FERMETURE DU FORUM ► Pour en savoir plus c'est ICI

Partagez | 
 

 What you wanted. [pv Joe]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
InvitéInvité
MessageSujet: What you wanted. [pv Joe]   Dim 21 Sep - 18:55


Joe & Anaëlle ❧ Tell me, something I wouldn't do.

Anaëlle venait de passer sans doute la pire journée de sa vie, elle s’était levée en retard, avait dû entendre les jérémiades d’une femme qui n’avait de cesse de répéter la même chose, son patron, son mari, tout le monde semblait être contre elle, si elle savait ce que Anaëlle devait subir chaque jour elle la fermerait peut-être une bonne fois pour toute, mais elle n’en disait rien, restant à l’écoute d’une oreille distraite, hochant parfois la tête, répétant ses fins de phrases, bref faignant de l’écouter. Aujourd’hui, elle n’avait clairement pas envie, pas envie d’entendre tous ces gens se plaindre, la veille au soir, elle avait eu affaire à un vampire pas commode et elle ne se remettait pas de cette infaillible réalité : Elle n’était pas invincible. Elle aurait tant voulu le croire, croire qu’elle avait aussi ce pouvoir, celui de réussir à tous les coups, mais non, elle aurait pu mourir et pourtant cette femme recommencer son monologue sans cesse « Mon mari ne m’aime plus », Anaëlle n’avait qu’une envie : Se lever et lui claquer sa vérité en pleine face mais elle n’en fit rien, se contentant de répéter :  « Il ne vous aime plus ? » Elle était là sans l’être, juste dans la capacité de répéter sans comprendre vraiment ce qu’elle disait, le métier lui aurait au moins appris ça, à faire comme si ça l’intéresser.

L’heure de torture se clôtura enfin, un petit sourire encourageant, un claquement de porte puis Anaëlle se laissa tomber sur le canapé des pleurs dans un long soupire. Sa journée n’était pas encore fini, elle avait encore deux patients à voir puis elle filerait ensuite dans la boîte que tenait Vlad’, une multinationale qui avait fait appel à ses services, elle n’y allait que deux à trois fois par semaines, écoutant les employés ayant besoin d’elle. Elle avait bien essayé de convaincre le patron de s’y mettre aussi mais sans succès, tout le monde n’était peut-être pas fait pour la thérapie.  

La journée avait bien avancé, le soleil était à son zénith, la chaleur se voulait suffocante, sa bouteille d’eau à la main, Anaëlle n’avait eu de cesse de boire tout le restant de l’après-midi mais cela n’y faisait rien, il faisait vraiment trop chaud, s’en était désagréable, la journée n’avait décidément donc pas de fin ?

Elle se traîna tant bien que mal jusqu’à son second lui de travail et entama le reste de la journée dans ce même esprit, lorsqu’elle claqua la porte de la multinationale un long soupire s’échappa de ses lèvres, sa journée n’était pas encore terminée mais le côté le plus arasant était passé, même si elle adorait son métier, y avait des jours comme ça où l’envie n’était pas présente, et ce jour en faisait partie.

Sa seconde vie prenait à présent le pas sur celle qu’elle était la journée, lorsque le soleil laisser placer à la lune, elle devenait quelqu’un d’autre, elle devenait une tueuse, mais il lui restait encore un peu de temps avant d’entamer sa ronde quotidienne. Elle passa donc chez elle le temps d’un café et d’une douche, lorsqu’elle quitta son loft pour la seconde fois, le soleil commençait à se faire plus discret, le temps d’aller jusqu’au Bronx et il aurait totalement disparu, laissant place aux ténèbres. Le Bronx était réputé pour être un coin très dangereux, c’était peut-être pour ça qu’Anaëlle s’y rendait toujours d’un pas décidé, ne se laissant pas gagner par la peur, elle voulait rendre à sa façon les rues plus sûres, mais ce n’était pas une mince affaire, elle s’y attaquer seule, elle n’avait personne pour couvrir ses arrières.

La nuit montrait le bout de son nez tandis qu’Anaëlle atteignait la première ruelle du Bronx, elle était tellement ponctuelle que s’en était énervant parfois, elle sourit intérieurement à ses propres pensées, marchant dans les tréfonds du Bronx, éclairer par des réverbères qui ne fonctionnait pas toujours, les originels n’avaient que faire que les lampadaires fonctionne, à cette pensée Anaëlle ne put que ressentir de la colère, elle haïssait ce qu’était devenue New York, bien qu’elle était trop jeune pour savoir à quoi cela pouvait ressemblait avant tout ça, avant le chaos, mais elle ne pouvait qu’imaginer un monde meilleur. Perdue dans ses pensées, elle rentra de plein fouet dans une jeune femme qui arriver en face, la faisant tomber au sol, n’ayant pas mesuré sa force et surtout n’en ayant pas conscience. Anaëlle s’approcha d’elle, prête à s’excuser, lui tendant la main mais celle-ci l’ignora et ne se gêna pas pour lui dire qu’elle devait faire gaffe où elle mettait les pieds, son sang ne fit qu’un tour, elle avait passé une sale journée ce n’était vraiment pas le moment de la chercher.

Son interlocutrice semblait être elle aussi dans une journée des plus difficile ou alors était-ce son état naturel, elle se releva avec une grande agilité, sans même s’aider de ses mains ce qui étonna Anaëlle, c’est à cet instant qu’elle eut comme un doute. Et si elle avait affaire à un vampire ? Non, il l’aurait déjà attaqué…Tous les vampires n’étaient pas ainsi, du moins c’était ce qu’elle avait entendue, certain n’était même pas prédateurs, vivant leur vie nocturne comme ils le pouvaient. Hésitante, elle s’avança davantage.

- Vous vous êtes fait mal ?

C’est par acquis de conscience qu’elle avait demandé ça, tout ce qu’elle voulait c’était poursuivre sa ronde et par change dégommer un ou deux vampires pour se défouler et rentrer regagner son lit puis recommencer une nouvelle journée qu’elle espéré meilleure.
©clever love.


Dernière édition par Anaëlle K. Sarès le Mar 21 Oct - 12:29, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
✤ Messages : 4573
✤ Barge depuis : 29/01/2013
✤ Avatar : Jessica Lange
✤ Crédits : SWAN ( Avatar ) + DISTURBED ( Code signa ) + TUMBLR ( Gif ) + AHS - Freakshow - Carnival ( Musique et paroles )
✤ Âge personnage : 55 ans
✤ Humeur : Fourbe
✤ Profession : [PNJ] Mère supérieure de la Confrérie. Haute naissance, héritière de la famille fondatrice.
✤ Philosophie : La vengeance est un plat qui se mange froid.
✤ Localisation : Salem. Dans tous ses recoins.
✤ Pouvoirs : Pouvoirs liés aux sorcières. Pratique la magie blanche, banie la magie noire et ses pratiquantes. Afinité avec l'air, sous toutes ses formes. Peut déclencher des Tornades de classe 5. S'infiltrer dans votre petite tête ou faire de vous un misérable pantin.

Relationship
→ citation:
relationships :
Catherine d'AbsacPNJ ; Miss patronne ménopausée
MessageSujet: Re: What you wanted. [pv Joe]   Sam 27 Sep - 10:23


WHAT YOU WANTED. - Anaëlle
 Journée de merde. Arme en joue, elle fulmine. Trouver sa cible aura été un véritable challenge, bien plus cocace qu'à son habitude. Il n'y en a qu'un qui lui donne autant - si ce n'est bien plus encore - de fil à retordre ces derniers temps, et celui-là, Joe ne veut pas le tuer. Quoique. La brune serre les dents, son doigt collé à la gachette du sniper. Perchée sur le toit, la mutante attend sagement son heure. C'est pour bientôt, elle y est presque. Encore un petit effort … La cible, Mallory Bellford, n'arrête pas de s'agiter dans tous les sens. Joe commence sérieusement à douter de son plan. S'incruster aurait été bien plus facile, tout compte fait. Se faufiler, zigouiller à main nue cette garce à talons hauts et  sauter du quatrième étage. A part un bout de béton défoncé par la pression atmosphérique et le poids de son corps à l'apparence légère, on aurait rien remarqué. A la tombée de la nuit, tout le monde aurait confondu Johanna avec un vampire. Quoi d'autre ? On ne peut décemment pas soupçonner qu'une mutation puisse vous donner la force d'Hercule. Surtout pas à un bout de carcasse organique aussi frêle.  Mais non, l'ex-vampire a décidé de la jouer soft, juste après avoir découvert les multiples protections du bâtiment. Ce que Bellford a fait à son client lui importe peu. Elle sait juste qu'elle doit la zigouiller.

Sans état d'âme.

« - Je te tiens ! Fulmine-t-elle, sa cible pile entre les deux yeux de Mallory.

La femme, prostrée devant les vitres, racroche son telephone portable. Les yeux dans le vague … En une fraction de seconde, la grande blonde serrée dans son tailleur lève les yeux vers elle. Et Joe croit même croiser son regard. C'est là qu'elle tire. La balle siffle dans l'air pourri de N-Y avant de se ficher dans la vitre. On pourrait croire qu'elle ne fait qu'éclater la paroi de verre et, pourtant, le petit bout de métal chauffé à vif se fraie un chemin rapide entre la glace et l'air, avant de se ficher pile entre les deux yeux de la femme. Sa carcasse vacille une fraction de secondes, ses prunelles roulent jusqu'à blanchir et un filet d'hémoglobine glisse jusqu'au coin de son œil droit, telle une larme de sang. Jusqu'à ce qu'elle s'écroule. Le corps touche à peine le sol, que Wolfgang a déjà filé. Arme démontée et rapidement mise dans le sac. Il ne faut pas traîner, avant que la sécurité ne soit alertée. Du bureau, il n'est pas bien compliqué d'identifier la trajectoire de la balle. En revanche, il leur sera tout bonnement impossible d'identifier l'arme du crime. Un sniper parmis tant d'autres, sans numéro de série, sans nom ni emprunte exploitable. Joe Wolfgang n'existe pas, tout comme l'outil de son crime. Les pieds de la brune la portent avec aisance sur le bitume, et tout en prenant son élan, Joe rejoint rapidement son jumeau. Pour un humain lambda, il est tout bonnement impossible de sauter à cette distance, sans venir s'échouer lamentablement plusieurs mètres en bas, et se s'écraser dans la ruelle formée par les deux tours. Le corps de la brune roule alors qu'elle atterri souplement, se redressant aussi vite sur ses pieds pour aller vers l'entrée de la tour. C'est à peine si elle utilise les marches, sautant de rambarde en rambarde entre chaque niveau, glissant ou s'aidant des murs pour gagner en vitesse. Un procédé qui lui permet de descendre jusqu'au rez-de-chaussée dix fois plus vite qu'en descendant les marches à pieds. Une fois en bas, Joe vérifie l'état de sa tenue. Non par coquetterie, mais par souci de se fondre dans la masse. A Manhattan, ça grouille de sangsues, les Originaux sont partout. C'est le point gênant du contrat, la jeune femme déteste opérer dans les grands quartiers. Depuis longtemps, elle a compris à quel point son odeur déroute les êtres surnaturels. Elle est trois fois plus facile à repérer pour eux. Alors, tout en enfilant une casquette sur son crâne, et en refermant sa veste, Joe file hors du bâtiment. C'est à peine si les retardataires en fin de soirée la remarque, trop accaparés par l'idée de regagner leurs confortables nids douillets.

Dans son milieu, Joe a eu vent un jour du surnom qu'on lui avait donné. La faucheuse. Quoi qu'il advienne, elle ne rate jamais sa cible. Si le sort – sous formes de types véreux et peux scrupuleux – décide de vous abattre, Joe Wolfgang est l'une des meilleures cartes à jouer. L'as qui vous piquera au mur. Son unique échec jusqu'à ce jour fut volontaire. Lorsqu'elle avait réalisé que sa cible n'étaut autre que Salem O'Malley, tout avait déraillé. Les cicatrices sur son abdomen en témoignent, pour le sauver, Joe avait manqué de perdre la vie pour de bon. Et elle ne sait toujours pas pourquoi elle a fait ça. Sauver des gens est loin d'être dans ses habitudes. La mort est bien plus facile à offrir. Seule l'effet qu'elle a sur elle a changé. De jouissance sadique, cette dernière est passée petit à petit à acte mécanique qui l’indiffère complètement. C'est tranquillement, tout en se confondant dans la masse, qu'elle regagne le Bronx. Le cœur léger, sans ressentir la moindre culpabilité de son geste. Un meurtre Soft. En tant qu'Erzberth, elle avait fait pire. Et depuis que l'humanité s'est à nouveau imposée à elle, Joe apprend petit à petit à l'accepter, à l'apprivoiser. C'est à ça, qu'elle songe, lorsqu'elle percute une masse qu'elle n'avait même pas remarqué. Ses pas l'ont amenée d'eux-mêmes jusqu'au quartier malfamé, et la tête ailleurs et bouffées de tracas, la vieille femme à l'allure juvénile ne remarque pas qu'elle fonce droit sur cette fille. En général, le choc aurait dû propulser la dite demoiselle. Pourtant, sûrement trop distraite, Joe s'écrase à terre, lâchant un grognement presque surpris. Ses prunelles papillonnent, son souffle se fait brûlant tandis qu'elle redresse le nez, sans ressentir la moindre douleur, vers la responsable. Une blonde de taille moyenne. Sourcils arqués sur ses émeraudes, la brune pince les lèvres, se redressant rapidement sans avoir usage de ses mains.

- Tu peux pas faire gaffe ? Qu'elle crache en époussetant son cul souillé de graviers, tout en vérifiant l'état du sac dans son dos. Avec la chute et la force de la mutante, elle a très bien pu broyer ses armes. Qu'elle ne peut pas vérifier en publique. Joe a déjà hâte de filer d'ici, bien qu'intriguée. Cette fille n'a même pas cillé. En tant normal, les gens qui la percute se retrouvent à terre en moins de deux. L'autre lui demande comment elle va, déclenchant un sourire narquois aux lèvres de l'éternelle sale gosse.

- Bien-sûr que ça va. »

Ton pompeux et suffisant. Joe fixe attentivement la fille. Sa peau est blanche, mais pas diaphane comme la sienne. Elle est gorgée de soleil. Avec le temps, et parce qu'elle sait de quoi elle parle, Joe sait repérer les vampires. Les lycanthropes aussi, d'ailleurs. En général, du moins. Elle note au passage qu'elle est mignonne, dans son genre. Son nez est adorable. Mais elle n'en a plus rien à foutre, il y a longtemps que ses yeux ne voient plus qu'Ulrick. Ce n'est qu'un bout de bidoche en plus, dans une massage abondante. Aucun intérêt pour Joe, qui détourne déjà les talons pour regagner son immeuble. Si l'autre va bien ? Vous croyez vraiment que c'est son problème ? Pourtant, au loin, un bruit parvient à ses oreilles. Celui d'un cri. Un éclat de rire ? Une lamentation ? Bonne question. Et, bien que son geste puisse être mal interprété, la sauvage penche sa bouille sur le côté, faisant demi-tour pour retrouver le responsable. Peut-être que c'est une victime en danger. En fait, Joe se moque de le savoir. L'idée simple d'aller casser la gueule à quelqu'un fait frétiller le sang dans ses veines. Elle est bien loin de se douter que la blonde qui vient de la percuter est une chasseuse de vampires, qui pense sa mutation unique.

Et qui la confondra certainement avec un bouffeur d'hémoglobine à l’affût.

FICHE PAR SWAN. GIFS TUMBLR


Hj : J'espère que ça ira !

Ah, juste un tout petit détail, rien de bien méchant, mais il ne faut pas jouer Joe à ma place

_________________
VIENS JOUER AVEC CATHOU


Dernière édition par Joe E. P. Wolfgang le Dim 12 Oct - 15:17, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://childrenofcain.forumactif.org/t1872-catherine-d-absac-che
avatar
InvitéInvité
MessageSujet: Re: What you wanted. [pv Joe]   Dim 28 Sep - 11:58


Joe & Anaëlle ❧ Tell me, something I wouldn't do.

Le regard d’Anaëlle se transforma, elle qui pourtant, de par son métier, savait se contrôler et feindre la sympathie, perdit cette qualité dès lors que cette inconnue lui adressa la parole avec virulence. Pour qui se prenait-elle ? Pensa la jeune femme. Décidément, elle les accumuler aujourd’hui, Anaëlle était d’une nature bagarreuse, elle lui aurait bien dit sa façon de penser, lui serait rentré dedans mais elle se ravisa. Elle préféra garder ses forces pour les vampires, elle n’en valait pas la peine, elle poussa un juron entre ses dents et vit son interlocutrice tourner les talons sans même qu’elle ne puisse ajouter quoi que ce soit, c’était probablement mieux comme ça. Se connaissant, elle serait sans doute partie au quart de tour, susceptible comme pas deux c’était bien son genre, elle respira longuement semblant vouloir se calmer mais c’était trop tard pour ça.
Marmonnant des insultes incompréhensibles elle fit demi-tour ne sachant même plus pourquoi elle était là, dans un énième juron elle se laissa tomber sur le petit muré non loin de là dans un soupire d’agacement. Un bruit lui fit relever la tête, devait-elle encore soupirer ? Sérieusement ? Elle prit son courage à deux mains puis quitta son petit muret et jeta un œil à la ruelle qui se trouvait pile en face d’elle. Néanmoins prudente, elle s’avança lentement, la main dans son dos, prête à dégainer si nécessaire.

C’était quoi ça ? Elle fit volteface elle eut un hoquet de surprise, puis un soupir de soulagement raisonna dans les rues calme, rien qu’un chat, depuis quand elle était devenu si peureuse ? Elle eut un léger sourire, contente de constater qu’elle se faisait des idées puis se tourna voulant se rendre dans cette foutue ruelle pour en avoir le cœur net, mais lorsqu’elle se tourna elle tomba nez à nez avec un vampire, enfin en tout cas c’était ce qu’elle s’était dit en le voyant, il l’attrapa par ses bras et la souleva de terre sans difficultés. Elle eut un petit rictus mauvais.

- Sérieusement ? Tu crois vraiment m’avoir comme ça ?

Le vampire avait l’air un peu perplexe et déboussolé qu’elle ne soit pas en train d’hurler de terreur sans doute, au lieu de ça elle se mit à rire, comme si on venait de lui raconter la blague de l’année ce qui déroutant d’autant plus le vampire en question, elle profita de ce lapse de temps pour lui donner un gros coup de pieds de toute sa force entre ses jambes, elle retomba telle une masse au sol, s’égratignant les paumes des mains au passage mais qu’importe elle était déjà contente de le voir se plier en deux. Elle se releva immédiatement puis commença le combat, elle n’eut pas trop de mal à avoir le dessus, virevoltant, c’était un peu comme assister à une chorégraphie, tout était bien rodé au millimètre prêt, il n’y avait pas de place pour l’improvisation, mais quand cela arrive il faut y faire face, c’était ce qui arriva sous ses yeux. Un autre vampire, plus costaud, arriva à la rescousse de son compagnon, le regard d’Anaëlle se porta sur ces deux êtres démoniaques qui s’avancé vers elle à pas de loup. Elle n’avait vraiment pas besoin de ça, deux vampires pour elle toute seule elle en espérait pourtant pas tant. Elle s’arma de tout le courage qu’elle avait en stock puis prit la position du combat puis courut vers ses cibles l’air sûre d’elle bien qu’au fond d’elle, elle était complètement morte de peur. Alors qu’elle donnait un coup de pied dans le ventre du dernier arrivant, celui-ci le lui attrapa bien avant qu’il n’atteigne son but, elle se retrouva la tête en bas en aussi peu de temps qu’il ne fallut pour le dire, relâchant ses bras elle releva la tête pour voir le visage de son agresseur puis soupira, encore.

- Vous avez tous décidé de me faire chier ou quoi ?

Elle se balança avec force en arrière pour attraper la tête de l’être démoniaque puis d’un geste assuré lui rompit la nuque, elle s’étonna elle-même d’être parvenu à son objectif, dans son esprit cela paraissait fou mais elle y était parvenu, il tomba à terre et elle s’écrasa de tout son poids sur lui tandis que l’autre vampire s’apprêtait déjà à lui sauter dessus elle se roula tant bien que mal le laissant retomber sur son acolyte, assistant à la scène le sourire aux lèvres, Anaëlle alla attraper son arme qui se trouver dans son dos…Quoi ? Il n’y avait rien, ce n’était pas possible. Elle parcouru son dos, tapota ses poches, où est-ce qu’elle avait bien pu le foutre ? Et voilà que le vampire qui avait fini sa course sur son « ami » se relevait déjà, prêt à l’attaquer. Là elle avait sérieusement besoin d’aide, elle regarda les alentours à la recherche d’une arme potentielle lorsque son regard se porta sur le vampire qui ne cachait pas sa colère et encore moins cet air triomphant qui avait pris possession de son visage déformé. Les crocs sortis il se délectait d’avance de goûter à son breuvage, reculant de quelques pas, Anaëlle se heurta au mur, lui arrachant un hocher de surprise, elle regarda un instant au sol, sa flèche. Elle avait dû la perdre quand elle était tombée, elle était là tout prêt, elle n’avait qu’à se baisser pour l’atteindre. Le vampire était si près qu’elle sentait son souffle sur sa nuque, d’un geste assuré elle se faufila sous son bras déjà prêt à l’attraper puis abattu son poing contre sa face et se baissa rapidement attrapant son arme de fortune pour la lui planter dans le cœur.

©clever love.


Désolé, pas fait exprès (c'est la première fois qu'on me fait cette remarque Shocked) bref.


Dernière édition par Anaëlle K. Sarès le Mar 21 Oct - 12:29, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
✤ Messages : 4573
✤ Barge depuis : 29/01/2013
✤ Avatar : Jessica Lange
✤ Crédits : SWAN ( Avatar ) + DISTURBED ( Code signa ) + TUMBLR ( Gif ) + AHS - Freakshow - Carnival ( Musique et paroles )
✤ Âge personnage : 55 ans
✤ Humeur : Fourbe
✤ Profession : [PNJ] Mère supérieure de la Confrérie. Haute naissance, héritière de la famille fondatrice.
✤ Philosophie : La vengeance est un plat qui se mange froid.
✤ Localisation : Salem. Dans tous ses recoins.
✤ Pouvoirs : Pouvoirs liés aux sorcières. Pratique la magie blanche, banie la magie noire et ses pratiquantes. Afinité avec l'air, sous toutes ses formes. Peut déclencher des Tornades de classe 5. S'infiltrer dans votre petite tête ou faire de vous un misérable pantin.

Relationship
→ citation:
relationships :
Catherine d'AbsacPNJ ; Miss patronne ménopausée
MessageSujet: Re: What you wanted. [pv Joe]   Ven 3 Oct - 18:57


WHAT YOU WANTED. - Anaëlle
Voir ailleurs. Tracer sa route. Passer son chemin. S'occuper de ses miches. Diverses formules existent, tous les mots possibles et imaginables amassés dans sa cervelle en trois cent vingt-et-quatre-an, moins dix ans sous terre, sont de bons prétextes pour ne pas s'évertuer à s'entêter. Ne pas rôder dans les parages et se mêler au brouhaha lointain. Entre deux tours de granite, Joe le sent et l'entend, l'éclat des voix gerbé entre les boyaux de ruelles crasseuses. Ca pue la pisse, le sexe, l'errance et la défection. Pourquoi est-elle toujours présente ? Pourquoi ne pas reculer, fuir et s'exiler ailleurs. Là où elle doit être. Là où elle devrait être depuis longtemps ? Parce que Joe l'attend, et tant qu'elle ne le retrouvera pas, pour lui proposer de tirer une bonne fois pour toute de cette pourriture qu'est New-York, l'ex-vampire doit s'acclimater, s'adapter et se faire une raison. Et en attendant, vivre et errer tel un pantin désarticulé. Sans trop réfléchir. Sourcils froncées, toujours agacée, la brunette rebelle soupire longuement. L'air extirpé de ses naseaux forme une fumée légère, provoquant une mince chair de poule au-dessus de la chair tendre de ses lippes. Soit, elle ne fait que regarder, vérifier que personne ne se fait tuer et regagner son chemin solitaire.

La brune fait aussitôt demi-tour, remettant l'exploration de ses armes peut-êtres abîmées à plus tard.  Glisser ses doigts fins entre les lames de pierre, grimper tel un félin et se hisser comme une goule par-dessus les enveloppes de chair. La démarche ne lui prend que quelques minutes. Elle joue avec les éléments qui l’entourent, grimpe sur de vielles rampes de fer sans même s’embarrasser des marches et se hausser sur ses fines guibolles. Sous ses pieds, un combat fait rage. Une touffe blonde virevolte et danse entre quelques carcasses damnées. Une vraie salve endiablée.

- Ben voyons.

Tout ça pour ça. Elle n'a pas besoin de guétter, cette fille s'en sort très bien.
Néanmoins …
Putain de curiosité.

Forte. Elle est très forte. L'expérimentée a des années devant elle, et peut se venter d'être un œil savant. Mais celle qui se débat comme une tigresse s'en sort plutôt bien. Se contenter de briser la nuque d'un mort est cependant sa seule erreur. Il se relèvera très vite. On ne peut compter sur la mort véritable d'un buveur d'hémoglobine par le simple craquement de son échine. Elle défaille presque, en perdant l'une de ses armes. Johanna plie les genoux, posant les coudes sur les rotules de ces derniers. Elle ne fait qu'observer. La blonde agonise presque. Un soupire s'échappe à nouveau des lèvres de la mutante, qui d'un mouvement souple, saute sur ses talons en tournant sur elle-même. Son corps chute dans le vide, et en silence, la brune accroche ses doigts brutes aux pierres de l'immeuble. La bestiole est à deux doigts de gagner sa lutte contre l'étrange spécimen qu'est la blonde. Joe cherche à tâton chaque appuie, chaque fente lui permettant de dévaler le building à toute vitesse, sans même déranger le silence. Le gémissent de lutte de la chasseuse, combiné aux grognements de la bête couvrent presque le mouvement de sa chair contre la pierre et, bientôt, Joe est à terre. A peine a-t-elle posé un talon, que la sangsue mange un poing brute, foutue à terre, avant que la blonde ne se jette sur elle pour lui planter une flèche en plein cœur.

Et devinez qui se relève … L'autre satanée de raclure. La brune pivote sur le côté, scrutant l'immortel de ses émeraudes lasses.

- Dégage, trou du cul. Se contente de balancer la mutante, bras ballants et dos courbé.

Ce soir, tout l'emmerde royalement. Un soupire, et la créature à l’enveloppe d'asphalte lui fait un geste équivoque. Balayant l'air d'une main laxiste.

- Allez, vas voir ailleurs si j'y suis. Tu parles Anglais, oui ou merde ?

L'autre semble ignorer sa remarque, puisqu'il fonce droit sur elle. Génial. Un coup d’œil au ciel pavé d'étoiles, et Johanna s'arrache un bâillement. Elle a envie de dormir, d'oublier cette journée et d'arriver au lendemain, avancer, retrouver Ulrick et apprécier enfin son humanité retrouvée. Elle en a rien à foutre, des humeurs d'un macchabé contrarié. Mais non, la crapule se rue sur elle, abruptement, maladroitement, et c'est sans mal que la brune effectue un pas sur le côté pour l'esquiver, avant d'agripper sa crinière  pour le jeter à terre avec force. Comme une plume pesant une tonne, il vole légèrement entre ses doigts avant de s'écraser lamentablement contre les pavés humides. Elle n'est pas d'humeur à faire preuve de créativité. A user de toutes ses bottes secrètes, à effectuer une danse mortelle avec son opposant avec souplesse et légèreté. Intouchable. Vif comme l'éclair, la brune plante son talon sur la gorge du macchabé, prunelles rivées dans les siennes.

- Je te laisse une chance de filer, dégage.

- Mais vous êtes quoi, putain  ! Geint l'autre, prunelles écarquillés.

La bestiole se débat, griffe ses jambes, tente tant bien que mal de se redresser mais, en vain. Joe a beaucoup trop de force pour lui. Pourquoi ne peut-elle pas simplement le tuer ? Parce qu'il n'est peut-être qu'un être affamé et désespéré, comme beaucoup depuis l'ascension d'Originels. Parce qu'elle a été l'un d'eux, parce qu'elle connaît Vladimir, parce que, parfois, elle songe à ce presque enfant qu'elle a élevé malgré elle à l'aube d'une vie immortelle.

- Comme tu veux ... . Grince-t-elle d'un ton contrarié.

La pression de son pied toujours sur sa gorge, Johanna se penche.  Elle peut très bien le décapiter d'une simple pression. C'est douloureux. La douleur, elle l'a déjà offerte avec plaisir, mais depuis quelques temps, elle n'est plus … Cette femme là. Non, ce monstre. Il y a plus rapide. Ses doigts vifs plongent directement dans la poitrine du macchabé, qui sous le joug du coup tressaute. Ses ongles perce la chair comme du beur. Les babines de l'autre s’entrouvrent, ses prunelles s'écarquillent. Le palpitant mort serré entre ses griffes, la mutante tire d'un coup sec. La chose noircie ne palpite plus depuis longtemps. Combien de nuits ? A en juger par la vitesse de décomposition et l'état de l'organe, il était encore jeune. La liqueur vermeille ondule entre ses doigts, tandis que plusieurs sillons de veines noires pourrissent sous l'épiderme pâle du macchabé. La vraie mort le gagne, tandis que l'ex-vampire laisse retomber le palpitant dans un clapotis écœurant. Le sang noir se mélanges à l'eau ondulant entre les creux des pavés. C'est uniquement lorsqu'elle avise ses main souillée, puis qu'elle s'assure qu'elles sont bien seules, que Joe lève le nez pour aviser la blonde.

- Pourquoi juste une flèche ? » Demande-t-elle alors subitement, d'un ton curieux et presque candide, tout en laissant retomber son bras. C'est vrai ça, pourquoi pas un pieu ? C'est gros, pointu, et on l'entend tomber, lui. Non, je suis sérieuse ! Lance-t-elle en passant une jambe par-dessus le corps pour approcher. Y a plus pratique, je dis ça comme ça ... »

Et pour la peine, elle tente même un sourire.
Drôle de tableau qu'elle doit offrir, avec ses doigts souillés et sa dégaine dégingandée.

FICHE PAR SWAN. GIFS TUMBLR

_________________
VIENS JOUER AVEC CATHOU


Dernière édition par Joe E. P. Wolfgang le Dim 12 Oct - 15:17, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://childrenofcain.forumactif.org/t1872-catherine-d-absac-che
avatar
InvitéInvité
MessageSujet: Re: What you wanted. [pv Joe]   Jeu 9 Oct - 11:34


Joe & Anaëlle ❧ Tell me, something I wouldn't do.

C’est avec soulagement qu’Anaëlle put constater le corps du vampire s’affaisser sur le sol, un long soupire se dégagea de sa bouche entrouverte mais le repos ne pouvait être que de courte durée, lorsque le corps tomba, que ses yeux regagnèrent toute leur lucidité, elle put distinguer cette jeune femme qu’elle avait bousculé un peu plus tôt, son arrogance ne lui sortait pas de la tête, devait-elle allait l’aider ? Même quand on était agressive avec elle, Anaëlle avait toujours le cœur sur la main, à vouloir aider et ce même quand elle n’appréciait pas particulièrement la personne, non pas qu’elle la connaissait mais sa première impression avait était plutôt mauvaise. Curieusement, l’inconnue semblait bien agile. Elle la vit le mettre à terre sans difficulté, de là où elle se trouvait elle avait pu entendre lui donner plusieurs chances de s’en aller, de ce côté-là la tueuse n’était pas si conciliante. Laisser un vampire en liberté c’était lui donner une nouvelle chance de s’attaquer à un innocent, même si les humains avaient été prévenues que traînaient par ici était vraiment trop dangereux, mais les petits idiots qui voulaient se faire une frayeur d’enfer s’y aventurer parfois. Ceux qui avaient toujours vécus ici et qui s’obstiner à vivre normalement, techniquement malgré les décombres, les bâtiments abandonnés et en piteux état, le jour, la ville retrouvait sa superbe, enfin en partie. Beaucoup de magasins avaient été saccagés depuis la prise de pouvoir des originels, des tags ornaient la plupart des murs, la plupart des habitants n’étaient que des morts vivants qui sortaient au coucher du soleil, ce n’était pas la phrase idéale pour faire venir des touristes.

L’esprit ailleurs, elle revint à la réalité en voyant la jeune femme encrer ses doigts dans le cou du vampire, c’était si violent, si sanglant, mais qui était-telle pour juger ? Après tout ce qu’elle avait vécu, tout ce qu’elle avait fait. Elle repensa à l’humain qu’elle avait tué une fois. Était-il humain ? Pas vraiment, mais il respirait, il avait du sang qui coulait dans ses veines, donc techniquement il l’était malgré ses pouvoirs surnaturels. Il était un peu comme elle, bien qu’elle ne le réalisait pas vraiment, cela faisait des années maintenant qu’elle avait eu ce don, ce pouvoir étrange mais elle avait du mal à mettre un nom dessus, qu’était-elle au juste ? A cette pensée elle soupira, tandis que celle qui venait de lui sauver les fesses d’une deuxième attaque imminente s’avançait vers elle, du point de vue d’Anaëlle il lui semblait qu’elle avait l’air décontractée, peut-être un peu trop ? Sa question lui valut un regard curieux de sa part, elle s’attendait à tout sauf à ça. Elle bégaya légèrement, ne sachant que répondre à ça.

- Bah…Je…Euh…

Elle la laissa terminer sa phrase, puis sembla réfléchir sérieusement à la question. Il est vrai qu’elle aurait très bien pu se balader avec une branche pleine de feuillage de trois mètre de long sous le bras, mais c’était moins pratique. A cette pensée, elle ne put s’empêcher de sourire, se l’imaginer était quelque peu…Bref, elle s’égarer, elle reprit le fil de sa pensée, puis haussa les épaules.

- C’est le plus simple à trouver.

Elle eut un sourire, elle avait déjà pensé au pieu mais ce n’était pas chose facile à trouver par ici. Et le comble dans cette histoire c’est qu’elle n’était pas du tout habile de ses mains pour se le fabriquer elle-même. Elle n’avait pas toujours maîtrise de sa grande force, les seules fois où elle avait essayé cela s’était soldé par un malheureux échec. Alors elle avait opté pour une flèche, elle n’était ni trop grand ni trop petit, assez épaisse pour se caller dans sa main, et juste à la bonne taille pour se glisser dans son dos. Bien qu’elle devait faire attention, elle s’était déjà coupé avec sa propre arme, c’était assez gênant à y repenser. Quoi qu’il en soit, elle aurait très bien pu être armé d’un crayon à papier mais là encore il y avait des inconvénients, il valait mieux être précis pour atteindre le cœur du premier coup. La flèche qui s’accompagnait parfois de son arbalète, quand elle ne l’oubliait pas comme ce soir, bien qu’elle est d’autres armes chez elle, caché sous son lit, un arc à poulie, des pistolets en tout genre, de l’eau bénite, des croix en bois, mais encore une fois elle n’avait rien sur elle à part sa flèche en bois, alors forcément sa crédibilité était mise à mal. Sa journée avait été mauvaise, il fallait le mettre sur ce compte.

- Au fait, moi c’est Anaëlle

Ce devait être la moindre des choses de se présenter, elle rangea sa flèche à sa place dans un soupire, heureusement que sa principale arme était sa force, sinon elle serait probablement déjà morte, c’était là sa triste conclusion. Attendant de connaître le nom de celle qui avait était si mauvaise avec elle quelques instants plus tôt et qui maintenant abordait un jolie sourire, par crainte sans doute, elle ne lui tendit pas la main comme on pourrait le faire à une rencontre, Anaëlle était quelque peu mal à l’aise en sa présence, c’était assez étrange, et à cela s’ajouter qu’elle avait les mains pleine de sang, ça donnait pas vraiment envie de la serrer songea-t-elle.


©clever love.


Dernière édition par Anaëlle K. Sarès le Mar 21 Oct - 12:28, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
✤ Messages : 4573
✤ Barge depuis : 29/01/2013
✤ Avatar : Jessica Lange
✤ Crédits : SWAN ( Avatar ) + DISTURBED ( Code signa ) + TUMBLR ( Gif ) + AHS - Freakshow - Carnival ( Musique et paroles )
✤ Âge personnage : 55 ans
✤ Humeur : Fourbe
✤ Profession : [PNJ] Mère supérieure de la Confrérie. Haute naissance, héritière de la famille fondatrice.
✤ Philosophie : La vengeance est un plat qui se mange froid.
✤ Localisation : Salem. Dans tous ses recoins.
✤ Pouvoirs : Pouvoirs liés aux sorcières. Pratique la magie blanche, banie la magie noire et ses pratiquantes. Afinité avec l'air, sous toutes ses formes. Peut déclencher des Tornades de classe 5. S'infiltrer dans votre petite tête ou faire de vous un misérable pantin.

Relationship
→ citation:
relationships :
Catherine d'AbsacPNJ ; Miss patronne ménopausée
MessageSujet: Re: What you wanted. [pv Joe]   Dim 12 Oct - 15:15


WHAT YOU WANTED. - Anaëlle
La fille semble hésiter, troublée par la question de Joe. La blonde inspire, et semble réfléchir vaguement, avant de lui offrir une réponse qu'elle trouve bancale. Cette fille a de la force, certes, mais ses yeux ne trompent pas. Joe se doute que la chasseuse, bien qu'engagée et consciencieuse, semble encore ... Disons, incomplète. Peut-être pas débutante, mais pas experte non plus. L’œil qui observe cette jeune femme est aussi sévère et marqué par le temps. Malgré les apparences, Johanna est vieille, très vieille. Plus sage qu'il n'y parait sous ses comportements belliqueux, et ses tendance à se comporter telle une salle gosse capricieuse, éhontée ou insultante.

Mais un ancêtre tout de même.


La brune fixe la blonde, ses pattes pendues le long de ses hanches dégoulinant d'hémoglobine. Anaëlle, donc. La petite blonde semble plutôt mal à l'aise. La sylphide diaphane penche sa bouille pâle sur le côté, l'air plus animal qu'humain. A la lueur des étoiles, ses émeraudes brillent, pratiquement d'un éclat surnaturelle.

« - Mhh. Anaëlle. Jolie.

Les prunelles émeraudes lorgnent la fille de la tête aux pieds, avant qu'elle ne soupire longuement. Ce n'est même plus drôle, elle a beau essayer, le jeu n'en vaut plus la chandelle. Plus personne n'aiguise ses sens comme sait le faire Ulrick. Hommes ou femmes, qu'importe. Personne. Quoi que ... Non, elle refuse de penser à lui. La mutante expire, bombant la poitrine avant de tourner le menton.

- Joe. Lâche enfin l'ancienne vampire. Baissant les prunelles sur ses mains ensanglantées, pour revenir aux traits inquiets d'Anaëlle. Te bile pas, j'mords pas.

Plus maintenant.
Un nouveau sourire fade étire ses lippes fines.

- Tu devrais faire attention à ta garde ... Ton pied gauche part sur le côté ... Mais t'as une sacrée droite.

Oh, elle a de nombreuses qualités, mis à part sa jolie frimousse et son corps élancé, cette fille a du mordant et sait se battre. Elle lui rappelle presque sa folle jeunesse. En fait, cette Anaëlle pourrait même lui ressembler plus qu'elle ne le soupçonne, et cette idée ne lui plaît pas forcément.

- T'es plutôt cool, te fais pas tuer.

Venant d'elle, c'est plus qu'un compliment.  »

Joe hausse les épaules, allant chercher son sac tombé à terre, prête à tourner les talons sans demander son reste. Elle est loin d'être du genre à proposer une petite boisson, à faire la causette ou chercher à faire connaissance. Elles ne partagent rien, si ce n'est une jolie bagarre et un pouvoir. L'idée même de ne pas être unique dans la catégorie : Mutant, lui fait grincer les dents et fouette sa fierté.

FICHE PAR SWAN. GIFS TUMBLR

_________________
VIENS JOUER AVEC CATHOU
Revenir en haut Aller en bas
http://childrenofcain.forumactif.org/t1872-catherine-d-absac-che
avatar
InvitéInvité
MessageSujet: Re: What you wanted. [pv Joe]   Mar 21 Oct - 12:28


Joe & Anaëlle ❧ Tell me, something I wouldn't do.

Enfin, la jeune femme pouvait mettre un nom sur ce visage qui lui avait pourtant semblait si désagréable et qui maintenant lui apparaissait comme quelqu’un de tout à fait sociable, ou peut-être se trompait-elle ? Anaëlle n’était pas toujours des plus loquace pour jauger les gens, il n’était pas rare qu’elle se trompe sur eux. Elle accordait trop facilement sa confiance, c’était sans doute là son pire défaut, pourtant elle n’était pas dupe, elle connaissait la nature humaine de par son métier, des travers qui pouvait les définir, de leur capacité à feindre et à se réfléchir tel un miroir aux autres pour ne les laisser voir que ce qu’ils veulent bien voir. Mais elle avait était éduquer dans un environnement des plus calme et noyer dans le respect et la gentillesse, pour certain s’en serait sans doute gerbant mais elle avait dû y mettre beaucoup d’efforts pour balayer tout ça d’un revers de main et devenir une vraie bête féroce, mais ce côté d’elle qui avait été aimé et chéri ne pouvait se dissiper en un instant, le changement était une chose difficile.

Alors qu’elle se perdait profondément dans ses pensées, elle revint à la réalité, cherchant du regard où elle se trouvait, comme si elle s’était perdue aux tréfonds de son esprit, puis posa son regard sur son interlocutrice, à peine éclairé par un réverbère dysfonctionnant. Elle sembla la complimenter sur ses techniques de combats, c’était bien ce qu’elle avait compris, non ? Elle eut un léger sourire, elle repensa à la scène se déroulant sous ses yeux quelques minutes plus tôt, elle l’avait vu se battre. Après avoir tué ce vampire elle avait vu sa force, son agilité, elle avait agi avec intelligence, et surtout n’avait pas hésité. Une fille normale n’était pas capable de ce genre de chose, il n’y avait pas de machisme qui entrait en compte, c’était un fait scientifique, une réalité. Les filles ne sont pas aussi fortes que les hommes, c’était inéluctable. Mais Jo tout comme elles étaient différentes des autres filles. L’entraînement seul ne permettait pas un tel niveau. Même avec des années, Anaëlle savait très bien qu’elle n’aurait jamais pu atteindre sa force et son agilité qu’elle a obtenues en un claquement de doigt sans rien faire. Bien sûr, à présent, elle s’entraîne pour redoubler cette force, pour ne pas défaillir devant l’ennemi, mais ce n’était pas ça qui l’avait rendu telle qu’elle était à présent, et ce devait être la même chose pour Joe. Elle se décida enfin à lui répondre.

- Tu te débrouille pas mal, aussi.

Après avoir ramassé son sac au sol, son acolyte d’un soir sembla vouloir s’en aller, Annaëlle s’empressa de la rejoindre, elle posa sa main sur son épaule, et s’empressa d’ajouter

- Attends. Tu fais souvent ça ? Tuer des vampires, je veux dire ?

Anaëlle venait d’avoir une idée. Elle ne savait pas trop comment Joe allait réagir, elle l’avait doucement cerné, elle ne semblait pas être quelqu’un de méchant mais avec un tempérament de feu difficile à canaliser et un mauvais caractère en prime, du moins c’était son analyse en seulement quelques secondes. Les gens en général étaient facile à cerner mais parfois certain lui donnait du fil à retordre, certain étaient emplit de leur propre paradoxe, se contredisant, ne sachant pas eux-mêmes qui ils étaient, mais Joe semblait à première vue être sûre d’elle et ne se laissant pas marcher sur les pieds. Et sa capacité à se battre lui donnait l’aspect d’une guerrière, ses raisons restait néanmoins un mystère. L’avait-elle aidé parce qu’elle en avait l’habitude ou tout simplement parce qu’elle avait une conscience ? Soupirant intérieurement, Anaëlle avait bien du mal à cerner ce côté-là d’elle, mais son idée ne reposait pas sur le caractère de Joe, elle voulait faire d’elle une alliée, c’était peut-être peine perdue, elle n’était peut-être pas du genre à s’allier à qui que ce soit. Mais ça ne coûtait rien d’essayer.


©clever love.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
✤ Messages : 4573
✤ Barge depuis : 29/01/2013
✤ Avatar : Jessica Lange
✤ Crédits : SWAN ( Avatar ) + DISTURBED ( Code signa ) + TUMBLR ( Gif ) + AHS - Freakshow - Carnival ( Musique et paroles )
✤ Âge personnage : 55 ans
✤ Humeur : Fourbe
✤ Profession : [PNJ] Mère supérieure de la Confrérie. Haute naissance, héritière de la famille fondatrice.
✤ Philosophie : La vengeance est un plat qui se mange froid.
✤ Localisation : Salem. Dans tous ses recoins.
✤ Pouvoirs : Pouvoirs liés aux sorcières. Pratique la magie blanche, banie la magie noire et ses pratiquantes. Afinité avec l'air, sous toutes ses formes. Peut déclencher des Tornades de classe 5. S'infiltrer dans votre petite tête ou faire de vous un misérable pantin.

Relationship
→ citation:
relationships :
Catherine d'AbsacPNJ ; Miss patronne ménopausée
MessageSujet: Re: What you wanted. [pv Joe]   Dim 26 Oct - 0:20


WHAT YOU WANTED. - Anaëlle
Elle n'a plus envie d'être ici. Alors, tout simplement, Joe tourne les talons, prête à foutre le camp. Sans jamais la revoir. Elle n'a besoin de personne. Si ce n'est quelques êtres, très rares, qu'elle fréquente à toutes petites doses. Le seul avec qui elle passe plus de temps, c'est son amant. Amant qui a disparu depuis des mois. Fait qui la rend plus amère encore. Amère et dépossédée. Un pauvre petit message et des mois de silence. Voilà ce dont elle doit se contenter. Alors non, clairement, la mutante est tout sauf d'humeur loquace. Elle n'a même jamais été encline à bavasser avec qui que ce soit. Peut-être même encore moins depuis sa rencontre avec Vladimir … Pourtant, dans sa fuite voilée par quelques pas sages et décidés, la voix de la blonde l’interpelle, l'obligeant à détourner le regard pour l'observer.

«  - Hmm ? Qu'elle expire seulement, légèrement avachie sur elle-même.

Puis vient la … Question. Curieuse et déplaisante. Une chasseuse de vampires … Sérieusement ? La brune fronce le sourcils, lâchant un rire bref, plus semblable à un souffle craché qu'à un son joyeux.

- Chasseuse de vampire ? Pourquoi faire ? Nan … Rien de ça, nan.

Mais crois-moi, ma jolie, tu préfères pas savoir. Qu'elle achève mentalement, gardant ces mots-là pour elle, sans pouvoir masquer le cynisme dans sa dernière phrase. Elle est bien des choses. Une chasseuse, un prédateur, elle l'a été. Proie, criminelle, folle, amante, prédatrice assoiffée et insatiable, âme damnée en peine. Plus de trois siècles de vie. Elle a eu le temps de pratiquer beaucoup d'états et de comportements, mais faire partie de ceux qui, par le passé, l'ont condamnée à se brûler vive d'elle-même ? Jamais. Joe n'aime pas les chasseurs, pour être honnête. Elle les évite, conservant malgré elle une peur farouche de ces êtres qui durant des siècles, l'ont traquée. Lignée créée par sa faute, et par celle de la source de cette descendance. Louis. Lui. L'être impossible, sa honte à jamais.

- Pourquoi cette question ? » Fait Joe avec méfiance. Se pourrait-il qu'elle en soit ? Qu'elle l'est reconnue à partir de documents retraçant son histoire ? Car oui, Erzbeth était tristement célèbre dans le domaine.

Et on ne parle pas de la comtesse sanglante ici. Bien que l'adjectif lui sied à merveille. Mais d'une chose bien pire encore. Une damnée folle à liée.

Joe n'aime pas du tout cette idée. Celle que la traque contre elle puisse reprendre à nouveau. Et, la main dégoulinant toujours d'hémoglobine, sa bouille basculée sur le côté et l'air suspicieux, la mutante approche d'un pas léger, sans un bruit, avant de planter devant elle. Elle pourrait tout aussi bien songer que la fille veut simplement faire la conversation, ou souhaiter trouver une consœur à elle pour l'accompagner dans son combat. Mais si tel est le cas, alors la pauvre blondinette se fourvoie complètement. Elle est tombée sur la mauvaise personne.

Et pire encore, sur une très mauvaise période de sa vie.

FICHE PAR SWAN. GIFS TUMBLR

_________________
VIENS JOUER AVEC CATHOU
Revenir en haut Aller en bas
http://childrenofcain.forumactif.org/t1872-catherine-d-absac-che
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: What you wanted. [pv Joe]   

Revenir en haut Aller en bas
 
What you wanted. [pv Joe]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Demande de Wanted / Renom / Honneur Xino & Jenaiz
» Renom et Wanted du tigre marin !
» Wanted : Partenaire(s) pour RP !
» [Terminé] Wanted
» [Ahito Erenoa] Wanted/renom/récompense

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
You ain't born typical :: CORBEILLE :: Children Of cain :: Corbeille RPG-