FERMETURE DU FORUM ► Pour en savoir plus c'est ICI

Partagez | 
 

 crawling on the ash ▲ LA MOISSON DES ÂMES (les adieux)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
InvitéInvité
MessageSujet: Re: crawling on the ash ▲ LA MOISSON DES ÂMES (les adieux)   Mer 12 Nov - 16:25




My fear would come alive

- We might not make it home tonight. -


Surréaliste. Voilà le seul mot qui me vient à l’esprit.

- Est-ce que tout est à votre goût, mademoiselle Willems ? Puis-je vous offrir quelque chose à boire… à grignoter ?

Elle n’est qu’une étincelle fugitive, irradiant l’obscurité pour l’écart d’un très bref instant. Elle n’est qu’un baume temporaire venant recouvrir l’immensité de mes meurtrissures ouvertes dans l’avanie de ce qui ne sera à jamais soignable. Elle a semblée être mon seul point de repère au travers de l’incommensurabilité de mon chagrin vertigineux. Égarée au beau milieu du vide éprouvant, elle me transmet l’illusion parfaite que mon idéal se rajuste à l’immondice de ce monde. Je me vois être la moitié d’un tout. Je me vois mettre les pieds sur les entrailles d’un havre de paix insondable et équivoque. Et il n’en faut si peu pour que je vois disparaitre et s’éclater ce semblant de sérénité en millier de cristaux de verres fragiles et frêles…

- No--Non. Tout est parfait. Merci…

Alyssa. Elle s’appelle Alyssa. Depuis mon arrivée, c’est elle qui s’occupe de moi. Je me sens comme une gamine qui se cramponne à la jupette de sa nounou.

- Très bien. Je vais donc aller vous faire couler un bain chaud et moussant. Après une telle journée, ça vous fera le plus grand bien.

Gentille. Elle est si gentille. Sa douceur. Sa tendresse. Sa voix chaleureuse. Ses gestes maternelles et soignés. Elle me traite aux petits oignons. C’est surréaliste. Je ne suis pas habitué à ça. Je ne suis pas habitué à ce que l’on me traite comme une princesse.

C’est surréaliste. Cette pensée ne devient qu'un faible murmure caverneux, un crépitement de plus dans le magma rutilant de mes songes embrouillés. Tête douloureuse et effroyablement lourde. Je me sens peu à peu me flétrir, comme une rose fanée, indolente, emprisonnée dans son vase, perdant de ses couleurs, se détachant de ses pétales pour céder la place à quelqu'un d'autre. Le corps tremblant de je ne sais quel émoi, je me lève et me rapproche de l’immense baie vitrée…

Ma paume bouillante effleure la froide façade de verre, mes paupières embrassant lourdement l’obscurité, je repose dans cette alcôve… triste tombeau de verre où contre les parois fragilisées suintent Misère et Amertume. Malheureux pantin délaissé là. Je deviens l’inertie. Je deviens la parfaite martyr de cette nuit tyrannique aillant fait fuir la lumière craintive d’un Jour qui se meurt dans la soumission et l’abandon ! Mon pauvre cœur givré dans la glace cristalline d’un hiver sempiternel… Il fait si froid et noir ! Ma tête n’est qu’un sépulcral cimetière, là où dans les ténèbres reposent les cadavres de mes plus sinistres déboires. J’erre tel un fantôme dans le cœur de cette ville qui se meure. J’erre tel un fantôme dans le cœur de cette alcôve trop chique qui devrait être en fait ma demeure pour les jours avenirs…

Avant que le commencement de ma fin ne vienne enfin me rencontrer...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
✤ Messages : 789
✤ Barge depuis : 27/07/2013
✤ Avatar : Alexander Skarsgard
✤ Crédits : google & tumblr


✤ Âge personnage : 34 printemps.
✤ Humeur : Morose
✤ Profession : Intervenant à la BRIS
✤ Philosophie : Marche ou crève
✤ Localisation : Dans ton dos.
✤ Pouvoirs : La nécromancie. Appeler, entendre et voir les fantômes. Réanimer les cadavres.
Elkan J. Devos☞ I'm too sexy for my hair, too sexy for my hair
MessageSujet: Re: crawling on the ash ▲ LA MOISSON DES ÂMES (les adieux)   Jeu 13 Nov - 4:10


Crawling on the ash
ft. Charlize et Riley



Angoisse et désolation. Ses mains tremblaient. Il ne pouvait rien faire contre ça. Rage et colère. Ses dents grinçaient. Il ne voulait rien faire contre ça. Un poids énorme comprimait sa poitrine. Il voulait respirer mais il avait cette horrible impression de ne pas y parvenir. Pourtant, l'air sortait et rentrait dans ses poumons. Ses organes fonctionnaient parfaitement mais son âme se retrouvait fêlée. Il s'était promis de la protéger. Il s'était promis de toujours être là pour elle. Encore une promesse qu'il n'avait pas su tenir. Elkan était lucide sur une chose : Elle ne survivrait pas. Le pire étant qu'il savait autre chose : Charlize en prenait conscience également. Aucun espoir. Aucun échappatoire. Juste une dernière chance. Celle des adieux. Juste une dernière chance... un dernier au revoir. Elkan n'était pas prêt. Il n'était pas prêt à lui dire au revoir... Pourtant il avait besoin de la voir. Il devait la voir, une dernière fois. Il devait être là, pour elle. Il voulait la prendre dans ses bras, lui murmurer que tout allait bien se passer mais ça ne serait qu'un mensonge. Alors il allait se contenter d'être là pour elle. Une dernière fois. Il voulait se montrer fort. Pour Charlize. Car elle le méritait. Elle méritait tant de choses... de belles choses. Elle méritait une vie pleine de joie et d'amour. Elle méritait une vie pleine de surprises et de déceptions. Car la vie, c'était ça. Des peines et des joies. Des rires et des larmes.

Sa grande carcasse de viking se planta devant une porte. Une porte... c'était la seule chose qui le séparait de son étoile de mer. Ce surnom, à peine murmurer dans un coin de sa tête fit tressaillir sa lèvre. Ne pas se laisser aller. Les yeux du sorcier se posèrent un instant sur le bout de femme qui l'accompagnait. Elle aussi, semblait beaucoup tenir à Charlize. Elkan pouvait au moins se rassurer sur une chose... Charlize ne finirait pas ses derniers jours seule, sans personne pour la pleurer. Son regard papillonna ensuite en direction des gardes les accompagnant. Des molosses prêt à mordre ayant pour mot d'ordre de ne pas laisser les candidats s'échapper. Bien évidemment. Le sorcier pouvait sentir cette rage fulgurante l'envahir à nouveau. Les Originels se prenaient pour les rois de ce monde. Ils se pensaient tout permis. Ils se permettaient de décider qui devait vivre, mourir ou les divertir. Longtemps, Elkan avait fermé les yeux, jugeant que la dictature des Originels ne le concernait en rien. A ce jour, il regrettait. Il regrettait de ne pas s'être soulevé contre le régime. Peut-être qu'il aurait pu changer les choses. Peut-être que son nom aurait été tiré à la place de Charlize. Tant d'incertitudes qui ne finiraient jamais de le ronger.

Un garde contourna le sorcier allant ouvrir la porte de cette prison de verre. Ce n'était plus qu'une question de secondes. Plus que quelques secondes et il pourrait enfin voir le visage de son étoile de mer. De ses grands pas de géant, Elkan pénétra à l'intérieur. Dans ce même élan, il avait posa sa main dans le dos de Riley, l’entraînant avec lui.



Code © disturbed - Gif © Lunatic Café - Music => Come around by Rosi Golan


_________________

Supermassive Black Hole
-- You set my soul alight. --
Revenir en haut Aller en bas
 
crawling on the ash ▲ LA MOISSON DES ÂMES (les adieux)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» presentation de benoît moisson
» CHAPITRE1. les 76th hunger games, la moisson
» II,1. la moisson du district cinq
» II,1. la moisson du district quatre
» II,1. la moisson du district un

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
You ain't born typical :: CORBEILLE :: Children Of cain :: Corbeille RPG-