FERMETURE DU FORUM ► Pour en savoir plus c'est ICI

Partagez | 
 

 FIGHT FOR FREEDOM. [Jodriel]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
✤ Messages : 4573
✤ Barge depuis : 29/01/2013
✤ Avatar : Jessica Lange
✤ Crédits : SWAN ( Avatar ) + DISTURBED ( Code signa ) + TUMBLR ( Gif ) + AHS - Freakshow - Carnival ( Musique et paroles )
✤ Âge personnage : 55 ans
✤ Humeur : Fourbe
✤ Profession : [PNJ] Mère supérieure de la Confrérie. Haute naissance, héritière de la famille fondatrice.
✤ Philosophie : La vengeance est un plat qui se mange froid.
✤ Localisation : Salem. Dans tous ses recoins.
✤ Pouvoirs : Pouvoirs liés aux sorcières. Pratique la magie blanche, banie la magie noire et ses pratiquantes. Afinité avec l'air, sous toutes ses formes. Peut déclencher des Tornades de classe 5. S'infiltrer dans votre petite tête ou faire de vous un misérable pantin.

Relationship
→ citation:
relationships :
Catherine d'AbsacPNJ ; Miss patronne ménopausée
MessageSujet: FIGHT FOR FREEDOM. [Jodriel]   Jeu 9 Oct - 22:08


FIGHT FOR FREEDOM - GADRIEL&JOE
Plusieurs cliquetis dans une pièce sombre. Le râle et les murmures rares de voitures lointaines. L'odeur de l'humidité, l'obscurité ambiante. Deux corps. Johanna ouvre lentement les paupières, tous ses repaires complètement perdus. Elle ne sait pas où elle est. Pendant un moment, elle croit même être de retour chez Vladimir. Mais les lits de son palace sont bien plus agréables que la planche dure sur laquelle elle somnole difficilement. Elle a mal au crâne et la bouche pâteuse. Un goût de cendre sur la langue qui lui tire une grimace d'inconfort, et une sensation de brûlure dans la gorge. A-t-elle trop bu ? S'est-elle effondrée dans une ruelle ? Ses prunelles papillonnent longuement, tandis qu'elle lâche un râle douloureux. Son corps entier lui fait un mal de chien. L'ex-vampire remue légèrement, se heurtant à quelque chose de … Chaud et moue. Un corps ? Merde. C'est quoi ce bordel. La mutante tente tant bien que mal de se redresser, en vain. Ses bras son entravés, ramenés en arrière et soudés. La morsure froide de quelque chose ronge la chair de ses poignets, et avec difficulté, Joe inspire et expire l'odeur rance de la pièce. Où est-ce qu'elle est ? Sur un sol, visiblement. Du béton, dur et humide. Plusieurs gouttes s'écrasent à quelques pas de là, trop éloignées pour que leurs éclaboussures ne l’atteignent. Et il lui faut un moment pour tenter à nouveau de se mouvoir, se retenant de jurer. Quelque chose cloche. Sa force brute lui permet en général de bousiller n'importe quoi, pourtant, elle est complètement embrouillée et assommée.

Droguée ? Qui aurait bien pu lui faire une crasse pareille ? Ou même la réussir … Difficile de glisser quoi que ce soit dans son verre, Joe ne laisse plus personne lui offrir la moindre boisson depuis qu'elle fréquente Ulrick. Digérant maladroitement la notion de fidélité, mais l'appliquant tout de même à la lettre. Alors quoi ? Ses prunelles troubles parviennent enfin devenir presque opérationnelles, et la jeune femme avise avec horreur l'état des lieux. Ca ressemble à … Une vieille cave. Tout en balançant la tête en arrière, poitrine gonflée par sa position peu naturelle et par son souffle raide, Joe avise une longue barre allant du sol au plafond. Il semble qu'elle y soit reliée grâce à une paire de menottes. Merde, merde, merde ! Joe se débat mollement, sans pouvoir se défaire de l'emprise. Il lui faut se tordre le cou, pour aviser une immense silhouette dans son dos. Un homme, si ses yeux et la pénombre ne la trahissent pas trop. Sa crinière sombre et courte est à peine visible, et il a le dos tourné. Mais ce type semble encore dans les vapes. Et si … Ulrick ?!  Ca a beau lui faire un mal de chien, la jeune femme se tortille un peu plus dans l'espoir d'aviser les traits de l'homme. Elle ne parvient à entrevoir qu'une joue et un bout de sourcils rousses. Non, il n'a rien avoir avec lui … L'espoir crève comme un ballon de baudruche, tandis qu'elle se laisse lourdement retomber. Triple merde.

Bien … Une goutte arrive si vite vers elle que Joe n'a pas le temps d'esquiver, et vient s'écraser sur son front. Maintenant qu'elle y songe, elle crève de soif. Sûrement l'effet de la drogue qu'on a du lui injecter. Dents serrées, Joe a les bras dans le dos et en travers, douloureusement ramenés vers la barre de fer. Elle va devoir attendre que les effets du stupéfiant s'estompent, pour pouvoir briser ses chaînes comme du beurre. Rien de compliqué, elle pourra même défoncer la porte ou le mur, et se tirer d'ici, trouver le responsable, lui arracher les tripes pour lui faire un chouette collier sanguinolent et continuer sa petite vie chaotique. Pour le moment, elle attend.

Une minute.
Deux minutes.
Trois minutes …


L'autre marmotte refuse de se réveiller.  Putain, fais chier !
Son pied vient frapper la cheville du type avec force, même si beaucoup moins qu'elle ne le voudrait. Les guibolles visiblement longilignes remuent à peine.

- Oh !

Pas de réponse. Nouveau coup de pied, dans le tibia cette fois.

- Machin !

C'est à peine un murmure, juste au cas où leurs bourreaux seraient derrières les murs de leur geôle crade.

- Pssst ! Truc, bidule, chouette ! »

Un grognement. Ah, on y est presque !

FICHE PAR SWAN.

_________________
VIENS JOUER AVEC CATHOU
Revenir en haut Aller en bas
http://childrenofcain.forumactif.org/t1872-catherine-d-absac-che
avatar
InvitéInvité
MessageSujet: Re: FIGHT FOR FREEDOM. [Jodriel]   Mer 28 Jan - 0:59


 FIGHT FOR FREEDOM - GADRIEL&JOE


Il ne rêve pas. Enfin, la formulation correcte est : qu'il ne rêve plus. En fait, ça fait un bon bout de temps que c'était comme ça, l'alcool baignant ses quelques derniers neurones en état de marche. Ses nuits de sommeil étaient vides et creuses et ça lui plaisait comme ça. Mais là. Quelque chose n'allait pas. Il ne perçoit pas, alors qu'il était graduellement tirer de son inconscience, le ronronnement familier qui emplit son appartement, le bruit des véhicules, et les appels sur le chantier sur le terrain en face de son petit immeuble. L'esprit embrumé, il tente, non sans difficultés, à faire surface. Il avait du sombrer dans l'inconscience après... après... Gadriel a beau se creuser la cervelle impossible de faire sens quant à la position ou la situation dans laquelle il se trouvait. Où se trouve-t-il d'ailleurs ? A proximité, contre lui pour être plus précis, il y sent de l'agitation. Des paroles prononcés, tirés du fin fond des ténèbres. Peut-être les a-t-il imaginé ? Une violente douleur, bien décidé à le contredire, lui transperce la cheville et le fait tressaillir. Il tente de former un mot, un juron une insulte bien placée envers l'auteur de cet agression, mais seul un grognement rauque passa ses lèvres sèches. Qu'est-ce qu'il foutait là ? Et dans cette position en plus ? Péniblement, ses paupières s'entrouvrent et il peut désormais admirer l'étendu du "désastre". Quelque chose lui vrille les tympans, couvrant les bruits extérieurs avant de s'atténuer graduellement. Seulement dans sa tête apparemment, surement les effets du traitement dont il a dû profiter. Ses pieds raclent le sol alors qu'il tentait de se mouvoir. Attaché. Merde.

-Questquispasse ? arrive-t-il enfin à articuler. C'est presque puéril. "Je m'appelle pas machin" dans une pareil situation... ça incite au rire jaune. Il aurait aimé sortir une réplique bien de son cru, un truc rassurant peut être, qui aurait pu refléter un quelconque contrôle sur la situation par exemple.

La journée de la veille lui revient par bribes. Son esprit semble toutefois imperméable à ces différents événements qui l'ont marqués. Comme voir différentes images tirées d'un film monté de façon.. disons chaotique. Rien de marquant de toute façon, seulement des morceaux de discussions banales, la vision de lieux familiers... Rien qui ne pourrait lui permettre de comprendre comment il s'est fourré dans ce pétrin, dans ce merdier. Et il se dit que la personne qui l'y a collé jusqu'au cou le regretteras amèrement. C'est cette perspective qui lui fait regagner un soupçon d'énergie, le tirant de cette torpeur chimique. Il ne voit pas d'autres explications. Soit ça, soit un méchant coup sur le sommet du crâne... possiblement la combinaison des deux. C'est qu'il en faut pour abattre le machin. Quelques coups gentillets sur la caboche, ce n'est pas ça qui va le faire plier et l'envoyer dans le coltard. Péniblement, il essaie d'identifier les accents dans la voix de son compagnon d'infortune. Masculins, féminins ? La seule chose qu'il sait, c'est que son cerveau semble bien destiné à le lâcher dans le pire des moments. Il secoue légèrement la tête, en tordant son cou tant bien que mal il perçoit les traits de sa codétenue. Inconnue au bataillon.

-J'mplrpachin, articule-t-il, la bouche pâteuse.

Apparemment, les derniers effets des tentatives de ses éventuels geôliers pour le maintenir dans le brouillard se dissolvent plus que difficilement. Il tente de s'étirer, laissant entendre un grand craquement. Une côte qui fut cassée, peut-être une trace d'un éventuel passage à tabac. On a beau être résistant et crever difficilement, faut quand même laisser au corps le temps de bien se remettre en place. Il a reprit connaissance, et son métabolisme est au turbin pour permettre à l'organisme de suivre. Peut-être une heure, ou deux, et il serait à peu prés d'aplomb. Vu les courbatures il a du sacrément morfler. Plus qu'a trouver un moyen de se tirer de là.

C'est franchement pas gagné d'avance.

Quelques unes de ses cellules grises semblent désormais prêtes et destinées à comprendre l'affaire. Un endroit sombre. Un sous-sol.. enfin, il n'est pas vraiment certain. Collé à son dos, ce corps étranger. Dans la pénombre, il la perçoit à peine, mais sa présence est difficile à nier surtout que c'est la dite personne qui lui a collé un bon coup dans la guibolle. Charmant. Il se tortille, mais les liens ont été resserrés d'une main de maître. Qui que ce soit, les individus qui l'ont chopé ont du planifier un minimum. La situation a beau être grave et exiger de lui un calme olympien; une bouffée de honte et d’incompréhension l'envahit. Le foutre ici, avec du public en plus, ça tient de l'humiliation, de la provocation. Avec difficulté, il ravale son ego.

- Je suis réveillé, articule-t-il, mâchoire fermement serrée pour éviter aux mots de glisser et de se mélanger. Qu'est-ce que l'on peut bien foutre là, merde? veut-t-il continuer... mais seul le dernier mot passe ses lèvres, éclatant dans l'air de la petite pièce sombre.

FICHE PAR SWAN.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
✤ Messages : 4573
✤ Barge depuis : 29/01/2013
✤ Avatar : Jessica Lange
✤ Crédits : SWAN ( Avatar ) + DISTURBED ( Code signa ) + TUMBLR ( Gif ) + AHS - Freakshow - Carnival ( Musique et paroles )
✤ Âge personnage : 55 ans
✤ Humeur : Fourbe
✤ Profession : [PNJ] Mère supérieure de la Confrérie. Haute naissance, héritière de la famille fondatrice.
✤ Philosophie : La vengeance est un plat qui se mange froid.
✤ Localisation : Salem. Dans tous ses recoins.
✤ Pouvoirs : Pouvoirs liés aux sorcières. Pratique la magie blanche, banie la magie noire et ses pratiquantes. Afinité avec l'air, sous toutes ses formes. Peut déclencher des Tornades de classe 5. S'infiltrer dans votre petite tête ou faire de vous un misérable pantin.

Relationship
→ citation:
relationships :
Catherine d'AbsacPNJ ; Miss patronne ménopausée
MessageSujet: Re: FIGHT FOR FREEDOM. [Jodriel]   Jeu 29 Jan - 21:02


FIGHT FOR FREEDOM - GADRIEL&JOE
L'autre grogne doucement, gigote faiblement et semble revenir à lui à la vitesse larvesque d'une grand-mère en déambulateur. C'est bien sa veine. L'endroit pue la crasse et le moisie, son pied commence à gratter et c'est à peine si elle peut voir clair sans plisser les paupières. Mais machin semble lent à la détente. Maintenant qu'elle s'habitue à la pénombre, elle peut aisément noter les traces vermeilles,  presque noires, qui jonchent son épiderme. Il a l'air dans un sale état. La brune fronce les sourcils, tentant à nouveau de voir par-dessus son épaule, tout en sentant une douleur à la nuque. C'est là qu'on a du la frapper, ou injecter la foutue drogue qui court encore dans ses veines, paralysant ses poignets retenus par les menottes et la barre. Dos à dos. Autant dire que ça va être compliqué de taper la causette.

Non pas qu'elle soit du genre taciturne mais, elle veut juste sortir d'ici et arracher les vertèbres du coupable. Le félon qui les retient ici sans comprendre qu'il vient de signer son arrêt de mort.

« - J'mplrpachin.

Quoi ?

Les boucles noires ondulent sur ses épaules, et l'ancienne vampire hausse un sourcil. Une tentative médiocre d'ouvrir le dialogue et voilà que le truc lui cause dans une langue indéterminée.

Pour la peine, un nouveau coup dans les chevilles s'impose. C'est tout ce qu'elle peut faire, ça, et tenter de ne pas crocher ses mains liées aux siennes.
Elle commence à avoir mal au cou.

- Je suis réveillé,  Lâche finalement le machin, tout en se tordant à son tour pour tenter de l'observer. Effectivement, il a vraiment une sale mine. Qu'est-ce que l'on peut bien foutre là, merde?

Il l'a prend pour Google Map ? Ou est-ce rhétorique ? Elle espère bien que oui, car la brune lâche un nouveau soupire, couvant sa rage sourde d'un voile fin de tolérance.

Ca va pas durer.

- J'en sais rien. Siffle la Joe entre ses dents, tirant sur ses menottes. Ca n'a pour effet que faire tinter le métal. Combien de temps la drogue va-t-elle tenir sa force au silence ?

Elle déteste.
C'est insupportable.
Un gêne qui la gratte de l'intérieur et lui donne envie d'hurler.

Sa cervelle tourne et retourne les événements de la soirée. Sa mémoire refuse de coopérer, cependant. La saloperie qui infeste son sang lui tourne encore les méninges, et tout ce dont elle parvient à se rappeler, c'est sa main tenant fermement son sac qui ne la quitte jamais.

Celui qu'elle prend pour travailler.

On dirait une mauvaise blague.

C'est difficilement que la brune inspire et expire, contorsionnant son corps souple et déjouant les lois d'une morphologie normalement constituée, pour soulever son corps finement musclé à l'aide seule de ses pieds. Pourtant, quelque chose bloque. Les mains menottées du type sont au-dessus des siennes.

- Va falloir se lever. », halète Joe d'une voix engourdie, tout en agitant ses mains dans son dos pour qu'il suive le mouvement. Tout ce qu'elle veut, c'est pouvoir au moins s'asseoir et s'appuyer à la barre de fer qui les relie pour lui faire face et savoir à qui elle a à faire. Lorsque la drogue quittera ses veines, elle pourra se détacher. Mais pour le moment, elle est bloquée avec ce mec à la mine si mouchetée de tâches sanglantes, que ses traits sont indéchiffrables dans la pénombre, et surtout avec cet angle de vue.

FICHE PAR SWAN.

_________________
VIENS JOUER AVEC CATHOU
Revenir en haut Aller en bas
http://childrenofcain.forumactif.org/t1872-catherine-d-absac-che
avatar
InvitéInvité
MessageSujet: Re: FIGHT FOR FREEDOM. [Jodriel]   Mar 17 Fév - 21:40


 FIGHT FOR FREEDOM - GADRIEL&JOE


Quelque chose au fin fond de son esprit gratte. Quelque chose. Oui mais quoi ? Une certitude, une pensée farouche qui essaie de creuser son chemin hors de la brume qui infeste désormais le cerveau du flic. Il stoppe quelques secondes, histoire de réfléchir. C'est affreux. C'est bien là mais il n'arrive pas à mettre le doigt dessus. Tant pis. A d'autres. La situation n'est pas vraiment aux réflexions, il faut se bouger et vite. Tout cela ne lui dit rien qui vaille.

- Va falloir se lever.

Un écho dans l'air glacée de cette prison de fortune. Rien à y objecté, souhaite-t-il répliqué mais sa bouche est sèche, et ne souhaite pas laisser passer la moindre parole. Il hausserait les épaules, mais les liens l'en empêchent et pourquoi gâcher le peu d'énergie qui lui reste en futilité. Dans un autre lieu, dans un autre temps, son comportement aurait nettement différent. Peut-être un peu difficile quand à l'odeur empuantissant cette piaule, mais qu'importe. Il n'est pas là pour des vacances. A nouveau, l'hésitation et l'oubli viennent frapper à sa porte. De quoi s'agissait-t-il ? C'est comme avoir un mot, une expression sur le bout de la langue, se ressasser tout un dictionnaire pour pouvoir le retrouver. Du fin fond du brouillard, il tire quelques souvenirs grisâtres. Une discussion, des feuilles de papiers, un coup de fil. Un visage entraperçut.

Mettant de côté ces réflexions - pour le moment du moins - il obéit, remuant légèrement les poignets histoire qu'un peu de sang se remette à circuler dans ses extrémités. Engourdit. Oui. Voilà un adjectif qui le décrit parfaitement en cet instant. A haute voix, il fait le décompte, avant de donner un bon coup de collier à trois, réussissant avec peine à se redresser de quelques centimètres, entraînant sa camarade d'infortune. Une position plus favorable les aiderait à voir cette situation sous un jour nouveau. Mmm. Disons qu'elle leur permettrait, avec peine, de pouvoir songer à la prochaine étage d'un plan, qui l'espérait-t-il, les sortirait d'ici. Il inspira bruyamment, sentant un léger craquement au niveau de ses côtes. Quelque soit l'identité de ses ravisseurs, ceux-ci n'y étaient pas aller de main morte. Vraisemblable. Un écho. Il se retint de jurer. Pourquoi ce mot ? Pourquoi ce mot en particulier ? Ses muscles s'affairent sans cesse pendant plusieurs minutes, avant qu'il ne pousse un grognement de victoire. ENFIN, se retient-t-il de rugir. Il remue ses doigts parvenant à frôler le métal froid, une barre en fer qui les relient depuis il-ne-sait-combien de temps. Celui-ci l'échappe. Une heure ? Deux heures ? Surement pas un jour, lui chuchote son instinct.

- Voilà, dit-t-il d'un ton calme, quoique un peu tremblant à son goût.

Gadriel a l'impression d'avoir remporté une bataille, alors qu'ils sont bien loin du compte. Un pas de fourmi vers la liberté. Il secoue la tête, par réflexe tire sa main encore attachée pour la passer à son visage; voyant l'impossibilité de cette action, il jure de nouveau, doucement, on ne sait jamais qui pourrait se trouver dans les parages et jusqu'à maintenant la seule carte dans leur manche, leur seul atout est qu'ils ont repris connaissance. Ce flot d'adrénaline soudain commence à dissiper le brouillard, et les idées se remettent peu à peu en place. Oh oui. Il sait pourquoi il se retrouve là. Oui. Il se rappelle désormais.  
FICHE PAR SWAN.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
✤ Messages : 4573
✤ Barge depuis : 29/01/2013
✤ Avatar : Jessica Lange
✤ Crédits : SWAN ( Avatar ) + DISTURBED ( Code signa ) + TUMBLR ( Gif ) + AHS - Freakshow - Carnival ( Musique et paroles )
✤ Âge personnage : 55 ans
✤ Humeur : Fourbe
✤ Profession : [PNJ] Mère supérieure de la Confrérie. Haute naissance, héritière de la famille fondatrice.
✤ Philosophie : La vengeance est un plat qui se mange froid.
✤ Localisation : Salem. Dans tous ses recoins.
✤ Pouvoirs : Pouvoirs liés aux sorcières. Pratique la magie blanche, banie la magie noire et ses pratiquantes. Afinité avec l'air, sous toutes ses formes. Peut déclencher des Tornades de classe 5. S'infiltrer dans votre petite tête ou faire de vous un misérable pantin.

Relationship
→ citation:
relationships :
Catherine d'AbsacPNJ ; Miss patronne ménopausée
MessageSujet: Re: FIGHT FOR FREEDOM. [Jodriel]   Sam 21 Fév - 14:08


FIGHT FOR FREEDOM - GADRIEL&JOE
La douleur cisaille sa chair. Joe se tortille dans tous les sens, ses jambes tremblant à cause des effluves de drogue et sûrement, à cause de son état plus ou moins comateux. Son sang est souillé, et elle n'aime pas cet effet secondaire. Des trucs peux recommandés, elle en a ingurgité pas mal. Mais volontairement, et pour des effets désirées. Pour planer et s'oublier. Pas pour perdre ce qui fait son identité depuis qu'elle est revenue, pas pour devenir faible.  L'autre met un moment avant de réagir, sûrement plus sonné encore. Avec sa gueule qu'elle perçoit à peine, la mutante devine tout de même les boursouflures sur son faciès abîmé. On l'a pas loupé. Elle semble en meilleur état, bizarrement. Enfin, c'est ce qu'elle croit, avant de pourlécher ses lèvres, sentant un goût métallique. Une fêlure sanglante dans ses lippes. Trois siècles à apprécier cette liqueur rivalisent avec deux ans d'humanité retrouvées. Elle ne s'y fait pas. Son goût âpre, cette sensation de fer dans la bouche. Il n'est plus onctueux, sucré et délicieux. Ce n'est plus que du sang.

« - Voilà. Fait l'autre, permettant à l'ancienne vampire de se redresser, pour aviser tout l'espace.

Il n'y a pas grand chose. Si ce n'est une pièce vide semblable à l'intérieur d'un vieux Bunker ... Les coins sont jonchés de vieux mégots, de canettes ... Un ancien repaire de squatteurs utilisé à des fins bien plus obscures ?

- Ok.

Réfléchir vite et méthodiquement. La brune lève ses mirettes émeraudes vers celles, opales, de son compagnon d'infortune. Est-elle ici à cause de ses enquêtes répétées pou retrouver Ulrick ? Joe doute. Que fait ce mec ici ? Tout en plissant les yeux pour s'adapter à l'obscurité encore imposante, la brune fait soudain un pas en arrière. Sans remuer son buste, s'appuyant seulement sur son talon. Position de défense. Un vieux réflexe qui ne la quitte jamais. La cible ! Joe se souvient, un client mystère avait exigé qu'elle élimine ce type, le portrait était net. Le gars correspond parfaitement. Tout en restant neutre pour ne rien laisser filtrer à travers son faciès figé, la jeune femme demande avec un calme olympien :

- Et vous êtes ? Qu'elle fait mine de se demander, la fourbe.

Si ce gars est ici, attaché avec elle, alors qui les retient ? La question mérite d'être soulevée, et Joe se promet de se concentrer sur ça plus tard. Mais pour le moment, ils doivent faire les choses dans l'ordre. Et sortir d'ici dès que possible. Dès que la drogue sera soustraite ... Est-ce qu'elle va devoir pisser dans un coin comme un chien pour accélérer le processus ? Putain, pas comme un animal en cage ! Merde, c'est ce qu'elle est, pourtant. Ce qu'ils sont.

Perdu dans un ventre de briques et de crasses.

- On va bientôt sortir d'ici. » Qu'elle assure ensuite, sentant déjà les menotte grincer sous ses poignets.

Pour le moment, elle ignore encore s'il est toujours sa cible. Le tuer reste une option tout à fait envisageable.

FICHE PAR SWAN.

_________________
VIENS JOUER AVEC CATHOU
Revenir en haut Aller en bas
http://childrenofcain.forumactif.org/t1872-catherine-d-absac-che
avatar
InvitéInvité
MessageSujet: Re: FIGHT FOR FREEDOM. [Jodriel]   Mer 4 Mar - 22:47


 FIGHT FOR FREEDOM - GADRIEL&JOE

Quel plan foireux. Il reconnaît bien là la griffe de son patron. Et apparemment celui-ci s'est dit que bombarder le flic là, avec cette donzelle serait une bonne idée. L'effet de surprise... pour les deux. Pour faire plus vrai sans doute. Gadriel se retint de jurer. Vu le mal de crâne a en crever ils y sont pas aller de main morte. Il suppose même qu'un ou deux des agents impliqués dans le coup monté s'en est donné à cœur joie. Après tout l'homme n'a pas que des potes au sein du NYPD, bien au contraire. Il peut à peine compter sur les doigts de sa main les quelques rares empotés qui ont décidé de lui accorder sa confiance. Lui, il s'y fait. Cela a toujours été ainsi, et ce n'est absolument pas prés de changer. Il tourne la tête pour cracher un peu du sang qui obstrue ses poumons. Tout se remet paresseusement en place. Il a beau recevoir des coups dans la gueule et y être résistant y a des limites à imposer : ça fait mal, un mal de chien, il en grince les dents l'odieux personnage.

« Qu'est-ce que ça peut vous faire ? » siffle-t-il « vous ne voyez pas qu'on est bien dans la merde, je sais pas ce que cet information va vous donner. »

Il laisse quelques secondes s'écouler.

« Stan, c'est Stan, enfin Stanislas. » mentit-t-il avec aisance. Un semi-mensonge. Un prénom qui l'utilise, après tout la masse est grande et y a plus d'un âne qui s'appelle Martin dans ce trou connu affectueusement sous le nom de New-York. Le prénom n'a pas vraiment d'importance. Qu'elle le dézingue non plus tant qu'il arrive à choper les renseignements. Un faux pas et ces efforts n'auront servit à rien. Retour à la case départ. Puis, y a de bonnes chances qu'elle l'ait reconnu, il n'est pas né de la dernière pluie et il a une gueule qui se reconnait. « C'est beau l'espoir. » réplique-t-il la bouche pâteuse. Plus fort que lui, il devrait l'apprendre à la fermer mais c'est pas demain la veille et la perche était tendue. « En attendant je vous propose de réfléchir à un plan. » continue-t-il d'un ton morne, et un soupçon plus poli, à peine teinté d'impatience.

Il a besoin de temps, d'aligner les renseignements. Connaître un peu plus la bête. C'est une traque et il est bien loin de vouloir continuer à jouer le rôle de la proie... même si pour l'instant les rôles sont loin d'être réellement déterminés. Ses yeux balaient les alentours; habitués désormais au peu de luminosité ambiante. Pas grand chose pour travailler dans ce taudis, pratiquement rien, quelques déchets qui traînent sur le sol et sinon... rien. Il n'apprécie pas ça. Les entraves, et cette situation. Gadriel peut la surmonter là n'est pas la question. Mais, il n'aime pas. Du bout des doigts, qu'il tords pour atteindre l'objet, il sent le métal froid des menottes. Briser le poignet, les doigts permettraient peut-être de s'en dégager. Pour l'instant, il reste muet. L'information est le pouvoir, et en cet instant, il en a bien besoin.
FICHE PAR SWAN.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
✤ Messages : 4573
✤ Barge depuis : 29/01/2013
✤ Avatar : Jessica Lange
✤ Crédits : SWAN ( Avatar ) + DISTURBED ( Code signa ) + TUMBLR ( Gif ) + AHS - Freakshow - Carnival ( Musique et paroles )
✤ Âge personnage : 55 ans
✤ Humeur : Fourbe
✤ Profession : [PNJ] Mère supérieure de la Confrérie. Haute naissance, héritière de la famille fondatrice.
✤ Philosophie : La vengeance est un plat qui se mange froid.
✤ Localisation : Salem. Dans tous ses recoins.
✤ Pouvoirs : Pouvoirs liés aux sorcières. Pratique la magie blanche, banie la magie noire et ses pratiquantes. Afinité avec l'air, sous toutes ses formes. Peut déclencher des Tornades de classe 5. S'infiltrer dans votre petite tête ou faire de vous un misérable pantin.

Relationship
→ citation:
relationships :
Catherine d'AbsacPNJ ; Miss patronne ménopausée
MessageSujet: Re: FIGHT FOR FREEDOM. [Jodriel]   Sam 14 Mar - 13:58


FIGHT FOR FREEDOM - GADRIEL&JOE
Aimable le con. La brune hausse un sourcil, lâchant un rire de gorge cynique. Sec, rapidement étouffé par ses lippes et interrompu par un roulement de prunelles jusqu'au plafond. Il l'exaspère déjà, jeune et fougueux, comme la plupart des humains lambda qu'elle croise. Mais si ce mec est sur sa liste, elle doit vérifier que le nom colle à l'identité donnée par son client. Il semble protester un moment et râler pour la forme, avant d'abdiquer. Stan ? Le nom ne lui va pas, mais il lui semble bien l'avoir vu sur le dossier. A vrai dire, Joe a encore les idées embrouillées. C'est malin, ça l'aidera vachement à avancer. Tout en grinçant des dents, la brune se mordille les lèvres, avant d'hausser les épaules. Non, elle ne rêve pas. Sa force mutante est loin d'être anodine, mais ça ce type ne le sait pas. Ce Stanislas.

« - Nan, tu crois ? Fait-elle ironiquement en continuant de tirer sur les menottes. Moi je le connais, se tirer de là ! Fait-elle en lâchant un gémissement de douleur. Tant pis pour la drogue, la prise de l'acier la rend complètement hors de contrôle. La mutante déteste ça, la pièce est trop étroite et elle étouffe. L'enfermement n'est pas fait pour elle, personne le peut la contenir bien longtemps.

Les menottes finissent par se briser, cédant à la force presque rétablie de la jeune femme. En tant normal, une simple pression suffirait, mais il semblerait qu'on lui ait asséné une putain de dose de cheval ! Si tel est le cas, alors ses ravisseurs savaient à quoi s'attendre. Et ça, c'est mauvais. De gestes rageurs, la brune retire les anneau, tirant sur le métal hurlant à force d'être malmené. Les pauvres petits choses s'étirent et finissent par céder, et c'est avec hargne qu'elle les jette à terre. Ses poignets sont rougis, mais elle guérit vite.

- Maintenant la porte, en espérant que cette salope soit pas piégée ...  Qu'elle grommelle en allant fourrer sa main dans sa poche, prenant un élastique et étirant les bras en hauteur pour attacher ses filets brun sur son crâne. La queue de cheval fouette l'air, alors qu'elle ignore les débris écœurants au sol pour se diriger vers la porte.

Oh, elle n'a pas oublié l'autre à détacher, mais clairement, Joe ne lui fait pas confiance.  Si ce mec est plus qu'il ne veut bien l'admettre, elle doit s'inquiéter de lui autant que de leurs ravisseurs. Peut-être bien qu'à la fin, ce type crèvera. D'une façon ou d'une autre.

- Je pense savoir pourquoi je suis là, mais toi, qu'est-ce que tu fous là ? » Demande Joe en étudiant le battant de la porte. C'est qu'à la place du ravisseur, elle l'aurait électrifiée.

Sadique un jour ...

FICHE PAR SWAN.

_________________
VIENS JOUER AVEC CATHOU
Revenir en haut Aller en bas
http://childrenofcain.forumactif.org/t1872-catherine-d-absac-che
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: FIGHT FOR FREEDOM. [Jodriel]   

Revenir en haut Aller en bas
 
FIGHT FOR FREEDOM. [Jodriel]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Jamaica struggles to fight crime
» Ki manti sa -a ???- Rapport de Freedom House /sujet fusionne
» Bite fight...
» freedom for Leonard Peltier!
» Davy Back Fight !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
You ain't born typical :: CORBEILLE :: Children Of cain :: Corbeille RPG-