FERMETURE DU FORUM ► Pour en savoir plus c'est ICI

Partagez | 
 

 [Fini] Damn your eyes || Phoebe

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
✤ Messages : 1116
✤ Barge depuis : 06/02/2014
✤ Avatar : Colin O'Donogue
✤ Crédits : Avatar par Phoebe ♥ Gif tumblr. Musique signature - Let it rock de Kevin Rudolf.


✤ Âge personnage : 671 ans
✤ Humeur : Taquine
✤ Profession : Gestion du Seven Devils
✤ Philosophie : Respire tant que tu peux encore le faire.
✤ Localisation : Entre tes cuisses.
✤ Pouvoirs : force, agilité, rapidité, régénération importante, hypnose, sens décuplés. les trucs habituels de vampire. Et je suis également dans la capacité de pénétrer et d'influer les rêves.

Relationship
→ citation:
relationships :
Nathaniel L. Jenkins☞ Chasseur de trésors, surtout de ton slip.
MessageSujet: [Fini] Damn your eyes || Phoebe   Sam 23 Mai - 18:17


DAMN YOUR EYES
ft. Phoebe



En cette soirée sans lune, je savais pertinemment qu'elle ne serait pas là. Pas ce soir. Je le savais pour avoir épié sa conversation d'il y a quelques jours. Elle prenait un congé pour des raisons obscures. J'ai été tenté, je l'avoue, de passer ma soirée à la suivre, encore une fois. Mais pas ce soir-là, non. J'avais une autre proie en tête. Une autre femme à courtiser. Lucinda pourra attendre. Réajustant mon coat de cuir, je m'engouffrais à l'intérieur de l'Insomnia. En dépit de la terreur régnant sur la population suite au Raid, les gens aimaient toujours autant s'amuser. Tant mieux. Le bar d'ambiance était plein à craquer, prêt à oublier leurs malheurs dans le fond d'un cocktail acidulé et alcoolisé. Me faufilant parmi cette foule de poches sanguines ambulantes, je trouvais le chemin du bar. Un sourire charmeur en coin des lèvres, je plantais mes deux billes claires dans les yeux rétrécis de l'ivrogne installé sur un haut tabouret. Il me toisait de haut en bas, grattouillant avec négligence son horrible barbiche. Celui-là, il s'était clairement trompé de bar. Ici, c'était un lieu branché, pas un endroit pour les motards crados. Avec gentillesse mais fermeté, je lui avais demandé de libérer sa place. Il me ria au nez, se détourant de moi. M'ignorant avec superbe, il ingurgitait le fond de sa bouteille. Un petit rire franchit mes lèvres alors que je posais une main sur son épaule. Le grand barbu se tourna vers moi, la mine renfrognée. Il était probablement prêt à m'envoyer sur les orties lorsque je m'emparais de son esprit. Sans la moindre gêne, j'usais de mon don d'hypnose pour contrôler ce pantin humain. Après lui avoir suggéré de partir en me donnant toute sa monnaie, je grimpais sur son siège.

La nuit s'écoulait doucement, tout comme les pichets de bière. J'attendais, émerveillé par cette beauté brune qui se donnait en spectacle. Gracieuse et féminine, un ange déchu parmi ces êtres insipides. Sa beauté ouvrait un champs des possibles dans mon imaginaire, ne manquant pas d'éveiller mes sens. Sa voix emplissait la salle, rythmant les pas des danseurs amateurs. Sa voix vibrait dans la salle, rythmant les battements de cœur encore animés par la vie. La fin de son spectacle approchant, je déposais un billet sur le comptoir, interpellant le barman. Deux consommations. Une pour elle et une pour moi. Ma commande sur le comptoir, j'attendais avec patience qu'elle termine son show. Je croisais mes jambes moulés dans du cuir, un coude posé avec négligence sur le comptoir alors que mon buste était tourné vers la scène. Les applaudissements retentirent et je savais qu'il était temps pour moi de rentrer dans le jeu. Prenant mes deux boisons, je quittais mon siège. A défaut de pouvoir réellement la voir, j'usais de mon odorat. Au-delà de cette odeur de sueur, de tabac froid et d'alcools, je pouvais deviner sa fragrance. Me fiant donc à mes sens de chasseurs, je me laissais guider, esquivant avec souplesse les corps compacts de la foule. La chaleur rendait les peaux moites et semblait inciter d'avantages les gens à se rapprocher pour un frottis frotta langoureux.

Ma cible enfin en vue, je m'approchais d'avantages d'elle. Pas félin et gracieux, je me mouvais avec fluidité. L'avantages d'être un vampire était de pouvoir se déplacer avec aisance dans les pires situations. Arrivé à sa hauteur, je lui barrais le passage de mon corps. Un sourire charmant en coin, je lui tendais un cocktail de couleur orangée, à base de mangue et de rhum. Dans ce même élan, je me penchais à son oreille pour y murmurer :

— Tu dois avoir la gorge desséchée, après un tel spectacle.

Code © disturbed -  Music => Alex Care - Damn your eyes


_________________
Un click ou un baiser? 
you ain 039 born typical
You ain't born typical
Revenir en haut Aller en bas
avatar
InvitéInvité
MessageSujet: Re: [Fini] Damn your eyes || Phoebe   Sam 23 Mai - 20:38

Nathaniel ζ Phoebe

« Baby, your love is a crime
Danger by day, but you're evil in the night... » Adam Lambert

Depuis que nous avions tous déménagé à Salem, il ne s'était passé que de bonnes choses pour moi... ou presque. Quelqu'un manquait à l'appel, et ce quelqu'un s'appelait Liam Lord. Je ne l'avais plus revu depuis New York, et j'avoue que je nourrissais secrètement l'envie de le revoir. J'avais beau faire de mon mieux pour passer à autre chose, quelque chose en moi s'accrochait à lui, espérait le voir au croisement d'une rue, ou le retrouver en rentrant chez moi. Pour une raison que je refusais de m'avouer, je ne pouvais pas le laisser partir. Il le fallait pourtant. Où que soit Liam, qu'il soit encore en vie ou non, il ne reviendrait pas. Il me fallait le laisser partir. Durant toutes ces années je m'étais accrochée à la mort de mes parents, je vivais dans le passé. Liam ne pouvait pas s'y ajouter, il ne pouvait pas être une chose de plus à laquelle je m'accrocherais sans réellement en connaître la raison. Mais alors pourquoi chantais-je cette chanson, Without You en ne pensant qu'à lui ? J'ai toujours été quelqu'un qui s'accroche désespérément au passé, qui vit dans ses souvenirs. Que je le veuille ou non, il était possible que mon ancien colocataire s'ajoute à mes regrets.
Ce soir avait été une des choses positives dans ma vie à Salem. Ce soir, j'avais été conviée à animer une soirée entière, et il y en avait eut pour tout le monde : des chansons tristes, des chansons sur lesquelles on peut danser, des chansons avec lesquelles on peut se défouler.. J'avais à la fois pu ouvrir mon coeur sur scène que me libérer l'esprit, en soit, j'avais littéralement fait mon premier concert. Ce qui était plus que ce qu'on ne m'avait jamais donné l'opportunité de faire auparavant. Arrivée au terme de cette soirée, je n'avais aucun doute ; ma place se trouvait là. Sur scène. Vous me direz que je le savais déjà, mais tout est différent lorsque vous passez un peu plus de deux heures face à un public avec qui vous liez une véritable connexion. Certains se disent « plus jamais, je suis mieux dans un studio », d'autres comme moi veulent autant du studio que de la scène. Ce sont deux expériences radicalement différentes, mais toute aussi incroyable.
Alors que la soirée avait touchée à sa fin, il était temps pour moi de reprendre mon souffle, boire quelque chose et rejoindre l'air frai du dehors. Peut-être même retourner vers ce chez moi où je me réfugiais et que je fuyais tout à la fois. Mais quelqu'un en décida autrement. Un homme, grand, avec un charisme indéniable et une tête de bad boy par excellence, un homme que je ne connaissais que trop bien. Nathaniel. Il n'était pas facile de lui résister avec ce visage qui vous ferait lui donner le bon Dieu sans confession, mais je ne suis pas n'importe qui, et je ne tombe pas dans ce genre de piège si aisément. Dès notre première rencontre, j'avais fais en sorte de remettre les points sur les I. Il était un être abject, incapable d'avoir la moindre once de bonté en lui, en un mot, il était irrécupérable. Peut-être avait-ce été mon erreur. Ou peut-être était-ce pratique courante chez les vampires, de traquer les demoiselles qui avaient assez de ténacité pour ne pas leur céder, et assez de courage pour oser les défier. Et si Nathaniel ne s'était pas encore montré franchement dangereux envers moi, je n'imaginais pas un jour pouvoir lui faire confiance.
Il était donc là devant moi, deux verres à la main, l'un d'eux tendu en ma direction. Suspicieuse, j'acceptais tout de même de le prendre tandis qu'il susurrait à mon oreille.
-Tu dois avoir la gorge desséchée, après un tel spectacle.
Reniflant légèrement le contenu du verre, j'y détectais de suite de l'alcool. Je veux bien chanter dans un bar, mais là, faut pas pousser mémé dans les orties !
-C'est très... attentionné de ta part Nath', mais je ne bois pas d'alcool, répliquais-je en lui rendant son verre, un léger sourire satisfait sur les lèvres.
Je n'avais pas menti. Le plus fort que je buvais était un lemon ginger blast, un jus composé de citrons, de gingembre, de céleris branche, et d'une pointe de piment. Définitivement pas alcoolisé, mais qui remontait pas mal, notamment après une telle soirée. Cependant je devais avouer que j'étais à demi rassurée qu'il n'ait pas tapé juste dans la boisson qu'il voulait m'offrir. Cela ne m'obligeait pas à rester en sa compagnie, ce que j'aurais probablement fais dans le cas inverse. Pourquoi ça.. allez savoir.
-Je peux passer maintenant ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
✤ Messages : 1116
✤ Barge depuis : 06/02/2014
✤ Avatar : Colin O'Donogue
✤ Crédits : Avatar par Phoebe ♥ Gif tumblr. Musique signature - Let it rock de Kevin Rudolf.


✤ Âge personnage : 671 ans
✤ Humeur : Taquine
✤ Profession : Gestion du Seven Devils
✤ Philosophie : Respire tant que tu peux encore le faire.
✤ Localisation : Entre tes cuisses.
✤ Pouvoirs : force, agilité, rapidité, régénération importante, hypnose, sens décuplés. les trucs habituels de vampire. Et je suis également dans la capacité de pénétrer et d'influer les rêves.

Relationship
→ citation:
relationships :
Nathaniel L. Jenkins☞ Chasseur de trésors, surtout de ton slip.
MessageSujet: Re: [Fini] Damn your eyes || Phoebe   Mer 27 Mai - 23:08


DAMN YOUR EYES
ft. Phoebe



Tel un ange déchu, elle m'était apparue. Sa longue crinière encadrant un visage unique. Ses yeux chocolats ne manquaient clairement pas d'éclats. Méfiante, elle humait les effluves de son cocktail. Craignait-elle une quelconque entourloupe? Me pensait-elle réellement capable d'empoisonner son verre? Si les réponses à ses questions sont affirmatives... Alors elle aurait bien raison. Toujours se méfier, toujours rester sur ses gardes. Indispensable pour survivre dans ce monde hostile mais ô combien enivrant. Visiblement, l'odorat de la belle s'annonçait assez développé pour y découvrir les effluves d'alcools. Une excuse facile pour décliner mon verre. Les traits de mon visage se décomposèrent en une moue déçue.  

— Et zut... soupirais-je, visiblement bien obligé de reconnaître mon erreur. Moi qui espérais te faire plaisir...

Elle voulait savoir si elle pouvait passer et la réponse était définitivement : oui. Qui étais-je donc pour l'empêcher de rentrer chez elle? Mes prunelles affichaient clairement de la contrariété alors que je reprenais le verre que je lui avais si gentiment offert.

— Bien entendu que tu peux passer.

Je laissais planer un court silence, d'une petite fraction seconde, avant qu'un sourire sournois n'apparaisse sur mes lèvres.

— Mais je serais contraint de donner ce Ginger Blast à quelqu'un d'autre.

Joignant les gestes à la parole, je lui tendais le second verre que j'avais en main. Quoi? Vous me prenez pour un idiot? Depuis le temps que j'étudie cette demoiselle, je savais pertinemment qu'elle n'aimait pas l'alcool. Et quelques séances d'hypnoses par-ci par-là m'avaient suffit à découvrir la boisson fétiche de Phoebe. Je possédais des siècles de pratique, j'étais loin d'être un débutant. Sûr de mon coup, mon sourcil se haussa et mon sourire s’élargit d'autant plus.

— Certaine de vouloir partir tout de suite?


Code © disturbed -  Music => Alex Care - Damn your eyes


_________________
Un click ou un baiser? 
you ain 039 born typical
You ain't born typical
Revenir en haut Aller en bas
avatar
InvitéInvité
MessageSujet: Re: [Fini] Damn your eyes || Phoebe   Jeu 28 Mai - 0:14

Nathaniel ζ Phoebe

« Baby, your love is a crime
Danger by day, but you're evil in the night... » Adam Lambert

Quiconque me connaissant un tant soit peu saura que, en bon paradoxe sur pattes que je suis, je me méfie tout autant que je prend des risques. Je n'ai confiance en personne d'autre qu'en moi, pourtant j'ai suffisamment confiance en la stupidité de mes adversaires pour prendre des risques et, non contente de cela, toujours pousser davantage. C'est bien simple, j'irais jusqu'à combattre un originel sans autre arme que mes poings s'il le fallait. Pas parce que je me crois invincible ; bien que la Mort, dans sa grande insolence, ait toujours semblé réticente à m'offrir une place à ses côtés. Mais je crois en moi, et je me met au défi. Par ailleurs, souvenez vous que je n'ai peur de rien. Aussi ma méfiance n'est-elle qu'une limitation des dégâts. Je veux bien frôler la mort, la rencontrer même, mais pas en laissant à mes adversaires toutes les cartes en main. Voyons, ça serait trop beau vous ne croyez pas ? Et puis, personne n'aime être vulnérable...
Cependant ce soir, le coup du verre n'était pas pour détecter un quelconque poison. Je n'en n'ai même jamais senti de ma vie, en tout cas pas le genre de poison auquel vous pensez. Et l'alcool contenu dans ce verre était un poison bien plus fourbe que n'importe quel autre breuvage mortel, car celui ci n'avait pas été conçu dans ce but. Je pourrais vous faire une leçon d'hygiénisme dans le paragraphe suivant afin d'expliquer mon propos, mais vous et moi savons que c'est bien là la dernière chose que vous voulez lire.
-Et zut... Moi qui espérais te faire plaisir...
Il fallut beaucoup de concentration, un appel à ma volonté ainsi qu'un incroyable jeu d'acteur pour garder un air détaché et prétendre que le regard déçu et limite triste qu'il me lançait ne m'affectait pas. Mon point faible. Culpabiliser en un claquement de doigt, pour un rien. Ca, personne ne le savait. Il y avait beaucoup de choses que je m'employais à cacher au reste du monde, et que je tentais de cacher à moi même. Et c'est avec le même détachement avoisinant l'air sans coeur que je lui demandais si je pouvais rentrer chez moi. Évidemment, je n'attendais nullement une quelconque permission de sa part. S'il répondait non, ça serait le début d'une bagarre que je comptais bien gagner, même face à la rapidité et la force vampirique. J'avais également une arme bien à moi, et rien ne disait qu'il y serait préparé.
-Bien entendu que tu peux passer.
Oh ! Alors tu as une cervelle Nathan ? Ou est-ce un instinct de survie inexpliqué qui t'as murmuré qu'il valait mieux ne pas me pousser à bout ? A moins que cela ne soit un excès spontané de gentillesse, tel le calme qui préside la tempête ?
Et comme s'il avait lu dans mes pensées, l'expression du vampire changea, faisant place à un air narquois et visiblement très satisfait de lui-même.
-Mais je serais contraint de donner ce Ginger Blast à quelqu'un d'autre.
Et il me mit sous le nez un verre au contenu d'une magnifique couleur verte, à la texture d'apparence douce, un vrai, bon jus en somme. Comment avait-il pu savoir ? Et cette recette en particulier ? Il aurait été mon homme idéal si seulement il savait ce qu'était avoir un coeur...
Wait.
Je ne viens tout de même pas de l'associer à l'homme idéal là ? Vade retro Satanas ! Ce mec jouait avec mon esprit comme un chat avec une pelote de laine...
-Certaine de vouloir partir tout de suite?
Oui, certaine. Je ne voulais pas passer plus de temps avec lui, que ce soit parce qu'il me répugnait ou parce qu'il me fascinait tout à la fois. Mais je voulais des réponses. Je voulais savoir comment il savait. Je voulais savoir ce qu'il fichait ici, et ce qu'il voulait de moi. Et si je le plantais ici, j'avais 90% de chance de le retrouver dans mon appartement en rentrant.
Prenant ce second verre qu'il me tendait, je le contournais pour aller m'asseoir au bar. Coup de poker, je n'analysais pas ce verre. Ce n'est ni une question de confiance, ni une question d'absurdité. Je sais ce que je fais. Il n'a aucun intérêt à me droguer maintenant, aucun intérêt à me tuer, la seule chose qu'il pourrait à la rigueur vouloir, c'est me violer. Mais est-il réellement assez bête pour aller jusque là avec moi ? Ce n'est pas parce que c'est un serpent au coeur de glace que cela signifie qu'il est dénué de cerveau...
-Fini la petite comédie, Jenkins. Qu'est-ce que tu me veux ? Tu n'es pas là par hasard, alors sautons toute ta belle mascarade sur combien tu m'as trouvé éblouissante et passons directement à ce qui t'amène et à quel sujet je vais encore devoir t'envoyer promener ce soir, tu veux ?
Attendant sa réponse, je pris une gorgée du verre qu'il m'avait offert, laissant une explosion de saveurs ainsi qu'une pointe d'amertume propre au céleri s'épanouir dans ma bouche. Je devais lui reconnaître cela, il avait raison : j'avais définitivement besoin de ce verre.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
✤ Messages : 1116
✤ Barge depuis : 06/02/2014
✤ Avatar : Colin O'Donogue
✤ Crédits : Avatar par Phoebe ♥ Gif tumblr. Musique signature - Let it rock de Kevin Rudolf.


✤ Âge personnage : 671 ans
✤ Humeur : Taquine
✤ Profession : Gestion du Seven Devils
✤ Philosophie : Respire tant que tu peux encore le faire.
✤ Localisation : Entre tes cuisses.
✤ Pouvoirs : force, agilité, rapidité, régénération importante, hypnose, sens décuplés. les trucs habituels de vampire. Et je suis également dans la capacité de pénétrer et d'influer les rêves.

Relationship
→ citation:
relationships :
Nathaniel L. Jenkins☞ Chasseur de trésors, surtout de ton slip.
MessageSujet: Re: [Fini] Damn your eyes || Phoebe   Mar 2 Juin - 6:17


DAMN YOUR EYES
ft. Phoebe



Elle me détestait mais ne pouvait résister à l'appel de ce cocktail. Je le savais. Je le devinais dans le fond de ses prunelles. Tout comme je devinais ce combat intérieur éclatant dans son esprit. Elle allait céder. Je l'espérais tout comme je le présentais. De l'orgueil? Peut-être. De l'assurance? Assurément. Peut-être un peu trop confiant, je vous l'accorde. En attendant, ses doigts saisirent le Ginger Blast. Un point pour le sexy Nathaniel! Un sourire satisfait en coin, je laissais la belle s'installer au bar, tout proche derrière elle. Telle une ombre je la suivais. Telle une ombre je me glissais sur le siège à ses côtés : silencieux, rapide et agile. Contrairement à la première fois, le nez délicat de Phoebe n'examina pas le contenu de son verre. Une preuve de confiance? Ou comprenait-elle enfin que je n'avais nul intention de la droguer. Je le pourrais... Mais ce serait simplement pour la laisser allonger sur le sol. Je jouais avec mes proies. J'aimais séduire, plaire ou bien encore faire monter la rage d'une demoiselle. Une rage suffisamment intense pour ensuite la transformer en tension sexuelle palpable. J'aimais les challenges... Mais jamais je ne profiterais d'une femme grâce à je ne sais quel drogue ou somnifère. Posant mon verre sur le comptoir, je prenais mes aises sur mon siège. Après tout, je comptais rester un moment avec la belle brune.

Zéro perte de temps! Droit au but! Phoebe ne tournait pas autour du pot et je devais bien l'avouer... J'aimais ça. Un rire se déploya dans le fond de ma gorge, titillant mes cordes vocales. Mon regard rieur se posa sur ce petit bout de femme alors que je me frottais le menton. Elle dégustait son cocktail, en toute innocence. Pourtant elle venait très clairement de m'annoncer qu'elle comptait m'envoyer sur les roses, dans tout les cas.

— Oh Phoebe... Qu'est-ce que tu peux te montrer rude avec moi! répliquais-je, imitant la moue d'un homme découragé.  

Je posais mes bras sur le comptoir. Ma grosse paluche s'arma de mon verre abandonné à l'instant. La seconde d'après, ce liquide beaucoup trop sucré pour moi descendit le long de mon gosier. Rien ne pouvait remplacer mon bon vieux rhum! Malheureusement. Dans un reniflement de dédain, je reposais ce breuvage infâme.

— Tu te montre bien impatiente, constatais-je, tournant mon buste vers elle, aurais-tu peur d'apprécier ma compagnie?

Taquin, mes sourcils se lancèrent dans une rapide gymnastique de monter et de descente. Par contre, je n'étais pas assez idiot pour attendre une confirmation de sa part. Ma séance de sport sourcilienne se termina avec un clin d'oeil et je sortis de l'intérieur de mon manteau une flasque de rhum.

— Si je te dis tout de suite ce que je veux, tu va partir. Et si tu pars avant que je ne t'ai dit ce que je voulais, je te suivrais chez toi.

Une gorgée de ce liquide divin plus tard et la flasque était de nouveau cachée sous mon coat de cuir.

— Par contre, précisais-je en levant mon index... geste inutile mais on se passera de commentaire, je veux bien te faire plaisir et te laisser m'envoyer sur les roses pour la demande suivante.

Un raclement de gorge plus tard, je tendais ma main vers la belle brune.

— Phoebe Parker, veux-tu bien danser avec le vieux vampire que je suis?

Un sourire timide. Un air adorable sur ma face. Je pouvais presque sentir l’auréole me pousser sur l'arrière du crâne.  

Code © disturbed -  Music => Alex Care - Damn your eyes


_________________
Un click ou un baiser? 
you ain 039 born typical
You ain't born typical
Revenir en haut Aller en bas
avatar
InvitéInvité
MessageSujet: Re: [Fini] Damn your eyes || Phoebe   Mar 2 Juin - 7:28

Nathaniel ζ Phoebe

« Baby, your love is a crime
Danger by day, but you're evil in the night... » Adam Lambert

Je savais que rester était un risque. Nier ma vulnérabilité face à lui serait idiot, du moins si je voulais le nier à moi-même. Cette façon que j'avais à culpabiliser en un claquement de doigt, cumulée au jeu d'acteur auquel se prêterait le vampire pour m'attirer dans ses filets, ne serait aucunement bon pour moi. Mais mon avantage, c'était que je savais. J'étais parfaitement consciente du risque, je savais exactement comme il jouerait. Après tout, vous ne croyez tout de même pas qu'il est le premier vampire collant à qui j'ai à faire ? Le reste dépendait de moi et de savoir jusqu'où je voudrais jouer avec le feu ce soir.
-Oh Phoebe... Qu'est-ce que tu peux te montrer rude avec moi!
Un air découragé sur le visage, Nathaniel se laissa pratiquement choir sur le comptoir... où il retrouva bien vite de quoi se consoler en vidant son verre d'alcool.
-Comme si cela pouvait t'atteindre... Ce n'est pas vraiment comme si tu étais doté du moindre sentiment.
J'étais peut-être injuste. Que ce soit avec lui ou avec... tous les vampires. Après tout, ce qui fait la différence, c'est de voir autrement. J'aurais aimé être celle qui croyait que dans ce coeur vampirisé battait encore quelque chose, et que les sentiments tels que nous, humains, les connaissons, sont toujours là, enfouis. Mais combien d'ingénues avant moi avaient commis cette erreur et en avait payé de leur vie. Combien de vampires avais-je vu tuant sans pitié, se jugeant supérieur, utilisant les humains comme des banques de sang sur pattes en se justifiant par " c'est consenti " ? Combien de preuves avais-je déjà eus de leur manque flagrant d'émotions ? Peut-être n'étaient-ils pas les monstres que l'on voit en eux, mais en attendant, ils ne font rien pour nous prouver que nous avons tort.
-Tu te montre bien impatiente, aurais-tu peur d'apprécier ma compagnie?
Décidément, il était en feu ce soir, il faisait tout pour mêler pseudo émotion et taquinerie, le tout assaisonné d'une pointe de drague plus perverse qu'autre chose.
-Pour cela encore faudrait-il qu'il y ait quelque chose à apprécier mon cher Nathaniel... Bien que je doive te reconnaître un côté théâtral assez inspirant.
C'était... un semi compliment. Le côté artiste vous voyez...
-Si je te dis tout de suite ce que je veux, tu va partir. Et si tu pars avant que je ne t'ai dit ce que je voulais, je te suivrais chez toi.
Oui, cela je le savais très bien ! C'était la raison première pour laquelle j'étais coincée ici avec lui, je connaissais le coco ! Mais s'il croyait me piéger de la sorte, il se trompait. Car croyez bien que si je voulais rentrer chez moi, je le ferais. Il pourrait bien me suivre s'il le voulait, j'avais de quoi le battre.
Mais à la vérité... je ne voulais pas rentrer. Et Nath' n'en n'était pas la raison.
-Par contre, je veux bien te faire plaisir et te laisser m'envoyer sur les roses pour la demande suivante. Phoebe Parker, veux-tu bien danser avec le vieux vampire que je suis?
Il m'avait eut. Il venait de refaire son cinéma, et je voulais croire que s'en était. Malgré tout je n'avais pas le coeur de refuser. Appelez cela un risque calculé ; dont le calcul était en cours.
Ne trouvant aucune belle répartie cinglante, je me contentais de glisser ma main dans la sienne. Je ne pouvais pas lui faire confiance. A la minute où je l'aurai fait, il me le ferait regretter. A la rigueur, j'avais plus de chance de pouvoir me fier à lui en jouant à ce petit jeu qu'en enterrant la hache de guerre. En somme, le laisser croire qu'il gagne. Mais c'est moi qui mène la danse... en partie du moins. Suffisamment pour qu'il continue de voir en moi un défi.
Quelques pas de danse plus tard, je lançais doucement, d'une voix qui n'était audible que pour des oreilles de vampires dans le contexte présent.
-Pourquoi moi ?
Je n'étais pas assez stupide pour croire que j'étais la seule à qui il faisait son grand numéro, mais je voulais savoir pourquoi j'en faisais partie. Puisqu'il ne voulait pas me dire ce qu'il attendait de moi, il pourrait au moins répondre à cette question.. Je n'avais rien de spécial, si ce n'est une tendance plus ou moins prononcée pour me foutre dans la merde. Mais à New York comme à Salem, je n'étais pas la seule dans ce cas là.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
✤ Messages : 1116
✤ Barge depuis : 06/02/2014
✤ Avatar : Colin O'Donogue
✤ Crédits : Avatar par Phoebe ♥ Gif tumblr. Musique signature - Let it rock de Kevin Rudolf.


✤ Âge personnage : 671 ans
✤ Humeur : Taquine
✤ Profession : Gestion du Seven Devils
✤ Philosophie : Respire tant que tu peux encore le faire.
✤ Localisation : Entre tes cuisses.
✤ Pouvoirs : force, agilité, rapidité, régénération importante, hypnose, sens décuplés. les trucs habituels de vampire. Et je suis également dans la capacité de pénétrer et d'influer les rêves.

Relationship
→ citation:
relationships :
Nathaniel L. Jenkins☞ Chasseur de trésors, surtout de ton slip.
MessageSujet: Re: [Fini] Damn your eyes || Phoebe   Mar 2 Juin - 8:39


DAMN YOUR EYES
ft. Phoebe



Phoebe. Pleine de surprise et de ressource. L'espace d'un instant, l'étonnement s'imprima sur les traits de mon visage. La paume de sa main, chaude et délicate, se posa sur la mienne. Un contraste bluffant entre sa peau bouillante et ma peau glacée. Ainsi donc, là où je m'attendais à un refus, la belle acceptait une danse. Une pari osé pour une femme qui ne désirait pas passer la nuit avec moi. Quelques minutes auparavant, elle me rappelait qu'un être tel que moi ne possédait pas de coeur : elle avait raison. En partie. A défaut d'avoir un coeur, nous ressentions les choses de façon plus intense : l'amour, la haine... mais le néant également. La surprise passée, je l'accompagnais sur la piste de danse.

Parfait gentleman, je ne me montrais en aucun cas oppressant. Ni trop près, ni trop loin. Je dansais à bonne distance de la demoiselle. Assez proche pour que les hommes comprennent qu'elle était avec moi. Assez loin pour qu'elle ne se sente pas envahit dans son espace personnelle. Elle venait de me faire une fleure. Bien que je ne comprenais pas ce revirement de situation, je l'appréciais à sa juste valeur. Toutefois, je me doutais bien que la mutante reviendrait à la charge. Pourquoi elle? Et pourquoi pas? Un nouveau sourire étira mes lèvres, amusé. Elle désirait une réponse et je comptais bien la lui fournir. Après tout... je le lui devais bien. Elle avait accepté de danser. Dans un geste vif, je l'attrapais dans le bas du dos pour l'attirer contre moi. Je pouvais entendre les pulsations de son coeur. Je pouvais voir le sang circuler à travers ses veines. Je pouvais me plonger dans son regard. Ma main libre alla jouer dans ses cheveux. Doucement, je remettais une de ses mèches rebelle derrière l'oreille, mes claires prunelles suivant se mouvement, avant de se poser sur ses lèvres... pour de nouveau se plonger dans son regard.

— Tu as quelque chose de spécial.

Bien évidement, je devais hausser la voix afin de me faire entendre. Un détail pour vous... Mais je trouvais que ça gâchait de ce moment. Devoir hurler pour recouvrir la musique... ça n'avait aucun charme. Alors que le langage du corps... lui... Usant de ma vitesse surnaturelle, je me plaçais à ses arrières. Mon bras autour de son ventre, je gardais mes lèvres proche de son oreille.

— Et tu le sais très bien.

Tout en prononçant mes paroles, le bout de mes doigts chatouillèrent ses bras en une caresse délicate. Je dépassais les limites. Je le savais. Elle n'allait probablement pas être contente et... une part de moi s'en réjouissait d'avance. Elle était tellement belle lorsqu'elle se mettait en pétard.

— Me laisseras-tu te raccompagner chez toi, ce soir? questionnais-je à tout hasard.

Mon souffle glacé se heurtait à sa peau tellement douce. Vraiment... elle allait finir très en colère.

Code © disturbed -  Music => Alex Care - Damn your eyes


_________________
Un click ou un baiser? 
you ain 039 born typical
You ain't born typical
Revenir en haut Aller en bas
avatar
InvitéInvité
MessageSujet: Re: [Fini] Damn your eyes || Phoebe   Mar 2 Juin - 9:38

Nathaniel ζ Phoebe

« Baby, your love is a crime
Danger by day, but you're evil in the night... » Adam Lambert

En cet instant, j'appréciais le Nathaniel que je voyais. Il acceptait intuitivement des limites que je n'avais pas à énoncer, il se montrait gentleman. Pendant un court instant, j'avais l'impression d'avoir affaire à tout autre homme. Et oui, un homme. Par une créature des Enfers voulant entrer dans votre tête pour mieux vous détruire. Mais cela fut de courte, très courte durée. Peut-être avait-ce été ma faute, peut-être n'aurais-je pas dû le questionner. Mais vous et moi savons que le revirement de situation serait arrivé, à un moment où à un autre.
J'étais à présent collée à lui, situation qui me mettait mal à l'aise et me plaisait tout à la fois. Étrangement, je me sentais toujours à la fois en danger et en sécurité avec lui. Je savais jusqu'où il irait, je savais que, pour le moment du moins, il ne me ferait pas de mal. Je le soupçonnais même d'être capable de me venir en aide, aussi longtemps qu'il verrait en moi sa proie, et par conséquent sa possession. Et c'est là que les choses se gâtaient, car non contente de ne pas vouloir être la propriété de quelqu'un, je savais également que rien dans ses gestes n'avait de but honorable. Je n'étais pour lui, ni plus ni moi qu'un ajout à son tableau de chasse. Je l'étais pour beaucoup de monde. Au bout d'un moment, je vous avouerais que ça faisait mal.
-Tu as quelque chose de spécial. Et tu le sais très bien.
Soudain derrière moi, son souffle au creux de mon oreille, j'aurai presque juré que pour un regard extérieur, nous recréions une scène de comédie musicale. A mes yeux, nous nous enfoncions plutôt dans une scène de film d'horreur oui ! Il était temps pour lui d'arrêter, ce n'était pas en agissant de la sorte qu'il me ferait tomber dans ses bras. Peut-être le savait-il. En un sens je devais le remercier. Il venait de me ramener à la réalité, il n'était à nouveau bien loin de l'homme avec qui j'avais commencé à danser. Ses doigts parcouraient à présent mon bras avec légèreté. Il me cherchait ma parole !
-Si tu fais référence à ma capacité à te résister, ce n'est pas quelque chose de spécial, Nath'. Loin de là.
Ce n'était qu'une habitude. Une autre version de moi, plus douce, plus optimiste et moins revêche, se serait laissée aller dans ses bras. Je n'étais que le résultat d'un mélange de souffrance, de pessimisme et d'auto-destruction. Et contre toute attente, c'était bien souvent ce qui me sauvait la vie.
-Me laisseras-tu te raccompagner chez toi, ce soir?
Vivement, je m'éloignais de lui comme on enlève sa main d'une plaque brûlante. Faisant volte face afin de le confronter directement, je me laissais à devenir piquante. C'était ce qu'il voulait, depuis le début. Soit heureux, Nathan. Tu veux que je m'énerve, me voilà.
-Tu n'es bon qu'à tout gâcher, je me trompe ? Même lorsque j'accepte de te donner une chance, il faut que tu redeviennes le salaud que tu es. Quand comprendras-tu que je ne serai jamais une de plus dans ton palmarès ? Quand cesseras-tu tes petits jeux stupides avec moi ? Je sais très bien ce que tu fais, Nathan. Tu joues avec tes victimes, tu les manipules, tu en fais ce que tu veux, puis tu ruines leur vie entière, tu leur brises le coeur et tu passes à la suivante. Mais tu peux arrêter avec moi. Parce que, quitte à jouer carte sur table laisse moi te dire qu'il n'y a plus rien à ruiner en moi, tout est déjà en miette.
Je marquais une pause, scrutant son regard à la recherche du moindre signe me prouvant que j'avais pu, d'une façon ou d'une autre, toucher le point sensible. Sans résultat.
-Je ne voudrais jamais de toi dans ma vie, même pour un simple amusement. Et au fond de toi, tu sais que c'est le cas de beaucoup d'autres. Soi honnête envers toi même, combien de ces petites putes voudraient de toi si elles te voyaient tel que tu es vraiment, sans le masque de tombeur et tes techniques de drague à deux balles ? Tu veux jouer ? Joue. Ce n'est certainement pas moi qui t'en empêcherait. Mais je te conseille de te trouver une nouvelle proie si tu es déjà lassé des autres, parce que la prochaine fois que je te vois, Nathaniel Jenkins, je te plante un pieu dans le coeur sans le moindre ménagement.
Et tandis que je quittais le bar d'un pas vif et toujours aussi furieux, je réalisais que lui et moi avions peut-être un point en commun. Peut-être était-ce ce qu'il recherchait lui aussi. Peut-être qu'au plus profond de lui, tout ce qu'il voulait c'était quelqu'un qui finisse le travail déjà commencé, et qu'il n'avait pas ou plus le courage de finir.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
✤ Messages : 1116
✤ Barge depuis : 06/02/2014
✤ Avatar : Colin O'Donogue
✤ Crédits : Avatar par Phoebe ♥ Gif tumblr. Musique signature - Let it rock de Kevin Rudolf.


✤ Âge personnage : 671 ans
✤ Humeur : Taquine
✤ Profession : Gestion du Seven Devils
✤ Philosophie : Respire tant que tu peux encore le faire.
✤ Localisation : Entre tes cuisses.
✤ Pouvoirs : force, agilité, rapidité, régénération importante, hypnose, sens décuplés. les trucs habituels de vampire. Et je suis également dans la capacité de pénétrer et d'influer les rêves.

Relationship
→ citation:
relationships :
Nathaniel L. Jenkins☞ Chasseur de trésors, surtout de ton slip.
MessageSujet: Re: [Fini] Damn your eyes || Phoebe   Jeu 4 Juin - 22:40


DAMN YOUR EYES
ft. Phoebe



J'attisais les nerfs de Phoebe. La colère couvait sous son apparence angélique. Je pouvais la sentir, tremblant sous sa chair. Je pouvais la sentir, réchauffant son sang. Vivement, la brune s'éloigna de moi. Ses deux billes d'un brun percutant me fixaient. Magnifique. L'ange se transformait en diablesse et un sourire joueur étirait mes lèvres. Je pouvais supposer qu'elle déclinait ma proposition pour la ramener chez elle. Bien qu'elle n'avait pas tord sur certains points. J'étais un salaud... Mais un salaud assez galant pour ne pas m'en cacher. On ne pouvait donc pas réellement dire que je me jouais d'elle. Au contraire. Elle prétendait ne jamais être dans mon palmarès et ça ne faisait qu'accroître mon amusement. Je la voulais. Ardemment. Pour son refus. Pour sa fougue. Pour son caractère de merde. Pour sa grande beauté. Elle s'énervait et je désirais combler l'espace entre nous. Probablement l'aurais-je fait si elle ne m'avait pas confié être  déjà en miette. Les siècles m'avaient appris à cacher mes émotions. Qu'importe les situations. Si mon sourire demeurait figé, je mentirais en niant l'évidence. Elle venait de toucher une corde sensible. Un silence s'étira entre nous. Un silence que je me retrouvais incapable de combler. Et de toute façon, elle finit par enchaîner un flot de paroles que j'aurais aimé stopper.

Des pics. Toujours plus venimeux. Des blessures que les siècles avaient gommé sans pour autant totalement les guérir. Elle réveillait en moi des souvenirs que je voulais garder enterrés. Elle me rappelait le rejet de ma propre créatrice. Cette lassitude qui l'avait gagné à mes côtés. Sa mort qui en avait découlé, car c'était avec moi qu'elle devait être et avec personne d'autres. Mon visage se décomposait à mesure que les secondes s’égrainaient. La rage grondait en moi, tel un animal tapi dans l'ombre, prêt à frapper. Je comprimais mes poings jusqu'à en avoir mal. Une douleur nécessaire. Une douleur physique pour neutraliser ce semblant d'humanité.

Je laissais Phoebe partir car c'était le mieux à faire. Je la laissais gagner du terrain car je voulais vraiment la voir loin de moi. Pour une fois, elle venait de gagner cette manche. Pour cette-fois seulement. Toutefois, je ne devais pas oublier dans quel univers chaotique nous nous trouvions. Je ne pouvais pas non plus ignorer l'appel appétissant de sa carotide. Lâchant un grognement inhumain, je quittais à mon tour le bar. Sans grande difficulté, je retrouvais la trace de la brune. Et bien plus facilement, je comblais la distance qui nous séparait. Je restais toutefois à ses arrières. Assez près pour qu'elle sache que j'étais là. Assez loin pour comprendre que moi non plus, je n'étais pas d'humeur à parler ou à jouer... En même temps... j'avais moi aussi des comptes à rendre. Moi aussi, j'avais des choses à dire.

Accélérant la cadence de mes pas, je m'approchais d'elle. Avec vivacité, j'attrapais son bras, l'obligeant à se tourner vers moi. Plaquant son corps frêle contre le mien, je l'obligeais à se reculer jusqu'à ce fichu réverbère. Mes prunelles ancrées dans les siennes, j'attrapais son menton pour l'obliger à me faire face.

— Si tu veux connaître la vérité, Phoebe... Les vampires ressentent les émotions. Ils vivent les choses de façon plus intense : l'amour, la douleur... La colère. Et si tu me menace encore une fois de me planter un pieu dans le coeur... Je me ferais un plaisir de te donner raison valable de le faire.

Code © disturbed -  Music => Alex Care - Damn your eyes


_________________
Un click ou un baiser? 
you ain 039 born typical
You ain't born typical
Revenir en haut Aller en bas
avatar
InvitéInvité
MessageSujet: Re: [Fini] Damn your eyes || Phoebe   Jeu 4 Juin - 23:30

Nathaniel ζ Phoebe

« Baby, your love is a crime
Danger by day, but you're evil in the night... » Adam Lambert

Contre toute attente, Nathaniel fit preuve de bon sens et ne chercha pas à me retenir. Du moins, c'est ce qu'il sembla en premier lieu. De ce que j'avais pu en voir, rien dans mes paroles n'avait pu l'ébranler. Et après tout, en quoi cela pouvait-il encore m'étonner ? Il n'était qu'un autre vampire blasé qui, bien qu'il refuse de l'avouer, en a plus que marre de traverser les siècles de la sorte et qui a ENFIN comprit que non, la vie éternelle n'est pas désirable. Aussi et parce que ce genre de personnage semble avoir un don prédisposé pour la théâtralité, tous s'accordent, dans un geste très dramatique, à se laisser dévorer par un pseudo désespoir et se servent de leur nouveau statut afin de se laisser à la nature profondément psychopathe qui se créée lorsque vous devenez un monstre sanguinaire. Tout ce paragraphe pour dire qu'il n'en n'avait absolument rien à foutre !
...
Enfin c'est ce qu'il me semblait.
Car au bout de cinq à dix bonnes minutes, une présence se fit sentir derrière moi. Présence qui ne se cachait pas vraiment, mais à qui je n'aurais pour rien au monde fait le plaisir d'accélérer le pas ou de tenter vainement de me cacher. Ce n'était pas franchement comme si j'avais peur, et non détrompez vous, je ne savais pas déjà qu'il ne s'agissait que de Nathan. Je suis bonne déductrice, mais pas à ce point... !
Puis les choses allant très vite, je me retrouvais à nouveau proche de lui, et dans une situation des plus... étranges. Accolée à un réverbère, son corps de nouveau beaucoup trop près du mien, mais il adoptait cette fois le même type de rigidité que moi. Comme si cela était nécessaire, il força mon regard. Allons Nathou. Je ne suis pas une gamine traumatisée, ai-je déjà cessé de soutenir ton regard, ne serait-ce que par compétition ? Je regarde toujours les gens droit dans les yeux. C'est la façon la plus simple, la plus directe de les déstabiliser, notamment parce que ce sont les dans les yeux que se lisent la majorité de nos émotions. C'est aussi la façon pour la race humaine de se sentir le plus vulnérable, comme si, en regardant quelqu'un dans les yeux, vous pouviez l'analyser, avoir accès à chaque moment de sa vie. Et qu'importe si c'est faux, le plus important étant que cela dérange.
Campant mon regard dans le sien, je compris quelque chose avant même qu'il ne prenne la parole. Il n'était vraiment pas content. Tient. Ca, c'est nouveau !
-Si tu veux connaître la vérité, Phoebe... Les vampires ressentent les émotions. Ils vivent les choses de façon plus intense : l'amour, la douleur... La colère. Et si tu me menace encore une fois de me planter un pieu dans le coeur... Je me ferais un plaisir de te donner raison valable de le faire.
Mesdames et messieurs... Nous sommes présentement face à un problème. Car il était hors de question que je courbe l'échine, que je m'excuse et que je batte des cils en espérant qu'il me pardonne. Est-il d'ailleurs vraiment nécessaire que je vous rappelle que je n'attend rien de lui ? Ca l'est pour moi en tout cas. J'allais jouer avec le feu, j'allais me brûler les ailes, et probablement pire encore. J'allais pratiquement commettre un suicide !
Comblant le peu d'espace restant entre nous, sans jamais rompre le contact visuel, avec toute l'assurance et le calme qui annonce la tempête, je lui répondis.
-Tu ne me fais pas peur. Tu crois que tu peux me sortir ton numéro de vampire et que je vais me mettre à ramper ? Écoute moi bien : la prochaine fois. Je vais. T'empaler.
Et afin de jouer davantage avec ses nerfs - et avec ma vie -, je tapotais son torse, juste à l'endroit où était supposé être son coeur. Rien ne disait que je pourrais gagner face à lui. Rien ne disait qu'il me laisserait même le temps d'essayer de gagner face à lui. Mais vous me connaissez suffisamment pour savoir que je tiens autant à ma vie que vous tenez à la première couche culotte que vous avez porté...
-Écoute mon coeur Nath'. Tu entends ? Il ne s'emballe pas. Je n'ai pas peur. Je me fiche de ce que tu peux dire, ou faire.
Le repoussant légèrement, je décidais de mettre un peu de distance entre lui et moi. Le pire dans l'histoire ? Je ne cherchais même pas à jouer les garces avec lui. Il m'avait menacée, pratiquement défiée, je voulais avant tout lui prouver que je ne suis pas de ces filles que l'on peut se permettre de menacer. Il ne pouvait pas m'imposer ses règles. Ni lui ni personne d'ailleurs.
-Tu veux me tuer, me torturer ? Me faire regretter mes paroles ? Et bien, vas-y. Confidence pour confidence... Je n'ai rien à perdre, chuchotais-je comme si je lui révélais effectivement un secret.
La nuit promettait d'être longue...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
✤ Messages : 1116
✤ Barge depuis : 06/02/2014
✤ Avatar : Colin O'Donogue
✤ Crédits : Avatar par Phoebe ♥ Gif tumblr. Musique signature - Let it rock de Kevin Rudolf.


✤ Âge personnage : 671 ans
✤ Humeur : Taquine
✤ Profession : Gestion du Seven Devils
✤ Philosophie : Respire tant que tu peux encore le faire.
✤ Localisation : Entre tes cuisses.
✤ Pouvoirs : force, agilité, rapidité, régénération importante, hypnose, sens décuplés. les trucs habituels de vampire. Et je suis également dans la capacité de pénétrer et d'influer les rêves.

Relationship
→ citation:
relationships :
Nathaniel L. Jenkins☞ Chasseur de trésors, surtout de ton slip.
MessageSujet: Re: [Fini] Damn your eyes || Phoebe   Sam 6 Juin - 23:58


DAMN YOUR EYES
ft. Phoebe



Elle ne cilla pas! Pas un seul instant elle ne chercha à fuir mon regard. Courageuse. Peut-être un peu trop pour que ça soit une preuve d'intelligence. Oubliez t-elle la capacité hypnotique des vampires? A moins qu'elle n'en avait pas connaissance. Dans tout les cas, ses sombres prunelles restèrent ancrèrent dans les miennes. Ma tirade pas encore terminée que je pouvais lire toute la détermination dans ses yeux. Elle ne courberait pas l'échine. Jamais. Elle était bien trop têtue pour ça. Elle ne céderait pas à mon intimidation. Jamais. Et je le savais avant même de la plaquer contre ce réverbère. Dans sa grande rébellion, la brune s'approcha de moi, comblant le peu d'espace pouvant encore nous séparer. Bien évidement, elle m'annonçait ce que je savais déjà. Elle ne me craignait pas. Rectification... elle ne craignait personne. A croire que la mort lui était aussi effrayante qu'un mignon petit chaton endormi. Son doigt exprima son désir de m’empaler, tapotant mon torse. Mon sourcil se haussa. Cherchait-elle à m'impressionner? Son coeur ne s'emballait pas. Il gardait un rythme régulier. Un rythme beaucoup trop agréable à écouter. Une douce mélodie que j'appréciais. Me repoussant, une nouvelle distance s'installa entre nous. Une distance préférable pour elle.

— Confidence pour confidence, Phoebe... chuchotais-je à mon tour pendant que mes doigts se saisirent délicatement d'une de ses mèches de cheveux, tu as tord.

Tel le prédateur que j'étais, j'approchais mon visage de sa chevelure afin d'en humer l'odeur. Je m'enivrais de son parfum, cherchant à le garder parfaitement en mémoire. Un fin sourire aux lèvres, je m'éloignais et reprit notre marche. Je connaissais l'adresse de Phoebe, je n'avais donc pas besoin d'attendre après elle pour savoir où aller. Des heures et des heures d'observation. Quand on a l'éternité devant nous... On se doit de trouver des divertissements.  

— Et si nous profitions du trajet pour parler affaire?

S'amuser, c'était bien... Mais j'avais un business à faire tourner. Même si j'adorais la compagnie de Phoebe, j'étais également venu par intérêt. Forcément. L'opération séduction tombant à l'eau, je n'avais aucune raison valable de la faire attendre. Les mains dans les poches de mon coat en cuir, je m'amusais par avance de sa réaction. A tout les coups, elle allait bondir et tenter de m’empaler, comme elle le dit si bien. Même si j'aurais préféré qu'elle m'emballe.

— Je t'écoute chanter depuis un moment. Ce qui est certain c'est que tu arrive à subjuguer la foule! J'aime ça. Je voulais t'embaucher pour venir chanter au Seven Devils. C'est moi le proprio,  précisais-je avec fierté. Le torse gonflé d'orgueil, je continuais sur ma lancée. Ce serait l'affaire d'une soirée, pour commencer. Si les clients en redemandent... Alors on pourra voir sur le long terme. Tu serais bien payée.

Un sourire narquois aux lèvres, je la regardais en biais. C'était plus fort que moi, je me devais de rajouter un petit commentaire en plus pour la faire sortir de ses gonds.

— Et si tu pouvais faire un show très privé à ton bon vieux Nathaniel... 



Code © disturbed -  Music => Alex Care - Damn your eyes


_________________
Un click ou un baiser? 
you ain 039 born typical
You ain't born typical
Revenir en haut Aller en bas
avatar
InvitéInvité
MessageSujet: Re: [Fini] Damn your eyes || Phoebe   Dim 7 Juin - 6:34

Nathaniel ζ Phoebe

« Baby, your love is a crime
Danger by day, but you're evil in the night... » Adam Lambert

Etrangement, il sembla que la tension s'était apaisée. Car alors que je  venais de donner une bonne dizaine de raison à Nathan de me sauter à la gorge et de me vider de mon sang, ce dernier ne fit que jouer délicatement avec une mèche de mes cheveux. Un geste que d'autres vampires avant lui avaient fait, mais il était le seul avec qui cela ne me donnait pas froid dans le dos.
-Confidence pour confidence, Phoebe... tu as tord.
Si seulement il savait... Je le lui avais presque confié tout à l'heure, en lui disant que j'étais déjà en miettes. Je n'étais qu'une coquille vide. J'étais déjà morte à l'intérieur. Et d'ailleurs, c'était ce genre de pensée qui me permettait de faire face à tout. C'était de me dire que je n'avais rien à perdre qui me permettait d'agir différemment de n'importe quelle autre femme. Qui me permet de prendre des risques.
L'espace entre nous se combla à nouveau, Nathaniel s'était approché afin de me... renifler. Un geste qui aurait presque pu paraître intime s'il n'avait pas été un suceur de sang s'appliquant à jouer avec les émotions. Par ailleurs s'il disait vrai, et que les vampires ressentaient tout de façon plus forte, alors ils n'en n'étaient tous que plus psychopathe. Alors qu'ils pourraient être des divas, ils devenaient des stalkers. Il faudrait que je pose des questions à mon prédateur attitré... un jour. Quand je ne serai pas occupée à me faire tout un speech mental afin de conserver la tête claire face à ses approches.
Et subitement, il s'éloigna. Il recommença à marcher dans le sens de mon itinéraire, mais je n'en n'avais alors que vaguement conscience. Le trajet n'était pas suffisamment avancé pour cela.
-Et si nous profitions du trajet pour parler affaire?
Je le rattrapais de quelques pas afin de ne pas être à la traîne derrière. La situation était... intéressante.
-Non je ne serai pas ta banque de sang personnelle, répliquais-je l'air taquin, un léger sourire sur le visage.
Non, vos yeux ne vous ont pas trahis, je venais bel et bien de plaisanter avec lui. Je n'étais pas la plus douée en la matière, mais je n'y avais même pas vraiment réfléchi.
-Je t'écoute chanter depuis un moment. Ce qui est certain c'est que tu arrive à subjuguer la foule! J'aime ça. Je voulais t'embaucher pour venir chanter au Seven Devils. C'est moi le proprio. Ce serait l'affaire d'une soirée, pour commencer. Si les clients en redemandent... Alors on pourra voir sur le long terme. Tu serais bien payée.
Le temps de pause qu'il marqua ne me fut guère profitable pour répliquer, car il ne m'en laissa pas le temps.
-Et si tu pouvais faire un show très privé à ton bon vieux Nathaniel...
Tournant la tête pour qu'il ne voit pas le nouveau sourire qui venait d'apparaître sur ses dernières paroles, je me concentrais afin de rester fidèle à moi même. Son choix de mots, dans certains cas, m'aidait particulièrement, je l'en aurais presque remercier !
Plaçant mon bras comme une barrière pour le stopper, je m'arrêtais net.
-Alors déjà, tu vas arrêter de faire le paon en parlant de Seven Devils parce que tu n'as sincèrement pas de quoi fanfaronner. De ce que j'en sais, c'est pratiquement une maison close et une banque de sang. Je n'ai peut-être pas énormément d'estime pour la race humaine Nath', mais j'en ai suffisamment pour différencier ceux qui mériteraient largement de se faire bouffer et ceux qui mériteraient mieux que de se dégrader à absolument tous les niveaux. Tu pourrais aussi bien me payer des millions que je refuserais, et tu sais pourquoi ? Parce que je ne fais pas ça pour le fric.
C'était plutôt la seule chose qui me gardait en vie. La musique vibrait en moi, je faisais cela parce que j'aimais le faire, pas pour me faire de grosse sommes d'argent là dessus. Evidemment, ça aidait à payer les factures. Mais quand bien même n'aurais-je jamais été payée que j'aurais continuer à chanter, et devant un public. Nathaniel ne le savait pas, ni lui ni personne d'ailleurs, ce n'était que lorsque je chantais que je me mettais réellement à nue devant eux. La majorité de ce que je chantais me reflétait comme un miroir.
-Et petite précision... je ne suis la pute de personne, encore moins la tienne.
« Un show très privé », hm ? Je voulais croire qu'il ne l'entendait pas dans ce sens, que ce n'était tout au plus qu'un lapsus révélateur de ce à quoi s'attendre dans son établissement, mais je vous l'ai dit, je devais rester fidèle à moi même. Je devais garder la tête claire.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
✤ Messages : 1116
✤ Barge depuis : 06/02/2014
✤ Avatar : Colin O'Donogue
✤ Crédits : Avatar par Phoebe ♥ Gif tumblr. Musique signature - Let it rock de Kevin Rudolf.


✤ Âge personnage : 671 ans
✤ Humeur : Taquine
✤ Profession : Gestion du Seven Devils
✤ Philosophie : Respire tant que tu peux encore le faire.
✤ Localisation : Entre tes cuisses.
✤ Pouvoirs : force, agilité, rapidité, régénération importante, hypnose, sens décuplés. les trucs habituels de vampire. Et je suis également dans la capacité de pénétrer et d'influer les rêves.

Relationship
→ citation:
relationships :
Nathaniel L. Jenkins☞ Chasseur de trésors, surtout de ton slip.
MessageSujet: Re: [Fini] Damn your eyes || Phoebe   Dim 7 Juin - 8:11


DAMN YOUR EYES
ft. Phoebe



Tout de suite... Elle pensait que je voulais faire d'elle ma poche de sang ambulante! Voyons-donc... Ce n'était pas dans mes projets. Amusé, un petit rire s'était déployé dans le fond de ma gorge. Ah... cette Phoebe... Elle me faisait toujours rire... quand elle ne me mettait pas en colère. Bien évidemment. Sans la faire plus attendre, je lui expliquais mes véritables intentions... N'oubliant pas de la taquiner un peu au passage. Je m'attendais à ses foudres. Si bien que l'intervention de son bras pour faire barrage ne me surprit pas. Conciliant, je m'arrêtais et me tournais vers elle. Le regard pétillant de malice, j'écoutais la moindre de ses paroles. Que je cesse de faire le paon? Si je n'avais émis aucun commentaire, je ne pouvais m'empêcher d'afficher ce sourire de petit con arrogant. Elle résistait. Elle me résistait. Elle refusait mon offre... Je m'en doutais. Je ne comptais pas pour autant abandonner. Si l'argent n'était pas son véritable moteur, alors je trouverais une autre manière de l'avoir. Mais soyez-en certain que je l'aurais! Je n'étais pas homme à m'inquiéter de quelconque refus. Surtout lorsqu'il s'agissait de cette brunette là. Oh que non. Levant les mains en l'air comme pour signaler ma défaite, je les laissais lourdement retomber le long de ma silhouette.

— J'ai compris, affirmais-je tout en hochant la tête.

Un soupir franchit la barrière de mes lèvres. Ces mêmes lèvres que je pinçais d'un air contrarié en secouant ma tête de gauche à droite cette fois. Et vraiment. Je comprenais la situation. Elle ne voulait pas de mon argent. Soit. Après tout... Toutes les âmes de cette ville n'était pas à vendre. Visiblement toujours aussi contrarié, je passais une main dans ma crinière noire.

— Je te proposais ça pour être gentil, tu sais.

L'air de rien, je m'approchais d'elle. Comblant peu à peu l'espace entre nous, mon regard retrouvait de cet éclat malicieux. Un sourire joueur fendait mon visage. Les derniers centimètres comblés, je me penchais à son oreille pour lui murmure quelque chose.

— Tu peux faire ça gratuitement. Moi ça me va très bien.

Je la taquinais mais par précaution, je me reculais. Riant à moitié, je repris la route. Elle allait vraiment finir par m'empaler... et pas de la manière la plus agréable. Toutefois... c'était horriblement tentant. Enfouissant de nouveau mes mains dans les poches de mon coat de cuir, je réfléchissais toutefois à une autre manière d'aborder les choses. Je la voulais dans mon bordel. Si ce n'était pas pour l'argent... Alors je me devais de trouver une autre monnaie d'échanges.

— Tu aurais des consommations gratuites. Je t'offrirais ton cocktail préféré. Encore et encore. Jusqu'à la fin de tes vieux jours.... et ça... pour une seule prestation.

Haussant mon sourcil, l'air victorieux, j'espérais avoir toucher le gros lot. Mais avec Phoebe... Ce n'était jamais aussi simple, n'est-ce pas? Attrapant sa main dans un geste vif, je l'attirais avec force contre moi. Son corps frêle se heurta à mon buste. De nouveau sérieux, mes prunelles se plongèrent dans les miennes.

— Donne-moi ton prix, Phoebe.
 

Code © disturbed -  Music => Alex Care - Damn your eyes


_________________
Un click ou un baiser? 
you ain 039 born typical
You ain't born typical
Revenir en haut Aller en bas
avatar
InvitéInvité
MessageSujet: Re: [Fini] Damn your eyes || Phoebe   Dim 7 Juin - 8:56

Nathaniel ζ Phoebe

« Baby, your love is a crime
Danger by day, but you're evil in the night... » Adam Lambert

-J'ai compris...
Si j'avais pu être assez folle pour croire que je pourrais lui faire comprendre quelque chose, j'allais avoir la preuve que, en particulier chez les vampires, les informations n'entraient qu'au compte goutte et qu'ils en oubliaient ce qu'ils voulaient bien.
Il passa une main dans ses cheveux, un geste que je commençais à bien lui connaître. Il faisait toujours cela lorsque quelque chose le contrariait. Il n'était pas le seul à garder l'autre à l'oeil, qu'est-ce que vous croyez...
-Je te proposais ça pour être gentil, tu sais.
Nous y revoilà. Sa tête pour me faire culpabiliser, avec ses paroles qui avaient l'air si pure qu'on lui aurait donné le bon Dieu sans confession. Mais je savais que ce n'était pas le cas. Tout comme je savais que Nathaniel ne faisait jamais rien par gentillesse.
-En admettant que ce soit vrai, je t'en suis reconnaissante, mais ma réponse est toujours non.
Je croisais les bras, comme pour former une barre de protection devant moi. Piètre façon de me protéger de lui, cela avait cependant le mérite de me donner un air plus sévère et plus sûre de moi. Ce dont j'avais visiblement besoin, car avant même que je ne comprenne vraiment ce qui m'arrive, ce bon vieux Nathan était tout près de moi, m'enivrant une nouvelle fois par son odeur.
WHAT ?!
Bref.
Son souffle vint pour la seconde fois de la soirée chatouiller mon oreille tandis qu'il semblait plus pervers que jamais.
-Tu peux faire ça gratuitement. Moi ça me va très bien.
Idiot va. Il eut cependant la bonne idée de s'écarter alors que de mon côté je levais les yeux au ciel. Une fois encore, il continua son chemin comme s'il savait exactement où il allait. Deuxième fois dans la soirée pour cela aussi. Cela commençait à m'intriguer, mais il n'était pas encore venu le temps de cette question.
Le rattrapant de nouveau, je laissais le silence s'installer. Ce n'est pas comme si j'avais quelque chose de spécial à lui dire dans l'immédiat, et puis, s'il avait comprit toutes les raisons pour lesquelles j'avais décliné son invitation, tout était pour le mieux. Sauf que... Nathan n'avait pas vraiment tout comprit justement.
-Tu aurais des consommations gratuites. Je t'offrirais ton cocktail préféré. Encore et encore. Jusqu'à la fin de tes vieux jours.... et ça... pour une seule prestation.
Mais il était complètement malade ! Non seulement ça tenait de l'absurde, mais croyait-il vraiment que j'avais besoin de lui pour un malheureux jus de légumes ?
-Tu sais que j'ai un extracteur de jus chez moi ? Je n'ai pas besoin de toi pour m'en faire, et c'est heureux d'ailleurs ! D'autre part... tu pourrais aussi bien m'offrir un bar à jus entier et refuser de me payer que ça ne changerait rien. Je ne mettrai pas les pieds au Seven Devils.
Plus rapide que l'éclair, Nathaniel glissa sa main dans la mienne et m'attira contre lui dans un geste qui n'était pas si désagréable que cela... Mais il avait cessé d'être joueur. Il me voulait. Point final.
-Donne-moi ton prix, Phoebe.
Soutenant son regard une fois de plus, je me vis contrainte de mettre clairement les points sur les I.
-Change le concept de ton établissement. Fais-en un endroit respectable, où les humains ne sont pas des objets et où les vampires ne se considèrent pas comme supérieur à tous, un endroit où il fait bon vivre et où l'on n'a pas honte de s'y voir associé, et je prendrais ta demande en considération. Tant que le Seven Devils sera ce qu'il est, peu importe tout ce que tu pourras m'offrir, je refuserai. Ce n'est pas une question de prix, Nathaniel. Je ne suis pas à vendre.
Sur ces dernières paroles, j'allais déposer un délicat baiser sur sa joue. Je ne jouais pas avec lui, je ressentais simplement le besoin de faire cela. Comme si lui en avait besoin.
-Je suis désolée.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
✤ Messages : 1116
✤ Barge depuis : 06/02/2014
✤ Avatar : Colin O'Donogue
✤ Crédits : Avatar par Phoebe ♥ Gif tumblr. Musique signature - Let it rock de Kevin Rudolf.


✤ Âge personnage : 671 ans
✤ Humeur : Taquine
✤ Profession : Gestion du Seven Devils
✤ Philosophie : Respire tant que tu peux encore le faire.
✤ Localisation : Entre tes cuisses.
✤ Pouvoirs : force, agilité, rapidité, régénération importante, hypnose, sens décuplés. les trucs habituels de vampire. Et je suis également dans la capacité de pénétrer et d'influer les rêves.

Relationship
→ citation:
relationships :
Nathaniel L. Jenkins☞ Chasseur de trésors, surtout de ton slip.
MessageSujet: Re: [Fini] Damn your eyes || Phoebe   Dim 7 Juin - 9:47


DAMN YOUR EYES
ft. Phoebe



Tenace. Elle refusait mon offre pourtant tellement... Attrayante. Même si son argument se tenait. N'importe qui pouvait s'offrir un extracteur de jus. Puis... même, cette proposition n'en était pas une. Si elle avait cédé avec cette histoire de cocktails, je me serais vraiment inquiété sur son état mental. Toutefois sa répartie ne manquait pas de me faire sourire. Un sourire qui se dissipa en même temps que j'attrapais sa main pour l'attirer contre moi. Jouer, ça allait un moment. La taquiner aussi. Mais je désirais surtout obtenir ce que je voulais : elle. Je voulais à tout prix savoir quoi faire pour l'obtenir.

Je mentirais en prétextant ne pas être déçu. Si elle était claire dans ses conditions... il était également clair que je ne pouvais pas lui accorder cette requête. Je me retrouvais donc dans une impasse. Véritablement contrarié cette fois, je me retrouvais simplement incapable de répondre. Pas dans l'immédiat. De toute façon... Ses lèvres se posant sur ma joue me troublèrent beaucoup trop pour ça. Mes sourcils se froncèrent alors que mes prunelles reflétaient l'incompréhension d'un tel geste. Elle s'excusait de quoi? De m'avoir rembarré ou de ne pouvoir travailler dans mon établissement? A moins qu'elle ne s'excusait de réduire mon bar à un bordel de bas étage. Mon établissement était prisé et respectable! Qu'on se le dise bien, je traitais bien mes clients et mes clients traitaient bien mes employés.

— Ouais, marmonnais-je, devenu soudainement bougon. C'est pas grave.

Par moment je vivais moins bien le rejet. Probablement un traumatisme causé par ma créatrice. Non, en fait c'était une certitude... Une certitude que je refoulais parce qu'un vampire n'était pas censé éprouver des émotions. Nous étions des monstres et c'était bien mieux ainsi. Encore une fois, je repris le chemin. Encore une fois, je savais très exactement par où passer. Sauf que cette fois-ci, je marchais beaucoup plus vite. Tant pis si elle devait trottiner derrière moi. De toute les façons, j'étais juste là pour m'assurer qu'elle n'ai rien et non pas pour lui tenir compagnie. J'étais un vampire. Pas un toutou domestiqué, tout de même! Exactement! Je n'étais pas son toutou!

— Tu sais quoi? m'exclamais-je en me stoppant. Je comprend parfaitement ton envie de ne pas être associé au Seven Devils! Je vais donc juste... te laisser rentrer toute seule! Ce serait tellement dommage qu'on t'associe à moi et à mon établissement tellement honteux que la simple idée d'y mettre les pieds te fait horreur!
 
Moi? De mauvaise foi? Peut-être un peu.

— Mais en attendant... de nous deux, je suis le moins hypocrite.

A grande enjambée, je m'approchais d'elle. Encore une fois. Cette colère qui me rongeait... je ne cherchais même pas à la cacher. A quoi bon? Elle était persuadée que j'étais un monstre après tout?

— Et tu veux savoir pourquoi, Phoebe? questionnais-je en lui attrapant les avant-bras pour l'approcher de moi. Parce que moi je ne cherche pas à nier l'attraction que j'éprouve.

Code © disturbed -  Music => Alex Care - Damn your eyes


_________________
Un click ou un baiser? 
you ain 039 born typical
You ain't born typical
Revenir en haut Aller en bas
avatar
InvitéInvité
MessageSujet: Re: [Fini] Damn your eyes || Phoebe   Dim 7 Juin - 10:41

Nathaniel ζ Phoebe

« Baby, your love is a crime
Danger by day, but you're evil in the night... » Adam Lambert

De quoi m'excusais-je ? D'être la cause de ce regard déçu. Désolée de l'envoyer paître même lorsque, si cela avait été un autre établissement, j'aurais accepté. Désolée de lui faire croire que je refusais catégoriquement juste parce qu'il me le demandait. Car je savais que c'était ce qu'il pensait, en partie du moins.
-Ouais. C'est pas grave.
Finalement de mauvaise humeur, il avança d'un pas plus franc, plus rapide, que je ne pouvais pas suivre en talon haut. Je n'allais tout de même pas courir après lui, faut pas pousser non plus ! En revanche, je réalisais pleinement quelque chose qui n'était guère rassurant : il savait où j'habitais. Il y avait quelque chose pour empêcher les vampires d'entrer ? Un peu comme le sel dans Supernatural ? Remarquez je dis ça... mais même s'il y avait quelque chose, je ne le mettrais pas. Non pas parce que j'aimerais le trouver chez moi en rentrant hein, houlà non ! Mais plutôt parce que chez moi, c'était mon terrain. J'avais l'avantage. C'était plus fun pour gagner.
S'il est des plus clair que j'avais vexé Nathaniel - pourtant il aurait dû s'endurcir depuis le temps qu'il était dans cet état ! -, sa colère à peine contenu n'éclata qu'alors.
-Tu sais quoi? Je comprend parfaitement ton envie de ne pas être associé au Seven Devils! Je vais donc juste... te laisser rentrer toute seule! Ce serait tellement dommage qu'on t'associe à moi et à mon établissement tellement honteux que la simple idée d'y mettre les pieds te fait horreur!
Je ne comprenais pas. Pourquoi était-il si en colère que je n'apprécie pas son établissement ? En quoi comptais-je ? Vous pourriez me le dire ? Non parce que, jusqu'à présent, il semblait clair que je n'étais qu'une distraction, que Nathaniel était l'archétype même de l'enfant pourri gâté qui ne veut que ce qu'il ne peut avoir, et que c'était là la raison précise pour laquelle il me courrait après. Alors pourquoi se mettre dans cet état ? Et d'ailleurs, pourquoi avait-il voulu me raccompagner chez moi ? Absolument rien n'avait de sens pour le coup... vraiment rien.
-Mais en attendant... de nous deux, je suis le moins hypocrite.
Prit dans son élan, l'espace qu'il s'était tant acharné à mettre entre nous disparu à nouveau, lorsqu'il me rapprocha de lui. Ca aussi c'était étrange. Quoi qu'il arrive, qu'il m'en veuille ou qu'il ait pour but de me courtiser, il m'attirait toujours à lui. Et je me laissais toujours faire.
-Et tu veux savoir pourquoi, Phoebe? Parce que moi je ne cherche pas à nier l'attraction que j'éprouve.
Ainsi au milieu de ce tourbillon de colère et de cette tension, face à cet homme auquel je n'arrivais ni à résister ni à abhorrer, seule une issue semblait possible. Je glissais alors mes mains dans son manteau entrouvert et, quittant son regard, j'approchais mes lèvres des siennes avec toute l'excitation et l'appréhension que ce moment pouvait apporter. Et pour la première fois de sa vie, Phoebe Parker se défila. Détournant la tête à la dernière seconde, je lançais doucement.
-Quelle importance quand tu éprouves cette attraction pour chaque paire de fesses qui passe... ?
Je savais que je le blessais en disant cela. Probablement du moins. C'était bien là la dernière barrière derrière laquelle je pouvais encore me cacher...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
✤ Messages : 1116
✤ Barge depuis : 06/02/2014
✤ Avatar : Colin O'Donogue
✤ Crédits : Avatar par Phoebe ♥ Gif tumblr. Musique signature - Let it rock de Kevin Rudolf.


✤ Âge personnage : 671 ans
✤ Humeur : Taquine
✤ Profession : Gestion du Seven Devils
✤ Philosophie : Respire tant que tu peux encore le faire.
✤ Localisation : Entre tes cuisses.
✤ Pouvoirs : force, agilité, rapidité, régénération importante, hypnose, sens décuplés. les trucs habituels de vampire. Et je suis également dans la capacité de pénétrer et d'influer les rêves.

Relationship
→ citation:
relationships :
Nathaniel L. Jenkins☞ Chasseur de trésors, surtout de ton slip.
MessageSujet: Re: [Fini] Damn your eyes || Phoebe   Dim 7 Juin - 11:14


DAMN YOUR EYES
ft. Phoebe



Nous étions proche. Tellement proche. Je pouvais entendre les pulsations de son coeur. Je pouvais sentir le sang pulser dans ses veines. Son souffle chaud heurtait mon épiderme. Proche. Si proche. Peut-être un peu trop pour avoir des pensées raisonnables. Mais depuis quand l'étions-nous? Ses mains glissèrent à l'intérieur de mon manteau, m'arrachant des sensations jusque là oubliée. Mon ventre se nouait. Une anxiété nouvelle. Des palpitations au creux de mon estomac. Un désir flamboyant. Ses lèvres s'approchaient et l'attente n'en devenait qu'insoutenable. Je ne fis pourtant rien pour précipiter ce moment. Si je désirais ardemment ce baiser... Je voulais d'avantages que ce moment vienne d'elle. A croire que c'était trop demandé puisqu'elle finit par se détourner. Des excuses. De simples excuses pour ne pas affronter la réalité. Dans un rire empli d'amertume, je me reculais.

— Tu as raison... Quelle importance? questionnais-je simplement, bien qu'on pouvait clairement entendre cette colère naissante.

Colère et frustration. Les deux étant lié, il était difficile de les dissocier. Avoir une chose que l'on convoite, l'avoir sous le nez... Si proche. Tellement proche qu'il suffisait d'un rien pour l'obtenir. Et soudainement... comprendre qu'on aura bon s'échiner... ça restera toujours hors de porté... C'était frustrant. Décevant. Une bonne gifle à digérer. Le plus troublant étant l'impact que son rejet avait sur moi. Elle n'était qu'une... femme. Juste... une femme. Il y en avait tant d'autres à Salem!

— Rentre bien chez toi pendant que je chercherais une autre paire de fesses.

Sourire cruel en bouche, je détournais les talons pour tout simplement partir. Après tout, c'était ce qu'elle voulait? Que je la laisse tranquille.

Code © disturbed -  Music => Alex Care - Damn your eyes


_________________
Un click ou un baiser? 
you ain 039 born typical
You ain't born typical
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: [Fini] Damn your eyes || Phoebe   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Fini] Damn your eyes || Phoebe
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Summer Davis - Devil behind blue eyes
» [Validée]Godwrath D. Alexander [Fini]
» Petite tornade [fini]
» [fini]Baptème d'Azurely
» Sarkozy ap fè rondomon lè Obama fini pale

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
You ain't born typical :: CORBEILLE :: Corbeille RPG-