FERMETURE DU FORUM ► Pour en savoir plus c'est ICI

Partagez | 
 

 Black out days || Coraline

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
✤ Messages : 789
✤ Barge depuis : 27/07/2013
✤ Avatar : Alexander Skarsgard
✤ Crédits : google & tumblr


✤ Âge personnage : 34 printemps.
✤ Humeur : Morose
✤ Profession : Intervenant à la BRIS
✤ Philosophie : Marche ou crève
✤ Localisation : Dans ton dos.
✤ Pouvoirs : La nécromancie. Appeler, entendre et voir les fantômes. Réanimer les cadavres.
Elkan J. Devos☞ I'm too sexy for my hair, too sexy for my hair
MessageSujet: Black out days || Coraline   Dim 15 Juin - 1:04


Black out days
ft. Coraline




Tout le monde courrait après la vérité. Pourtant le monde savait combien elle pouvait être cruelle et douloureuse. La vérité apportait souffrance et délivrance. Deux vents contraires qui s'opposaient et engendraient une tornade tourbillonnant dans nos entrailles. La vérité. Cruelle et nécessaire à la fois. On courrait après car elle nous libérait de nos chaînes. On courrait après car elle nous ôtait le poids de l'incertitude. Ce poids horrible qui comprimait nos poumons et nous étouffait. Ardemment, Elkan souhait délivrer la fantôme de ses chaînes. Éperdument, Elkan souhaitait épargner toute souffrance à la fantôme. Deux vœux contradictoires car l'un n'ira pas sans l'autre. Une certitude qui entortillait ses boyaux.

Ses deux billes limpides se perdaient sur l'étendue goudronnée. Tel un ruban sans fin, la route se déployait sous ses yeux vives. Les panneaux défilaient, amochés ou obsolètes. Pimpants ou hors normes. Dans l'habitacle, le silence s'installait, ne laissant que peu de place au ronronnement du moteur. Un silence qu'il n'aurait pas qualifié de gênant si la nervosité de Coraline n'irradiait pas son propre derme. Les doigts du viking emprisonnaient plus que nécessaire le volant. Il guettait par moment le tableau obscur pigmenté de quelques tâches étincelantes. Voûte céleste effarante et ensorcelante. La lune, timide, ne montrait que son croisant scintillant.

Il cherchait ses mots à défaut de chercher sa route. Drôles ou réconfortants. Pourquoi pas les deux. Les mots manquaient. Ils se bloquaient au fonds de sa gorge, empêchant le moindre sons de sortir d'entre ses lèvres. Certaines blagues se bousculaient dans sa tête mais aucunes ne lui satisfaisaient. Maladroites ou grossières. Coraline n'était pas sa pote de comptoir. Les blagues salaces devaient donc rester au placard. D'habitudes, il n'était jamais à court de mots. Homme d'affaire, il usait de son charisme et des mots pour charmer sa clientèle. Endormir la plus petite des méfiances. Pousser à la concurrence, à l'urgence. Pourtant... ce soir-là... il se sentait démuni. Coraline. La plus belle anomalie qu'il avait jamais vu... elle lui faisait perdre ses moyens. En même temps, à quoi s'attendait-il?

- On est bientôt arrivé... annonça t-il gauchement. Voilà. La seule phrase qu'il avait prononcé s'avérait aussi plate que sa semelle de chaussure. Pourtant... il se devait de l'en informer pour qu'elle puisse se préparer... comme il se devait de préciser... Si vous désirez faire demi-tour, n'hésitez pas à me le dire. Rien ne vous oblige à m'accompagner pour cette investigation.

Ardemment... il désirait libérer Coraline de ses chaînes... mais plus encore, il voulait la protéger. Encore un peu. Connaître la vérité avant elle, afin de la rendre plus douce si elle s'avérait trop atroce. L'embellir si elle s'annonçait pas si horrible. Forte et fragile à la fois. Il la savait capable de supporter bien des souffrances. Mais de tels fardeaux possédaient son prix et il ne désirait pas voir son innocence s'effacer au profit d'un passé trop chargé. Toutefois... la décision ne lui revenait pas. Seule elle pouvait choisir. Soupirant à cette simple pensée, il quitta une autoroute douteuse pour prendre une route plus sinueuse. Ils approchaient dangereusement de leur destination et cela ne lui plaisait guère.

- Vous pouvez tout aussi bien m'attendre à l'hôtel. Réplique lubrique, accompagné d'un sourire tout aussi lubrique.
 


Code © disturbed - Gif © Lunatic Café - Music => Black out days by Phantogram


_________________

Supermassive Black Hole
-- You set my soul alight. --
Revenir en haut Aller en bas
avatar
✤ Printemps : 28
✤ Messages : 3784
✤ Barge depuis : 28/01/2013
✤ Avatar : Elizabeth Henstridge
✤ Crédits : Merenwen & TUMBLR ( gifs ) +PETULIA ( code signa )


✤ Âge personnage : Vingt-six ans à sa mort
✤ Humeur : Perdue
✤ Profession : Serveuse
✤ Localisation : Ici et là
✤ Pouvoirs : Téléportation, télékinésie, possession

Relationship
→ citation: YOU BROKE MY HEART. YOU KILLED ME.
relationships :
Coraline Price☞ T'as le look coco ; Appelez Ghostbusters !
MessageSujet: Re: Black out days || Coraline   Sam 5 Juil - 0:42

❝ Black out days ❞

Jamais elle n’aurait cru que les choses prendraient cette tournure. Elle s’était tant réjouie à l’idée de revoir Sam. Elle n’était pas totalement naïve. Elle savait que ce serait éprouvant, peut-être bien plus qu’elle ne l’imaginait sans doute. Soudain, elle se trouverait face à ce visage sorti tout droit d’un passé auquel elle n’avait cessé de se raccrocher depuis tout ce temps. Il lui avait manqué, terriblement. Elle se souvenait encore à quel point il avait été atroce d’être séparée de lui, à jamais. De le voir, sans que lui puisse la voir, ou même se rendre compte de sa présence. Jusqu’à ce que la mort nous sépare. Ils n’avaient même pas eu le temps de se marier. Elle se demanda si sa mère avait reçu la robe qu’elle avait choisie, et ce qu’elle en avait fait. Tant de questions qui tournaient et tournaient dans sa tête, la déchirant peu à peu, lui rappelait sans cesse ce qu’elle ne retrouverait jamais plus.

Longtemps elle avait été persuadée de l’aimer, toujours de la même manière. Prête à l’attendre jusqu’à son trépas, jusqu’au jour où dans la mort ils seraient unis à nouveau. Ce genre de sentiments, elle ne les avait éprouvés pour personne d’autre, ni même la moindre attirance d’ailleurs. Elle ne pouvait se le permettre. Elle était morte, après tout. Morte. Avec tout ce que cela impliquait. Et voilà qu’à présent, elle allait le revoir. Et elle était épouvantablement nerveuse. Seulement, il s’avérait qu’il n’en était pas la seule raison. L’autre était assise près d’elle et conduisait la voiture. Elkan. Le sorcier qu’elle trouvait il n’y a pas si longtemps particulièrement agaçant était parvenu par de simples gestes à réveiller en elle des sensations qu’elle avait cru oubliées. Depuis le dernier soir qu’ils avaient passés ensemble, elle ne cessait de repenser au fait qu’il avait bien failli l’embrasser.

Et elle se sentait terriblement honteuse. Elle était ridicule. Une véritable adolescente, alors même qu’elle n’était plus qu’un fantôme. Inexistante. Et pourtant, elle ne pouvait s’empêcher d’y penser. Profondément tendue, à fleur de peau. Elle en venait à perdre ses moyens, et détestait cela. Comme quoi la mort ne rendait pas totalement insensible. Elle se sentait d’autant plus stupide que ce n’était définitivement pas le moment d’y songer, surtout alors qu’il s’agissait de lui. Elle ne connaissait pas si bien le sorcier, mais elle ne savait que trop bien quel séducteur il pouvait être. Il avait sans doute déjà oublié ce qu’il s’était passé. Contrairement à elle. Elle demeurait donc assise, terriblement tendue, ne répondant que par monosyllabes et lorsqu’elle y était contrainte.

« Non... Je veux toujours y aller. » répondit-elle avec hésitation. Oui, sa voix était hésitante, mais sa détermination réelle. Elle souhaitait sincèrement y aller. Elle sentait, quelque part, qu’elle en avait besoin. Comme si une petite voix le lui soufflait.  

Il y avait quelque chose là bas qui l’attendait. Elle le sentait. Et en même temps, elle avait terriblement peur. Elle allait le revoir, après tout ce temps. Elle allait le revoir. Et s’il était marié à une autre ? Et s’il avait des enfants ? Des enfants qu’elle n’avait jamais eus. Qu’elle n’aurait jamais. Cette confrontation entre le passé et le présent allait être terriblement douloureuse. Mais elle n’avait pas le choix. Elle devait, elle voulait même s’y plier. Elle était si préoccupée qu’elle ne remarqua guère le fait qu’Elkan se souciait réellement d’elle. Sa nervosité la rendait susceptible, aussi à sa remarque elle leva les yeux au ciel et pour la première fois depuis le début du voyage, le regarda droit dans les yeux. Ou plutôt, le foudroya du regard.

« Ca ira très bien, merci ! » lança-t-elle d’un ton acide, avant de jeter un coup d’oeil nerveux sur le tableau de bord. « Il est quelle heure ? Il ne va pas être trop tard ? Peut-être qu’on devrait attendre demain matin... » Il faisait nuit après tout. Elle voulait faire les choses bien. Et surtout, elle avait terriblement peur.
bohemian psychedelic

_________________

i just feel sort of empty these days + And there's no remedy for memory your face is like a melody, it won't leave my head your soul is haunting me and telling me that everything is fine but I wish I was dead every time I close my eyes It's like a dark paradise.


Dernière édition par Coraline Price le Sam 26 Juil - 0:27, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
✤ Messages : 789
✤ Barge depuis : 27/07/2013
✤ Avatar : Alexander Skarsgard
✤ Crédits : google & tumblr


✤ Âge personnage : 34 printemps.
✤ Humeur : Morose
✤ Profession : Intervenant à la BRIS
✤ Philosophie : Marche ou crève
✤ Localisation : Dans ton dos.
✤ Pouvoirs : La nécromancie. Appeler, entendre et voir les fantômes. Réanimer les cadavres.
Elkan J. Devos☞ I'm too sexy for my hair, too sexy for my hair
MessageSujet: Re: Black out days || Coraline   Lun 14 Juil - 2:14


Black out days
ft. Coraline




L'hésitation de Coraline s'avérait aussi palpable que sa nervosité. Comment ne pas la comprendre? Comment ne pas partager ce stress qui enflait dans l'habitacle à mesure qu'ils approchaient? Ils sentaient ses mains devenir moites sur le volant et il détestait ça... car ce n'était clairement pas sexy et que ça laissait transparaître ses appréhensions. Il craignait pour Coraline. Douce et si fragile. Robuste et solide. Des contradictions aussi affligeantes que sa nature de fantôme. Morte et pourtant si vivante, si belle. Il désirait plus que tout la préserver. Il désirait plus que tout l'épargner. Dans cette inquiétude, il lui avait proposé de retourner à l'hôtel. Une inquiétude qu'il avait dissimulé sous ses airs charmeur. Assurément, la réponse de la belle ne s'était pas fait attendre.

- Ca ira très bien, merci !

Ce ton aussi tranchant qu'un couteau dans du beurre tendre, Elkan savait pertinemment qu'il ne l'avait pas volé. Une réaction à laquelle il s'était attendu. Coraline. Pure et chaste. Ou peut-être qu'il n'était tout simplement pas son genre. Cette fameuse nuit où il allait l'embrasser... il en était persuadé, si ses lèvres s'étaient posées sur celle de la fantôme, il aurait eu droit à la marque de ses doigts sur sa joue de petit con. Par ailleurs, il c'était posé une question pertinente. Admettons qu'il se serait prit une gifle... la marque laissée par Coraline se verrait par tout le monde ou seules les créatures surnaturelles auraient été témoins de son râteau?

- Il est quelle heure ? Il ne va pas être trop tard ? Peut-être qu’on devrait attendre demain matin...
 
De nouveau, la peur de la fantôme enfla à l'intérieur de la voiture. Une peur horriblement palpable. Il aurait aimé s'arrêter, la prendre dans ses bras pour la rassurer et la ramener à l'hôtel. Cependant, il se devait avant tout d'être professionnel et surtout, il ne voulait pas vérifier tout de suite sa théorie sur la trace de gifle sur ses joues.

- Il n'est pas trop tard. On y est, annonça le sorcier en se garant sur une bordure de trottoir.

A quelques mètres plus loin, ils pouvaient voir un alignement de maisons, propres et bien rangés. Une petite banlieue tranquille où jamais rien n'est censé se produire. Il connaissait ce genre d'endroit... et c'était en ces lieux que regorgé les pires secrets. Il espérait que Coraline ne faisait pas parti de ces horribles secrets. Il coupa le contact et s'apprêtait à lui prendre la main... mais il se retint. Tout comme il s'empêcha de lui dire qu'il serait là pour elle... car elle s'en moquait éperdument. Il retira donc sa ceinture de sécurité et quitta le véhicule.

Inspirant l'air glacé des environs, il enfonça ses poings dans les poches de sa veste en cuir. Ses claires prunelles sondèrent les différentes maisons. Certaines s'avéraient éclairées. D'autre non. Par chance, la maison de Sam offrait une lumière cru émanant d'une pièce du rez-de-chaussé. Donc assurément, non. Il n'était pas trop tard car le monsieur n'était toujours pas couché. Au moins satisfait par ça, le sorcier traversa la petite route de ses grands pas de géants.

- J'espère au moins qu'il est du genre accueillant, j'ai envie d'un bon café.

Tentative pour détendre l'atmosphère tombant à plat. Terriblement gauche avec elle, il ne savait jamais comment s'y prendre. Ses paroles à peine franchit de ses lèvres qu'il avait déjà envie de se taper la tête contre la boîte à lettre qu'il venait de passer. Aussitôt il tourna vers sa droite et s'engagea sur cette petite allée située en sandwich entre deux terrains d'herbes. La distance entre ses gros pieds et la porte se réduisait... Elle se réduisait si bien qu'en quelques secondes à peine, il se trouvait face à la planche de bois. Sans plus attendre, son poing frappa l'obstacle entre lui et la vérité.

Coraline. Douce Coraline. La plus belle des anomalies qu'il avait jamais vu... Ce soir, peut-être, elle allait découvrir la vérité. Coraline. Douce Coraline. Il aurait tellement aimé pouvoir la préserver.

Code © disturbed - Gif © Lunatic Café - Music => Black out days by Phantogram


_________________

Supermassive Black Hole
-- You set my soul alight. --
Revenir en haut Aller en bas
avatar
✤ Printemps : 28
✤ Messages : 3784
✤ Barge depuis : 28/01/2013
✤ Avatar : Elizabeth Henstridge
✤ Crédits : Merenwen & TUMBLR ( gifs ) +PETULIA ( code signa )


✤ Âge personnage : Vingt-six ans à sa mort
✤ Humeur : Perdue
✤ Profession : Serveuse
✤ Localisation : Ici et là
✤ Pouvoirs : Téléportation, télékinésie, possession

Relationship
→ citation: YOU BROKE MY HEART. YOU KILLED ME.
relationships :
Coraline Price☞ T'as le look coco ; Appelez Ghostbusters !
MessageSujet: Re: Black out days || Coraline   Lun 21 Juil - 10:55

❝ Black out days ❞

Qu’était-elle dont en train de faire ? Peu à peu, elle sentait la panique l’envahir. De manière absurde. Elle avait tant rêvé de ce moment ! Depuis le jour de sa mort en vérité. Elle oublia de demander à Elkan comment il l’avait retrouvé. Ca n’était pas vraiment important en réalité. Ce qui l’était, cependant, c’est qu’elle allait le revoir. Avait-il changé après tout ce temps ? Serait-il-le même ? De nombreuses autres questions s’enchainaient dans son esprit, sans qu’elle parvienne à y répondre. Il lui faudrait attendre. Attendre. Une subtile torture. Chaque minute défilant sur le cadran du tableau de bord contribuait à alimenter son angoisse. Il lui aurait été si facile de renoncer. De disparaître, loin d’ici. Mais elle ne le pouvait pas. Elle était comme figée, soudée à ce siège de voiture. Quelque part, l’attitude du sorcier la distrayait en l’agaçant. Aurait-elle pu espérer un peu de compassion de sa part ? Apparemment pas, il se contentait de ses plaisanteries douteuses habituelles. Comme toujours. Elle chassa comme elle le put l’image de ce qu’il s’était passé la dernière fois dans un coin obscur de son esprit.

Mais l’inquiétude avait rapidement repris le dessus. Une inquiétude qui fut d’autant plus amplifiée par les paroles du sorcier. Il n’était pas trop tard. Ils étaient arrivés. Elle regarda par la vitre, comme hypnotisée. Une banlieue proprette, loin du chaos New Yorkais, du moins en apparence. Elle ne put s’empêcher d’être surprise. Ca n’avait jamais été le genre de Sam. C’était elle qui avait souvent suggéré qu’ils quittent la ville après leur mariage, qui avait souhaité l’une de ces maisons, assez grande pour fonder une famille. Elle avait du mal à croire qu’il y vivait vraiment. Son cœur se serra. Derrière l’une de ces portes se trouvait celui qui avait été l’homme de sa vie. Il lui sembla arrêter de respirer lorsqu’Elkan gara la voiture. Elle ne sut par quel miracle elle trouva la force d’ouvrir la portière et de s’extirper du véhicule, de marcher dans l’allée, jusqu’à cette porte d’entrée paraissant à ses yeux aussi immense qu’infranchissable. Elle fit à peine attention à ce qu’il dit, et répondit vaguement quelques mots sans réel sens.

« Oui, sans doute... »

Elle ne le regardait plus. Elle ne voyait que la porte. Le poing du sorcier y frapper. Elle pouvait sentir son cœur battre dans sa poitrine, tambouriner comme s’il allait soudainement se décrocher. Alors même que techniquement, elle n’était pas certaine d’en avoir un, de cœur. Pourtant ses sentiments eux étaient bel et bien réels. Il lui sembla que les secondes s’égrenaient avec une éprouvante lenteur. Elle eut le sentiment que le temps s’arrêtait au moment où ils purent entendre le verrou s’enclencher, la poignée tourner, puis, enfin la porte s’ouvrir.
Elle le dévora du regard. Il n’avait pas vraiment changé. Il avait toujours ces mêmes traits qu’elle s’était représentés des dizaines et dizaines de fois en imagination. Le même charme dévastateur. S’il était plus grand qu’elle, il l’était néanmoins bien moins que le géant blond à ses côtés. L’émotion qu’elle éprouva était indescriptible et immédiatement, des dizaines d’images, de souvenirs lui revinrent en tête. Ils avaient tant partagé durant toutes ces années. Elle l’avait aimé comme personne d’autre. Ils auraient dû passer leur vie ensemble. Elle le voyait, oui, mais lui ne la voyait pas. Il ne regardait qu’Elkan, l’air surpris, peut-être un peu intrigué.

« Bonsoir. Vous désirez ? » Demanda-t-il, évidemment quelque peu étonné qu’un total inconnu vienne frapper à sa porte à une heure si tardive. La revenante ne put s’empêcher de s’avancer vers lui, pour mieux le regarder. « Sam... » Elle ne put s’empêcher non plus de tendre la main, dans l’espoir de lui toucher le bras. Une main qui lui passa au travers, comme si elle était aussi inconsistante que de l’air. Bien sûr, elle le savait, mais ce ne fut pas pour autant qu’elle n’éprouva pas une cruelle déception. C’était ainsi que ce serait désormais : pour lui, elle n’existait plus. Et après tout, n’était-elle pas morte ? Mais elle avait néanmoins une chance, l’espace de ce faible laps de temps, de se rapprocher de nouveau lui. Elle regarda par dessus l’épaule de son ancien fiancé avant de se tourner vers le sorcier.

« Je vais jeter un coup d’œil à l’intérieur. » Puis, elle passa le pas de la porte, avant de s’arrêter et le regarder de nouveau. « Et... ça vous ennuierait de lui demander si... s’il voit quelqu’un ? »

Elle ne prit pas le temps d’attendre de réponse. Elle savait parfaitement qu’il ne pouvait lui parler, sous peine d’être pris pour un fou. Sans compter qu’il trouvait probablement sa requête totalement ridicule, et elle n’avait pas envie d’essuyer encore une fois l’une de ses plaisanteries douteuses, pas maintenant. Alors, elle prit son courage à deux mains et s’avança à la découverte de ce foyer que Sam avait construit sans elle.
bohemian psychedelic

_________________

i just feel sort of empty these days + And there's no remedy for memory your face is like a melody, it won't leave my head your soul is haunting me and telling me that everything is fine but I wish I was dead every time I close my eyes It's like a dark paradise.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
✤ Messages : 789
✤ Barge depuis : 27/07/2013
✤ Avatar : Alexander Skarsgard
✤ Crédits : google & tumblr


✤ Âge personnage : 34 printemps.
✤ Humeur : Morose
✤ Profession : Intervenant à la BRIS
✤ Philosophie : Marche ou crève
✤ Localisation : Dans ton dos.
✤ Pouvoirs : La nécromancie. Appeler, entendre et voir les fantômes. Réanimer les cadavres.
Elkan J. Devos☞ I'm too sexy for my hair, too sexy for my hair
MessageSujet: Re: Black out days || Coraline   Ven 7 Nov - 2:52


Black out days
ft. Coraline




Taire des émotions profondément ancrées. Essuyer d'un revers de main une histoire passé. Ce n'était facile pour personne. La raison pouvait nous suggérer d'éteindre nos sentiments mais notre coeur dictait sa loi. Si bien qu'on se retrouvait bien souvent esclave de nos désirs les plus dévastateurs. Coraline n'échappait pas à cette évidence bien qu'elle était morte. Il ne pouvait lui en vouloir. Il ne pouvait l'en blâmer. Lui-même ne parvenait pas à clore un chapitre de sa vie. Lui-même ne parvenait pas à oublier sa douleur. Bien que dans le cas d'Elkan, il y avait eu un début puis une fin. Tout avait été clair. Tout avait été dit. Ce qui n'était pas le cas pour Coraline. Une mort soudaine. Une mort tragique. Aucun adieu. Aucun au revoir. Juste de faux espoirs. Et elle demeurait là, partagée entre deux mondes, plongée dans une inertie constante. Incapable d'avancer, elle ne pouvait que jeter des coups d'oeil en arrière. Le monde avançait sans elle et pourtant elle était toujours là, cherchant à prendre le train en marche. Elkan ne pouvait qu'imaginer la situation de la fantôme. A aucun moment il n'irait prétendre la comprendre car c'était faux. Personne ne pouvait comprendre. On ne pouvait qu'essayer...

La porte s'ouvrit et enfin le sorcier pu mettre un visage sur "l'autre". Le fiancé. L'homme ayant partagé de nombreuses nuits avec la fantôme. Il s'empêcha de le détailler de haut en bas. Paraître hostile n'était certainement pas la meilleure des choses à faire pour obtenir convenablement des informations. Devant l'étonnement de l'ancien fiancé, Elkan laissa un sourire amical se dessiner sur ses lèvres. Les premières secondes étaient cruciales, déterminantes. Tout se jouer dans les apparences. Il le savait et c'est pourquoi il ne se laissa aucunement déstabilisée par la fantôme. Professionnel avant tout, il sorti sa carte de détective privé, planquée bien profond dans une poche de veste.

- Elkan Devos, énonça le viking en tendant sa carte. Ravi de vous rencontrer. Faux. Je suis détective privé et j'aurais quelques questions à vous poser. Par habitude, il savait que cette phrase faisait son petit effet. L'espace de quelques courtes secondes, il parvenaient souvent à lire l'inquiétude dans le regard de ces interlocuteurs. Ils songeaient rapidement à toute les choses qu'on pouvait leur reprocher et priaient presque intérieurement pour que sa venue concerne la disparition d'un voisin.

Il n'en était rien pour Sam. Bien que décontenancé par l'arrivée de notre géant, il ne laissait transparaître aucune inquiétude. De nos jours, qui pouvait se regarder dans un miroir et se jurer d'avoir la conscience tranquille? Personne et Elkan le savait. Les personnes pouvant afficher un tel aplombs étaient soit des gens inconscients ou soit des gens protégés par des personnes hauts placées. La vérité étant qu'Elkan le trouvait suspect. C'était tout. Une part de lui désirait plus que tout pouvoir l'accabler d'une quelconque faute. Une part de lui espérait plus que tout prouver à Coraline que son ancien fiancé n'était pas aussi bien qu'elle pouvait le penser. Il désirait soulever les secrets les plus sombre de cet homme. Il voulait l'enterrer dans un coin oublié de l'esprit de Coraline. Elle devait aller de l'avant et tant qu'elle continuera à l'aimer, elle ne pourra jamais le faire. Tant qu'elle continuera à s'accrocher à son passé, elle ne pourra jamais passer à autre chose. Morte et pourtant bien là, peut-être qu'un avenir s'offrait à elle. Elkan l'espérait. Vraiment.

- Pas de soucis, je vous en prie, entrez.

Suivant les gestes à la parole, le suspect se tassa sur le côté, laissant libre d'accès à notre viking. Une coopération un peu trop spontanée pour que ça ne soit vrai. Trouvant cela bien étrange, le détective entra à l'intérieur de la demeure. Il n'était pas objectif. Il s'en rendait bien compte. Lorsqu'il s'agissait de Coraline, il n'était jamais objectif. Coraline... la plus belle des anomalies. Coraline... son nom sonnait toujours comme le plus doux des chants et alors que le propriétaire des lieux le guidait jusqu'au salon, les pensées de notre sorcier étaient tournées vers une seule chose. Toujours la même. Coraline. Dans quelle salle se trouvait-elle? Que cherchait-elle exactement? Et surtout, qu'allait-elle trouver?

Une fois dans le salon, Elkan déclina l'offre de se mettre assis. Il voulait profiter de sa grande taille et de son charisme usuel pour impressionner son hôte. Il laissait tomber la carte amicale, maintenant qu'il était à l'intérieur. Le plus dur était souvent de se faire inviter. Il n'était pas agent de police. Les gens avaient tout les droits pour lui claquer la porte au nez.


- C'est au sujet de Mademoiselle Price Coraline, annonça Elkan tel une bombe. Ses yeux d'un clair limpide étudièrent soigneusement la réaction de l'ancien fiancé. L'émotion semblait le prendre à la gorge et déstabilisé, il dut prendre appuie sur un fauteuil. Une ombre passa sur son visage, visiblement en proie à une émotion intense. Regrets? Inquiétude? Tristesse? J'aimerais en savoir plus sur le jour de sa mort.

Et c'était ainsi que l'interrogatoire d'Elkan avait commencé. Un banal accident, d'après le fiancé. Un horrible accident qui n'aurait jamais du avoir lieu. Il avait fait de nombreuses éloges sur la défunte. Des éloges dont Elkan n'avait pas besoin. Il savait combien elle était belle, souriante et précieuse. De plus... il avait fini par avoir la réponse que la fantôme voulait tant. Après plusieurs questions et de nombreuses minutes pénibles, le sorcier demanda l'autorisation de se rendre dans la salle de bain. Il avait prétexté un besoin urgent et ça n'était pas totalement faux. Il devait s'entretenir avec Coraline.

Grimpant donc les marches deux à deux, il s'assura de ne pas être suivi par l'hôte et commença à chercher la brunette.

- Coraline? appelait-il en chuchotant. Coraline? Vous êtes là?


Code © disturbed - Gif © Lunatic Café - Music => Black out days by Phantogram


_________________

Supermassive Black Hole
-- You set my soul alight. --
Revenir en haut Aller en bas
avatar
✤ Printemps : 28
✤ Messages : 3784
✤ Barge depuis : 28/01/2013
✤ Avatar : Elizabeth Henstridge
✤ Crédits : Merenwen & TUMBLR ( gifs ) +PETULIA ( code signa )


✤ Âge personnage : Vingt-six ans à sa mort
✤ Humeur : Perdue
✤ Profession : Serveuse
✤ Localisation : Ici et là
✤ Pouvoirs : Téléportation, télékinésie, possession

Relationship
→ citation: YOU BROKE MY HEART. YOU KILLED ME.
relationships :
Coraline Price☞ T'as le look coco ; Appelez Ghostbusters !
MessageSujet: Re: Black out days || Coraline   Lun 1 Déc - 2:04

❝ Black out days ❞

Il ne lui répondait pas. Evidemment. Sam était là, toujours aussi beau, comme si le temps n’avait pas vraiment passé. Ils s’étaient à vrai dire quittés relativement récemment, et pourtant il semblait à la revenante qu’une éternité s’était écoulée depuis qu’ils avaient été séparés, de manière tragique. Elle n’aurait dû en être surprise. Cela semblait logique. Tout se déroulait bien plus lentement lorsqu’il n’y avait ni but, ni espoir aucun. Pourtant, lorsqu’elle le voyait, elle avait envie d’y croire. Croire que tout pourrait redevenir comme avant, au moins un peu. Elle avait été à lui, longtemps. Elle souhaitait l’être encore. Le revoir lui donnait un peu l’impression de revivre le passé. Comme si, d’un instant à l’autre, il allait la prendre par la main, avant de l’emmener chez lui, chez eux. Ils étaient supposés se marier, avoir des enfants. Des rêves d’une banalité affligeante sans doute, mais pas pour elle, surtout à présent qu’ils étaient plus loin que jamais. Elle aurait tout donné pour la banalité, la normalité, elle qui à présent n’y avait plus droit. Un monde s’était refermé. Elle devait voir la réalité en face : aux yeux de l’homme près d’elle, elle n’existait pas.

Elle se tourna de nouveau vers le viking blond, qui était resté impassible. Impossible de savoir s’il répondrait à ses requêtes. Il était inutile cependant qu’elle reste plus longtemps. Il jouait trop bien la comédie pour qu’elle parvienne à le perturber, et surtout, elle aimait mieux éviter de voir sa réaction à une demande qui pouvait sembler aussi absurde alors même qu’elle ne faisait plus partie de la vie de son ancien fiancé. Elle n’avait plus qu’à tirer sa révérence, à défaut de pouvoir espionner leur conversation. Bien que l’idée soit tentante, surtout parce qu’elle voulait s’assurer que le sorcier poserait les bonnes questions, elle avait peut-être mieux à faire. En particulier assouvir sa curiosité.

Pénétrer dans la maison où vivait Sam depuis tout ce temps était comme redécouvrir l’homme qu’elle avait aimé. Se plonger dans son univers lui donnait l’impression d’en faire de nouveau partie. Elle le ressentit immédiatement. Son odeur, ses marques, dès le hall d’entrée. Son goût plutôt douteux et désordonné pour la décoration la fit sourire. De même que les vêtements qui trainaient lorsqu’elle monta à l’étage. Elle savait qu’elle n’aurait dû toucher à rien. Ne pas manifester de présence. Mais elle ne put s’empêcher de commencer à ramasser le linge épar sur le sol, puis à réorganiser quelques objets et bibelots qui trainaient. Elle ouvrit les portes, une à une, découvrant les lieux. Elle l’imaginait, s’asseoir à son bureau avec ses livres de médecine. Regarder la télévision, ou un DVD quelconque. 

Lorsqu’elle arriva à la chambre, elle sentit son coeur battre plus fort encore. La encore, elle ne put s’en empêcher. Elle ne put s’empêcher de se coucher sur le lit dans lequel il devait dormir chaque soir. Elle ferma les yeux et respira profondément son odeur sur l’oreiller. Elle s’imagina dans ses bras, de nouveau, l’espace de quelques instants. Elle fut néanmoins ramenée à la réalité par des éclats de voix qu’elle pouvait entendre du rez-de-chaussée. Elle se redressa, et quelque chose d’autre attira son attention. Une photographie. Lui, tenant amoureusement par la taille une jeune femme brune. Mais qui n’était pas elle. Elle se releva et effaça la distance qui se tenait entre elle et l’objet du délit, jusqu’à pouvoir le tenir entre ses mains. Elle aurait dû s’en douter. Elle aurait dû se douter qu’il avait refait sa vie. Pourquoi aurait-il attendu éternellement après une morte ? Il ne pouvait savoir qu’elle était toujours là, qu’elle pensait toujours à lui. Et pourtant, toutes ces belles paroles ne purent effacer la sensation que son coeur se brisait en mille morceaux. En particulier lorsqu’elle reconnut la demoiselle qui avait pris sa place. Rebecca. Comment avait-elle osé ? Elle était supposée être une amie ! Du moins, il fut un temps.

Coraline reposa rageusement la photographie, dont le verre par miracle demeura intact. Puis elle sortit de la pièce et entra dans celle qui lui faisait face. Elle reconnut une sorte de chambre d’amie, dans laquelle devait être entreposé tout ce qui ne servait pas ailleurs. Elle n’eut pas le temps de l’examiner cependant. Ce qu’elle vit fut pire que tout.

La table.

Elle la reconnut immédiatement. C’était la table. Celle sur laquelle elle était morte. Elle s’en approcha, s’attendant presque à y trouver des traces de son propre sang. Mais bien sûr, elle était immaculée. Nul n’aurait pu deviner quel rôle elle avait joué. Elle semblait être n’importe quel meuble, supportant divers objets disposés de manière organisée. La fantôme se mit à trembler frénétiquement, sans même s’en rendre compte. Des images lui revinrent en tête, des impressions, sa chute. Sa chute.

Une voix, faible, qui prononçait son nom. Elle revint à la réalité et réalisa que la voix venait de l’autre côté du mur. Elle disparut, pour réapparaître dans la salle de bain, face à Elkan. En le voyant, sans réellement savoir ce qu’elle faisait, elle s’avança vers lui d’un pas déterminé et entoura son torse de ses bras, se réfugiant durant quelques instants contre lui. Puis elle s’écarta, visiblement dans une sorte de panique.

« Il a gardé la table... dans... dans l’autre pièce... pourquoi aurait-il gardé la table ?... »

C’était la question. Et elle regardait le sorcier, désespérée, comme s’accrochant à la possibilité qu’il puisse avoir une réponse satisfaisante à lui offrir.  
bohemian psychedelic

_________________

i just feel sort of empty these days + And there's no remedy for memory your face is like a melody, it won't leave my head your soul is haunting me and telling me that everything is fine but I wish I was dead every time I close my eyes It's like a dark paradise.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Black out days || Coraline   

Revenir en haut Aller en bas
 
Black out days || Coraline
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Dog Days sous-titré en français
» New codex black templar
» Black immigrants see personal triumphs in Obama
» contenue de la boite :Battle for Black Reach.
» Petit travail au black

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
You ain't born typical :: LA VILLE DE SALEM :: Autres :: Flashback :: Flashback COCiens-