oublier. La peur qu’elle avait pu ressentir quand l’illusion avait opérée ne pouvait être expliqué ou comprise. Il la prenait sans doute pour une folle ou pire pour une peureuse, mais elle ne l’était pas. La peur n’était pas son fardeau habituellement mais dans cet instant c’était comme si elle n’était plus elle, sa force n’avait servi à rien contre elle-même, elle revoyait le visage du mort souriant diaboliquement. Elle aurait très bien pu s’arracher la peau de ses propres ongles pour faire disparaître ces horribles choses qu’elle sentait grimpait le long de son corps, qu’elle sentait la mordillait, la bouffant comme un animal. Elle avait senti les insectes la grignoter de l’intérieur et elle n’avait rien pu faire hormis hurler à la mort et à présent tout ce qu’elle en tirait c’était de la culpabilité et une sensation d’avoir perdu la boule. Et un inconnu sorti de nulle part pour la juger sur quelque chose dont il n’avait aucune idée. Y avait-il un sentiment plus détestable ? D’un geste elle récupéra son bien et le glisser sous son t-shirt dans son dos.

- Ça c’est à moi.

Sa voix avait regagné sa confiance, elle n’était plus tremblante, elle venait de ranger ça dans un recoin de sa tête. Doucement son cœur reprit son allure normale et ses jambes n’étaient plus sur le point de la lâcher, mais elle se sentait encore faible. D’un geste elle gomma ses dernières larmes.


(c) sweet.lips
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Lien immuable | PV Anaëlle    

Revenir en haut Aller en bas
 
Lien immuable | PV Anaëlle
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Vient porter plainte contre Aurélien (Léo)
» présentation de anaïs granger [validée]
» Anaïs Haynes (Serpy)
» Petite angine { PV : Dr Aurélien Fabre}
» Arrivée de Mgr Aurélien Maledent de Feytiat

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
You ain't born typical :: CORBEILLE :: Children Of cain :: Corbeille RPG-