FERMETURE DU FORUM ► Pour en savoir plus c'est ICI

Partagez | 
 

 TROISIÈME CHAPITRE ⊱ la 22ème édition des jeux de la moisson des âmes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
✤ Messages : 749
✤ Barge depuis : 16/01/2013
✤ Avatar : Votre ombre
✤ Crédits : tumblr + swan
✤ Âge personnage : Trop de siècles
✤ Humeur : Voyeuse
✤ Profession : A vos humbles services
✤ Philosophie : A vous de voir
✤ Localisation : Partout

Relationship
→ citation:
relationships :
La confrérieFais gaffe à ton cul, elles sont omniscientes.
MessageSujet: TROISIÈME CHAPITRE ⊱ la 22ème édition des jeux de la moisson des âmes    Jeu 3 Oct - 0:51


somewhere a clock is ticking




Yankee Stadium. On se souvient de ce stade de baseball. Désormais, ce lieu glorieux connait une usure beaucoup plus sinueuse et inquiétante. En effet, le yankee stadium est devenu le colisée de Bronx. Un immense amphithéâtre elliptique, subventionné par la main des Vampires Originaux eux-mêmes, qui use ce lieu pour culte et divertissement néfaste. Pouvant accueillir des spectateurs par milliers, ledit colisée de Bronx est désormais l’ouvrage de spectacles sanglants et barbares. Chasse d'animaux sauvages, les combats de gladiateurs et autres spectacles publics destinés à des projets plus qu’inquiétants… La Moisson Des Âmes...

La valse des ténèbres révèle son sinistre spectacle. Le soleil, fuyard et craintif, ne met pas de temps à aller enfouir ses rayons étincelants dans les entrailles de la terre. Le soleil couchant étale à la traine son voile d’ornement, peinturant sur les géants buildings un sillon orangé qui semble frémissant et encore effervescent. Dans les quartiers oxydés, les âmes vagabondent, traînent leur lourde carcasse vers un chemin que tous savent très bien sans aucune issue. Jour fatidique. Jour butoir. Les cœurs battent à l’unisson, engendrant au sein de la vaste métropole une funèbre symphonie dont l’excitation et l’angoisse semblent être maître de cet orchestre singulier. Craignant le pire, ils savent pertinemment bien qu’ils n’ont tout simplement pas le choix de coopérer et d’assister à ce sulfureux carnage. Ce que leur tyran prétend être Gloire n’est en fait qu’une triste cruauté qui ne leur représente aucun espoir. La valse des ténèbres révèle son sinistre spectacle. Les Ombres sourdent sournoisement de la terre, se hissent un vicieux chemin entre les hauts bâtiments où les cimes de fer parviennent presque à embrasser les cieux miséricordieux qui se rembrunissent graduellement. Lorsque la lueur du crépuscule brillera enfin dans l’éminent dôme constellé, tous savent très bien ce que cette nuit naissante leur réserve… elle embaumera de deuil et de mort tous ces cœurs palpitants alors que les regards absorberont les barbaries qui leur consentiront dans le creux de leur mémoire de sempiternels cauchemars. Dans l’antre du Colisée de l’arrondissement du Bronx, la tension est à son comble. Les gradins sont bourrés par les frêles armatures humaines, piteux spectateurs qui se sont malgré-eux manifestés pour rendre hommage à la vingt-deuxième édition des jeux de la Moisson Des Âmes.

Sur le ring de combat, situé des mètres et des mètres plus bas, juchés sur un minuscule podium dressé au centre de l’arène, révélés aux yeux de tous, nous retrouvons les quatre condamnés. Logan R. Madsen. Samantha F. R. Hadler. Graham W. Blake. Liam D. Blake. Ils sont munis d’une armure de fer taillée sur mesure, dont l’effigie laisse ironiquement penser aux gladiateurs. Les armes qu’ils doivent disposés reposent à leur pied, devant eux, cent mètre plus loin. Les épées, les javelots, les haches et autre armes blanches sont précieusement bien dissimulées dans un sac d’entraînement… n’attendant que la tombée de la nuit pour être portées par les mains meurtrières de leurs futurs propriétaires. Lorsque la lueur du crépuscule brillera enfin dans l’éminent dôme constellé, tous savent très bien ce que cette nuit naissante leur réserve. La foule clamera leurs noms et les interpellés s’enliseront dans une sanglante bataille où seule la mort révélera son terme.

Quatre soldats de plomb, que le hasard a cruellement charrié dans l’ultime combat. Le ciel orangé s’assombrit alors. Les têtes s’élèvent vers l’opacité des cieux. Les nuages prestes défilent lentement par-delà les astres. La lueur argentée du maigre croissant de lune apparaît. La nuit tombe. Et le sang des innocents se déversera bientôt sur la terre déjà suffisamment souillée. Les paris sont ouverts. Les cris fusent de partout. La guerre est officiellement déclarée !


Dernière édition par Children Of Cain le Sam 5 Juil - 8:19, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://childrenofcain.forumactif.org
avatar
✤ Messages : 749
✤ Barge depuis : 16/01/2013
✤ Avatar : Votre ombre
✤ Crédits : tumblr + swan
✤ Âge personnage : Trop de siècles
✤ Humeur : Voyeuse
✤ Profession : A vos humbles services
✤ Philosophie : A vous de voir
✤ Localisation : Partout

Relationship
→ citation:
relationships :
La confrérieFais gaffe à ton cul, elles sont omniscientes.
MessageSujet: Re: TROISIÈME CHAPITRE ⊱ la 22ème édition des jeux de la moisson des âmes    Sam 1 Fév - 19:10


finally, a dark heart is beating




L’intérêt de la Moisson des Âmes était bien généralement la sauvagerie qui s’emparait des joueurs, au moment où ceux-ci étaient projetés dans l’arène. Le but du jeu était de n’en voir ressortir qu’un seul, et chacun des candidats savait que, quoiqu’il arrive, la mort frapperait trois d’entre eux, pour n’en laisser qu’un. Alors, ils jouaient le jeu. Alors, ils tuaient, et laissaient l’instinct de survie les submerger. Mais pas cette année. Cette année, la fierté et l’arrogance des Originels, leur capacité à penser pouvoir tout contrôler leur joueraient le plus gros tour depuis le début de leur règne.

Les hostilités furent lancées, sous l’acclamation générale. Bien vite, le premier des quatre condamnés, Logan R. Madsen, fut abattu par les frères Blake. Ceux-ci s’allièrent à la petite sorcière. Et, brusquement, leurs objectifs commencèrent à changer. Ils n’avaient aucune intention de se massacrer entre eux. Le danger de vouloir prendre des condamnés connus. Le véritable piège de l’avoir fait.

Vendetta. Le mot est soufflé, et la hargne des trois protagonistes contre les Originels commença à monter. Cependant, ils n’eurent pas le temps de se révolter. Pas le temps d’agir, et à vrai dire, le temps de rien. À la surprise générale, une dizaine d’être à l’étrange stature, à la dégaine dégingandée et agonisante, se levèrent. Des capes qui s’ouvrent, des capuches qui tombent. Et des cris. Dix Fils d’Oméga, pour dix otages. Tel était le décompte, et telle fut la constatation rapide du public. Des hurlements. Monstres, au torse enroulés d’explosifs. Monstres, aux idées radicales. Ils tueraient. Ils se tueraient. Et feraient sauter ce stade et cette foule symboliques du règne des oppresseurs avec eux.

C’était sans compter la véhémence de certains. Sans compter qu’aucun plan, pas même ceux des Fils d’Oméga, ne se déroulait sans accrocs. Pas ici. Pas à New York, pas aujourd’hui. Une otage secourue. Et brusquement, son sauveur s’empara des explosifs, pour les projeter au travers du Yankee Stadium. Droit vers la loge des Originels. Dans le même temps, l’un des Fils d’Oméga s’était rué sur les participants restants, au centre de l’arène ; les derniers condamnés. Presque simultanément, les bombes explosèrent.

Mort. Graham W. Blake décéda sous l’explosion centrale, sous les hurlements de son jumeau affolé. Désolation. Les cris résonnaient dans tout le stade, et les hurlements des spectateurs se ruant vers la sortie engageant une cacophonie assourdissante. Carnage. Là où la seconde bombe a explosé, d’autres sont touchés. D’autres sont gravement blessés, voire tués. Les Blake ne sont pas les seuls touchés par ce coup du sort. Agonie. D’autres otages secourus, des créatures se frayant un passage vers la sortie à grands coups de magie. D’autres bombes, d’autres morts. Partout, cette agonie. Partout, ces hurlements de terreur et l’odeur de la Mort.

Les Originels, pour la première fois, venaient de payer leurs actes, en direct. Pour la première fois, leur autorité venait d’être ouvertement violée, et la panique instaurée en leurs terres.
L’on se souvient de J. Envy Solheim qui, quatre ans auparavant, s'est porté volontaire et s'est sacrifié pour protéger son paternel ayant été pigé à prime abord lors de la loterie. Sa victoire des Jeux ne brisant pas seulement sa propre vie, mais également celle de sa famille et de sa bien-aimée.
L’on se souvient de Phoenix O’Malley qui, trois ans auparavant, avait ouvertement défié ces êtres maléfiques en refusant toutes leurs richesses, tous leurs présents pour une vie meilleure, lors de sa victoire.
L’on se souvient de Jaime F. Keeler-Waldau qui, un an plus tard, s’était dressé au milieu de l’arène, semblant perpétuer cette idée de défi, et insultant haut et fort les Originels, avant d’en payer le prix pour rester en vie.
L’on se souvient de Logan P. Rosenbach, dont l’édition suivante avait semblé remettre les choses au clair, et les idées en place.
L’on se souvenait de tous ces gens.
Mais l’on se souviendrait toujours de ceux qui, ce jour-là, mirent les menaces à exécution, et prirent le parti de frapper le pouvoir des Originels de plein fouet.
Croyaient-ils cependant que les vaincre serait si aisé ? Que ceux-ci ploieraient sans résister ?

Les Seigneurs de la Nuit se lèvent. Et leurs représailles se répercuteront dans New York en vagues lancinantes de Terreur, châtiment pour ceux qui ont osé défier un jour leur autorité.
Revenir en haut Aller en bas
http://childrenofcain.forumactif.org
 
TROISIÈME CHAPITRE ⊱ la 22ème édition des jeux de la moisson des âmes
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Invitation pour la première édition des jeux de Panem
» Chapitre 5: La guerre est une horreur [Event]
» Expédition vers le Harad.
» Chapitre 1 : L'arrivée .
» Nouvelle édition du Hobbit

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
You ain't born typical :: PRÉLUDE AU CHAOS :: Informations générales :: les intrigues en cours :: Saison une-