FERMETURE DU FORUM ► Pour en savoir plus c'est ICI

Partagez | 
 

 La dispute... [PV Mary]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
InvitéInvité
MessageSujet: La dispute... [PV Mary]   Lun 16 Mar - 23:41

Nathanaël… juste un prénom prononcé par son ancienne protégée qui l’étais toujours en réalité, mais qui lui refusait le moindre mot. Au départ cela avait été compliqué, puis Roda c’était lassée de faire des efforts, elle aussi avait souffert, elle aussi avait perdue des proches, elle aussi c’était fait poignardée par un fils aimé et elle lui avait pourtant pardonnée. Si Mary était incapable de lui adresser de nouveau la parole, il était impensable de perdre son temps à quémander son pardon, elle la protégeait aussi bien qu’elle le pouvait et c’était assez pour que sa conscience la laisse tranquille. C’était fini cependant, ce simple petite prénom, celui d’une fille ou d’un garçon elle n’avait pas pu le savoir, l’avait perturbé. Marybeth était pleine de colère et n’importe quel manipulateur un peu exercé le comprendrait vite, c’était la marionnette idéale. Roda devait en savoir plus, elle ne pouvait pas se permettre d’avoir une personne instable dans son entourage, mis à part Cred et Dora personne n’était 100% fiable et cela commençait à lui peser. La perse ne voulait pas devenir paranoïaque, la santé mentale d’un vampire âgée était un si subtile équilibre.

L’Originelle avait d’abord envisagé d’envoyer Imogen ou Aristophane, mais avec un peu de réflexion elle avait tranché qu’il lui serait bon d’avoir un face à face avec la jeune sorcière, certes elle perdait en chance de convaincre, mais sur le long terme leur réconciliation même tiède était indispensable et elle ne la gagnerait pas en l’ignorant. Ce n’était pas le choix le plus facile, Roda détestait les conflits et l’idée d’acculer Mary comme un prédateur n’était pas vraiment dans son genre. Elle était une Hélène défigurée, de la tension sensuelle qu’il pouvait y avoir eu entre elles il n’y avait plus rien, elle était une Shérazade à la langue coupé et cette fois de belles paroles ne lui sauveraient pas la mise, il lui faudrait convaincre de la vérité aussi brute qu’elle pouvait être. Convaincre de la vérité et en découvrir plus sur ce Nathanaël. Il pouvait être une personne très bien, dans ce cas elle le laisserait penser le trou béant qu’elle avait créé en Mary, elle n’avait pas le droit de s’interposer, mais si c’était un serpent probablement qu’elle le chasserait, elle ne tuait pas si facilement.

Le soleil venait de se coucher, il était l’heure de nourrir les chiens qui gardaient la propriété et ses animaux d’éventuels animaux sauvages. Roda enfila une robe vintage en velours noir et à fleurs brunes, elle ajouta un gilet noir même en réalité il n’était pas vraiment nécessaire vu qu’elle ne ressentait pas le froid, ses cheveux elle les laissa détachés et elle ne se maquilla pour ne pas risquer de masquer ses émotions. Il y avait un peu de comédie, dans sa manière d’être, mais dès sa plus jeune enfance on lui avait appris à avoir deux visages, celui de princesse et celui de petite fille, elle était habituée à jouer un rôle quand nécessaire. La vampire se pressa un peu en se dirigeant vers la plus petite grande ou était nourrie les chiens, elle ne voulait pas risquer de rater Mary. Enfin elle entra dans la grange, elle trouva rapidement Mary en train de remplir une gamelle d’eau. Un moment elle resta dans l’ombre, elle ne savait pas trop comment aborder le sujet, rapidement elle comprit qu’il n’y avait pas de meilleure solution alors autant être directe.

- Bonsoir Mary, fit-elle en sortant de l’ombre bruyamment afin de ne pas l’effrayer inutilement. Qui est Nathanaël ?

Roda avait environ 90 % de chance de se heurter à une réplique cinglante ou à un silence, mais peu importe, il devait y avoir un début de conversation et c’était le seul qu’elle voyait, au moins elle ne passerait pas pour une hypocrite.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
✤ Messages : 30
✤ Barge depuis : 01/03/2015
✤ Avatar : Elle Fanning
✤ Crédits : Avatar : Mind Dreamer ; gif : tumblr


Marybeth Odair☞ Chair fraîche gratuite ; libre service !
MessageSujet: Re: La dispute... [PV Mary]   Lun 23 Mar - 19:34

Encore une nouvelle journée, encore le même quotidien. Comme chaque matin, la douce Marybeth s’était levée aux aurores pour traire les bêtes et les sortir dans le prés. Comme tous les matins, elle avala un café avant de se mettre au travail. La matinée passée entre les différentes tâches à effectuer, elle avait finalement pris un repas, seule dans la cuisine, puis elle profita de quelques heures de liberté qui lui était autorisée. Cet après-midi-là, Mary avait décidé de le passer dans la bibliothèque du manoir. Cette pièce grouillait de petits trésors qu’elle se faisait un plaisir de lire et relire sans cesse.
Bien installée dans son fauteuil, elle sentit son téléphone vibrer dans sa poche. D’un geste rapide, elle attrapa l’appareil et scruta longuement le nom qui été affiché à l’écran. C’était Nathanaël. Elle sentit son cœur se serrait et un petit sourire apparu sur ses lèvres. Volontairement, elle laissa passer deux ou trois sonneries avant de décrocher. A peine entendit-elle la voix du sorcier qu’elle se mit à rire bruyamment. Ce garçon avait le don de la faire rire pour un rien. « Sache mon cher Nathanaël que j’étais en train de lire un roman passionnant ! »  et elle se lança dans une longue description du livre qu’elle était en train de lire. Leur conversation lui sembla duré une éternité, mais c’était comme si le temps s’arrêtait. Elle l’avait rencontré il y a quelques semaines, et tout de suite elle avait senti cette petite chose inexplicable entre eux. Depuis, elle adorait le temps qu’ils passaient ensemble. Bien sûr, elle restait méfiante envers lui tout de même, et jamais elle ne laissait apparaître ses émotions devant lui. Il lui avait partagé son point de vue concernant la confrérie et les originels, elle savait qu’il n’était pas le genre à vouloir se ranger dans le rang sans rien dire. Il lui avait même laissé sous-entendre l’idée de le rejoindre dans ses projets, et qu’en alliant leurs pouvoirs ils seraient capables de grandes choses.
Finalement, elle raccrocha du jeune homme et continua sa lecture durant les quelques minutes qui lui restait de libre. Puis elle reprit ses tâches quotidiennes. En soit, ce travail n’avait rien de bien passionnant, mais il la tenait occupée une bonne partie de la journée. Marybeth n’était plus vraiment la même depuis qu’elle était arrivée ici. En réalité, Nathanaël était la vraie et unique vie sociale qu’entretenait la jeune sorcière. Elle s’était reculée de tout, et surtout des originels. Particulièrement de Roodabeh pour qui elle gardait une colère impressionnante.

La fin de journée approchait, les dernières tâches aussi. Il était maintenant temps d’aller nourrir les chiens. C’était l’une des tâches qu’elle préférait, car aussi impressionnant étaient ces chiens, ils étaient aussi doux que des agneaux, jugés contre leur gré. Avant de rejoindre la grange, elle passa par la cuisine et mit un petit bout de fromage dans sa poche. Puis elle sortit dehors et rejoignit à pas tranquille la grange. Il faisait bon ce soir, le ciel était dégagé et il était agréable de se promener à cette heure-ci. Ici, reculée de la ville, c’était un semblant de havre de paix. L’ambiance était calme, presque trop sereine. C’était bien sûr qu’un faux semblant et la jeune sorcière ne se laissait pas s’y méprendre.
Plus elle s’approchait de la grange et plus les chiens aboyaient au loin. Il connaissait le rituel, ils savaient l’heure à laquelle elle passait chaque jour, et ils savaient qu’ils auraient droit à leur petite friandise. Ces animaux étaient surement les plus humains ici pensa Marybeth en les rejoignant finalement. Elle s’agenouilla devant eux, et chacun d’entre eux vinrent la saluer joyeusement, puis prendre le bout de fromage qu’elle leur tendait. « Tenez mes petits régalez-vous ! Mais ne dites à personne cette entorse au règlement, n’oubliez pas ! ». Elle sourit tendrement en les voyant s’éloigner. Dans un soupire, elle regagna l’intérieur de la grange pour remplir les gamelles.

Un bruit derrière elle l’a fit légèrement sursauté. Avant qu’elle ne se retourne, une voix brisa le silence. Cette voix, elle la reconnu tout de suite. Elle lui inspirait confiance autrefois. Aujourd’hui, elle sentit ses points se serrer et sa respiration accélérer. Elle se retourna brusquement vers Roodabeh au moment où cette dernière lui demandait qui était Nathanaël. Elle l’espionnait maintenant ? Pour qui se prenait-elle ! Elle n’avait aucun compte à lui rendre sur sa vie !
« Qu’est-ce que ça peut bien te faire ! » lui lança-t-elle en posant bruyamment la gamelle qu’elle avait dans les mains sur la table en bois. Sans prêter attention à elle, elle alla se servir dans l’immense boîte en métal contenant les croquettes des chiens. Elle remplit sa dose et la déversa dans la gamelle la plus proche d’elle. « Je n’ai aucun compte à te rendre sur ma vie Roodabeh. Et aucune leçon à recevoir de toi, encore moins en ce qui concerne la confiance. » finit-elle par dire sèchement, comprenant bien où la vampire voulait en venir.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
InvitéInvité
MessageSujet: Re: La dispute... [PV Mary]   Lun 23 Mar - 23:18

Son cœur battait vite, Roda l’entendait, elle n’avait jamais était une vraie prédatrice, elle se reposait rarement sur ses sens inhumains et pourtant ils existaient. Mary était troublée, quoi de plus normal habituellement elle n’allait pas la chercher. Elle ne l’évitait pas non plus, Mary si, ainsi elle mangeait seule et n’était jamais présente au dîner familiale malgré le chaleureux accueil qu’ils lui faisaient, Roda n’y pointait pas son nez tous les soirs vu qu’elle ne mangeait, mais parfois, juste pour voir les enfants, juste pour voir l’air sérieux d’Imogen, entendre la voix acérée de Daiane ou croiser le regard cajoleur d’Anthon, elle aimait y mettre les pieds. Roda laissa la jeune sorcière s’exprimer se contentant de rester immobile comme une statue. La température était presque négative sous la grange et pourtant aucun frison ne la parcourait. La perse ne réagit pas non plus au parole de la petite blonde, n’avait-elle vraiment pas conscience de ce que cela pouvait lui faire ou s’aveuglait-elle volontairement ? Elle était inquiète pour elle, inquiète pour sa famille, curieuse un peu, jalouse beaucoup, car elle était bêtement possessive. La jeune Odair était un fruit qu’elle n’avait pas consommé.

Ses doigts s’agrippèrent à son gilet, mais son visage reste de marbre. Le pensait-elle vraiment ? Le pensait-elle vraiment ? Si c’était le cas qu’elle était ses chances d’en savoir plus sur Nathanaël et d’apaiser les tensions qui existaient entre elles ? Vu comme cela elles semblaient nulles, mais Roda avait un peu d’expérience avec les gens, la sincérité finissait toujours par se ressentir, tandis que le mensonge pourrissait tout et c’est pour cela qu’elle avait avoué malgré qu’elle sache qu’elle allait devoir affronter la haine d’une personne apprécié tendrement d’abord comme la petite fille qu’elle était, puis après un peu plus… Elle n’avait pas de compte à lui rendre disait l’agitée, c’était vrai en partie et faux aussi. Sa famille la logeait, la protégeait et elle avait accepté une ennemie potentielle sous son toit. Elle avait pris des risques. Roda fronça les sourcils et ne put s’empêcher d’être dans son rôle, celle qu’on n’accuse pas facilement.

- Tais-toi ! Arrête de dire des sottises. Tu veux faire de moi un monstre ? Très bien, alors pourquoi ne pas te tuer ? Roda avança vers Mary en montrant son vrai visage de vampire, pas l’élégante eurasienne qu’elle était, mais le monstre aux veines dilatées et aux yeux noirs. Elle fit voler la table en bois ou plus tôt Marybeth avait posé une écuelle, ce n’était que du spectacle, Roda ne comptait pas faire le moindre mal à la sorcière, pas même un bleu. Elle se stoppa à quelques centimètres de la sorcière et se stoppa, elle redevint normale. J’ai tué tes parents, pas de mes mains oui, mais c’est comme si je l’avais fait, mais sais-tu qui j’ai tué également ? Deux hommes-loups pour sauver tes petites fesses. Ils ne m’avaient rien fait, ils ne méritaient pas de mourir ainsi, oh mais bien sûre je l’ai fait pour attiser ta sympathie, pour ensuite sauver Aristophane un parfait inconnu et que trois membres de ma famille soient tués, puis tout le restant menacés ! C’est si machiavélique, mais si profondément débile. Tu me prends vraiment pour une conne ? Je suis une conne c’est ça ? Réfléchis poupée. J’ai toute les sorcières que je veux, alors pourquoi je te garde en vie ?

Roda ramassa la table qu’elle avait balancé pour la remettre à sa place et s’asseoir dessus. Elle croisa ses jambes longues et ses bras maigres. Puis comme si rien n’était, tout éclat de colère envolé de son regard elle interrogea de nouveau la jeune fille.

- Alors maintenant Marybeth Odair dites-moi qui est ce Nathanaël ? Si c’est un honnête gars je jure sur la tête de mon bébé de ne rien lui faire et te laisser le fréquenter à loisir. Comme tu le dis ce ne sont plus mes affaires.

Son bébé c’était bien entendu Tancredi, mais quand on avait vécu de long mois avec ces deux vampires là, on ne pouvait ignorer l’affection inébranlable qu’ils se vouaient. Roda serait morte pour lui sans même une microseconde d’hésitation.


HRP : Italique en italien :).
Revenir en haut Aller en bas
avatar
✤ Messages : 30
✤ Barge depuis : 01/03/2015
✤ Avatar : Elle Fanning
✤ Crédits : Avatar : Mind Dreamer ; gif : tumblr


Marybeth Odair☞ Chair fraîche gratuite ; libre service !
MessageSujet: Re: La dispute... [PV Mary]   Mer 1 Avr - 17:12

Marybeth fut surprise de voir Roodabeh débarquait et lui posait cette question. Son sang ne fit bien sûr qu’un tour, même si elle essayait de rester fière. Elle n’avait pas le droit de s’immiscer dans sa vie de la sorte. Elles avaient beau avoir partagé n’importe quel lien, elle était capable de se protéger elle-même, et elle savait à qui elle pouvait faire confiance.
Alors que la sorcière s’énervait après elle, la vampire ne bougea pas et resta de marbre face à elle. Puis, brisant le silence, elle s’approcha d’elle, devenant le vampire qu’elle était réellement, ce monstre aux traits effrayants. D’un geste rapide et aisé, elle envoya balader la table sur laquelle reposaient les écuelles des animaux, ce qui fit sursaute la jeune fille. Roodabeh était impressionnante, féroce, animale. Mary n’était pas habituée à la voir ainsi, et elle sentit d’abord la peur l’envahir quand elle s’approcha d’elle ainsi. Pourtant, elle n’en laissa rien paraître, et resta droite à la regarder directement dans les yeux. Son cœur tambourinait dans sa poitrine, mais au fond, elle savait qu’elle serait incapable de lui faire du mal.
« Je sais que tu ne me feras pas de mal Rooda » dit la sorcière d’une voix basse mais ferme. Elle continuait à la fixer, quand enfin elle redevînt normale et alla ramasser la table qu’elle avait envoyé quelques secondes plus tôt. Marybeth soupira et resta debout sur place, la regardant. Ce qu’elle ne pouvait admettre, c’était qu’elle avait pris la décision de tuer ses parents alors même qu’ils étaient innocents, ils étaient morts sans jugement. Et quand bien même disait-elle la vérité et qu’elle n’avait pas prévu que cela se déroule comme ça, elle aurait dû lui en parler avant toute cette histoire.

Reprenant son calme, Mary se frotta les tempes en fermant les yeux. C’était la première fois qu’elle se confrontait vraiment à elle depuis leur arrivée ici. Elle avait accumulé tant de haine envers elle qu’elle savait qu’il était impossible de réparer les pots cassés.
« Alors d’accord, tu as tué ces loups garou pour me sauver moi, mais ce n’était pas moi qui était à sauver, c’était mes parents ! Tu les as fait tuer sans même savoir qui était responsable de tout cela ! » Finit-elle par dire, sentant les larmes montées tout doucement. « J’aurais préféré que tu me tue moi et que tu les laisses vivre. Et quand bien même tu n’as rien manigancé, tu aurais dû me dire la vérité avant de m’embarquer dans ces histoires Rooda ! Je ne comprends pas pourquoi tu as attendu, pourquoi tu ne m’as pas dit la vérité le soir même du drame ! »

La jeune fille prit une nouvelle inspiration et essuya une larme qui coulait le long de sa joue. C’était peut être finalement une bonne chose cette confrontation, il fallait crever l’abcès, bien qu’elle ne savait pas si elle serait capable de lui pardonner.

« Il n’y a rien à dire sur lui Rooda, c’est un ami. Et ne t’en fais pas, je ne suis pas stupide ni aussi fragile que tout le monde peut bien le croire ici. Je ne donnerais pas ma confiance aussi facilement que cela. »
Elle soupira une nouvelle fois et s’approcha finalement de la vampire assise sur la table. Elle avait maintenant retrouvé son visage angélique, comme si rien ne s’était passé. Elle enviait cette capacité aux vampires. Chez elle, une montée de colère la faisait devenir rouge, et les larmes avaient laissé des traces sur ses joues blanches.
« Mais il faut que tu comprennes Rooda, quelque que soi qui tu es pour moi, ce que tu as été ou ce que tu seras, c’est ma vie tu entends. Avec ses réussites et ses échecs certes, mais je ne veux pas être protégé. Je me bats pour vivre le plus normalement possible et entre nous, si je dois dire aux mecs qui me plaisent qu’il va avoir une originelle sur le dos, je crois que ça va bousiller toutes mes chances » conclut-elle avec un petit sourire. Très étrange revirement de situation, après la colère elle plaisantait maintenant. Si l’intéressé serait là, il lui dirait certainement que c’était « l’effet Nathanaël » comme il lui avait dit une fois. Selon lui, en toute modestie, il était capable de la faire sourire dans les pires moments.
Ce n’est qu’ensuite que Mary se rendit compte qu’elle avait involontairement laissé sous-entendre trop de détails concernant sa relation avec le jeune homme.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
InvitéInvité
MessageSujet: Re: La dispute... [PV Mary]   Ven 3 Avr - 18:24

Le cœur de Mary battait vite, mais elle ne montrait pas sa peur, brave petite. Roda faillit sourire, mais elle se l’interdit, leur relation lui semblait bien trop tendue pour cela. Roda ne voulait pas risquer de briser la fragile équilibre qu’elle tentait d’instaurer.  La jeune fille savait qu’elle ne lui ferait pas de mal, cela la rassura un peu, si elle était capable de savoir cela, c’était qu’au fond d’elle-même elle savait que la perse n’était pas complétement corrompue, même si elle refusait de l’admettre elle savait et c’était déjà un sacré bon début. Roda ne la lâche pas du regard, elle examina avec soin ce petit mouvement pour masser ses tempes, puis elle la laissa de nouveau s’exprimer même si son caractère fougueux lui donnait envie de tout de suite rétorquer quelque chose. La scène c’était passée si vite et elle avait réagi comme elle avait pu, pas le mieux qu’elle aurait pu.  C’était vrai, mais la situation n’était pas si simple, rien n’était facile dans la vie même le plus absurde des petits choix.

Pourquoi elle n’avait pas dit la vérité ? Ce ne serait pas une chose agréable à avouer, mais elle le ferait. Roda n’était pas naturellement une menteuse et elle ne craignait pas d’être franche.  Mary pleurait et si Roda avait eu un cœur, il aurait été sûrement pincé par cette vision, cela ne voulait pas dire qu’elle ne souffrait pas, juste que son corps ne pouvait l’exprimer, parfois cela lui manquait cela rendait certaine relation bien compliqués. Cela lui donnait une image si froide, alors qu’elle n’était qu’émotion et volupté. Elle parla enfin de Nathanaël. Cela avait marché ! Cela avait marché ! Roda serra les dents pour ne pas sourire. Elle la vit s’approcher et la vit plaisanter, cette fois Roda ne put s’empêcher de laisser échapper un fin sourire. Comme cela était bon après des mois de tension.

- Je ne te crois pas stupide Mary, soupira-t-elle.  Tout le monde commet des erreurs et je crois qu’en question de naïveté j’ai montré à plusieurs reprises la grandeur de la mienne, sa voix se fit un peu rauque. Tu sais qui est Zahhak pour moi, tu sais à quel point il m’a trompé, tu sais pendant combien de temps, je ne veux juste pas qu’il t’arrive la même chose... à nouveau, c’était sincère et sur le coup elle y pensait même plus qu’à sa famille, elle fondait si facilement.  Je sais à quel point on est fragile quand on perd ses repères et c’est entièrement de ma faute je m’en disculpe pas, mais que veux-tu que je fasse ? Que je n’essaye même pas de m’améliorer ? Je ne peux pas, pardon si cela est offensant, cela peut l’être, je ne suis pas cynique, je comprends. Parfois…

Elle se stoppa, elle ne comptait pas recentrer la conversation sur ses propres états d’âme, ce ne serai pas juste. La plus fautive dans leur conflit, c’était bien elle, aucun doute dessus.  Elle passa une main dans ses cheveux et repris pour répondre aux premières questions de la jeune sorcière.

- Je n’avais pas le choix, ces lycans ils étaient plus animaux qu’humain sous cette forme, il ne m’aurait jamais écouté, je n’étais pas leur maître. Tu peux me croire ou non, mais je n’ai jamais contraint un lycan à me servir. On nous avait dit des choses contre ta famille, des choses affreuses, je ne sais pas si on m’a volontairement trompé, manipulé ou si c’était une erreur. Je ne sais pas si je le saurais un jour, maintenant que tout ça a éclaté. Mon choix n’était pas le meilleur, j’ai réagi c’est tout ce que je peux dire. Je ne pouvais pas te tuer, tu étais une enfant et j’ai des limites, cela n’a pas toujours était le cas je ne te mentirais si je disais le contraire, à son époque à  13 ans mariée elle se considérait déjà comme une adulte et certaines fillettes étaient mariées encore plus jeune, l’âge adulte avait évolué durant l’histoire, les enfants d’aujourd’hui avaient été des adultes dans le passé. Pourquoi je ne t’ai pas dit la vérité le soir même ? Parce que tu n’étais rien pour moi, tu n’étais qu’une limite morale et je restais persuadée que l’erreur ne consistait qu’en ton âge et que tes parents étaient vraiment coupables. Puis après quand j’ai peu à peu compris, la honte m’en a empêché et enfin quand j’ai commencé à t’apprécier ça a été la peur de te perdre. C’est répugnant je comprends bien.

Seul Dieu savait à quel point elle haïssait d’être aussi faible parfois, mais elle ne voulait pas jouer la carte de la pitié, ce qu’elle avait fait était impardonnable, une chose impardonnable parmi des milliers, il était bien heureux qu’elle soit destinée à être éternelle, parce qu’à sa mort une seule chose l’attendait : l’enfer.

- Je… Elle allait s’excuser, mais à quoi bon. Je pourrais rencontrer ce Nathanaël ? Je peux faire semblant d’être humaine tu sais, je peux donner de la chaleur à ma peau, je peux faire semblant de respirer, je peux me forcer à manger… Je ne le violenterais pas c’est promis et c’est un sorcier je ne peux pas le contraindre. Ça peut marcher… à moins que tu lui ai déjà parlé de moi ?

Si c’était le cas, elle était un peu curieuse et à la fois effrayée de savoir.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
✤ Messages : 30
✤ Barge depuis : 01/03/2015
✤ Avatar : Elle Fanning
✤ Crédits : Avatar : Mind Dreamer ; gif : tumblr


Marybeth Odair☞ Chair fraîche gratuite ; libre service !
MessageSujet: Re: La dispute... [PV Mary]   Dim 3 Mai - 19:04

Mary n’avait pas peur de Rooda, malgré tous les différents ces derniers temps, et même si la jeune sorcière ne l’avouerait jamais, elle gardait confiance en la vampire. Elle savait qu’à ses côtés elle ne risquait rien, et plus encore, elle savait qu’elle serait incapable de lui faire du mal. Si son cœur battait à tout rompre, c’était simplement son instinct de survie qui la poussait à craindre le prédateur que représentait Roodabeh. Et si elle avait appris une chose de sa vie auprès des originels, c’était de ne pas montrer sa peur, d’être toujours fière et droite face au danger, de ne rien lâcher et de se battre. Elle avait bien retenu ses leçons.
C’était finalement la première fois que les deux partis s’expliquaient face aux derniers événements. Quelque part, la situation était apaisante, car Mary savait qu’elles crevaient l’abcès, aussi douloureux que ça pouvait être, au fond c’était nécessaire. La jeune fille resta silencieuse, appuyée contre la table en gardant ses yeux rivés sur ses pieds. Elle comprenait peu à peu les raisons qui ont poussé la vampire à agir de la sorte, bien qu’elle avait toujours du mal à l’accepter. Elle entendait ses arguments, mais elle ne pouvait oublier cette douleur de s’être sentie trahie. Durant des mois, Rooda l’a aidé à reconstruire la vie qu’elle avait elle-même détruit,  comment l’oublier…

Mary poussa un long soupire. « Le seul tort que ma famille ait eu fut de m’avoir. » dit-elle dans un soupire douloureux. « Mon père ignorait tous des pouvoirs que nous avions ma mère et moi. Quant à ma mère, elle me pensait une bonne sorcière qui apprenait à ses côtés et pas assez stupide pour commettre des âneries. Elle avait confiance en moi et par ma faute j’ai causé leur perte… ». C’était douloureux à aborder, encore des années après. « Tu sais ce qui me fait mal Rooda, c’est de savoir que je me suis appuyée sur toi pour me reconstruire, me reconstruire de ce que tu as détruit. J’ai vu en toi ma sauveuse, alors que tu étais mon bourreau. Et ça, je ne sais pas si je pourrais un jour te le pardonner. » Finit-elle par dire en s’éloignant de la table sur laquelle elle était appuyée.
Les larmes coulaient sur ses joues, son cœur saignait dans sa poitrine. Malgré tout, elle était contente de cette confrontation. Malgré tout, Mary comprenait bien que c’était son attachement pour elle qui l’avait poussé à lui cacher la vérité. Cela lui faisait chaud au cœur malgré tout. Peut-être que le pardon viendrait un jour, même si plus rien ne serait sans doute comme avant.

La conversation dévia sur Nathanaël. Il était sa seule relation normale depuis des années, et même si elle restait méfiante vis-à-vis de lui, il était comme un nouveau souffle dans sa vie. Ce jeune homme remplit de bonne humeur lui redonnait envie de rire chaque instant qu’elle passait à ses côtés. Elle redevenait la gamine de son âge qu’elle devait être, laissant son cœur se prendre à ce jeu délicieux.
« Je t’en prie Rooda, laisse-moi gérer ça tout seule. Je suis assez grande pour gérer ma vie et j’ai besoin de le faire sans supervision. Je connais les limites, je sais que je dois me méfier de tout le monde et crois moi j’en ai bien conscience. Nathanaël est la seule chose normale dans ma vie depuis des années. J’aimerais que cela le reste, s’il te plait. »
Bien sûr, Mary savait au fond d’elle que si elle le voulait vraiment, Roodabeh pourrait sans soucis retrouver le sorcier et savoir tout ce qu’il y avait à savoir sur lui. Elle ne pouvait pas même l’empêcher de mener son enquête, mais Marybeth ne voulait rien savoir de cela.
« Il me plait tu sais… » conclut-elle avec un petit sourire, retrouvant un peu de leur relation de confidence qu’elles avaient eu auparavant.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: La dispute... [PV Mary]   

Revenir en haut Aller en bas
 
La dispute... [PV Mary]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Hail Mary Pass !
» Marie Morgane (Mary Morgan) :
» Demande pour la jeune Mary
» Le guide anti Mary Sue, ou les trucs à éviter pour ne pas devenir un boulet.
» Bloody Mary

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
You ain't born typical :: CORBEILLE :: Corbeille RPG-