FERMETURE DU FORUM ► Pour en savoir plus c'est ICI

Partagez | 
 

 Evil is going home - [ Korraric ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
✤ Messages : 4476
✤ Barge depuis : 13/08/2013
✤ Avatar : Tom Hiddleston
✤ Crédits : SWAN ( avatar ) + Disturbed ( Signature ) + TUMBLR ( gifs profil ) + Puscifer ( musique )


✤ Âge personnage : 3801 ans.
✤ Humeur : Consciencieux, mais agacé.
✤ Profession : Trafiquant d'organes ( Ne récupère plus que les corps des Raids. ) Et de poches de sang. Ariana Vander s'occupe de son réseau pendant la journée.
✤ Philosophie : Ne jamais remettre au lendemain ce qu'on peut faire aujourd'hui
✤ Localisation : Partout à Salem.
✤ Pouvoirs : Provoquer des illusions chez ses victimes. Plus ceux d'un Originel.

Relationship
→ citation:
relationships :
Alaric G. RousseauRousseau ; Elu connard de l'année
MessageSujet: Evil is going home - [ Korraric ]   Ven 14 Nov - 21:35


ROCK ME, DARLING - KORRA&ALARIC
Suite de Rock me, Darling.


La fille ne réagit même pas. Pas de sursaut, pas de battements de cœur frénétique, ni de pores ouverts libérant quelques effluves de phéromones. Alaric ne sent rien d'autre qu'une quiétude parfaite. Même ses épaules sont relâchées, elle semble pourtant alerte. Calme. Et parfaitement consciente de ce qui l'entoure.

« – Ce n'est rien, j'ai tout mon temps.

Silence, puis ...

- Je perçois les vibrations de tes pas dans le sol quand tu marches. Alors à part en ayant une super vitesse ou la faculté de voler, il est difficile de me surprendre. Explique la mutante, ses lippes s'étirant légèrement. Pas trop déçu j'espère ?

Parfaite.  

- Non. Se contente de rétorquer Alaric, l'air blasé.

Ca te va là-bas ?


De plus en plus intéressant, vraiment. Le monstre ne se sent pas contrarié de l'absence d'effets de son petit tour. Au contraire. Il commence à voir en cette femme une opportunité. Aussi vite qu'il a renfilé son costume, laissant la chimère Icare derrière lui, ses réflexes ont pris le dessus. Voyant finalement en Korra plus qu'une simple adversaire d'un soir. Une opportunité profitable sur le long terme. Son contrôle face son agresseur dans les douches et ses dons peuvent faire d'elle une excellente exécutrice. Néanmoins, il y a encore des zones d'ombre. Jusqu'où peut-elle aller ?

La question est : Peut-il faire de cette femme une alliée, et une arme ? Peut-il la forger ?

- C'est parfait  … Assure alors le Français, lui adressant son plus beau sourire en glissant ses longues pattes dans ses poches. Bien, allons-y. C'est moi qui offre. Propose le grand brun en se dirigeant vers le repaire.

Loin d'être de ces établissements miteux qui rongent les petits quartiers, le Submarine est un nid à humains. Le Français millénaire s'arrête à l'entrée, son sourcil droit se haussant légèrement alors que quelques têtes se tournent vers eux. Certains lycans asservis présents détournent presque immédiatement leurs iris du trafiquant sous les regards indifférents des autres ignares.

- Cette table du fond semble parfaite, tu ne crois pas ? Demande Alaric en se tournant vers Korra, pas le moins du monde affecté par ce qu'il vient de voir.

La peur qu'il procure et propage l’indiffère, s'il ne la provoque pas de lui-même. Les effets secondaires de sa réputation ne sont qu'une routine. Alaric prend place à la table du fond, bulle qu'il rendra aussi discrète et silencieuse qu'un temple bouddhiste. Une serveuse les rejoint bientôt. Humaine aux effluves plutôt agréables. Peut-être qu'il en dégustera un morceau plus tard.

- Qu'est-ce que je vous serre ? Demande la brune élancée aux filets immenses et raides.

Le français mime la réflexion un moment, doutant de trouver une liqueur digne de ce nom dans les parages. Autant opter pour le plus simple.

- Une brune.

Il parle de bière, bien entendu. Mais la réponse semble faire mouche, et la fille étire ses babines largement avant d'opiner du chef. Lui ne sourit pas, se contentant d'observer la poche sur pattes de ses yeux de glace. Il était séreux. Et aucun signe dans sa posture ne laisse croire qu'il flirt avec cette femme. Pas alors qu'une autre se tient à sa table. Alaric possède un minimum de savoir vivre. Mais oui, il boira une brune ce soir. Que ce soit cette serveuse ou Korra. L’avenir seul en décidera.

- Hm, et vous ? Fait la fille en se détournant après une longue – trop longue – exploration de la silhouette du vampire, lui adressant un sourire tout aussi avenant.

Alaric se tourne lui aussi vers Korra, lippes closes et dos enfoncé dans le siège au cuir neuf. On lui a déjà fait remarquer que ses fixettes pouvaient être déstabilisantes. Mais, pour être honnête, il n'en a rien à foutre. Ses azures roulent dans leurs orbites, suivant le départ de la serveuse jusqu'au comptoir, avant de se poser à nouveau sur son invité improvisée. Toujours parfaitement immobile. Il pourrait lui demander si elle vient souvent dans ce genre d'endroit, mais c'est introduction gerbante pour flirter ouvertement avec une femme croisée et choisie au hasard. Technique absurde dont il ne fait jamais usage. Et il a bien d'autres choses en tête.

- Les combats, c'est une habitude ou bien … » Commence l'Originel, laissant sa lexie en suspens. Il attend la réponse, baissant le menton tout en l'observant.

Première étape : Savoir si la fille use de cette combine pour gagner sa vie, ou uniquement pour se défouler. S'il s'avère que sa première hypothèse est la bonne, alors cette femme a besoin d'argent.

Et les gens qui ont besoin d'argent sont bien plus ouverts et à l'écoute.

FICHE PAR SWAN.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://swanlive.livejournal.com/
avatar
InvitéInvité
MessageSujet: Re: Evil is going home - [ Korraric ]   Sam 15 Nov - 15:47


Evil is Going Home
Alaric G. Rousseau & Korra T. Kalgan

« Non. » qu'il rétorqua sans rien ajouter d'autre. Bon, tant pis. Enfin, elle s'en fout elle aussi. Mais comme elle avait eu l'impression qu'il voulait faire son petit effet et que ça avait été raté... Pourtant, non, en effet, il ne semblait pas du tout déçu. La jaugeait-il toujours ? Après le combat, après la scène des douches ? Est-ce qu'il compterait le nombre de verres qu'elle allait boire ensuite ? S'il lui semblait bien différent dans son costume bien taillé, dans le fond de son regard, la mutante voyait toujours le combattant, et l'homme sans pitié.
Korra attendit sagement la réponse de son compagnon de soirée. Elle se fichait bien de l'endroit où ils iraient. Elle avait quand même toujours quelques billets sur elle et perdre ne signifiait pas qu'elle ne gagnait pas d'argent. Ca dépendait des paris et des accords entre les bookmakers vis à vis des pourcentages. Elle gagnait moins, certes, parce qu'elle n'avait pas en plus la petite prime de victoire que l'établissement pouvait offrir, mais bon, elle repartait avec plus d'argent qu'en venant, et c'était le principal.
« C'est parfait  … répondit-il à sa question. Parfait, la mutante ne savait pas si c'était le cas, mais elle s'en contenterait, et lui aussi visiblement. Bien, allons-y. C'est moi qui offre. Et la brunette haussa un sourcil. Vraiment ? En quel honneur ? Elle ne pensait pas qu'il se sentait coupable de l'avoir battue. Ce ne devait pas être son genre.
C'est le costard qui te rend gentleman ou tu crois que je n'ai pas les moyens de me payer quelques bières ? » lança-t-elle cependant en lui emboitant le pas.

Ils entrèrent, sous le regard des autres clients qui finirent par se détourner et reprendre leurs conversations ou bien leurs consommations d'alcool. Bon, l'endroit était plutôt accueillant, et Korra ne regretta pas que ce fût le bar le plus proche de la salle de combat. Ce n'était pas, au moins, le truc complètement merdique et louche qu'on pouvait trouver ailleurs et où elle n'aurait pas pu aller aux toilettes sans être sur ses gardes. « Cette table du fond semble parfaite, tu ne crois pas ? demanda le grand brun-roux à côté d'elle et la mutante haussa les épaules.
Comme tu veux, ça m'est égal » rétorqua-t-elle en se dirigeant cependant vers la table pour s'assoir, évitant cependant de se laisser tomber sur la chaise sous peine de voir revenir les douleurs qu'elle parvenait à oublier pour le moment.
Korra tenta d'ailleurs de s'étirer un peu pour décrisper ses muscles et laissa une légère grimace se dessiner sur son visage avant de reprendre une position normale. Enfin, la serveuse vint leur demander ce qu'ils voulaient boire.
« Qu'est-ce que je vous sers ?
Une brune. La mutante haussa un sourcil. Elle était presque sûre qu'il l'avait fait exprès, malgré son air neutre. Et même si ce n'était pas le cas, la serveuse se poserait quand même forcément des questions. Pauvre chose. C'était ridicule d'être à ce point manipulée par ses hormones.
Hm, et vous ? demanda enfin la serveuse à la mutante. Malgré son sourire de commerciale, Korra n'arrive pas à éprouver de la compassion pour elle.
Vous savez que techniquement, on demande toujours aux femmes d'abord ? Oui, elle avait été serveuse par le passé, à plusieurs reprises avant de se lancer dans les combats, elle préférait prendre des coups dans une arène que se faire peloter par des mains grasses sous une table de bistrot. Une ambrée pour moi, avec un shooter aussi, le truc le plus fort que vous avez. » Eh, il fallait bien palier le manque d'anti-douleur.

Elle espéra que le service serait plus rapide que le fait que la fille fût un peu non-professionnelle. Ce n'était pas parce que « Icare » était habillé d'un costume bien taillé et qu'il était canon qu'il fallait oublier les règles de la restauration et ignorer complètement la fille en jean avec le t-shirt Pokémon... Même si elle avait cru que c'était une donzelle qu'il entretenait d'une manière ou d'une autre ou une prostituée au style étrange mais qui devait forcément plaire à un genre d'homme (tous les goûts sont dans la nature), elle aurait quand même du lui poser la question en premier.
Ce n'était pas que ça faisait une si grande différence que ça, mais non, franchement, si les serveuses se mettaient à travailler avec leurs hormones, qu'elles ne s'offusquent pas quand des gars allaient trop loin.

Finalement, Icare reprit la parole et Korra allait lui répondre quand on vint déposer leurs verres devant eux. «  Les combats, c'est une habitude ou bien … avait-il fait en laissant sa question en suspend.
Oui. Je fais ça plusieurs fois par semaine, quand mes blessures me le permettent. Elle vida le shooter d'une traite puis avala quelques longues gorgées de bière bien fraiche. Donner un faux nom, c'est une habitude ou bien … lui rendit-elle la politesse. Après tout, il était facile de deviner qu'un gars comme ça n'allait pas donner son vrai nom dans ce genre d'endroit. Surtout s'il avait un nom assez atypique pour être peu courant et donc vite reconnu et associé avec la personne qu'il ne voulait pas qu'on reconnaisse ici bas.    
Revenir en haut Aller en bas
avatar
✤ Messages : 4476
✤ Barge depuis : 13/08/2013
✤ Avatar : Tom Hiddleston
✤ Crédits : SWAN ( avatar ) + Disturbed ( Signature ) + TUMBLR ( gifs profil ) + Puscifer ( musique )


✤ Âge personnage : 3801 ans.
✤ Humeur : Consciencieux, mais agacé.
✤ Profession : Trafiquant d'organes ( Ne récupère plus que les corps des Raids. ) Et de poches de sang. Ariana Vander s'occupe de son réseau pendant la journée.
✤ Philosophie : Ne jamais remettre au lendemain ce qu'on peut faire aujourd'hui
✤ Localisation : Partout à Salem.
✤ Pouvoirs : Provoquer des illusions chez ses victimes. Plus ceux d'un Originel.

Relationship
→ citation:
relationships :
Alaric G. RousseauRousseau ; Elu connard de l'année
MessageSujet: Re: Evil is going home - [ Korraric ]   Dim 16 Nov - 21:01


ROCK ME, DARLING - KORRA&ALARIC
Suite de Rock me, Darling.

«  – C'est le costard qui te rend gentleman ou tu crois que je n'ai pas les moyens de me payer quelques bières ? 

- Ca dépend, qu'est-ce que tu préfères ? Demande le Français, ses babines s'étirant en coin alors qu'il lui jette un coup d’œil par-dessus son épaule large.  

Ils entrent à l'intérieur. Choisissent une table et attendent la serveuse qui, visiblement, jette aussitôt son dévolu sur le vampire. La pauvre fille. Classique. Il a comme une impression de déjà vu, d'ailleurs ... Dans un restaurant, un soir. Avec une brune d'un ... Autre genre.  Mais l'initiative est loin d'être au goût de la brune, qui le lui fait parfaitement comprendre.  

– Vous savez que techniquement, on demande toujours aux femmes d'abord ?

Le ton est loin d'être aussi amical que le sourire hypocrite de la poche sur pattes, qui s'efface mollement de sa bouille un peu trop maquillée tandis que Korra passe sa commande. Une ambrée pour moi, avec un shooter aussi, le truc le plus fort que vous avez.

Eh bien … Il en sourit presque. Presque. Le Gaulois passe un index sur ses lèvres, contemplant la scène avec délice. Il adore le chaos, plus encore, il adore observer les humains le faire exploser. Mais il n'y aura aucun débordement ce soir. Pas ici, du moins. La fille repart la queue entre les jambes, sûrement honteuse et agacée d'avoir perdu sur ce coup-là. Le laissant avec une femme au caractère pour le moins explosif. Alaric la détaille silencieusement, avisant sa drôle de tenu et son T-Shirt à l'effigie de … D'un drôle d'animal. Qu'est-ce que c'est que ça ? Le tissu est placardé d'une drôle de dénomination : Pokémon. ... Ca ne veut rien dire. Le monstre curieux penche la tête sur le côté, sourcils froncés. Avant de se redresser, observant son interlocutrice pour en venir aux choses sérieuses : Son statut financier. Avant d'être interrompu par la serveuse qui, cette fois, fait bien attention à ses priorités. En servant Korra en première.

La jeune femme semble attendre le départ de la serveuse, avant de répondre à sa question.

– Oui. Je fais ça plusieurs fois par semaine, quand mes blessures me le permettent.

Alaric se contente d'opiner du chef, avant de siroter sa bière tandis qu'elle, vide son shooter avant de s'attaquer à sa bière.

- Donner un faux nom, c'est une habitude ou bien …

Le grand brun passe son index à la base de son verre, avant de lever ses azures pâles vers la mutante. Sourire plus large, et dos droit.

- Bien joué … Personne n'a jamais osé douter ouvertement de mon identité … Ni même penser à le faire, ajoute l'Originel en fronçant les sourcils. La plupart des combattants de cette arène sont vraiment des imbéciles. C'est le costume, c'est ça ? Demande le grand brun en pointant son torse de ses grandes mains, avant de les laisser retomber sur la table.

Alaric attend un long moment, pesant le pour et le contre. Répondre et dire la vérité, ou laisser planer le mystère ? Non, c'est loin d'être dans ses intérêts.

- Bien … Alors reprenons depuis le début si tu veux bien.

L'éternel attend un moment, reprenant une longue gorgée de bière avant de se lécher les babines.

- Alaric Rousseau. C'est mon nom.

Le grand brun se redresse, posant son menton dans le creux de sa main avant de la pointer de l'index.

- Tu as plus d'un tour dans ton sac, toi …

Sa patte libre vient frotter le bas de sa mâchoire mal rasée, tandis qu'il ajoute.

- C'est … Intéressant. »

Son ton se fait plus rauque, tandis que sa mine elle, reste parfaitement neutre. Elle peut prendre sa dernière lexie comme elle l'entend. Il s'en fout. Tout ce qu'il désire, au final, c'est trouver un arrangement qui lui conviendra.

FICHE PAR SWAN.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://swanlive.livejournal.com/
avatar
InvitéInvité
MessageSujet: Re: Evil is going home - [ Korraric ]   Lun 17 Nov - 15:45


Evil is Going Home
Alaric G. Rousseau & Korra T. Kalgan

« Ca dépend, qu'est-ce que tu préfères ? Korra leva les yeux au ciel.
Si j'avais pas eu les moyens, je t'aurais pas proposé d'aller boire un verre. … Aller, avance donc, qu'on reste pas dehors ! » ajouta-t-elle ensuite en entrant à sa suite.

Ca commençait déjà mal. Une serveuse pas professionnelle. On aurait pu s'attendre à mieux à Brooklyn. Dans le Bronx, ma foi, ça aurait été la routine, les serveuses dans ce quartier-là n'étaient en général que des prostituées qui passaient le temps et gagnait un peu de fric sans avoir besoin d'écarter les cuisses ou d'ouvrir la bouche et se taire. C'était vrai, Korra n'était pas tendre avec ce genre de fille. Mais elle n'était tendre avec personne. Personne sauf elle, et encore, uniquement une fois rentrée chez elle pour ses soins pour pouvoir mieux se malmener le lendemain.
Elle était presque sûre qu'on cracherait dans son verre, mais qu'est-ce que ça changerait ?
La mutante soupira et tritura le morceau de carton qui servait de menu à des petits snacks pour accompagner les boissons. Comment une femme pouvait-elle se rabaisser à roucouler de la sorte auprès d'un gars. Ne pouvait-elle pas simplement se prendre elle-même en main au lieu d'attendre un prince charmant qui finirait par la battre ou par accumuler les bouteilles ? Bof, ce n'était pas son problème après tout.
Elle surprit « Icare » à la regarder, à la détailler et elle haussa les sourcils avant que ses lèvres ne s'étirent en un sourire en coin. « Tu n'en as pas assez vu sous la douche ou bien tu es en train de te dire que tu n'as pas attrapé ce Pokémon ?  » Non, elle ne pensait pas sérieusement qu'il soit du genre à jouer à ça, mais ce n'était pas le but de la question.

La serveuse revint et cette fois la servit en premier, comme il se devait. La pauvre fille n'avait même pas eu le réflexe de lui répondre « je garde le meilleur pour la fin » même si ça aurait été faux, au moins elle se serait rattrapée au lieu de fuir comme une pauvresse.
Korra répondit ensuite à la question du brun-roux et celui-ci hocha la tête en buvant tranquillement sa bière sombre.
Quand elle lui rendit la politesse, il leva ses yeux bleu-froid vers elle et un sourire se dessina sur ses lèvres fines. Apparemment elle avait touché juste. « Bien joué … Personne n'a jamais osé douter ouvertement de mon identité … Ni même penser à le faire, elle sourit un peu. Ce n'était pas parce qu'il lui avait foutu une branlée qu'elle avait peur de lui. Certes, elle n'était pas aussi forte, mais elle avait d'autres ressources. La plupart des combattants de cette arène sont vraiment des imbéciles. C'est le costume, c'est ça ?
Le costume, ta façon d'être après... J'sais pas, c'est un ensemble. » répondit-elle avec un haussement d'épaules après avoir bu quelques gorgées de bière.

« Bien … Alors reprenons depuis le début si tu veux bien. » fit-il finalement après un silence. Elle fronça les sourcils et se pencha un peu sur la table, l'observant de son regard bleu tout en buvant sa bière. Froide, un peu trop froide d'ailleurs.
Il prit son temps avant de continuer cependant, laisse sa curiosité s'intensifier avant de reprendre enfin. « Alaric Rousseau. C'est mon nom.  » … mmh. Ok. Le nom ne lui parla pas spécialement. Il était un peu spécial, c'était sûr, et elle comprenait pourquoi il ne le donnait pas quand il combattait. Il ne devait pas avoir beaucoup d'homonymes et si il menait une double vie, ce serait trop facile de le retrouver. « Je comprends pourquoi tu changes. C'est pas très courant comme nom. »
Puis finalement, il la pointa de l'index et elle pencha la tête sur le côté, qu'avait-il encore ? Elle n'eut pas à attendre très longtemps pour avoir une réponse. « Tu as plus d'un tour dans ton sac, toi … C'est … Intéressant. »
Korra fronça les sourcils. Qu'est-ce que ça voulait dire ça ? « Comment ça ? » La voix de l'homme a un peu changée et la mutante se demanda pour quelle raison. Est-ce qu'il avait des envies primaires qui lui venaient de ce qu'il avait dans le pantalon – il était plutôt bien équipé, en passant – ou bien autre chose ? Qu'est-ce qu'un gars comme lui pouvait bien vouloir d'elle ?
« Tu vas me proposer un truc, c'est ça ? C'est pour ça que tu as accepté de venir boire un coup ? … Je ne sais pas c'est quoi ton business, mais ça me convient, moi, de me battre. »     
Revenir en haut Aller en bas
avatar
✤ Messages : 4476
✤ Barge depuis : 13/08/2013
✤ Avatar : Tom Hiddleston
✤ Crédits : SWAN ( avatar ) + Disturbed ( Signature ) + TUMBLR ( gifs profil ) + Puscifer ( musique )


✤ Âge personnage : 3801 ans.
✤ Humeur : Consciencieux, mais agacé.
✤ Profession : Trafiquant d'organes ( Ne récupère plus que les corps des Raids. ) Et de poches de sang. Ariana Vander s'occupe de son réseau pendant la journée.
✤ Philosophie : Ne jamais remettre au lendemain ce qu'on peut faire aujourd'hui
✤ Localisation : Partout à Salem.
✤ Pouvoirs : Provoquer des illusions chez ses victimes. Plus ceux d'un Originel.

Relationship
→ citation:
relationships :
Alaric G. RousseauRousseau ; Elu connard de l'année
MessageSujet: Re: Evil is going home - [ Korraric ]   Mar 18 Nov - 18:47


ROCK ME, DARLING - KORRA&ALARIC
Suite de Rock me, Darling.

« - Tu n'en as pas assez vu sous la douche ou bien tu es en train de te dire que tu n'as pas attrapé ce Pokémon ?  

La réplique tire un haussement de sourcils impressionnant à Alaric, qui mime légèrement la réflexion avant de lâcher d'un ton caustique :

- Ca dépend. C'est le nom que tu donnes à tes deux copains ?Quand tu veux. Fait Alaric en désignant sa poitrine de l'index sans aucune pudeur. Après la scène de tabassage dénudé dans les vestiaires, ils ne sont plus vraiment à ça près. Sinon, je ne comprends pas spécialement cette référence, navré. Je déteste la télévision.

Alaric n'est pas un très grand plaisantin, mais il fait une exception. Tant pis si elle trouve ça de mauvais goût, tant mieux si ça l'amuse. L'originel passe rapidement à ce qui l'intéresse. Allant même jusqu'à révéler son véritable sobriquet.

Je comprends pourquoi tu changes. C'est pas très courant comme nom. 

En effet, et la fille semble aussi comprendre qu'il est un type plus que louche. Du moins aux yeux des autres. Tout le monde n'a pas la même notion du bien et du mal. Il est un honnête trafiquant, vraiment. Il doit ces suppositions à sa petite démonstration dans les douches, sûrement. La pudeur n'était pas de mise, et sa bestialité monstrueuse face à la petite ordure a pu lui mettre la puce à l'oreille. Elle semble de ceux qui résonnent vite. Un autre élément qu'il apprécie fortement. Et justement, l'Originel aime s'entourer parfois de personnels moins imbéciles que certains larbins. Ceux qui font le sale boulot et l'accompagnent à certains trafiques n'ont pas besoin de savoir user de leurs méninges. Mais de pointer une arme et savoir viser. Bien qu'il n'en est pas besoin pour se défendre, Alaric déteste l'idée qu'on puisse découvrir sa véritable nature. C'est déjà arrivé une fois. Et maintenant, il doit supporter une petite sorcière rousse imbuvable et tête en l'air.

Comment ça ? S'étonne ensuite Korra, l'air méfiant, tandis qu'Alaric laisse entendre qu'il la trouve plus que débrouillarde. Tu vas me proposer un truc, c'est ça ? C'est pour ça que tu as accepté de venir boire un coup ? … Je ne sais pas c'est quoi ton business, mais ça me convient, moi, de me battre. 

L'imperceptible mimique au coin de ses babines marque un nouveau sourire à peine visible. Comme toujours. Le français opine lentement du chef, allant enfoncer son dos contre le siège tout en passant un index sur sa lèvre inférieure.

- Et si je te dis que c'est que nous voulons tous les deux ?… Lâche Alaric.

La bestiole marque une nouvelle pause, scrutant longuement Korra.

- Imagine un instant … Continuer tes combats, en gardant l'anonymat. Quelque chose de soft … Sans jamais aller au bout de tes capacités. Histoire de continuer à t'amuser un peu. Mais dehors, ce que tu pourrais faire pour moi …

Alaric avale une nouvelle gorgée de sa bière.

- Pour nous, qu'il souligne sans la lâcher des yeux. Dehors, tu pourrais exécuter sans t'imposer autant de limites. Bien-sûr, ce sera rentable, très rentable.

Alaric glisse sa main le long de sa hanche, plongeant ses doigts dans sa poche et extirpant une minuscule carte frappée d'une série de chiffres. Index et majeur plaqués contre la tablette de papier pour la laisser glisser vers elle.

- Garde ça au chaud et fais ce numéro, ou brûle-le. Et oublie-moi.

Le grand brun roux croise les bras, attendant sagement.

- Garde-là et ne me réponds pas maintenant. Termine l'Originel.

Après tout, elle n'est pas encore son employée. Elle ne le sera peut-être jamais.

- Et toi, pourquoi tu voulais boire ce verre avec moi ? » Demande Alaric, changeant volontairement de sujet. Il l'a dit, il ne veut plus en parler ici.

FICHE PAR SWAN.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://swanlive.livejournal.com/
avatar
InvitéInvité
MessageSujet: Re: Evil is going home - [ Korraric ]   Lun 24 Nov - 14:36



Evil Is Going Home
ALARIC G. ROUSSEAU & KORRA T. KALGAN


«  Ca dépend. C'est le nom que tu donnes à tes deux copains ? Quand tu veux. Répondit l'homme en la désignant du doigt. Ses seins, en fait, plus précisément. Sinon, je ne comprends pas spécialement cette référence, navré. Je déteste la télévision. » et elle laissa échapper un petit rire. Pas franchement amusée, mais un peu. Comme on l'était souvent par les blagues tellement peu drôles qu'elles le devenaient par la force des choses. Puis Korra haussa les épaules. S'il était séduisant, elle n'était pas spécialement attirée sexuellement par lui. Elle ne le repousserait certes pas s'il venait à la tripoter d'une manière agréable, mais elle n'allait pas non plus le chercher. Ce n'était pas son genre et elle n'avait pas l'intention de faire une exception. À choisir, elle préférerait se battre à nouveau avec lui. Etrange, mais c'était comme ça avec elle. La mutante trouvait son plaisir dans le combat et dans la tactique. Pas spécialement dans le sexe... sauf si c'était l'un qui engageait l'autre par la suite. Une chose qui n'arriverait jamais dans une arène. Si Korra n'était nullement pudique, elle n'était pas non plus prête à rendre publics ses ébats sexuels. Surtout que les réactions des spectateurs risquaient de dégénérer grandement, sans parler du fait qu'elle pourrait se faire virer définitivement d'un club de combat pour ça. Et elle ne le souhaitait pas.

La conversation s'orienta sur autre chose bien rapidement et, en réalité, Korra n'était pas sûre que ça lui plaisait d'avantage. Il semblait attendre quelque chose d'elle. Quelque chose qu'elle était peut-être encore moins prête à lui donner que ses deux « Pokémons ». Le gars était louche, puissant, certes, mais louche tout de même. La mutante se battait bien en risquant son intégrité physique dans ces clubs et également dans l'illégalité, mais elle savait où se trouvaient les limites. Les siennes, celles de ce qu'elle faisait et celles de l'endroit. Les règles et les enjeux. Ce type semblait jouer dans une cour tout à fait différente.
Alaric se redressa et s'appuya contre le dossier de son siège en la regardant. Il prenait son temps pour répondre aux interrogations de la mutante et ce n'était pas vraiment pour plaire à celle-ci. «  Et si je te dis que c'est que nous voulons tous les deux ?… Elle fronça un peu plus les sourcils alors qu'il enchainait. Imagine un instant … Continuer tes combats, en gardant l'anonymat. Quelque chose de soft … Sans jamais aller au bout de tes capacités. Histoire de continuer à t'amuser un peu. Mais dehors, ce que tu pourrais faire pour moi … » Ca voulait dire quoi ça ? Korra but plusieurs gorgées de bière tout en réfléchissant. Continuer les combats et travailler aussi pour lui ?
« Aller au bout de ses capacités », ça aussi, ça l'intriguait. Qu'en savait-il ? Elle ne s'était pas ménagée avec lui et s'il l'avait croisée dans un club qui autorisait les pouvoirs, elle ne se serait pas gênée pour utiliser sa maitrise de la roche.
«  Pour nous. Dehors, tu pourrais exécuter sans t'imposer autant de limites. Bien-sûr, ce sera rentable, très rentable. » le côté gauche du visage de la mutante tiqua à l'écoute du mot « exécuter » qu'entendait-il par là ? S'il voulait qu'elle tuât pour lui, il pouvait aller se faire brosser. Elle n'avait jamais réellement tué quelqu'un. Il y avait eu ce loup-garou qui s'était loupé en voulant sauter au dessus du vide à sa poursuite, il y avait eu quelques gars qu'elle avait salement amochés et qui avaient peut-être fini par pousser leur dernier soupir à l'hôpital... et plus rares encore, ceux qui étaient morts devant elle. Un coup trop fort, ou une chute au mauvais endroit... Korra n'avait jamais tué volontairement quelqu'un, en étant en pleine possession de ses moyens. Ce n'était pas nécessaire. Presque jamais.

Sa main sur la table, glissant vers elle un petit rectangle de papier cartonné attira de nouveau son attention. « Garde ça au chaud et fais ce numéro, ou brûle-le. Et oublie-moi. fit-il tandis qu'elle attrapait la carte pour l'observer. Qui était-il donc ? Garde-là et ne me réponds pas maintenant. » ajouta-t-il ensuite et elle glissa la carte dans sa poche, les sourcils toujours froncés. « Je ne tue pas les gens » fit-elle en le fixant. Il pouvait prendre ça comme il le voulait. Souligner que ce n'était pas ce qu'il avait voulu dire ou bien tenter de la convaincre autrement que ce n'était pas si difficile de prendre une vie et de ne plus y penser ensuite... Ou bien ignorer tout simplement son intervention. Elle ne se battait pas pour tuer. La mutante se battait pour s'amuser, pour prendre son pied, pour s'améliorer, rencontrer des gens, se défendre ou parce qu'elle devait exprimer sa colère ou sa frustration. Elle ne se battait jamais dans le but de tuer quelqu'un. Et si elle ne le faisait pas pour elle-même, elle ne le ferait pas pour un autre.

Puis il changea à nouveau de conversation, revenant sur tout autre chose : « Et toi, pourquoi tu voulais boire ce verre avec moi ?
Parce que tu m'as aidée dans les douches et parce que j'aime bien aller boire un verre après un combat. Si tu m'avais dit non, je serais venue quand même. fit-elle en haussant les épaules et en buvant quelques longues gorgées de bière. En plus, tu semblais assez sortable pour que je ne le regrette pas après quelques verres... et tu ne pues pas le chien mouillé en sortant de la douche. »
Si elle avait deviné qu'il était aussi un être surnaturel, elle hésitait toujours un peu sur sa nature... Les sorciers avaient plus tendance à avoir un pouvoir en lien avec les éléments, elle s'était dit qu'il ne devait pas en être un. Il lui restait le mutant, le lycan et le vampire... Un intuition lui soufflait qu'il n'était pas comme elle, alors elle n'avait plus qu'une chance sur deux de se retrouver face à face avec un suceur de sang ou bien avec une bestiole qu'elle détestait.




FICHE PAR SWAN. IMAGE TUMBLR.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
✤ Messages : 4476
✤ Barge depuis : 13/08/2013
✤ Avatar : Tom Hiddleston
✤ Crédits : SWAN ( avatar ) + Disturbed ( Signature ) + TUMBLR ( gifs profil ) + Puscifer ( musique )


✤ Âge personnage : 3801 ans.
✤ Humeur : Consciencieux, mais agacé.
✤ Profession : Trafiquant d'organes ( Ne récupère plus que les corps des Raids. ) Et de poches de sang. Ariana Vander s'occupe de son réseau pendant la journée.
✤ Philosophie : Ne jamais remettre au lendemain ce qu'on peut faire aujourd'hui
✤ Localisation : Partout à Salem.
✤ Pouvoirs : Provoquer des illusions chez ses victimes. Plus ceux d'un Originel.

Relationship
→ citation:
relationships :
Alaric G. RousseauRousseau ; Elu connard de l'année
MessageSujet: Re: Evil is going home - [ Korraric ]   Mer 4 Fév - 23:26


ROCK ME, DARLING - KORRA&ALARIC
Suite de Rock me, Darling.

« - Je ne tue pas les gens, qu'elle affirme.

La remarque tire un mimique au coin des lippes du monstre. Bien-sûr qu'elle ne tue pas. Il l'a vue à l’œuvre. L'ordure serait mort par ses petites mains dans le cas inverse, à l'heure qu'il est. Mais qu'importe son sort, déjà, la raclure doit être dans ses locaux, prêt à pourrir et à hurler de douleur sous ses futurs coups. Sa mimique s'élargit à peine, tandis que ses prunelles opales avisent la liqueur de son verre. L'éclat doré brille sous les lumières artificielles, offrant au vampire une moue plus diaphane encore. Les questions se bousculent, et le vampire y va en douceur. De manière méthodique. S'il n'est pas adepte des relations sociales, il sait pourtant s'y prendre. S'il est un monstre qui préfère se tapir dans l'ombre, il n'en reste pas moins un être aux siècles innombrables avec un certain acquis des mœurs et coutumes. Contrairement à certaines générations … Et ses prunelles se tournent vers la serveuse à cette pensée, tandis que la brune aux prunelles sublimes et captivantes répond à sa question.

- Parce que tu m'as aidée dans les douches et parce que j'aime bien aller boire un verre après un combat. Si tu m'avais dit non, je serais venue quand même. Qu'elle rétorque simplement, ses épaules se contractant de haut en bas. Il aime bien cette réponse. En plus, tu semblais assez sortable pour que je ne le regrette pas après quelques verres... et tu ne pues pas le chien mouillé en sortant de la douche.

Un nouveau sourire, un peu plus perceptible cette fois, se dessine au coin de ses lippes, dévoilant ses dents blanches. La familiarité dont elle fait preuve l'amuse. Si seulement elle savait les années qui pèsent déjà sur ses épaules, changerait-elle de comportement ? Certains le font.

- Je n'ai rien d'un clébard. Assure-t-il, une pointe de mépris dans sa voix rauque. Son accent Français sortant un peu sous la lexie.

Lentement, ses doigts de pianistes glissent jusqu'au verre, puis jusqu'à ses lèvres fines, la liqueur faisant remuer sa pomme d'Adam sur son cou serti de veines marquées. Le clapotis du verre contre le bois résonne lorsqu'il le repose, et Alaric lève à nouveau ses prunelles vers elle.

- Tu es pour le moins … Singulière. Jeune et fougueuse ... Déterminée. Efficace. Songe à mon offre. Qu'il lâche d'un ton trop neutre, pour être correctement analysé. Difficile de savoir s'il s'agit d'un compliment ou d'une critique négative. Et il s'en moque autant qu'elle doit porter peu de considérations à ce qu'il peut bien penser d'elle.

S'il n'est pas apte à développer de l’affection ou de l'attachement, il peut néanmoins développer un certain intérêt. A sa manière bien à lui. Une … Légère fixette malsaine, pour des buts plus ou moins discutables. Comme avoir les mains de cette fille pour prodiguer ses coups, pour porter ses messages funestes. Ca, oui, il adorerait. Peut-être même la pervertir, lui donner goût aux actes plus sanglants, plus définitifs. Il l'a déjà fait, et le sale monstre adore. Foutre une âme en l'air, la souiller et la pousser jusqu'au fond du gouffre. Détruire. Il est le messager du diable, le démon sur votre épaule, à vous murmurer les pires préceptes et les pires insanités qui soient. L'indifférence marque ses traits angéliques. Ce piège qu'il est, lui, à l'apparence si rassurante lorsqu'il n'exprime pas son pire faciès démoniaque.

Un monstre au visage de saint.

Un léger sourire plus serein embellie sa bouille à la crinière brune/rousse, et ses iris luisent d'une lueur malicieuse.

- J'ai à faire … Mais, on se reverra, Korra. Assure Alaric, plaçant le bout de ses doigts sur le bois pour redresser sa longue carcasse froide. Son verre est vide, il a dit ce qu'il avait à dire. Ils n'ont pas pour projet de finir à l'horizontal. Il n'a plus rien à faire ici. A bientôt. »

Sa patte droite plisse sa veste impeccable, et c'est les épaules larges et droites qu'il quitte les lieux sans un regard pour quiconque.

Telle une ombre qui se glisse parmi l'obscurité.
Tel un souvenir impossible à oublier.

FICHE PAR SWAN.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://swanlive.livejournal.com/
avatar
InvitéInvité
MessageSujet: Re: Evil is going home - [ Korraric ]   Jeu 5 Fév - 15:30


Evil is going home
« Alaric G. Rousseau & Korra T. Kalgan »


Quoi ? Pourquoi il se marre ? Korra fronça un peu les sourcils. Pourquoi avait-il cette mimique en coin alors qu'elle lui affirmait ne pas tuer les gens ? Certes, le type des douches pouvait bien risquer de passer l'arme à gauche à cause de ses blessures, mais, à proprement parler, elle ne mettait pas à mort les gens.
Même les connards.
Seuls les lycans avaient le droit à ce genre de traitement, le jour où elle parviendrait à l'administrer.
Elle repoussa plus loin ces pensées sombres et se demanda ce qu'un type comme lui pouvait bien faire d'une meuf comme elle. Visiblement, il pouvait très bien mener ses combats tout seul ou bien disposait de nombre de personnes pour le faire à sa place. Avec ou sans elle, ça ne ferait probablement pas de différence.
Il ignora – hors des faibles mouvements de son visage – totalement sa remarque. Bien, il avait dit de ne pas donner de réponse et qu'il attendrait plus tard. Plus tard quand ? Jamais qu'elle songea. Elle gagnait ce qu'il lui fallait pour vivre, c'était suffisant. Si New-York la tentait souvent en vendant ou en promouvant des choses inutiles qu'elle ne pouvait pas se payer, elle s'efforçait de ne pas succomber à la tentation. Elle avait vécu avec moins que ce qu'elle avait aujourd'hui après la mort de ses parents et c'était bien suffisant. Il n'y avait qu'un seul problème dans toute cette histoire : si jamais il lui arrivait d'avoir besoin de soins hospitaliers, elle ne pourrait jamais se les offrir. Elle regarda le numéro de téléphone. Est-ce qu'il proposait une mutuelle ? Korra secoua la tête mentalement et but une longue gorgée de sa bière.

Elle répondit à sa question et il sourit de manière plus visible. Il semblait s'amuser à parler avec elle. La mutante n'avait pas l'habitude d'être une source d'amusement, elle pinça les lèvres et replongea son nez dans son verre. Il lui avait foutu une assez bonne raclée pour qu'elle évite de chercher la merde pour un demi-sourire, qui plus était dans un contexte qui n'avait plus rien de « réglementé » autant que pouvait l'être un club illégal, bien sûr. Alaric n'était pas humain, et s'il commençait à lui taper dessus avec la force réelle qu'il avait, elle finirait vraiment par avoir besoin d'une mutuelle.
«  Je n'ai rien d'un clébard » lâcha-t-il en réponse, faisant relever un peu les yeux la mutante et se hausser ses sourcils. Le mépris contenu dans sa voix avait ramené un accent à la surface. Un accent qu'elle ne connaissait pas (même si les québécois parlent un français, l'accent n'est pas du tout le même après tout).
Korra l'observa boire sa bière longuement avant qu'il ne reprenne la parole, son verre vide. « Tu es pour le moins … Singulière. Jeune et fougueuse ... Déterminée. Efficace. Songe à mon offre. » Cette fois-ci, elle fronça les sourcils. Son ton était neutre, complètement neutre et elle aurait donné un coup de boule à n'importe quel type qui lui aurait donné du « jeune et fougueuse » dans un autre contexte. Qu'est-ce que ce type pouvait bien lui vouloir ? Elle ne se battait pas pour trouver un job. Se battre était son job. Au pire, il pourrait toujours l'engager pour combattre dans les clubs, si ça lui chantait, et gagner une partie des paris. Mais la mutante était presque sûre qu'il n'avait aucunement besoin de cet argent.
Korra observa son regard changer légèrement et se demanda avec un pointe d'inquiétude ce qui pouvait bien se dérouler dans sa caboche. Ce gars n'était pas net du tout. Mais qui l'était ici ? Elle était presque, peut-être, le seul être de New-York à ne pas jouer de faux semblant. Puis il sourit et la malice imprégna son visage séduisant.

« J'ai à faire … Mais, on se reverra, Korra. A bientôt » fit-il en se levant et sans lui laisser le temps de répondre. La jeune femme le suivit du regard jusqu'à ce qu'il passât la porte puis baissa les yeux sur son verre pour finir sa bière avant de lever une main pour en demander une nouvelle.
Elle ne buvait jamais qu'une seule bière après un soir de combat.



Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Evil is going home - [ Korraric ]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Evil is going home - [ Korraric ]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Besoin d'avis sur schema pour mes futurs evil sunz
» liste armée evil sunz pour tournoi 2000pts
» [Galeries]gros MEK Evil Sunz news
» Ma petite WAAAGH Evil Sunz
» liste d'armée evil sunz

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
You ain't born typical :: CORBEILLE :: Children Of cain :: Corbeille RPG-