FERMETURE DU FORUM ► Pour en savoir plus c'est ICI

Partagez | 
 

 « Personne n’est une victime, jusqu'à ce que vos ennemis vous fassent croire que vous en êtes une. Autrement, comment pourraient-ils vous vaincre ? » [ Pv Shad ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
InvitéInvité
MessageSujet: « Personne n’est une victime, jusqu'à ce que vos ennemis vous fassent croire que vous en êtes une. Autrement, comment pourraient-ils vous vaincre ? » [ Pv Shad ]   Ven 26 Sep - 18:28


shad ҩ phoebe


« L'obscurité restaure ce que la lumière ne peut pas réparer. » Joseph Brodsky
Le Bronx. Etrangement, il semblait que mon chemin rejoignait toujours ce maudit quartier, que ce soit par choix personnel ou par obligation. Cette fois, c'était bel et bien par choix personnel puisque, comme je l'avais dis la veille à Liam, mon nouveau colocataire... il me fallait une remise à niveau. Et par remise à niveau, j'entendais revoir si je m'étais ramollie, et si oui, me ré-entraîner. Vous le savez sans doute, d'une façon générale, j'ai toujours un maximum d'emmerdes, sans même forcément les chercher. Comme si j'étais un aimant à problèmes. Et puisque j'avais décidé que jamais personne ne pourrait me battre, que jamais personne n'aurait le dessus sur moi, je me devais d'être forte. C'était cela ma remise à niveau. Rester la meilleure. Rester votre pire cauchemar.
Et il n'y avait pas meilleur endroit que le Bronx pour croiser de la vermine de toute sorte et trouver des âmes en détresse à sauver. Au final, il n'y avait qu'à choisir. Viol, kidnapping, cobaye, humain utilisé comme banque de sang, meurtre, règlement de compte, on trouve de cela partout... mais c'est ici, dans le Bronx, que le taux est le plus fort. Même lorsque tout semble calme ici, rien ne l'est jamais vraiment. Il suffit parfois de chercher. Un peu. Et on trouve toujours.
Mais de nuit, comme maintenant, nul besoin de chercher. Et cette théorie se concrétisait... maintenant ! Car si j'avais emprunté les grandes rues, bien éclairées, pour rejoindre le quartier, je m'enfonçais à présent dans une de ces ruelles miteuses, promesses d'une bonne occupation de nuit. Ca tombait bien, je commençais à en avoir marre de ces nuits trop calmes où je restais à la maison à faire le ménage... je suis méticuleuse, mais il vient un moment où épousseter là où il n'y a déjà plus de poussière s'avère ennuyeux à mourir...

Des éclats de voix. Des hurlements. Des rires sadiques. Un groupe étrange et une victimes apeurée. Pire, une victime torturée. L'union peu commune d'un vampire et d'un mutant. Ils étaient à deux contre un jeune homme, et je ne saurais vous dire de quelle espèce il était, mais cela importait peu dans le cas présent. Le mutant avait un don... hors du commun, c'est peu de le dire. Le don d'électricité, à un stade avancé selon moi. Enfin, ce n'était qu'une idée que je me faisais de ce type de don. Dans mon esprit, il avait dû commencer par manipuler le courant. Ensuite, il avait dû parvenir à le conduire où il le désirait. Puis... sans doute à la contenir dans sa main, si je me fiais à la boule d'énergie que je distinguais. Peut-être d'abord avait-il dû toucher les gens pour les électrocuter. Maintenant en tout cas, il rassemblait toute l'électricité qu'il trouvait ( ce qui expliquait l'absence de lumière ), et pouvait la projeter. Ce jeune homme... n'avait aucune chance. S'il tentait de s'enfuir, il devrait faire face à la rapidité vampirique et à des boules électriques. Et de ce que j'en voyais, il avait déjà dû tenté de s'enfuir et en avait subit les conséquences. Je sais que ce que je vais dire vous semblera cruel mais... j'adore les cas comme ça ! Phoebe est dans la place !! Voyons voir si leur don est capable de combattre le mien... Car enfin, c'est bien beau de jeter de l'électricité ou de pouvoir aspirer le sang des gens jusqu'à la dernière goutte, mais moi, si je me met à chanter, je les envoie tous les deux en enfers... ou du moins c'est l'impression qu'ils en auraient. Et je ne connais qu'une seule personne immunisée contre mon pouvoir, un certain Shad Collins, mon meilleur ami. Une histoire très intéressante qu'il faudra que je vous conte un jour.. oui mais plus tard, là j'ai un gamin qui va se faire tuer !
-Deux contre un... ou la moitié... sans vouloir te vexer hein, mais dans l'immédiat t'as l'air d'une loque humaine... J'admire le courage les gars ! Mais la petite fête est finie, j'en ai bien peur...
Paaaaarfait. J'avais capté leur attention. J'avais commis une erreur, exprès, celle que je commet toujours : je parle au lieu d'attaquer. Mais d'un autre côté, c'est un peu le but ! Si j'attaquais direct, ça serait trop simple ! Je chante, ils s'écroulent, je chante encore, je les zigouille, suivant. Non, si je suis là, c'est pour me battre ! Pour me mettre à l'épreuve ! J'ai toujours fais ainsi, ça ne changera pas de sitôt !
-T'es qui toi ? De quoi tu te mêles ?
Je n'eus pas réellement l'occasion de répondre car son compère Misteur Suceur-De-Sang était déjà là, me plaquant contre le mur avec une force... surhumaine, évidemment, et moi je devais trouver un moyen de me sortir de là avant que ses crocs ne vienne se planter dans ma gorge. D'accord. La manière simple. C'était ma seule échappatoire.
-I dreamed a dream in time gone by when the hope was high and life worth living. I dreamed that love would never die... I dreamed that God would be forgiven...
C'en était trop facile. Le vampire m'avait lâchée et s'était reculé en grognant et en se tenant la tête entre les mains. Puis il y eut un éclair. Qui me manqua de peu. Je pris un air faussement indigné.
-Oh. Ca c'est méchant !
Et comme je suis suffisamment folle pour ne pas me mettre dans la merde qu'un petit peu, je m'avançais.
-Alors... Qu'est-ce que ce gamin a bien pu vous faire pour que vous soyez si remonté à son égard ? Et ne me répond pas qu'il a tenté de vous tuer, de vous arnaquer, de vous tromper, parce que même sans lui donner le bon Dieu sans confession, j'ose supposer que le reste de l'espèce humaine n'est pas assez suicidaire pour faire une chose pareille. Donc ?
-Cela ne te regarde pas, rétorqua le mutant d'une voix catégorique.
-Oh je t'en prie... je n'ai aucune chance entre toi et ton pouvoir, et son copain et ses crocs. J'emporterai ton secret dans ma tombe...
Ahah, comme si. Autant lui faire croire qu'il a gagné, si ça peut lui délier la langue... Je voulais sauver ce gamin. Je voulais qu'il puisse s'enfuir et retrouver une vie normale.. ou partiellement du moins. Car à moins de lui effacer la mémoire, personne jamais ne sort totalement indemne de ce genre d'aventure.
-Elle ment, c'est une mutante, répondit le vampire qui était soudainement reparu derrière moi et me tenait fermement avant de me plaquer sa main devant ma bouche. C'est sa voix. Sa voix est son arme. Mais plus pour longtemps...
D'accord, là j'étais dans la merde. A vrai dire, je dois bien admettre que si les choses n'avaient pas tourné ainsi ensuite, il m'aurait brisée la nuque. Ou peut-être pas. J'aurais trouvé une tactique. J'en trouve toujours.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
InvitéInvité
MessageSujet: Re: « Personne n’est une victime, jusqu'à ce que vos ennemis vous fassent croire que vous en êtes une. Autrement, comment pourraient-ils vous vaincre ? » [ Pv Shad ]   Ven 17 Oct - 2:52


❝ Hold on,
when the going gets tough ❞



UC



    by Disturbed    
Revenir en haut Aller en bas
 
« Personne n’est une victime, jusqu'à ce que vos ennemis vous fassent croire que vous en êtes une. Autrement, comment pourraient-ils vous vaincre ? » [ Pv Shad ]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Adhesion a la guilde ;)
» Tout est innocent, jusqu'à ce que l'on décide du contraire {Alexandre}
» A quand l'arrestation de Lucifer en personne?
» L'Armée d'Haïti, Bourreau ou Victime?
» Jusqu'a mort s'ensuive... (Linoël, Idryl, Luna, Sanzo, Shrys

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
You ain't born typical :: CORBEILLE :: Children Of cain :: Corbeille RPG-