FERMETURE DU FORUM ► Pour en savoir plus c'est ICI

Partagez | 
 

 Eyes Wide Shut ◊ Axeline&Ezra

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
✤ Printemps : 26
✤ Messages : 1626
✤ Barge depuis : 24/10/2014
✤ Avatar : James Frain
✤ Crédits : Azra (avatar) + Ryn (sign) + Tumblr (gifs)
✤ Âge personnage : 47 ans
✤ Humeur : Impatient
✤ Profession : Gérant de l'Electric Sheep et trafic de drogue
✤ Philosophie : I make worms turn into butterflies
✤ Pouvoirs : Mémoire photographique

Relationship
→ citation:
relationships :
Samaël J. BlackthornTiti ; T'as pas vu mon gros minet ?
MessageSujet: Eyes Wide Shut ◊ Axeline&Ezra   Jeu 5 Fév - 17:50


Eyes Wide Shut
« Axeline M. Timmerson & Ezra K. Galloway »

La nuit. C’était le domaine de prédilection d’Axeline. Même depuis l’arrivée de toutes ces nouvelles créatures dans sa ville. Celles qui hantaient les ombres et les ténèbres bien plus que les sorcières auxquelles elle était habituée. Mais à vrai dire, la jeune femme s’en fichait un peu. Elle aimait la nuit. Elle aimait cette couverture sombre qui recouvrait tout, la lune, argentée qui nappait le paysage de ses nuances métalliques. Elle aimait le ballet des lucioles dans les marais, les hululements des chouettes et autres rapaces nocturnes, mais aussi la tranquillité feinte des rues de Salem alors que le soleil se couchait. Pourtant, cette fois-ci, elle n’avait pas chargé un lourd ouvrage dans son sac à dos et s’était encore moins dirigée vers le bar où elle était habituée, celui où elle voyait tous ses amis motards et routiers qui la considéraient tous comme une petite sœur et ne supporteraient jamais qu’on lui fasse du mal… Elle faisait partie des leurs, malgré son petit gabarit. Sa grande gueule et ses blagues à deux balles lui avaient fait gagner tous les honneurs auprès de ces grosses brutes qui étaient devenus pour elle une seconde famille bien avant que ses parents ne meurent. Mais pas cette nuit, non. Elle n’avait pas envie. Comme de plus en plus souvent depuis qu’elle avait apposé sa griffe sur le contrat avec l’Originel, certainement le plus puissant d’entre tous, Axeline avait une folle envie, une soif terrible de changement. Alors elle bousculait ses habitudes, ses sentiers bien tracés.

Ce soir là, la jeune femme avait revêtu une petite robe noire peut-être un brin trop court pour les standards de sa défunte mère mais tout à fait acceptable pour la société actuelle. Loin d’enfiler des collants ou des résilles, Axeline s’était contentée de hautes chaussettes lui arrivant juste au dessus du genou, d’une teinte ébène ponctuée de zébrures rappelant des éclairs tourmentés et acérés. Elle avait décidé de laisser ses longs cheveux s’écouler dans son dos, profitant de leurs caresses qui la faisaient frissonner contre son dos nu, largement échancré par la coupe de sa robe légère. Une taille haute et un jupon qui frottait contre ses cuisses, se glissant parfois entre elles et des manches qui s’arrêtaient à la moitié de ses bras. Elle était des plus ravissantes, un brin provocante, mais Axeline ne sortait pas dans un couvent non plus. Elle avait ourlé ses yeux de noir et d’un fard doré, ses lèvres d’un carmin profond, rendant sa carnation encore plus pâle qu’à l’accoutumée. Jaugeant son reflet dans le miroir, la guide touristique avait décidé que le résultat lui vaudrait très certainement plusieurs regards appuyés et envieux et décida qu’il ferait très amplement l’affaire. Avec un sourire taquin aux lèvres pour son double en deux dimensions, elle avait quitté sa chambre, ses escarpins d’une hauteur vertigineuse en main pour éviter de dévaler les escaliers sur les fesses. Les bleus partout, c’était tout de suite diablement moins sexy, sauf peut-être pour ceux qui étaient portés sur le sadomasochisme… et ce n’était pas son cas. Enfin, normalement. Elle ne savait pas en vérité, pour ne pas être encore arrivée à ce stade.

Car la séduction, le jeu, les roucoulades, caresses et baisers, ça la connaissait, la petite brune… mais le reste, tout demeurait un mystère à ses yeux. Ça n’avait aucun rapport avec la religion, bien que sa mère s’était acharnée à lui apprendre… mais simplement, elle n’avait pas encore découvert la bonne occasion, ou la bonne personne. Trottinant sur ses talons plus que hauts, Axeline rejoignit le centre de Salem sans se casser la figure, un exploit ! Après avoir montré sa carte d’identité et avoir fait un rapide tour sur elle-même pour montrer au videur qu’elle était en tenue réglementaire, la belle s’engouffra dans la boîte de nuit, sous les cris réprobateurs des autres qu’elle avait doublé. Car si Axeline connaissait tous les coins et recoins de la ville, nombres étaient ceux qui la connaissaient également… et qui lui donnaient des entrées privilégiées. La musique tomba rapidement dans ses oreilles, fortes mais tellement langoureuses qu’elle pénétrait par tous les pores de la peau plutôt que par les oreilles et vous faisait frémir de la tête aux pieds. Axeline poussa un long soupir de satisfaction alors qu’elle se débarrassait de son manteau et de son sac au vestiaire avant de se diriger vers la piste de danse. Le club était bondé. Sous les lumières tamisées parfois déchirées par un flash répété, des dizaines de danseurs se frottaient les uns contre les autres au rythme lascif de la musique.

Axeline avança encore, jusqu’à se couler entre eux pour rejoindre le centre de la piste, vers l’estrade où la chanteuse et son groupe menaient la danse. La jeune femme sentit des corps se presser contre le sien, ondulant dans son dos. Elle sentit les courbes d’une femme effleurer les siennes avant d’être remplacées par celles plus dures d’un homme. Libérée par les pulsations de la musique, elle laissa ses mains glisser contre les silhouettes qui passaient à proximité d’elle, mais la musique changea subitement, le morceau précédent s’arrêta. C’était autre chose, un autre groupe. Une musique qui invitait au même genre de danse mais quelque chose de plus… électrique. Elle sentit des doigts descendre le long de son dos, l’effleurant jusqu’à la chute de ses reins. Elle se retourna d’un mouvement leste, remerciant la proximité des corps qui l’empêchait de perdre l’équilibre et de tomber de la hauteur vertigineuse de ses escarpins. Elle décocha un sourire resplendissant au jeune homme qui l’avait invitée d’une caresse et vint se blottir contre lui pour remuer contre son corps déjà bien excité d’après ce qu’elle pouvait en juger. Axeline n’avait rien contre ça. Franchement, c’était normal dans ce genre d’établissement… plus encore alors que la voix du chanteur entonnait sans cesse turn me on… turn me on… sur un ton sourd et épais, langoureux de désir. Elle sentit les doigts un peu calleux du danseur se couler contre sa mâchoire pour se perdre sur sa nuque, enroulant ses mèches de cheveux autour de ses poings pour la forcer à lever la tête vers lui. Ce n’était pas bien désagréable au premier abord, mais que sa prise se resserra un peu plus, accompagnée par un bras autour de ses hanches menues, comme s’il voulait la garder pour lui tout seul, la soulever pour lui dévorer les lèvres, Axeline n’était plus tout à fait d’accord. Encore moins quand l’extrémité de ses doigts voulait se glisser sous la limite du tissu de sa robe.

Axeline se dressa alors sur la pointe des pieds, sans se départir de son sourire, comme si elle rentrait dans son jeu et voulait lui donner un baiser. Les mains posées à plat sur son torse, elle se hissa contre lui, frottant son corps contre le sien, mais à la dernière minute, elle se glissa en arrière, profitant d’une faiblesse dans sa prise. L’autre lui saisit le poignet trop fort mais Axeline attrapa l’un des autres danseurs qui se trouvaient là, par le col, et attira son visage vers le sien pour lui rouler un patin d’enfer, coulant autant qu’elle le pouvait son corps contre le sien. Elle lança ensuite un regard plein de défi et courroucé à celui qui avait voulu être trop entreprenant. C’était elle qui décidait des règles du jeu, pas les autres. Point barre. Elle glissa sa langue contre ses lèvres avant de les mordiller, dévorant des yeux le pauvre type qu’elle venait d’embrasser goulûment comme s’il lui appartenait tout entier. Puis elle adressa un autre battement de paupières au malotru qui avait cru judicieux de la forcer. Ce n’est pas comme ça que l’on joue voyons. Ça ne déplait pas mon ami ici présent de partager… mais jusqu’à un certain point. Elle arriva finalement à dégager son poignet, bien qu’elle écoperait sûrement d’un joli bleu sur sa peau pâle en résultat, et glissa ses mains le long du torse de celui qu’elle avait embrassé, descendant jusqu’à ses hanches, jouant le jeu encore un peu plus, espérant qu’il s’y prenne aussi, ce sauveur malgré lui.



_________________
we are the heroes of our time
but we are dancing with the demons in our minds
Revenir en haut Aller en bas
http://www.wattpad.com/story/21250790-athnuachan
avatar
InvitéInvité
MessageSujet: Re: Eyes Wide Shut ◊ Axeline&Ezra   Jeu 12 Fév - 13:44




Eyes wide shut


Ezra Δ Axeline


« Les circonstances que nous rencontrons n’ont pas autant d’importance que l’attitude que nous prenons pour y faire face. Cette attitude fera la différence entre le succès et l’échec »


Ce serait certainement une nuit de débauche, et cela ne dérangeait absolument pas l'originel. Il avait pris l'habitude de sortir plus souvent la nuit que le jour, comme la véritable créature des ténèbres qu'il était. Et puis, il préférait la Salem nocturne, celle où des êtres dépassant l'imagination de pauvres mortels régnaient, tapis dans l'ombre. Même lorsqu'il avait été humain, il avait toujours préféré la nuit. Ce voile obscur qui peut abriter les actes les plus abominables, qui inspire la crainte à qui sait ce qui s'y cache. Cette nuit-là, il ne prévoyait pas d'incarner la mort en privant un être de sa misérable vie. Non, il allait dans une boîte de nuit. Généralement, les gens n'arriveraient pas à imaginer un vampire qui possède trois milles années à son actif dans ce genre d'endroit. Pourtant, Ezra était loin d'être un vieux croulant, plongé H24 dans des grimoires poussiéreux et qui ont pour seul but de passer leur journée à parler politique. Il n'aimait pas rester inactif. Il était irresponsable, et cela lui convenait parfaitement. Il avait rarement obtenu ce qu'il désirait en parlementant. Il était plus dans le genre ... direct.

Ezra était sorti de sa demeure une heure plus tôt, vêtu d'un pantalon noir et d'un tee-shirt tout aussi noir. Il avait décidé de faire dans la simplicité, de toute manière, ce n'est sûrement pas la couleur de ses fringues qui allaient attirer de jolies demoiselles. Bien que le noir reflète parfaitement son caractère, et tranchait avec sa peau pâle. Il savait que, souvent, les autres étaient attirés par ce qui émanait de lui. Enfin, ils avaient plus peur qu'autre chose devant l'aura ténébreuse qu'il dégageait, mais cela plaisait aux audacieuses. Il savait qu'ainsi, il faisait le portrait craché du mauvais garçon. Un air arrogant et sombre collé au visage, des cheveux ébouriffés, une démarche assurée. C'était bien évidemment, le but. Il avait souvent réussi à mettre dans son lit plusieurs jeunes filles qui étaient inévitablement attirées par ce côté sombre. D'un côté, il comprenait cette attraction. Lui-même était attiré par le danger, bien qu'en ce monde, il ne se connaissait pas de prédateur.

Après avoir atteint le centre de Salem, Ezra ne rencontra pas de problème pour entrer dans la boite de nuit. La proximité des corps réveillait ses instincts primaires, et c'était l'occasion de leur donner libre cours. La musique était forte, et emplissait ses oreilles, telle qu'il n'aurait pas pu deviner si un danger était tout près. Son corps se frottait à ceux des autres, hommes ou femmes, ses mains caressaient les courbes de personnes qui passaient près de lui, qui l'effleuraient. Cet endroit suintait du désir de chacun, et ce n'était pas pour déplaire à l'originel, qui appréciait se retrouver dans un univers totalement différent. Il dansait encore lorsqu'il sentit une main l'attraper par le col, pour sentir un corps féminin contre le sien, et des lèvres contre les siennes. Ce n'était pas une expérience déplaisante, et il ne comptait plus le nombre de femmes - et d'hommes - qu'il avait embrassé depuis le début de cette soirée. Lorsque la brunette qui l'avait pris par surprise se mordilla les lèvres d'un air sexy, il eut un sourire carnassier. Pourtant, quelque chose le gênait. Il ne parvenait pas à définir quoi. Il avait remarqué l'autre homme derrière elle, qui semblait abasourdi par ce qui venait d'arriver, et devina qu'il était l'un de ceux un peu trop collants qu'on peut trouver dans cette boîte. Finalement, il sentit ses mains contre son torse, qui descendirent le long de son torse. Elle semblait être de celles qui étaient joueuses, et cela lui plaisait bien. Il se prit donc à son jeu et dansa avec elle, leurs courbes s'épousant parfaitement, et il explora lui aussi son corps, sans pour autant être trop entrepreneur. Il n'arrivait toujours pas à mettre la main sur ce qui n'allait pas. « J'espère bien avoir une récompense pour t'avoir débarrassée de cet abruti » Il avait dit cela d'un air malicieux. Cependant, il avait parlé assez fort pour que l'autre l'entende, et décide de l'attraper par le col devant cet affront - rien à voir avec la prise de la jolie demoiselle -. Il lui hurla des insanités, mais l'air narquois d'Ezra était pire que n'importe quelle réponse, et cela ne pouvait qu'augmenter sa colère, alors il le frappa au visage, et l'originel tomba à terre. Il se releva assez vite, mais pas assez pour comprendre. Il aurait dû pouvoir éviter, sa rapidité de vampire semblait s'être volatilisée. Qu'est-ce qui n'allait pas ? Il essuya le sang qui coulait de sa lèvre fendue sous le choc et regarda son agresseur d'un air plus sombre que jamais. Cet imbécile venait de le défier mais il avait vite compris que c'était une erreur car, lorsqu'il plongea son regard dans celui d'Ezra, il comprit que s'il restait, un sort pire que la mort l'attendait. C'était rare que quelqu'un réussisse à le mettre à terre, et le fait que ce soit cet imbécile qui y arrive le mettait hors de lui. Il aurait voulu lui arracher les yeux immédiatement mais il s'enfuit sans demander son reste, et le vampire se tourna vers la brunette. Tout avait commencé depuis qu'elle l'avait attrapé. Qui était-elle ? Il était certain qu'elle était la cause. Il l'attrapa brutalement par le bras, et l'entraîna dans les vestiaires. «Je te conseille de rapidement me dire qui tu es et comment tu as fait ça sinon, la durée de ta vie risque d'être plus courte que prévue. » Si elle se décidait à se rebeller et à faire la farouche, ça risquait de très mal se passer. Ce n'était pas un conseil, mais un ordre. Si elle ne lui disait pas ce qu'il voulait savoir, il la tuerait. Il la tuerait pour ne plus revivre ce sentiment d'impuissance, mêlé d'un infime soupçon d'espoir qu'il se dégoutait d'avoir éprouvé.

par humdrum sur ninetofive


Revenir en haut Aller en bas
avatar
✤ Printemps : 26
✤ Messages : 1626
✤ Barge depuis : 24/10/2014
✤ Avatar : James Frain
✤ Crédits : Azra (avatar) + Ryn (sign) + Tumblr (gifs)
✤ Âge personnage : 47 ans
✤ Humeur : Impatient
✤ Profession : Gérant de l'Electric Sheep et trafic de drogue
✤ Philosophie : I make worms turn into butterflies
✤ Pouvoirs : Mémoire photographique

Relationship
→ citation:
relationships :
Samaël J. BlackthornTiti ; T'as pas vu mon gros minet ?
MessageSujet: Re: Eyes Wide Shut ◊ Axeline&Ezra   Sam 14 Fév - 12:16


Eyes Wide Shut
« Axeline M. Timmerson & Ezra K. Galloway »

Mettant fin au baiser langoureux et avide qu’elle avait donné à un parfait inconnu, Axeline se mit à le détailler de la tête aux pieds d’un air appréciateur et possessif, se mordillant la lèvre inférieure. Elle espérait vraiment qu’il rentre dans son jeu. De plus, à mesure que son regard se coulait le long de sa silhouette, elle ne le souhaitait qu’encore plus. Il était grand, bien plus grand qu’elle, surtout si elle n’avait pas porté ses talons vertigineux. Sans ces centimètres supplémentaires accordés par ses chaussures, Axeline devait faire bien vingt centimètres de moins que lui. Des cheveux sombres, un regard noir et troublant pour un teint clair, des épaules larges et une taille étroite contre laquelle elle s’empressa de venir se glisser pour danser avec lui. Malgré leur différence de hauteur, leurs courbes semblaient s’emboiter parfaitement et cela ravit la jeune femme qui vint caresser son torse de ses mains, les descendant lentement jusqu’à ses hanches pour en suivre le mouvement de façon langoureuse et presque prédatrice. Oh oui, elle en ferait bien son quatre-heures s’il lui en laissait l’occasion. Cet instant de plaisir fugace à frotter son corps contre celui d’un inconnu, partager ses lèvres et sa langue dans un ballet ardent. Le corps de la jeune guide touristique frémit sous ses caresses qui pourtant étaient bien loin d’être aussi entreprenantes que celles de son partenaire précédent. Elle en était soulagée et heureuse, d’autant plus libérée que ça n’impliquait rien du tout, n’engageait à rien, contrairement à ce que l’autre avait désiré un peu trop fort.

J'espère bien avoir une récompense pour t'avoir débarrassée de cet abruti. Le ton malicieux que son partenaire de danse avait employé la força à relever les yeux vers lui alors qu’elle observait plutôt ses mains sur ses hanches, leurs corps s’effleurant avec délectation. Elle lui décocha un regard flamboyant, comme s’il y avait une lueur de défi en leur cœur, et se remordit la lèvre inférieure avant d’y glisser lentement sa langue d’un air appréciateur. Dis-moi ce que tu as en tête et je te dirais si c’est possible… vint-elle dire au creux de son oreille, mais également suffisamment fort pour que ledit abruti l’entende aussi. Oui, voilà, si on suivait ses règles du jeu, ça devenait bien plus agréable et elle était bien prête à jouer plus longtemps que si on la forçait vers un chemin qu’elle n’avait pas envie d’emprunter… ou pas d’une certaine façon en tout cas. Elle avait pourtant eu à peine le temps de prononcer ces quelques mots que l’autre avait empoigné son sauveur par le col. Sûrement lui ne voulait-il pas l’embrasser. Il lui avait dérobé sa proie, une potentielle victime qui était devenue la séductrice et l’entrepreneuse, et Môsieur n’était visiblement pas content. Pathétique. Axeline lui lança un regard lourd de sens alors qu’il la privait des courbes exquises de son partenaire et croisa les bras contre sa poitrine avec une moue boudeuse. Il y avait certainement un nombre incalculable de femmes qui aurait été ravies de se faire prendre en lieu et place parmi les danseurs, pourquoi devait-il s’acharner sur elle ? Son orgueil blessé ? Ces hommes, franchement ! Il hurla des jurons pires les uns que les autres mais son sauveur se contentait d’aborder un air narquois qui le sortit encore plus de ses gonds. Même si Axeline était déçue de se voir privée de son danseur, elle devait bien avouer qu’elle était amusée par l’affront que faisait le jeune homme à son agresseur. Leurs carrures n’étaient pas franchement les mêmes et Axeline ne voulait guère parier sur le troublant brun, face à cette brute épaisse et sans éducation… mais on ne savait pas. L’arrivée des nouvelles têtes en ville lui avait appris à ne plus se fier autant aux apparences.

Quand l’autre leva son point pour venir le frapper en plein visage, Axeline crut un bref instant que son sauveur allait rester de marbre et ne pas esquisser le moindre pas en arrière. Mais non. Il s’effondra au sol et les autres danseurs s’écartèrent pour ne pas être entraînés à leur tour dans la chute. Il se releva vite pourtant. Enfin vite, c’était une façon de voir les choses. Axeline n’avait pas encore eu l’occasion d’observer un lycan ou un vampire à pleine vitesse, mais c’était juste assez rapide pour un être humain en vérité. Elle en fut presque inquiète pour le brun ténébreux avec qui elle aurait très bien pu passer une soirée plus qu’agréable… enfin, ça pouvait toujours être possible en vérité, s’il voulait d’elle pour jouer les infirmières. La jeune femme ne pouvait pas voir son visage pourtant, comme il lui tournait le dos. Une joute visuelle semblait se jouer entre les deux hommes… et la grosse brute finit par s’enfuir, se glissant entre des couples de danseurs. Les sourcils légèrement froncés, Axeline se demanda ce qu’il avait bien pu lire dans les prunelles sombres de son adversaire pour fuir ainsi devant un homme qu’il avait déjà envoyé à terre… mais voilà que son sauveur se retournait déjà vivement vers elle. Elle eut juste le temps d’écarquiller un peu les yeux face à son regard noir qu’il l’attrapa brutalement par le bras pour l’entrainer loin de la piste de danse. Trop étonnée pour se débattre, elle le suivit du mieux qu’elle put sans s’étaler du haut de ses escarpins et put enfin se dégager quand ils arrivèrent dans les vestiaires. Elle allait encore avoir un bleu. Dans un soupir, elle lissa distraitement sa robe, refusant de croiser les prunelles sombres de son nouvel agresseur, de peur de ce qu’elle pourrait y lire. Un courroux intense ? Du désir par delà les limites ? Voulait-il la baiser dans les vestiaires, à l’écart des autres, là où la musique ne leur parvenait plus qu’à peine ? Elle tressaillit légèrement et releva finalement les yeux vers lui alors qu’il ouvrait à nouveau la bouche.

Je te conseille de rapidement me dire qui tu es et comment tu as fait ça sinon, la durée de ta vie risque d'être plus courte que prévue. Elle cligna des yeux plusieurs fois, sans comprendre un traitre mot de ce qu’il racontait. Ses lèvres se plissèrent en une fine ligne et elle croisa à nouveau les bras contre sa poitrine. Je ne vois pas de quoi tu parles. Ce n’était pas prévu que l’autre soit enragé au point de vouloir te cogner. Ya tellement de nanas qui auraient été prêtes à le sauter direct sur place qu’il n’aurait pas du s’acharner. Franchement. lança-t-elle, pensant que c’était ce dont il voulait parler. Elle se dandina d’un pied sur l’autre. Quant à mon identité… Je m’appelle Maureen. Etrangement, elle avait eu le reflexe d’utiliser son second prénom et pas le premier. En vérité, à mesure qu’elle se perdait dans les abymes ténébreux des prunelles de son sauveur, la peur enflait dans le cœur d’Axeline. La peur, et un brin d’excitation aussi. Malgré tout, elle tentait de se souvenir si, dans le contrat qu’elle avait signé avec Alaric, elle était protégée uniquement pendant les nuits de raids… ou pas. Y avait-il toujours un de ses sbires pour la suivre et la tirer des mauvais pas ? Car il aurait certainement beaucoup à faire… comme à cet instant. Elle cessa finalement de gigoter et prit une inspiration un peu sifflante. Je préférais quand on dansait. Ouais, là, clairement, ça lui plaisait beaucoup moins comme ambiance.



_________________
we are the heroes of our time
but we are dancing with the demons in our minds
Revenir en haut Aller en bas
http://www.wattpad.com/story/21250790-athnuachan
avatar
InvitéInvité
MessageSujet: Re: Eyes Wide Shut ◊ Axeline&Ezra   Sam 28 Fév - 18:01




Eyes wide shut


Ezra Δ Axeline


« Les circonstances que nous rencontrons n’ont pas autant d’importance que l’attitude que nous prenons pour y faire face. Cette attitude fera la différence entre le succès et l’échec »


La soirée n'était pas du tout sensée se passer comme cela. Comment avait-il pu se laisser frapper par un imbécile, un moins que rien ? Une rage noire l'envahissait, parce qu'il s'était laissé toucher. Il était le plus fort. Il était un vampire puissant. Et un simple mortel l'avait mis à terre. Inconcevable. Pendant les quelques secondes de sa chute, il s'était senti faible, et c'était cette faiblesse qui le mettait hors de lui. Une fois découvert le mystère de cette brusque faiblesse, il retrouverait cet homme, il le ferait souffrir comme il n'avait jamais fait souffrir personne. Il voulait le voir pleurer, le voir perdre toute dignité pour payer cet affront. Cette brune qu'il avait emmené, il aurait pu passer une très bonne soirée avec elle, ils auraient pu s'amuser, pusqu'ils semblaient avoir le même but. Quelques instants auparavant, il aurait aimé jouer avec elle, un jeu de séduction qui aurait peut-être fini chez lui. Mais toute idée de ce genre l'avait déserté.

Elle s'était laissée emmener, sans doute trop surprise par le brusque revirement de situation. Une fois qu'ils furent seuls, face à face, il la regarda attentivement. Qui était-elle ? Que lui avait-elle fait ? Il se retenait pour ne pas la frapper, pour ne pas se montrer violent parce qu'en ce moment même, elle était en aussi mauvaise posture que l'autre imbécile. Elle prit la parole et il ne put s'empêcher de rire. Elle croyait qu'il l'avait emmenée ici parce qu'il s'était fait bousculer par un homme plus baraqué que lui. C'était beaucoup plus profond que ça. Il voulait savoir si c'était elle qui avait déclenché une telle faiblesse chez lui. Il ne pouvait absolument pas tolérer cela. Elle l'avait fait se sentir "humain". Cela faisait bien trop longtemps qu'il avait embrassé sa nature de monstre pour penser comme eux. Il vivait avec sa force surnaturelle, elle faisait partie de lui. Elle se présenta comme Maureen et il ne put s'empêcher de trouver les présentations futiles dans la situation où sa vie était en jeu. Elle ne s'en doutait sans doute pas encore. Pourtant, il décida de se présenter également. Au moins aurait-elle une idée de l'homme qui la tuerait s'il le faisait. «Ezra. »

Il sentait sa peur au fur et à mesure qu'il la fixait. Peut-être prenait-elle consciente du danger qui lui faisait face. Il savait que tuer un humain n'était pas autorisé mis à part lors des nuits de Raids. Mais il pouvait toujours camoufler son corps, ou la capturer et la torturer pour mettre fin à sa vie lors du prochain raid. Il sentait qu'elle était mal à l'aise, et lorsqu'elle l'informa qu'elle préférait leur danse de tout à l'heure, il sourit. La danse n'était plus au programme pour ce soir. Il ignora consciemment ses paroles, afin de lui faire comprendre que c'était lui qui mènerait leur conversation. Il poserait les questions, elle répondra. «Si tu ne vois de quoi je parle, je vais éclairer ta lanterne. » Il laissa sa phrase en suspens, pour la laisser languir sur ce qui suivrait.  « Je suis un vampire. » Il tourna lentement autour d'elle, et finit par s'adosser au mur. Il lui laisserait le temps de réflexion, afin qu'elle comprenne ce qui clochait. Il n'avait pas précisé qu'il était un originel, puisque ce n'était pas nécessaire. Elle le saurait en temps voulu. Au bout de quelques minutes, il reprit la parole. « Tu commences à comprendre n'est-ce pas ? Un vampire ne se fait pas jeter par terre par un humain. C'est impossible puisque nous sommes dotés d'une force supérieure. » Ezra ne savait pas si elle était au courant du surnaturel, bien qu'à Salem, cela lui semblait assez difficile. Si c'était le cas, elle apprendrait aujourd'hui que les monstres sont réels. Dans l'autre cas, elle saurait ce qui l'attendait. Peut-être était-elle une sorcière ? Il pensait cela impossible puisqu'il avait appris à les détecter, et il n'en avait repérée aucune dans la boîte de nuit. De tous les corps contre lesquels il s'était tenu, ce n'était qu'avec elle qu'il avait eu un réel contact, peau contre peau. Si c'était quelque chose dû au contact, c'était forcément Maureen la responsable.« Il n'y a que toi qui puisse être à l'origine de ce problème. »



par humdrum sur ninetofive


Revenir en haut Aller en bas
avatar
✤ Printemps : 26
✤ Messages : 1626
✤ Barge depuis : 24/10/2014
✤ Avatar : James Frain
✤ Crédits : Azra (avatar) + Ryn (sign) + Tumblr (gifs)
✤ Âge personnage : 47 ans
✤ Humeur : Impatient
✤ Profession : Gérant de l'Electric Sheep et trafic de drogue
✤ Philosophie : I make worms turn into butterflies
✤ Pouvoirs : Mémoire photographique

Relationship
→ citation:
relationships :
Samaël J. BlackthornTiti ; T'as pas vu mon gros minet ?
MessageSujet: Re: Eyes Wide Shut ◊ Axeline&Ezra   Sam 28 Fév - 20:11


Eyes Wide Shut
« Axeline M. Timmerson & Ezra K. Galloway »

La soirée aurait pu être plus que prometteuse. Avec ce beau brun, ténébreux et transpirant le danger, oh oui, ça aurait pu être palpitant. Elle aurait se laisser prendre au jeu qu’elle avait commencé en sa compagnie, flirtant à qui mieux-mieux. Déjà, le goût de ses lèvres était savoureux, la proximité de son corps contre le sien, exquise. La façon dont leurs formes s’épousaient… Oh oui, la soirée aurait pu être des plus excitantes, qu’elle se finisse ou pas sous des draps, au moins, elle se serait bien amusée. Il avait eu l’air de vouloir faire de même… jusqu’à ce que l’autre ne le mette au tapis. Franchement, qu’est-ce que ça avait d’étonnant ? Axeline avait appris à ne pas se fier aux apparences, mais leurs gabarits n’étaient pas franchement les mêmes et si, a priori, ils étaient tous les deux humains, sauf si son sauveur choisi d’office était un expert en arts martiaux, il n’avait pas beaucoup de chances face à la force brute de l’autre. Mais non. Evidemment que non. Pourtant, l’autre avait fui sous la puissance de son regard… et Axeline se retrouvait trainée jusque dans les vestiaires, pas vraiment de son gré. C’était encore un exploit si elle ne s’était pas brisée une cheville sur le chemin alors qu’elle vacillait dangereusement sur ses escarpins bien trop hauts. Elle refusait de croiser son regard pendant un instant, lissant sa robe. Elle sentait pourtant bien ses yeux à lui sur sa silhouette. Elle pouvait presque même sentir cette bestialité qui émanait de lui, sans même posséder un quelconque pouvoir qui lui permettrait de le faire. Elle ne savait pourtant pas bien comment l’interpréter. La désirait-il ? Quoi d’autre ? Elle ne voyait rien. Il était en colère contre l’autre qui l’avait frappé… mais elle ? Certes elle était l’origine de la bagarre mais…

Axeline cilla quand elle l’entendit rire. Avait-elle dit quelque chose de drôle ? Apparaissait-elle comme idiote et naïve dans son incompréhension ? Car, clairement, elle ne comprenait pas pourquoi il l’avait trainée jusque là. Elle frémit de la tête aux pieds quand, dans son regard, elle lut que la bestialité n’avait rien avoir avec un quelconque désir sexuel. Non. C’était bien plus… violent que ça. La peur la fit trembler légèrement. Mais autre chose aussi. Une certaine… anticipation. Qu’allait-il faire ? Voulait-il… la frapper ? Ses lèvres se plissèrent l’une contre l’autre. Les bras contre sa poitrine, elle se dandinait d’un pied sur l’autre. Un faux prénom. Pas tout à fait, en vérité, car c’était son deuxième… mais quelque chose dans l’attitude du brun lui disait qu’il valait mieux prendre des précautions. Ezra. lâcha-t-il à la suite des présentations. Futiles dans cette situation, certes, mais il lui avait demandé qui elle était. Elle ne voyait pas d’autre moyen de répondre à sa question. Elle eut droit à un sourire alors qu’elle clamait préférer quand ils dansaient. Un sourire. Il n’avait rien d’aimable, d’heureux, de… positif. Non. C’était un sourire qui faisait d’autant plus enfler la peur dans son cœur. Une peur qui soufflait peu à peu toute excitation qui avait pu s’y joindre, mais pas tout à fait encore.

Si tu ne vois de quoi je parle, je vais éclairer ta lanterne. Bien, car elle ne comprenait plus rien. Elle hocha la tête, une fois, un peu sèchement. Mais le silence s’étira encore un peu. Et encore un peu. Allait-il reprendre, ou pas ? Il s’amusait à la laisser poireauter. A la peur et à l’excitation s’ajoutèrent l’exaspération et la frustration. Je suis un vampire. Elle haussa un sourcil. Oui, et alors ? Elle se retint pourtant de se retourner alors qu’il s’était mis à faire des cercles autour d’elle. A nouveau, un frisson descendit le long de son échine, partagée, toujours entre la peur et l’excitation. Comment était-ce possible que les deux émotions puissent se mêler ainsi en elle ? Ne devraient-elles pas être antagonistes ? S’annuler mutuellement ? Il finit par s’adosser à un mur et elle expira après avoir retenu sa respiration sans s’en rendre compte. Le silence s’étira. Elle repensa à ses mots. Les ajouta à la scène à laquelle elle avait assisté et… Oh. En effet. Oui, s’il était un vampire, peu importait son âge, il aurait du être en mesure de terrasser l’autre homme. Il n’aurait pas du se retrouver au sol comme un vulgaire gamin. Elle fronça les sourcils et il reprit la parole. Tu commences à comprendre n'est-ce pas ? Un vampire ne se fait pas jeter par terre par un humain. C'est impossible puisque nous sommes dotés d'une force supérieure. Elle manqua de rouler des yeux vers le plafond. Oui, certes, c’était vrai, ils avaient une force supérieure… mais ça faisait sacrément vantard dans sa bouche. Très… arien.

Finalement, à mesure que les mots se frayaient à nouveau un chemin en elle, Axeline sortit de son immobilité, se tourna vers Ezra et esquissa un pas en arrière, prudent, pour être sûre de ne pas s’étaler. Ça serait déjà bien dur d’échapper à un vampire qui ne semblait plus vouloir s’amuser de la même façon qu’elle… mais alors si elle se vautrait royalement à ses pieds, c’était lui servir sa gorge sur un plateau. Il n'y a que toi qui puisse être à l'origine de ce problème. Elle s’arrêta de reculer. Moi ? Elle émit un petit rire gêné et un peu apeuré. Il y a des tonnes de sorcières en ville. Il faudrait mieux creuser de ce côté-là, tu ne crois pas ? Peut-être que tu en as énervé une ? Elle haussa légèrement les épaules, écartant les bras en signe d’impuissance. Je ne suis qu’une pauvre humaine. Franchement, comment j’aurais pu priver un vampire de sa force, hein ? Oui, hein ? C’est tout bonnement impossible. D’autant qu’elle n’avait rien fait. Elle l’avait juste embrassé et ils avaient dansé. Ce n’était rien, n’est-ce pas ? Pourtant, sentant que cette réponse ne lui plairait certainement pas, Axeline entreprit de reculer encore… jusqu’à ce qu’elle ne bute contre un portoir à manteau, sa cheville heurtant le métal. Le truc à roulettes partit en arrière en même temps que son corps et elle tendit les bras pour se rattraper aux blousons en tout genre mais, malheureusement, ça ne servit qu’à freiner un peu sa chute. Et elle se retrouva les fesses par terre, sa robe légèrement remontée sur ses cuisses, ses cheveux devant le visage. Zut ! maugréa-t-elle. Avec ça, elle allait très certainement servir de quatre-heures à ce vampire.



_________________
we are the heroes of our time
but we are dancing with the demons in our minds
Revenir en haut Aller en bas
http://www.wattpad.com/story/21250790-athnuachan
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Eyes Wide Shut ◊ Axeline&Ezra   

Revenir en haut Aller en bas
 
Eyes Wide Shut ◊ Axeline&Ezra
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Cinéma] Eyes wide shut
» Eyes Wide Open ~ Shawn
» keep your eyes wide open (aslan & azilis)
» Summer Davis - Devil behind blue eyes
» Hazel -- Behind Green Eyes .

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
You ain't born typical :: CORBEILLE :: Corbeille RPG-