FERMETURE DU FORUM ► Pour en savoir plus c'est ICI

Partagez | 
 

 Run you fool ! Feat. Damian

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
✤ Messages : 38
✤ Barge depuis : 26/07/2015
✤ Avatar : Felix Kjellberg
✤ Crédits : hejterr (vava) ; Giphy (gif)


✤ Âge personnage : 47 ans
✤ Humeur : Bonne évidemment !
✤ Profession : Mécanicien
✤ Philosophie : Hakuna matata ?
✤ Pouvoirs : Ceux d'un Lycan basique

Relationship
→ citation:
relationships :
V. Axel Eklöv☞ Chair fraîche gratuite ; libre service !
MessageSujet: Run you fool ! Feat. Damian   Lun 17 Aoû - 17:01



Run you fool ! Run run run run run !

Allez savoir pourquoi, je vis ma vie comme un petit bonhomme bien intègre et tout... Mais il faut toujours qu'il m'arrive des tuiles ! Pourtant la journée avait bien commencée ! Je ne m'étais pas réveillé trop en retard, j'avais même eu le temps de prendre une douche, de croiser ma soeur qui partait en cours avant de petit-déjeuner, me brosser les dents (et en respectant bien les sacro-sainte 3 minutes attention !) et de sortir avec mon fidèle vélo.

Je l'avoues, c'est une peu la honte pour un garagiste d'arriver à son travail en vélo. Cependant, j'habitai en centre-ville et travaillait dans le quartier Nord. Le faire à pied me prendrai donc bien trop de temps. Puis, en ce qui concernait tout engin à moteur, au prix du carburant, je préférai la honte d'arrivé en vélo. Ca au moins, ça ne me coutait rien. Ok, niveau finances, j'étais plutôt bien en ce moment, mais c'est en faisant attention qu'on reste bien. Je n'allais donc pas commencer des dépenses inutiles, soyons un peu raisonnable.

A chaque nouveau jour passé au garage, je me demandai pourquoi j'avais fait des études, sérieusement. Nous n'avions pas énormément de clients. Et en général, les voitures défaillantes qu'on nous apportaient n'avait rien de très compliqué à réparé. En quelques heures c'était réglé. Du coup, je passai la plupart de ma journée en pause café avec mes collègues. Heureusement que ces derniers avaient de la conversation et que j'aimais bien le café ! Sinon je ne sais pas ce que j'aurais fait de mes journées. Et dire qu'en arrivant ici, je voulais être gérant de mon propre garage. J'avais bien fait de renoncer. Un garage à Salem, c'était déjà bien assez.

Heureusement, la fin de journée arriva rapidement. Je pu rentrer tranquillement à la maison. Mais n'allez pas croire qu'en rentrant, je faisais le bon père de famille qui se reposait un peu avant d'aller préparer le diner, puis faisait la vaisselle avant d'aller regarder un film et d'aller se coucher. Je n'ai que 44 ans ! Je voulais profiter un peu de la vie aussi ! Puis de toute façon, je savais que ma petit-soeur préférait mille fois se faire à manger elle même que de ne laisser mettre quoique ce soit dans son assiette. Chacun se débrouillait pour manger. Et je trouvais que c'était une bonne alternative.

A défaut de regarder un film tout en mangeant, c'est plusieurs épisodes d'une même série que je regardai. J'avais bien l'intention de sortir ce soir, mais il était encore bien trop tôt. J'avais donc encore quelques heures à ne rien faire avant de pouvoir aller affronter de nouveau Salem avec mon brave vélo. A parler comme ça, j'allais bientôt finir par appeler mon vélo Tornado et à porter un masque pour essayer de combattre le crime dans les rues de la villes. Non mais n'importe quoi... Vous me prenez pour qui ? J'ai beaucoup de respect pour Zorro, mais il ne faut pas abuser non plus.

Bref, comme prévu, il faisait nuit et j'étais de nouveau dehors. D'ailleurs, je n'avais pas croisé ma soeur... Elle était sûrement partie faire une soirée chez quelqu'un. Tout du moins, elle devait être quelque part. Je ne m'inquiétais pas trop pour elle. Si je commençais à m'inquiété à chacune de ses absences, je n'en aurais jamais fini. Puis je savais qu'elle n'aimait pas ça. Sur ce point, ma soeur et moi nous ressemblions pas mal. Nous aimions notre liberté et l'idée d'avoir des obligations envers quelqu'un ne nous réjouissait guère.

Tout ça pour dire, que c'est la conscience légère que je rentrai dans le premier bar qui me semblait un peu animé. J'avais laissé Tornado... Euuuh ! Mon vélo dehors (bravo, vous me faites dire des bêtises maintenant avec vos idée débiles ! Comment ça c'était mon idée ?). Et... Et après une verre ou deux, je finis par me demander pourquoi j'étais sortis ce soir. Ce n'était clairement pas aujourd'hui que j'allais me faire des amis. Les gens me regardaient comme si je venais d'une autre planète. Ok, je suis un peu bizarre comme gars, mais je suis pas un alien ! J'avais bien essayer d'aborder quelques personnes, mais elles m'ignorèrent toute.

Je fini par renoncer en me disant que j'aurais mieux fait d'aller passer un coucou à mon cousin. Je sorti du bar... Et juste attend pour voir un mec me voler mon cheval... Rah nan ! Mon vélo ! Je fis donc la seule chose qui me vint à l'esprit... Je me mit à courir comme un dératé après lui en criant de revenir. Evidemment, je savais que le gars n'allait pas reiner soudainement et me rendre mon vélo en disant " A c'était le tient ? Sorry gars ! A la prochaiine !". Ce serait trop beau et trop facile. Grâce à ma condition de lycan, je courais assez vite pour ne pas perdre le voleur de vu. Mais c'est que cet imbécile pédalait vite. De plus, il avait une certaine maitrise en matière de vélo car il n'hésitai pas à prendre des chemins que toute personne sensé n'aurait prit avec une telle monture. Non mais il a cru que Tornado étai tun BMX ou quoi ? En plus de me le voler, il allait abîmer mon vélo cet imbécile !

En y repensant, j'aurais peut-être courut bien plus vite sous ma forme de lycan. Mais me transformer en plein centre-ville n'était pas une bonne idée. Puis le temps que j'enlève mes vêtements pour ne pas les bousillés et tout... Le voleur aurait eu le temps de repeindre et de me revendre mon vélo. Souvent, il n'y avait personne dans les rues de Salem la nuit, les humains avaient bien trop peur des vampires pour se risquer à les croiser. Pourtant, fallut que ce soir, le seul jour où j'avais besoin qu'il n'y ai absolument personne pour rattraper mon vélo... Et bien devinez quoi ? Et oui ! Un moldu sauvage fit son apparission en plein milieu de la rue.

Evidemment, je ne vis pas cette personne, j'avais bien remarqué que mon vélo avait fait un écart assez brusquement, mais vu que depuis tout à l'heure, le voleur faisait faire des choses bizarres à mon Tornado, un détour de plus de m'étonnait plus. Pourtant, j'aurais du y faire attention. J'aurais du me fier à mon odorat un peu et penser à autre chose que mon vélo. Et oui, je percutai ce pauvre gars qui se promenait tranquillement dehors. Puis, comme j'étais en pleine course, il du avoir l'impression que lui faisait un plaquage.

C'était vraiment bizarre comme situation, j'étais en train de courir comme un débile puis PAF ! Une seconde plus tard, je m'éclatai le nez contre un gars et me ramassa royalement. Je ne pris pas le temps de m'interroger sur le fait que se retrouver allongé sur quelqu'un dans la rue était bizarre. Je me relevai immédiatement ou tout du moins roula sur le côté pour essayer de me relever. Sans hésiter, j'aidais le gars que j'avais renversé à se remettre sur pieds. Ma gentilesse me perdra un jour. Mais au lieu de m'excuser ou de lui expliquer la situation, je me contentai de reprendre ma course et de le tirer pour qu'il me suive.

Je sais, tout ceci n'a aucune logique. Mais si vous me connaissiez un peu mieux, vous sauriez, que... Que je ne réfléchis jamais beaucoup avant d'agir. Dans ma tête, c'était tout de même logique en soit. Je me disais qu'à deux, nous aurions peut-être l'opportunité de coincé mon voleur. Puis, vu que ce type là était apparu sur mon chemin. Sa punition pour m'avoir ralentit serait de m'aider.

- Mais qu'est-ce que tu fous ?! Couurs ! Tu vois bien que ce type est en train d'enlever mon vélo !

Je sentais que le gars que j'étais en train de tirer était un peu réticent à se laisser entraîner dans ma course. J'espérais donc que lui hurler cette raison suffirai pour le convaincre. Mais bon, le voleur avait pris de l'avance, si bien que je ne le voyais plus à présent. La seule chose qui me guidait encore, c'était son odeur. Ou tout du moins ce que je pensais être son odeur.



© 2981 12289 0

_________________

awsome as you can't handle it

Wikipédia ▬ Le rire est un réflexe qui se manifeste par un enchaînement de petites expirations saccadées accompagné d'une vocalisation inarticulée plus ou moins bruyante. | ©️ Vent Parisien



Revenir en haut Aller en bas
avatar
InvitéInvité
MessageSujet: Re: Run you fool ! Feat. Damian   Lun 17 Aoû - 21:39

Musique

Journée de merde. Le genre où tu aurais aimé être seul, à ce que personne ne soit d'humeur à bouquiner ou faire chier le monde. Dommage pour toi, le beau temps et la curiosité de quelques touristes eurent raison de la tranquillité prometteuse de cette matinée, puis de l'après-midi. Trop de monde, trop de pensées déviantes, trop … Toujours trop. N'ayant définitivement rien pu faire de ta journée, tu t'es demandé si tu n'aurais pas mieux fait de rentrer chez toi en courant, te caler dans ton lit avec un énorme pot de glace pour ressasser des souvenirs plus ou moins … Pas trop malheureux quoi, espérant que demain soit mieux … Ou pas.

Finalement, à force de digresser et ne pas voir le temps passer, tu te retrouvas à faire la fermeture, encore une fois. Ce n'était pas une mauvaise chose à bien y réfléchir, il n'y avait plus que toi, les livres, tes pensées et personne pour venir les parasiter. Chopant un bouquin, tu te laissas emporter très tard dans ses lignes, jusqu'à ce que ton ventre te rappelle que tu devais aussi te nourrir ! Plutôt satisfait d'avoir pu faire quelque chose – ou du moins ne pas finir comme un mollusque illettré – tu verrouilla tout et prit le chemin de ton petit chez toi.

Sur le chemin, ton regard ne voyagea pas beaucoup. Un peu contrarié de n'avoir pu être aussi productif que voulu, tu aurais apprécié avoir un mur devant toi pour t'y cogner le crâne. Oh, pas trop fort, juste assez pour casser ce crâne d’œuf et vider cette tête bien trop pleine ! A la place, tu t'attardas vite sur un détail con de la route et te mis à jouer avec ce que tu voyais. Une répétition, une fréquence … Un rythme. 1-2-3, 1-2-3 … T'amusant de lignes imaginaires, d'obstacles faits d'ombres en tous genres et d'un air frais et léger qui t'aéra l'esprit, ce dernier dériva même au point de te mettre une musique en tête … Une valse, bien évidemment !

Levant la tête, tu fixas un instant le ciel, un petit sourire aux lèvres. Des fois, il ne te fallait vraiment pas grand-chose pour te sentir mieux ! Et pile au moment où tu parvins enfin à t'échapper, il fallu que la réalité te rattrape. D'abord un simple avertissement, avec un cinglé à vélo qui te frôla et manqua de peu de te renverser … Puis cette garce te rentra dedans pour te faire la morale comme il le fallait ! A trop rêvasser, tu t'étais retrouvé en plein milieu de la route ! Le cycliste encore, ça se comprenait … Mais que foutait ce con, que tu vis t'arriver droit dans la gueule et que tu ne pu malheureusement pas éviter ?

T'écroulant comme … Comme une merde, faut le dire, tu te cognas l'arrière du crâne dans la foulée et t'en trouvas sonné pour plusieurs dizaines de secondes. Même pas remis du choc que l'autre malade te baladait déjà comme un vulgaire sac à patate et que tu en subis vite les conséquences « Arrête … P'tain arrête … Vomir ... » Non, pas là, tout de suite, maintenant ! Respirant à pleins poumons, tu restas courbé un moment, à espérer ne pas gerber. Ton corps pu retrouver ses repères en des temps convenables et, lorsque tes oreilles cessèrent enfin de siffler, tu lui rétorquas, plutôt froidement « Enlevé. Ton vélo ? » L'air de dire « Sérieux, tu te fous de ma gueule ou t'es assez con pour parler de ton vélo comme de ta sœur ? » Et merde. D'une, la rancune dans ton regard fut très aisée à lire. D'ailleurs, il y avait des chances que l'autre s'en souvienne ! Et de deux … De deux, tu savais qu'il avait une sœur, et qu'il adorait son putain de vélo, avec lequel il passait ses journées à parcourir la ville … Tant d'amour et de candeur, c'en était presque touchant ! Tu l'aimais déjà son vélo, tous ces souvenirs, ces joies, ces surprises … A l'image d'une vague de froid te gelant le dos, ton esprit retrouva sa vivacité d'un coup et, instinctivement, tu fis un pas en arrière.

« Et merde. » Oui, tu venais tout juste de te lier au premier abruti du coin mon coco ! Bonne descente aux enfers en compagnie d'un attardé bicyclettophile … Erk ! Tentant de ne pas penser, ne pas penser, ne pas penser, ne pas penser, ne pas penser, ne pas penser, ne pas penser, ne pas penser, PUTAIN DE MERDE IL FAIT CHIER CE CON !!!! Fatigué, l'esprit à vif, aiguisé par les relents du loup qui sommeillait en celui qui s'était immiscé en ton être autant que tu parasitais le sien, et subissant les pulsions d'une colère exacerbée par ce gène inhumain, tu vis volte face, gueula « TU L'VEUX TON PUTAIN DE VELO ? BEN VA L'CHERCHER ! ». Puis tu pris une bonne inspiration, qui ne te calma pas le moins du monde.

Te figeant sur place, ton esprit lui se projeta dans un futur très proche, spatialement ou temporellement parlant. Oh putain, là, tu n'allais pas le louper ce con. Non, pas l'abruti qui t'avait foncé dessus … Enfin si, mais l'autre … LE CYCLISTE QUOI ! Pris dans une vision où tu le vis chuter avec une précision à en faire frémir un aigle en pleine chasse, ton corps se mû de lui-même et ta main s'empara d'une petite pierre, ou d'un très gros caillou. Avec un timing parfait et simplement cheaté, tu lanças le projectile de toutes tes forces. Quelques secondes plus tard, tu n'entendis rien mais senti quelque chose au fond de toi … Que ton pote d'infortune aurait sûrement perçu de ses sens aiguisés, lui ! Restait à savoir si entendre son vélo se fracasser par terre en même temps que l'autre con – après s'être pris ta pierre, que tu n'avais fait que lancer dans une synchro parfaite avec un futur alternatif qui s'était réalisé en même temps que tu le voyais … Bref, un gros coup de chance quoi, pour une fois – ne lui briserait pas le cœur ! Mais ça, c'était une autre histoire, dont tu préférais te tenir bien loin ! Après tout, les mélodrames et les crises de larmes, même pathétiques, ça ne te réussissait jamais lorsque tu étais aux alentours !

Espérant que cela suffise pour qu'il te lâche la grappe, tu repris le chemin de ton appartement, mais fus pris d'une nouvelle vision. Du sang, des crocs … La Mort. Re-merde … Tu étais là, lui aussi, tout comme une paire de vampires qui n'avaient pu manquer l'odeur du sang versé. Et la suite … La suite, tu te fis violence pour qu'elle passe sans te traumatiser. Reprenant tes esprits, tu hésitas un instant sur la meilleure alternative. Dans tous les cas, le type assommé allait y passer … Mais le technophile en manque de pédalage lui avait encore une chance … Si tu le prévenais assez tôt pour que vous puissiez vous en sortir tous les deux …

Lâchant un soupir, tu suivis …. « Hé machin … TRUC !  Attends ! » bref, lui quoi, espérant que cette foutue vision ne se réalise pas … Pas trop tôt quoi ...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
✤ Messages : 38
✤ Barge depuis : 26/07/2015
✤ Avatar : Felix Kjellberg
✤ Crédits : hejterr (vava) ; Giphy (gif)


✤ Âge personnage : 47 ans
✤ Humeur : Bonne évidemment !
✤ Profession : Mécanicien
✤ Philosophie : Hakuna matata ?
✤ Pouvoirs : Ceux d'un Lycan basique

Relationship
→ citation:
relationships :
V. Axel Eklöv☞ Chair fraîche gratuite ; libre service !
MessageSujet: Re: Run you fool ! Feat. Damian   Mar 18 Aoû - 14:51



Run you fool ! Run run run run run !

Pourquoi de toutes les personnes qui vivent sur cette foutue planète, il faut que je tombe sur le seul et unique weirdo qui ne sait pas courir hein ? Bon d'accord, je l'avais un peu pris de cours et sachant que c'était un humain (enfin si mon nez ne me trompait pas), il n'avait pas la même condition physique que moi. Mais ce n'était pas une raison pour m'empêcher de récupérer mon vélo ! Non mais où va le monde ? QUe fait la justice ? Il est où Zorro quand on a besoin de lui hein ? Comment ça il est en Espagne ? Et bien apportez les Avengers !

En plus, le gars que j'avais heurté avant osé remettre mes paroles en question. Quoi ? Il ne s'est jamais fait tirer son vélo ? C'était agaçant d'être avec quelqu'un qui pensait clairement que vous vous foutiez de sa gueule alors que l'heure était grave. Je sais, ce n'est qu'un vélo. Mais au prix où je l'ai payé, ça m'arrangerai de ne pas le perdre aussi facilement. Ok, c'est le gars qui a une Harley Davidson qui traîne dans sa chambre qui dit ça. Mais je ne peux pas utiliser ma moto, déjà parce que le carburant coûte trop cher. Et ensuite parce qu'il lui manque certaines pièces. Je garde tout de même espoir de pouvori la réparer un jour. En attendant, elle fait un beau porte-manteau. Un peu encombrant, certes, mais original !

Mais à quoi est-ce que je pensais ? Pour le moment on était en mission de sauvetage de mon vélo ! D'ailleurs pendant que je pensais, le gars bizarre avait attraper un cailloux par terre. Mais qu'est-ce qu'il faisait ? Je le vis lacer la pierre et... Et quelques secondes plus tard, j'entendis le voleur et mon vélo dérailler. Oooh ! Ce gars était génial ! Je ne savais pas comment il avait fait pour lancer cette pierre pile sur le voleur avec qu'il faisait nuit noir, mais... je l'aimais quand même. Je m'apprêtai d'ailleurs à le remercier, mais vu qu'il était déjà en train de se barrer, je me contentai d'un haussement d'épaule et commença à me diriger vers mon vélo en trottinant. Si ce gars ne voulait pas de ma reconnaissance éternelle, tant pis pour lui.

En tous cas, c'était un sacré bon lanceur de pierre. Je pouvait sentir de là que la pierre avait atteind le voleur et non mon vélo. Non, je ne suis pas devin, c'est juste que ça sentait le sang alors... Soit c'était la pierre qui avait fait une égratignure au voleur, soit ce dernier c'était blessé en tombant. Ce qui était même plus probable. Et ça vous amuse de faire tomber mes raisonnements à l'eau hein ? Pfff... C'est ça, rigolez comme des débiles, foutez-vous de moi. Vous rigolerez moins le jour où j'aurais mes crocs sur votre cou.

« Hé machin … TRUC !  Attends ! »

C'était moi truc ? Je n'étais plus qu'à quelques mètres de mon vélo quand l'autre gars m'appela. Qu'est-ce qu'il avait encore ? Il voulait ma reconnaissance éternelle finalement ? Ou alors, il y avait autre chose ? Pourtant, je ne voyais pas ce qu'il pourrait me vouloir. Je ne lui avait pas volé son porte-feuille en lui tombant dessus, je le jure ! Je suis peut-être un type pas très net parfois, mais je ne m'abaisserai pas à ça tout de même. Surtout que, mine de rien, ce gars m'avait aidé. Enfin... Tout ça pour dire que... J'étais de très bonne humeur, je me retournai donc et hurlai trèèès gentiment :

- Quoi ? Qu'est-ce que tu veux machin ? T'a intérêt à ce que ce soit important !

Ok... J'étais super énervé. Tout ce que je voulais c'était récupéré mon vélo avant que le voleur ne se relève et ne reparte. Ok, il était peut-être un peu sonné par sa chute, mais je ne doutais pas qu'il n'abandonnerai pas l'affaire aussi vite. Surtout si il voyait que je n'étais plus à ses trousses. Et en plus le fait qu'il m'ai crié dessus n'arrangeai pas les choses. Heureusement que le gars qui m'avait aidé était à quelques mètres de moi, si il m'avait hurler comme ça dans les oreilles, alors que j'étais à côté de lui, je lui aurait littéralemment décroché la tête des épaules.

- Je te suis reconnaissant, merci beaucoup hein ! Mais j'ai pas toute la soirée ! L'autre connard risque de se repartir sous peu, je ferai bien de récupérer mon vélo maintenant !

Je n'étais pas forcément plus gentil dans mes paroles, mais au moins j'avais remercier le gars. C'était bien ce qu'il voulait nan ? Il pensait tout de même pas que j'allais le payer pour m'avoir rendu service. Je pouvais être gentil, mais il ne fallait pas abuser non plus. Il s'était contenter de lancer un cailloux ! Si j'avais su, j'aurais pu la faire moi-même aussi !


© 2981 12289 0

_________________

awsome as you can't handle it

Wikipédia ▬ Le rire est un réflexe qui se manifeste par un enchaînement de petites expirations saccadées accompagné d'une vocalisation inarticulée plus ou moins bruyante. | ©️ Vent Parisien



Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Run you fool ! Feat. Damian   

Revenir en haut Aller en bas
 
Run you fool ! Feat. Damian
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» commandes dessins - Damian
» Natasha L. Damian
» PV de Roxane || Chloé R. Evans ( feat Kristen Bell ) pris
» Just the same //feat Matt'//
» Ne t'inquiète pas, je serai toujours la pour toi. - Feat Femme Sianouille

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
You ain't born typical :: LA VILLE DE SALEM :: Centre de Salem :: Rues et ruelles-