FERMETURE DU FORUM ► Pour en savoir plus c'est ICI

Partagez | 
 

 ROAD AGAIN. PART. 2 [ 2052. FLASHBACK. ELIRIAN. ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
✤ Printemps : 25
✤ Messages : 2142
✤ Barge depuis : 05/03/2014
✤ Avatar : Jared Leto
✤ Crédits : SWAN ( Avatar ) Disturbed ( code signa ) + TUMBLR ( gifs ) + BREAKING BENJAMIN - COLD ( Musique + paroles )


✤ Âge personnage : 24 ans
✤ Humeur : Déterminé
✤ Profession : Informateur
✤ Philosophie : Mange ta main, garde l'autre pour demain.
✤ Localisation : Dans le sud de Salem
✤ Pouvoirs : Courir très. TRÈS vite. / Gène Lycan anciennement bloqué par magie. A tout cassé. Maman, je peux tout t'expliquer.

Relationship
→ citation:
relationships :
Aidrian S. Wellington☞ Bébé chien ; Boulet premium
MessageSujet: ROAD AGAIN. PART. 2 [ 2052. FLASHBACK. ELIRIAN. ]   Mar 3 Fév - 9:51


ROAD AGAIN. PART. 2


Quelque part entre l'Alabama et le Mississippi.




Les jours s'rassemblent et s'ressemblent.

Ou pas. Pas du tout.

Now dance, fucker, dance,
Man he never had a chance,
And no one even knew
It was really only you.


Le brun fixe l'horizon, profitant de ce moment de paix pour pouvoir pousser un peu plus sur l'accélérateur. Ses doigts tapotant sur le volant au rythme bas de la musique d'un vieux groupe oublié depuis des décennies. Elizabeth dort. Évidemment, il fait encore jour. L'aube va bientôt tomber, et Aidrian ignore depuis combien de temps il conduit. La fatigue s'abat sur ses épaules, lui rappelant alors sa condition. S'il n'est plus humain, il n'en est pas moins un être dépendant de besoins primaires. Or, dormir a toujours été primordiale pour ce vil flemmard. Si la motivation de retrouver sa famille pour gagner des explications le pousse à forcer sur la pédale, son corps, lui, lui hurle de le ménager.  Mais Aidrian continue, encore et encore, poussant ses limites et se gavant de sucrerie et de caféine pour tenir le coup. C'est une obsession, il a besoin de savoir. Aidrian a besoin de comprendre ce qui s'est passé pour que son loup se taise durant tout ce temps. Et l'engrenage qui s'est formé dans sa tête, ces débuts de réponses qu'il a commencé à supposer de lui-même, ne lui plaisent absolument pas.

And now you steal away,
Take him out today,
Nice work you did,
You're gonna go far, kid


S'il s'avère que ses hypothèses sont fondées, alors il a un problème, un très gros problème. Avec Elisabeth Wellington. Mais pour le moment, un autre événement s'impose à lui. Le moteur crachotant de son impala. La vieille voiture rutilante d'Abbie peu habituée à faire autant de kilomètres semble visiblement au supplice, elle aussi.

«  - Hein ? Qu'il lâche machinalement, ses prunelles allant du volant au capot derrière le par-brise, puis jusqu'à Elizabeth.

Elizabeth Crawley, vampire de son état et femme débarquée dans un monde qui la dépasse. Qui, au passage, déteste les voitures est n'a pas cessé de les lui briser à ce sujet.  Si même sa caisse commence à donner raison  à cette tête de mule, il est foutrement bal barré.

- Oh putain. Ohputainohputainohputain. » Scande le jeune loup alors qu'il se voit obligé d'aller se garer sur le côté de la route déserte.

With a thousand lies, and a good disguise
Hit em right between the eyes, hit em right between the eyes,
When you walk away, nothing more to say
See the lightning in your eyes, see em running for their lives


Le jour va bientôt tomber, et le Lycan a peur de voir la dents-longues se réveiller d'un instant à l'autre. Ils sont coincés entre l'Alabama et le Mississippi, a des miles de Shreveport. Sur une route désertique. Elle va hurler. Hurler. Un plan, vite. La voir lui faire la morale ne lui fait absolument pas envie. Rapidement, le brun s'extirpe de l'habitacle, fermant aussitôt la porte derrière lui sans le moindre bruit, tout en veillant à ce que les éclats de l'aube ne touche pas la peau diaphane de la vampire. La voiture est déjà à sec, il voudrait éviter que ça pue le steak haché périmé depuis deux siècles sur son cuir.

Ca, c'est pour l'avoir traité de paysan.

Et c'est à pas furtifs, tout en allant nouer sa chemise autour de sa taille pour avoir les bras libres, que le Lycan ouvre le capot de sa voiture pour aller farfouiller à l'intérieur des fils et branchements. Ses mains se tâchent de cambouis, et l'imbécile s'en fout sur le nez en allant le gratter machinalement. Batterie. Eh bordel de merde ! Une pièce comme ça, sur une voiture aussi vieille, sera difficile à obtenir. Il le sait, il a retapé entièrement la machinerie pour l'avoir aux normes actuelles. Et surtout l'aider à aller un peu plus vite que nécessaire et éviter de lui claquer entre les pattes. Comme maintenant.

Derrière lui, la nuit est tombée.  

Now dance, fucker, dance,
Man I never had a chance
And no one even knew
It was really on-

Plus de musiques. Pas de doute, c'est bien sa batterie.
Le Lycan pousse un cri de frustration, allant frapper dans les graviers plutôt que sur sa voiture.

Non sans glisser pour se casser la figure comme un bel abruti.


FICHE PAR SWAN.

_________________


Wesh poto:
 


Dernière édition par Aidrian S. Wellington le Mar 16 Juin - 16:50, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://swanlive.livejournal.com/
avatar
✤ Messages : 2591
✤ Barge depuis : 20/11/2013
✤ Avatar : Jenna Louise Coleman
✤ Crédits : SWAN <3 ( Avatar ) + CRACKLE BONES ( code signa ) + TUMBLR ( Gifs ) + WOODKID - I LOVE YOU ( Musique + Paroles )


✤ Âge personnage : 221 ans, et pas une ride!
✤ Humeur : Curieuse
✤ Profession : Aucune
✤ Localisation : Juste derrière toi. Bouh !
✤ Pouvoirs : Le baiser qui rend fou, et celui de rester attirante en toutes circonstances

Relationship
→ citation:
relationships :
Elizabeth Crawley☞ Chair fraîche gratuite ; libre service !
MessageSujet: Re: ROAD AGAIN. PART. 2 [ 2052. FLASHBACK. ELIRIAN. ]   Mer 11 Fév - 23:59


ROAD AGAIN. PART. 2
Aidrian & Elizabeth

Elle détestait toujours autant la voiture, ne vous y trompez pas. Néanmoins, après plusieurs heures dans ce véhicule, elle devait lui admettre quelques qualités, comme le fait que les secousses soient bien moins nombreuses que dans les véhicules qu’elle avait l’habitude d’utiliser deux cents ans auparavant. Le doux mouvement de la voiture finit par la bercer et la pousser à s’endormir tandis que le jour se levait. Elle était tout simplement épuisée. Elle n’avait pas beaucoup mangé, mis à part des bonbons, bien insuffisants à la nourrir. Elle avait d’ailleurs dormir pratiquement toute la journée, jusqu’au crépuscule. Bien trop profondément pour entendre quoi que ce soit, à commencer par le moteur qui flanchait. Elle dormait d’un sommeil réparateur et sans rêve, encore inconsciente de ce qui l’attendait. Car cela n’allait pas lui plaire, loin de là.

Néanmoins, elle n’était pas totalement sourde, et il y eut un moment où elle sentit que quelque chose n’allait pas. Déjà... la voiture n’avançait plus. Ce fut la première chose qu’elle perçut. Avec la nuit qui arrivait, et signala son réveil. Elle ouvrit les yeux et son premier réflexe fut de tourner la tête sur sa gauche, pour voir que la place du conducteur était vacante. Fronçant les sourcils, elle prit soin d’attendre quelques instants que la nuit soit définitivement tombée pour ouvrir la portière et s’extirper du véhicule et retrouver le jeune homme, juste à temps pour le voir trébucher et s’effondrer sur le sol.

Elle haussa les sourcils et croisa les bras. Avant de regarder autour d’elle. Il n’y avait... rien. Absolument rien. Même pas un humain à grignoter à perte de vue. Elle le savait qu’elle n’aurait pas dû l’écouter et placer un casse-croûte dans le coffre de la voiture, même à l’insu du jeune homme. Le capot de la voiture était ouvert, avec plein de fils épars. Elle ne savait pas vraiment à quoi tout cela certaine, mais une intuition lui soufflait que tout ceci n’était pas vraiment bon signe. Elle s’avança encore, jusqu’à se retrouver face à lui. Elle se racla la gorge afin de signaler sa présence.

« Hum... Puis-je savoir ce qui se passe ? » Elle le fixa d’un regard particulièrement critique, le dominant pour une fois. « J’ose espérer que la voiture n’est pas hors d’usage... tu m’avais promis qu’elle fonctionnerait pour nous amener à destination. » Elle jeta un autre coup d’oeil aux alentours. « Et je doute que nous soyons arrivés à ... là où nous devons aller. » Endroit dont elle ne se rappelait plus vraiment le nom. « D’ailleurs où sommes-nous ? »

C’était une excellente question. Au milieu de nulle-part, c’était tout ce qu’elle pouvait en dire. Elle n’était pas certaine d’apprécier cet endroit. Aucune civilisation. Un... désert. Ca ne lui plaisait pas du tout. Elle ne se défaisait plus de son air contrarié. Elle était tout simplement furieuse contre lui. Plus que furieuse même. Quand elle comprit que tout était bien vrai, elle se mit à faire les cent pas tout en fulminant.

« Je le savais, je le savais ! J’en étais persuadée ! Je savais que ce véhicule n’était pas fiable ! Comment as-tu pu penser le contraire ? »

Et elle continuait et continuait encore et encore ses récriminations. En partie parce qu’elle sentait que cette situation lui échappait totalement. Elle n’avait pas l’ombre du début d’une idée sur la manière dont on pouvait se sortir de ce type de situation. Elle ne savait même pas à quoi pouvait être dû l’état du véhicule. Peu à peu, la colère laissa place à un désespoir marqué.

« Que va-t-on faire ? Il n’y a personne, nous n’avons plus de moyen de transport et je ne vois rien à l’horizon ! Et puis j’ai faim, et il n’y a rien à manger ! » se mit-elle à gémir. Comme si se plaindre allait faire avancer la situation.

Elle était au bord des larmes et se voyait déjà à moitié morte dans cet épouvantable endroit. Elle aurait donné n’importe quoi pour se trouver hors d’ici, au sein de la civilisation. Chose qu’il ne lui semblait pas avoir vu une seule seconde depuis son réveil. Puis, elle regarda Aidrian, un relent d’espoir dans les yeux.

« Tu peux la réparer, n’est-ce pas ? Ca n’a pas l’air si compliqué après tout... » Du moins essayait-elle de s’en convaincre. Car si, tout ça paraissait bel et bien compliqué. Elle regardait le tas de ferraille sans rien y comprendre. A ses yeux il ne s’agissait que d’une grosse boîte en métal montée sur roue. Elle savait que cette chose là ne pouvait être fiable.

FICHE ET CODES PAR BROADSWORD.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
avatar
✤ Printemps : 25
✤ Messages : 2142
✤ Barge depuis : 05/03/2014
✤ Avatar : Jared Leto
✤ Crédits : SWAN ( Avatar ) Disturbed ( code signa ) + TUMBLR ( gifs ) + BREAKING BENJAMIN - COLD ( Musique + paroles )


✤ Âge personnage : 24 ans
✤ Humeur : Déterminé
✤ Profession : Informateur
✤ Philosophie : Mange ta main, garde l'autre pour demain.
✤ Localisation : Dans le sud de Salem
✤ Pouvoirs : Courir très. TRÈS vite. / Gène Lycan anciennement bloqué par magie. A tout cassé. Maman, je peux tout t'expliquer.

Relationship
→ citation:
relationships :
Aidrian S. Wellington☞ Bébé chien ; Boulet premium
MessageSujet: Re: ROAD AGAIN. PART. 2 [ 2052. FLASHBACK. ELIRIAN. ]   Jeu 19 Fév - 17:15


ROAD AGAIN. PART. 2


Il est beau le ciel. M'enfin, pour autant qu'on puisse voir quoi que ce soit avec la vision floue et la larme à l’œil. Etre un loup ne change rien pour lui, son manque de dextérité flagrante lui vaudra toujours ces incidents stupides. Dignes de lui. Le brun fait la moue, tout en soufflant avant de finalement relâcher la pression. Il est épuisé, n'a presque pas dormi et sent comme un besoin profond de lâcher prise. La lassitude l'emporte sur l'action. Il doit faire une pause. Si même SA voiture le lâche, alors le message est clair. Voilà, c'est ça. Il va faire appel à un garagiste, arranger la seule chose qu'il lui reste d'Abbie et repartir ensuite pour la Lousiane. Son plan semble parfait, jusqu'à ce qu'un raclement de gorge ne le fasse grimacer, puis lentement baisser le menton vers ... Une Elizabeth à la moue très, très contrariée.

« - Oh ... Euh. Eliza. T'es réveillée.

Rire nerveux, sourire débile.

Non, il ne l'appellera pas par son prénom entier. Hors de question.  Bien sûr qu'elle est réveillée, le soleil est déjà tombé, laissant place aux ténèbres. La fraîcheur elle n'arrive pourtant pas, et c'est avec un soupire contrit que le lycan se redresse pour tenir sa carcasse endolorie sur ses coudes.

- Arrête de flipper, tu veux ? Soupire le bébé chien en l'avisant. La brune est déjà en train de faire les cent pas en insultant sa bécane.

- Eh ! Insulte pas ma caisse comme ça, p'tain. Qu'il s'offusque en bondissant sur ses deux pieds, surplombant à nouveau la petite vampire. Je mentais pas ! Elle m'a jamais lâchée.

Puis de tenter de se défaire de toute la poussière souillant le tissu de ses vêtements, son collier aux deux alliances tintant et scintillant au clair de lune. Même si Elizabeth est contrariée et paniquée, lui se refuse à copier son comportement hystérique. Ce n'est qu'un contre-temps et le brun approche finalement de l'immortelle aux traits angéliques. Trompeurs.

- Si tu es venue avec moi, c'est que tu devais avoir un minimum confiance. Dit-il calmement, ses opales fixées sur les onyx de la dents-longues. C'est ... La batterie. Vois ça comme un coeur. Un cheval aurait tenu beaucoup moins longtemps, et de toute façon, j'aurai eu envie de le bouffer après seulement dix kilomètres de route. Qu'il ajoute en grimaçant, lui rappelant sa nature lupine à peine contrôlable. Moi aussi j'ai faim, tu sais ? On est tous les deux dans le même bateau, mais à la différence de toi, moi j'ai pas le choix.

Puis de se tourner vers sa voiture, avant d'inspirer profondément.

- Je vais appeler un garage et une dépanneuse. Elle ne marchera pas cette nuit, il faut juste remettre la batterie en marche. Je lui ai déjà trop demandé à l'allée, c'est tout. C'est un examen de routine que j'aurai pas dû repousser, assure le brun en lui adressant un sourire rassurant, avant de se gratter la nuque.

Ce plan est merdique. L'idée qui germe dans son esprit vraiment dérangeante.  Mais ...

- Tu supportes le sang de Lycan ? »

A vrai dire, il ignore s'ils peuvent en boire. Et cette lacune est incroyable ! Jamais encore Alice ou Marius n'avait eu besoin de venir mordre l'un d'entre eux pour se nourrir. La question n'avait jamais été soulevée, si ce n'est quelques railleries sur les odeurs de chaque espèce. Maintenant qu'Aidrian est changé, il doit admettre que les vampires ont vraiment une drôle d'odeur. Est-ce pire pour les autres ? Est-il épargné pour avoir vécu avec deux d'entre eux pendant toute son existence ? L'odeur a-t-elle finalement un caractère si familier, qu'il en vient même presque à l'apprécier ? N'est-il pas censé sentir la mort plutôt que des souvenirs rassurants ?  Trop de questions, pas de réponses. Mais au fond, Aidrian s'en moque.

FICHE PAR SWAN.

_________________


Wesh poto:
 


Dernière édition par Aidrian S. Wellington le Mar 16 Juin - 16:51, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://swanlive.livejournal.com/
avatar
✤ Messages : 2591
✤ Barge depuis : 20/11/2013
✤ Avatar : Jenna Louise Coleman
✤ Crédits : SWAN <3 ( Avatar ) + CRACKLE BONES ( code signa ) + TUMBLR ( Gifs ) + WOODKID - I LOVE YOU ( Musique + Paroles )


✤ Âge personnage : 221 ans, et pas une ride!
✤ Humeur : Curieuse
✤ Profession : Aucune
✤ Localisation : Juste derrière toi. Bouh !
✤ Pouvoirs : Le baiser qui rend fou, et celui de rester attirante en toutes circonstances

Relationship
→ citation:
relationships :
Elizabeth Crawley☞ Chair fraîche gratuite ; libre service !
MessageSujet: Re: ROAD AGAIN. PART. 2 [ 2052. FLASHBACK. ELIRIAN. ]   Mer 18 Mar - 17:17


ROAD AGAIN. PART. 2
Aidrian & Elizabeth

Oui, elle avait peur. Ce n’était même rien de le dire. Elle entrait crescendo dans un véritable état de panique. Ce n’était pas possible, c’était une véritable catastrophe ! Jamais elle ne s’était trouvée dans une telle situation. Au milieu de nulle part, sans rien, sans eau, sans nourriture ! Sans nourriture... un frisson la parcourut. Elle ne pouvait pas rester longtemps sans manger. D’ailleurs, n’avait-elle pas faim déjà ? Il lui semblait bien que son ventre était vide. Et évidemment, c’était ce moment précis qu’avait choisi le maudit véhicule du lycan pour tomber en panne !

« Evidemment que je suis réveillée, il fait nuit » rétorqua-t-elle sans chercher le moins du monde à dissimuler son exaspération.

Etait-il complètement idiot ou quoi ? Il fallait le croire, puisqu’il avait décidé de les emmener tous les deux dans ce pseudo moyen de transport qui semblait prêt à s’écrouler sur lui-même. Elle savait que c’était risqué, et il ne l’avait pas écoutée. En fait... tout était de sa faute à lui ! C’était lui qui les avait mis dans cette situation ! Bon sang... Et voilà qu’il lui disait d’arrêter de flipper. Elle s’avança vers lui, les prunelles luisant de colère.

« J’ai une réaction tout-à-fait normale ! Nous ne nous serions certainement pas retrouvés dans une telle situation si tu n’avais pas tant tenu à ce tas de ferraille ! N’importe quel demeuré aurait pu savoir qu’elle ne fonctionnerait pas bien longtemps ! »

Et maintenant, ils étaient perdus. Qui pouvait dire quand ils retrouveraient leur route ? Damian ne savait même pas exactement où elle se trouvait. Ni même personne d’autre d’ailleurs. En fait, elle-même ne savait pas où elle se trouvait. Elle savait seulement qu’il n’y avait rien aux alentours et elle détestait se sentir aussi démunie.
D’accord, il n’avait pas totalement tort. Après tout, elle avait insisté pour venir. Mais c’était là un état de chose qu’elle n’était pas prête à admettre. Elle croisa les bras et prit un air buté, songeant que si le choix lui était donné à présent, elle se trouverait n’importe où plutôt qu’ici, avec un jeune loup particulièrement mal élevé et un véhicule qui n’en portait que le nom. Elle comprit plus ou moins les explications qu’il lui donna sur le fonctionnement de la mécanique, ce qui ne la rendit pas de meilleure humeur. Elle trouvait étrange qu’il ne soit pas plus inquiet que ça, et prenait même cela pour de l’inconscience. Jusqu’à sa phrase, qu’elle ne comprit pas très bien. Elle s’avança légèrement, l’air intriguée malgré elle.

« Que... qu’est-ce que cela veut dire exactement ? »

Elle n’aimait pas particulièrement admettre qu’elle ne savait pas quelque chose. Cela froissait son orgueil, surtout lorsqu’elle était persuadée de ne pas être en tort. Elle était réellement furieuse. Et à force d’imaginer qu’elle avait faim et de désespérer face au manque de nourriture, elle se mit à réellement avoir faim. Il faut dire qu’après avoir dormi toute la journée, son ventre se mettait à crier famine. Tout de même, elle n’était pas préparée à ce qu’il lui parle de sang de lycan. Elle écarquilla les yeux et le regarda, surprise, avant d’afficher, par réflexe, une grimace de dégoût. L’idée de boire du sang de Loup était à peu près aussi appétissante que de croquer un cafard. Et pourtant... pourquoi pas après tout.

« Je ne sais pas vraiment... j’imagine que oui... »

Elle s’avança prudemment. L’odeur était tout de même assez forte, même si ce n’était pas aussi désagréable que ce qu’elle avait cru au départ. Ce n’était pas pour autant quelque chose d’appréciable. Elle n’avait jamais entendu dire que ce soit toxique. Ce n’était tout de même pas pareil qu’un humain, mais après tout... Elle s’approcha encore davantage.


« Tu veux dire que... Tu accepterais vraiment que je boive ton sang ? Ou ai-je mal compris ? »

D’un coup son regard avait changé. Elle n’était plus du tout exaspérée. Non, elle le regardait... différemment. Et pour la première fois depuis sa transformation, son oreille se concentra sur les battements de coeur du jeune homme, et son oeil sur la veine qui ressortait légèrement sur son coup. Ses yeux prirent une autre couleur, alors que ses crocs sortaient, sans même qu’elle s’en rende compte. Avant d’avoir eu le temps de prononcer un mot de plus, elle se jeta sur lui.  

FICHE ET CODES PAR BROADSWORD.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
avatar
✤ Printemps : 25
✤ Messages : 2142
✤ Barge depuis : 05/03/2014
✤ Avatar : Jared Leto
✤ Crédits : SWAN ( Avatar ) Disturbed ( code signa ) + TUMBLR ( gifs ) + BREAKING BENJAMIN - COLD ( Musique + paroles )


✤ Âge personnage : 24 ans
✤ Humeur : Déterminé
✤ Profession : Informateur
✤ Philosophie : Mange ta main, garde l'autre pour demain.
✤ Localisation : Dans le sud de Salem
✤ Pouvoirs : Courir très. TRÈS vite. / Gène Lycan anciennement bloqué par magie. A tout cassé. Maman, je peux tout t'expliquer.

Relationship
→ citation:
relationships :
Aidrian S. Wellington☞ Bébé chien ; Boulet premium
MessageSujet: Re: ROAD AGAIN. PART. 2 [ 2052. FLASHBACK. ELIRIAN. ]   Sam 28 Mar - 10:35


ROAD AGAIN. PART. 2


Elle a vraiment l'air en pétard. Le brun se dépatouille comme il peut, cherche les mots et jacasse plus qu'il ne s'exprime. Mais tout ce qu'il dit se tient, au moins. Devant l'air ahuri d'Eliza, cependant, le jeune loup se sent défaillir. Comment rassurer quelqu'un qui ne connaît rien à ce monde ? Plus facile à dire qu'à faire. C'est un vrai mur. La petite brune commence à s'énerver, à gesticuler et à lui reprocher tout ce qui leur arrive. C'est elle qui s'est ramenée ici, et Aidrian le lui fait bien remarquer ! Mais elle ne veut rien savoir, rien écouter et rien comprendre. Rien apprendre.

« - Ca veut dire que cette situation n'a rien d'alarmante. On va venir nous aider, et on aura rapidement un toit pour la nuit.

Sans compter qu'il est épuisé et elle énervée. Quelques heures de sommeil pendant qu'elle vadrouille dieu seul sait où pourraient sûrement l'apaiser. Au fond, Aidrian refuse de savoir ce qu'elle fabriquera durant ce temps-là. Pas son problème. Egoïste ? Certainement pas. Il a passé sa vie à s'en faire pour tout le monde, et il a tout perdu sans que personne à part sa famille ne soit là pour lui. Sa compassion a aussi ses limites. Et s'il ferme les yeux le temps d'une nuit, c'est aussi pour avoir la paix. Il n'oublie pas qu'elle aurait très bien pû le tuer, il y a quelques semaines. Et juste par caprice.

C'est l'idée la plus folle qui germe dans son crâne qui semble visiblement avoir raison d'elle. Le Lycan recule d'un pas, regrettant presque aussitôt sa proposition. Il n'a jamais laissé un vampire boire son sang volontairement et ne connaît même pas les effets de l'hémoglobine lupine sur les sangsues. Et, pour être honnête, la seul fois où il s'est fait ronger la carotide pas un dents-longues n'a pas été une très bonne expérience.

- Euh … Eliza ? Demande-t-il d'un ton perché, légèrement inquiet, avant de grimacer.

Les traits doux et légèrement ronds de la sylphide diaphane se déforment. Avec horreur, Aidrian admire sous l'éclat du demi astre les prunelles rougeoyantes et sauvages de la téméraire affamée. Fauve. Un pas, puis un autre, et la toile froide de l'Impala fait rempart entre lui et la route. Il a proposé lui-même, il doit assumer. Mais la réaction primitive et immédiate d'Elizabeth prend de court le chiot apeuré, et c'est en retenant un cri de douleur qu'il sent déjà plus qu'il ne le voit les canines. La vampire s'accroche à lui, drainant ses veines de leurs liqueurs vermeilles. Les grondements sont rauques, bestiaux et méconnaissables. Aidrian a déjà observé ce phénomène, rarement chez ses proches, surtout de loin.

- Elizab … Qu'il tente d'une voix grave et étouffée.

Ne pas se débattre, surtout, ne pas résister. Tenter d'échapper à un vampire s'apparente à vouloir s'extraire du sable mouvant. Si avec sa force nouvelle, il estime avoir la possibilité de rejeter la femme aux traits encore juvéniles, il sait que ce n'est pas une bonne option. C'est le seul moyen de la calmer en attendant la dépanneuse. Aidrian inspire longuement, cessant toute résistance tout en analysant l'étrange sensation de se faire aspirer. Les crocs dans sa chair ne sont pas spécialement agréables, mais au fur et à mesure qu'il prend sur lui, le lycan éprouve un tout autre sentiment. La proximité étrange de la vampire, son corps glacé se réchauffant petit à petit contre lui. La minuscule silhouette galbée pressée contre son torse. Il n'a jamais été proche d'une femme depuis des années, à part sa mère et sa sœur. Et encore. Jamais comme ça, évidemment. L'énième frisson qui le parcourt est différent, comme un électrochoc. Les sens en alerte, Aidrian ressent avec effroi l'endorphine frapper ses muscles, et c'est sans appel qu'il agrippe Elizabeht par les épaules, l'écartant avec virulence tout en reprenant son souffle.

- Stop. »

C'est quoi ce bordel ?

Le brun avise les traits ensanglantés et déformés de la brune, avant de déglutir. Il a rêvé, il est tard, la fatigue peut vous jouer de sacrés tour. Doucement, et sans la brusquer, le brun s'écarte de la vampire pour aller chercher un mouchoir dans sa voiture. Avec une bouteille d'eau trouvée sur le siège passager, le jeune homme imbibe le tissu pour aller nettoyer tout le sang collé à son épiderme, tout en vérifiant qu'il n'a plus aucune trace. Et sans dire un mot, ce dernier agrippe offre un mouchoir propre et la bouteille à la vampire avant de prendre une clope dans la poche de son jean, l'allumant d'un coup de zippo pour poser son cul sur le capot de sa lâcheuse de voiture. Au loin, les lumières les avertissent que la dépanneuse arrive, et c'est en silence qu'Aidrian observe les ombres aux allures chimériques danser sur le goudron.

FICHE PAR SWAN.

_________________


Wesh poto:
 


Dernière édition par Aidrian S. Wellington le Mar 16 Juin - 16:51, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://swanlive.livejournal.com/
avatar
✤ Messages : 2591
✤ Barge depuis : 20/11/2013
✤ Avatar : Jenna Louise Coleman
✤ Crédits : SWAN <3 ( Avatar ) + CRACKLE BONES ( code signa ) + TUMBLR ( Gifs ) + WOODKID - I LOVE YOU ( Musique + Paroles )


✤ Âge personnage : 221 ans, et pas une ride!
✤ Humeur : Curieuse
✤ Profession : Aucune
✤ Localisation : Juste derrière toi. Bouh !
✤ Pouvoirs : Le baiser qui rend fou, et celui de rester attirante en toutes circonstances

Relationship
→ citation:
relationships :
Elizabeth Crawley☞ Chair fraîche gratuite ; libre service !
MessageSujet: Re: ROAD AGAIN. PART. 2 [ 2052. FLASHBACK. ELIRIAN. ]   Mar 14 Avr - 18:34


ROAD AGAIN. PART. 2
Aidrian & Elizabeth

Il s’était mis dans de beaux draps, sans vraiment s’en rendre compte tout de suite. Elle n’avait jamais bu de sang de lycan, ni même eu envie de le faire. En d’autres circonstances, elle se serait demandée si tout ceci était bel et bien sûr et sans danger. Mais elle avait faim. Si faim que dès l’instant où il envisagea qu’elle puisse boire son sang, il déchaina quelque chose d’incontrôlable. C’était ce qu’elle ressentait à chaque fois qu’elle se trouvait face à une proie. D’ailleurs, c’était ainsi qu’elle le regardait, comme une proie. Elle observait particulièrement sa gorge qui semblait si tendre, sans compter l’épais et chaud liquide qu’elle ne manquerait pas de déguster sous l’épiderme.

Elle ne l’écoutait déjà plus. Ses faibles protestations sonnèrent comme des murmures sans intérêt à ses oreilles, étouffés par les battements du coeur du jeune homme, par l’écoulement du sang qui circulait dans ses veines. Et elle se jeta sur lui. Enivrée par la perspective de se nourrir, elle parvint à passer outre l’odeur de canidé qu’il dégageait. Elle savoura le moment où elle put enfin enfoncer ses crocs dans la chair tremblante d’Aidrian, jusqu’à enfin entrer en contact avec l’objet de ses désirs. La première gorgée fut délicieuse, enivrante, si bien qu’elle se laissa emporter. Il y avait autre chose. Quelque chose de particulièrement satisfaisant et entrainant alors qu’elle tenait sa victime entre ses mains. Il prononça son prénom et une fois de plus elle ne l’écouta pas. Un autre genre de fièvre s’empara d’elle, qui ne venait pas de ce qu’elle était en train de dévorer, mais de cette proximité si subite et inhabituelle avec le jeune homme. Elle ne sut comment et pourquoi, mais cela ne fit que renforcer son appétit.

Elle ne réfléchissait pas, ne se contrôlait pas. Elle aurait été bien incapable de réaliser le fait qu’elle avait potentiellement la capacité de le tuer en allant trop loin. Et qu’elle était peut-être en train d’aller trop loin. Elle n’envisageait pas un instant de s’arrêter. Elle buvait, et buvait, sans se soucier des battements de coeur de la créature qu’elle tenait à sa merci. Par chance, il avait suffisamment de force pour avoir le dessus sur elle. Soudain, sans prévenir, elle sentit une pression féroce sur ses épaules tandis qu’on l’arrachait à son repas. Elle se retrouva face à un Aidrian déterminé, lui signifiant clairement que l’heure du repas était passée.

Si elle aurait pu se sentir totalement furieuse, ce sentiment fut rapidement remplacé par la gêne à l’idée de s’être ainsi laissée emporter. Elle laissa échapper un rire nerveux et s’essuya tant bien que mal la bouche d’un air visiblement embarrassé. « Ah heum... excuse-moi. Je... je ne sais pas ce qui m’a pris... » Si ce n’est qu’elle avait eu particulièrement faim cette fois-ci, et que comme à son habitude, il lui était difficile de résister à ce qu’on lui offrait sur un plateau d’argent. Il n’empêche, elle se serait bien passée de ce type de comportement devant lui. Ce n’était pas digne d’une jeune femme telle qu’elle. Mais elle n’y pouvait plus rien à présent. Elle prit avec un sourire crispé le mouchoir qu’il lui tendit et après avoir versé un peu d’eau dessus, entreprit de s’essuyer consciencieusement le visage jusqu’à ce qu’il ne reste plus la moindre trace du breuvage écarlate. En revanche, pour ce qui était de ses vêtements, elle ne pouvait faire grand chose, et n’allait certainement pas daigner se changer au milieu d’un tel désert.

Elle ne savait plus vraiment ce qu’elle était supposée dire ou faire. Elle regarda le jeune homme fumer, assis sur sa voiture, tandis qu’elle commençait à tourner en rond et à s’ennuyer. Se nourrir n’avait été qu’une distraction de courte durée malheureusement et il semblait bien qu’il n’y en ait aucune autre. Elle n’eut heureusement pas le temps de soupirer davantage, puisque la civilisation revint à eux à travers un énorme monstre à roues qui l’aurait effrayée si le loup n’avait pas paru si calme. Elle s’approcha néanmoins de lui, visiblement assez peu rassurée.

« Qu’est-ce que... qu’est-ce que c’est que ça ? » demanda-t-elle en lui attrapant machinalement le bras.

Ca ne lui plaisait pas, non vraiment pas du tout. Jusqu’à ce que le véhicule s’arrête et que le chauffeur en sorte. Si elle n’avait pas déjà mangé, elle n’en aurait fait qu’une bouchée, c’était certain. Elle devait bien avouer qu’elle n’aurait pas rechigné à voir ce type courir à toutes jambes pour lui échapper, mais elle eut la nette impression que ça n’aurait pas vraiment plu à son compagnon. Et elle n’avait aucune envie qu’il l’abandonne dans un endroit pareil. Donc, elle prit sur elle et prit son mal en patience. De toute façon, c’était la voiture qui semblait l’intéresser, ou plutôt l’état dans lequel elle se trouvait. Tandis qu’il l’examinait, elle s’approcha mine de rien du lycan afin de lui murmurer quelques mots.

« Cette voiture là semble plus sûre... » lui souffla-t-elle en montrant la dépanneuse. « On pourrait la voler, qu’en penses-tu ? »

FICHE ET CODES PAR BROADSWORD.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
avatar
✤ Printemps : 25
✤ Messages : 2142
✤ Barge depuis : 05/03/2014
✤ Avatar : Jared Leto
✤ Crédits : SWAN ( Avatar ) Disturbed ( code signa ) + TUMBLR ( gifs ) + BREAKING BENJAMIN - COLD ( Musique + paroles )


✤ Âge personnage : 24 ans
✤ Humeur : Déterminé
✤ Profession : Informateur
✤ Philosophie : Mange ta main, garde l'autre pour demain.
✤ Localisation : Dans le sud de Salem
✤ Pouvoirs : Courir très. TRÈS vite. / Gène Lycan anciennement bloqué par magie. A tout cassé. Maman, je peux tout t'expliquer.

Relationship
→ citation:
relationships :
Aidrian S. Wellington☞ Bébé chien ; Boulet premium
MessageSujet: Re: ROAD AGAIN. PART. 2 [ 2052. FLASHBACK. ELIRIAN. ]   Ven 1 Mai - 11:56


ROAD AGAIN. PART. 2


Elle est impossible. Cette femme enfant va le rendre dingue. Aidrian se mâchouille la lèvre inférieure, tout en tirant sur sa cigarette. L’autre teigne semble enfin prendre le temps de souffler. Elle cesse ses tergiversations pour venir se rapprocher du loup, tandis que la dépanneuse progresse lentement vers eux. Le bâton de nicotine entre ses doigts  commence à brûler légèrement, la fumée allant s’évaporer jusqu’au ciel étoilé. Même en pleine nuit, la chaleur ne baisse pas encore en intensité. Il n’ose même pas imaginer sa carcasse sous forme lupine dans les environs, dans la poussière désertique et sous la chaleur ambiante. Son poil collant et ses babines crachant une bave épaisse de ses papilles assoiffées. Lorsque le véhicule chargé arrive enfin à leur hauteur et que le moteur vrombissant cesse de gronder, l’idée d’Elizabeth lui tire une grimace indulgente.

« - Eliza, ce truc est pas fait pour circuler sur la longue distance. Et il est hors de question que je laisse ma voiture ici. C’est son boulot, on va se trouver un Motel, point. Assène-t-il d’une détermination sévère presque nouvelle, avant de lever ses fesses du capot, son index allant frapper sa clope pour faire tomber la cendre. C'est comme une auberge, qu'il ajoute pour la devancer.

- Bonsoir, c’est vous qui m’avez appelé ? Fait une voix derrière le halo d’une lampe torche.

Les prunelles claires d’Aidrian luisent presque, alors que ce dernier jette un regard d’avertissement à Elizabeth. Hors de question de bouffer le dépanneur, disent ses opales. Contrairement à ce qu’il pensait, ce n’est pas la voix d’un homme, mais d’une femme. Tant mieux, il lui semble bien que la brunette ne s’attaque pas à ses « consœurs ».

- Ouais, ma batterie. Fait simplement le brun en restant toujours entre la femme et la vampire, tout de même méfiant. Lui-même peut sentir son odeur, et elle est loin d’être désagréable.

- Ok, j’vais vous faire ça. Bougez pas, j’fais demi-tour.

Le halo qui masquait la vue du loup tourne pour se diriger vers la dépanneuse, et Aidrian avise la silhouette fine et petite d’une rousse. Vaguement, les paupières du brun clignent de stupeur, jusqu’à ce qu’il secoue le menton. Il lui arrive encore de la voir, parfois, quand il croise une femme. D’un pincement de lèvres, Aidrian approche d’Elizabeth pour lui marmonner :

- On va monter dans cette dépanneuse avec elle, je vais lui demander de nous amener au Motel le plus proche du garage. Sois sympa, évite de la bouffer, je voudrais pas me traîner un cadavre et avoir à expliquer ça aux flics de la ville. On a déjà assez perdu de temps. Et me regarde pas comme ça, j'y suis pour rien si elle a décidé de planter maintenant !

Haussement de sourcil droit, et l’air entendu, le jeune homme attend que la femme exécute les manœuvres pour accrocher sa pauvre Impala à l’arrière de son monstre de fer. Une fois fait, la dépanneuse qu’il n’avait pas encore vu se détourne vers eux, les enjoignant de la suivre à l’intérieur. Aidrian tire une dernière latte de sa cigarette, avant de jeter le mégo à ses pieds pour l'écraser. Pas très écologique, mais c'est le dernier de ses soucis.

- Ca va être un peu serré à trois, mais j’ai vu pire. Grimpez là-dedans, le temps va se rafraichir.

Elle ignore qu’ils s’en moquent, mais le Lycan obtempère sans rien dire. Allant à la place du milieu pour éviter toutes tentations à Elizabeth. Il ignore si le sang de loup est vraiment efficace. Tout en se hissant, le brun se penche pour tendre une main à la vampire, lui adressant un petit sourire. Pourtant toujours légèrement distant depuis la morsure.

- Besoin d’un coup de main, milady ? »

La femme à la crinière auburn derrière lui en hausse les deux sourcils, surement pas habituée à voir des types avec un minimum de galanterie dans le coin. Bien-sûr, elle n’avise pas la légère pointe de sarcasme dans le ton du brun. Mais soudainement, l’idée d’astiquer les puces à cette tête de mule lui fait un malin plaisir.


FICHE PAR SWAN.

_________________


Wesh poto:
 


Dernière édition par Aidrian S. Wellington le Mar 16 Juin - 16:51, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://swanlive.livejournal.com/
avatar
✤ Messages : 2591
✤ Barge depuis : 20/11/2013
✤ Avatar : Jenna Louise Coleman
✤ Crédits : SWAN <3 ( Avatar ) + CRACKLE BONES ( code signa ) + TUMBLR ( Gifs ) + WOODKID - I LOVE YOU ( Musique + Paroles )


✤ Âge personnage : 221 ans, et pas une ride!
✤ Humeur : Curieuse
✤ Profession : Aucune
✤ Localisation : Juste derrière toi. Bouh !
✤ Pouvoirs : Le baiser qui rend fou, et celui de rester attirante en toutes circonstances

Relationship
→ citation:
relationships :
Elizabeth Crawley☞ Chair fraîche gratuite ; libre service !
MessageSujet: Re: ROAD AGAIN. PART. 2 [ 2052. FLASHBACK. ELIRIAN. ]   Sam 16 Mai - 11:56


ROAD AGAIN. PART. 2
Aidrian & Elizabeth

Malheureusement, il ne sembla pas adhérer à sa merveilleuse idée, ce qui déclencha une mine boudeuse chez la vampire. Elle en avait tout simplement assez d’attendre au milieu de nulle part. Quelle dommage qu’elle ne puisse pas l’envoûter ! Mais puisqu’elle l’avait déjà fait une fois, elle ne pouvait plus recommencer. Sans compte qu’il serait furieux quand il s’en apercevrait. Mieux valait prendre son mal en patience, même si ça lui coûtait terriblement. Et elle commençait à en avoir assez de son ton condescendant.

« Je sais parfaitement ce qu’est un motel ! » lança-t-elle d’un ton acide.

Bon, elle ne savait pas vraiment de quoi il s’agissait avant qu’il le lui dise, mais ça il n’était pas obligé de le savoir. Elle n’avait aucune envie de lui faire ce plaisir. C’était bien la première fois que quelqu’un lui donnait autant d’ordres et elle commençait à en avoir assez. Elle détestait qu’on lui dise quoi faire, c’était des plus insupportables, en particulier lorsque cela venait d’un roturier ! Pourquoi avait-elle voulu venir, déjà ? C’est drôle, elle ne parvenait plus vraiment à s’en rappeler. Mais étant donné qu’elle était là et n’avait aucune envie de rester bloquée dans ce trou perdu, au milieu de nulle-part. Elle s’imaginait déjà mourir de faim toute seule au bord de la route. Il faudrait donc qu’elle tienne sa langue et qu’elle fasse en sorte que cette épreuve se passe le plus calmement possible.

Elle l’écouta donc prononcer des phrases qu’elle comprenait à moitié. Elle tiqua un peu en voyant une femme occuper ce genre de fonction. Décidément, le monde avait bien changé, et elle n’était pas certaine d’en apprécier tous les aspects en réalité. Elle leva un sourcil en écoutant toutes les instructions d’Aidrian, et elle le fusilla du regard. Dès qu’ils seraient dans un lieu plus civilisé, elle lui ferait savoir qu’elle appréciait fort peu sa fâcheuse manie de lui donner encore et toujours des ordres.

« J’ai compris, sache que je suis parfaitement capable de me contrôler ! » Ou presque. Elle regarda de nouveau l’inconnue non sans un certain mépris dans le regard. « On voit de tout désormais décidément... »

Elle croisa les bras, de fort mauvaise humeur, tout en les suivant. Elle n’avait aucune envie de se retrouver coincée dans cet affreux tas de ferraille qui semblait si lourd et encombrant qu’elle se demandait comment un tel monstre pourrait rouler. Ils allaient définitivement rester coincés, c’était sûr et certain. Néanmoins, elle n’avait pas vraiment le choix. Elle dut donc leur emboiter le pas jusqu’à l’énorme véhicule. Aidrian monta, avant de l’inviter à le suivre. Elle était si agacée qu’elle prit son invitation au premier degré, ne relevant pas le sarcasme. Enfin il se montrait un peu poli. Elle soupira d’un air supérieur, et finit par lui laisser sa main afin de se hisser jusqu’au siège.

Elle s’assit, parvint tant bien que mal à refermer la portière et tous trois se retrouvèrent dans le même espace clôt. Elle regarda la rousse avec une certaine curiosité et eut la surprise de la voir démarrer le véhicule sans grande difficulté.

« Où va-t-on ? Ce n’est pas trop loin j’espère... » lança-t-elle d’un ton cassant.

Elle la regardait de manière suspicieuse, comme si elle la soupçonnait de vouloir les envoyer dans le fossé le plus proche. Mais au bout de quelques minutes, cette sensation se transforma. Il était bien différent d’avoir cette humaine dans les parages en extérieur et en intérieur. Rapidement, une odeur particulièrement alléchante vint lui chatouiller les narines. Le sang de loup ne pouvait être comparable à celui d’un mortel, et il y en avait une ici, tout près d’elle, seule dans un lieu désert.

Elle avait du mal à s’en empêcher. Elle ne put bientôt faire que la regarder, regarder sa gorge. La jeune femme semblait ne pas s’en rendre compte, concentrée sur la route. Elle ignorait si Aidrian le voyait, à vrai dire qu’elle ne s’en souciait absolument pas. Elle pourrait l’hypnotiser. Juste après qu’ils soient arrivés. Et la dévorer, sans que personne ne s’en aperçoive. Ou tout simplement ne pas attendre du tout. Et peu importe qu’ils soient tous condamnés à sortir de la route. Cette odeur la rendait complètement folle et le confinement ne faisait que l’accentuer. Lorsque des veinules commencèrent à apparaître sous ses yeux, elle ne réfléchissait déjà plus du tout.  

FICHE ET CODES PAR BROADSWORD.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
avatar
✤ Printemps : 25
✤ Messages : 2142
✤ Barge depuis : 05/03/2014
✤ Avatar : Jared Leto
✤ Crédits : SWAN ( Avatar ) Disturbed ( code signa ) + TUMBLR ( gifs ) + BREAKING BENJAMIN - COLD ( Musique + paroles )


✤ Âge personnage : 24 ans
✤ Humeur : Déterminé
✤ Profession : Informateur
✤ Philosophie : Mange ta main, garde l'autre pour demain.
✤ Localisation : Dans le sud de Salem
✤ Pouvoirs : Courir très. TRÈS vite. / Gène Lycan anciennement bloqué par magie. A tout cassé. Maman, je peux tout t'expliquer.

Relationship
→ citation:
relationships :
Aidrian S. Wellington☞ Bébé chien ; Boulet premium
MessageSujet: Re: ROAD AGAIN. PART. 2 [ 2052. FLASHBACK. ELIRIAN. ]   Mar 16 Juin - 16:33


ROAD AGAIN. PART. 2


Cette sale mioche est impossible à vivre. Et plus le temps passe, plus Aidrian est bien décidé à ne plus prendre de gants avec elle. Pour le moment, l'hésitation l'empêche de se montrer suffisamment acerbe pour répliquer avec sa fougue habituelle. Bien qu'incroyablement gentil, le jeune loup éprouve des difficultés à garder le contrôle sur sa nouvelle nature. Et cette femme sortie tout droit d'une autre époque semble apte à faire surgir le pire en lui. Installés dans les sièges usés de la dépanneuse, la jeune femme à ses côtés ne peut s'empêcher de gerber quelques remarques désagréables. De quoi s'attirer un regard furieux du brun.

«  - Eli, pour une 'Dame', t'es vraiment pas chiée de sortir une connerie pareille. Qu'il murmure en baissant le menton vers elle, prunelles plantées dans les siennes.

- Vous en faites pas, j'ai l'habitude. Au moins ça change, d'habitude c'est les mecs qui me charrient. Lance la fille, qui a déjà commencé à s'engager sur la route.

Par les vitres, de nombreux arbres commencent à défiler. Le bolide défile à toute vitesse sur l'asphalte sec, signe qu'ici, l'eau doit se faire rare.

- Elle est pas d'ici. Se contente de répondre Aidrian en regardant à présent droit devant lui. Mâchoires serrées.

Il sent l'agitation de la dents longues, et avise ses prunelles bien trop brillantes … Dirigées vers la conductrice. Machinalement et sans y penser, la main d'Aidrian vient serrer celle minuscule d'Elizabeth, tandis que ses iris se figent à nouveau sur  la silhouette de la petite brune. Son menton allant de droite à gauche. La négation est légère, et la blonde à côté de lui ne semble rien remarquer de leur échange silencieux.

- Bientôt. Le prochain motel est à cent mètres. Je vous dépose ici et je ramène la voiture au garage. Explique ensuite la femme en s'engageant sur la gauche. L'engin s'engage sur le bas côté, frainant dans une nuage de poussières.

Comme prromis, l'endroit n'était pas loin . Et comme Aidrian s'y attendait, il semble aussi assez pittoresque. Rapidement, Aidrian se penche au-dessus d'Eliza pour ouvrir la portière, l'enjoignant à descendre avant de la suivre.

- Tiens toi tranquille, tu veux ? Sans elle, on va rester coincés là. Tu vois, dans ce motel miteux, juste ici ! Fait le Wellington en pointant l'édifice à l'enseigne au néon énorme. Si tu veux qu'on y passe qu'une nuit, fais ce que je te dis. S'il-te-plaît. Soupire-t-il ensuite d'une voix aussi lasse que ses prunelles claires. Ok ? »

FICHE PAR SWAN.

_________________


Wesh poto:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://swanlive.livejournal.com/
avatar
✤ Messages : 2591
✤ Barge depuis : 20/11/2013
✤ Avatar : Jenna Louise Coleman
✤ Crédits : SWAN <3 ( Avatar ) + CRACKLE BONES ( code signa ) + TUMBLR ( Gifs ) + WOODKID - I LOVE YOU ( Musique + Paroles )


✤ Âge personnage : 221 ans, et pas une ride!
✤ Humeur : Curieuse
✤ Profession : Aucune
✤ Localisation : Juste derrière toi. Bouh !
✤ Pouvoirs : Le baiser qui rend fou, et celui de rester attirante en toutes circonstances

Relationship
→ citation:
relationships :
Elizabeth Crawley☞ Chair fraîche gratuite ; libre service !
MessageSujet: Re: ROAD AGAIN. PART. 2 [ 2052. FLASHBACK. ELIRIAN. ]   Ven 10 Juil - 18:34


ROAD AGAIN. PART. 2
Aidrian & Elizabeth

Elle n’était pas insupportable, bien loin de là. Elle était au contraire tout à fait raisonnable, la seule dans ce véhicule apparemment. Bon, elle était assez peu rassurée. Elle n’aimait pas particulièrement ce camion, ou quel que soit le nom qu’on pouvait lui donner. Elle n’aimait rien de tout ça. Les ennuis allaient arriver, bien plus d’ennuis, elle le sentait. Elle fronça le nez, mais ne prit pas la peine de dire quoi que ce soit, puisque de toute manière personne ne semblait prendre la peine de l’écouter. Tant pis pour eux, ils n’auraient plus qu’à admettre plus tard qu’elle avait eu raison. Il n’empêche que, comme à son habitude, Aidrian trouva le moyen d’être désobligeant.

« Es-tu obligé d’être aussi grossier ? » dit-elle en grimaçant, comme si elle avait respiré une odeur profondément désagréable. Elle détourna le regard, profondément mécontente. Quant à la réponse de la jeune femme, elle ne fut pas certaine de la comprendre totalement. Elle savait qu’elle parlait des hommes, mais pour le reste... « Avez-vous donc tant de prétendants ? »

Elle comprit à leurs regards qu’elle n’avait peut-être pas interprété correctement la situation. Elle sentit le rouge lui monter aux joues et tourna brusquement la figure vers la fenêtre. Elle détestait se sentir ridicule. Et elle détestait avoir l’impression que l’on puisse se moquer d’elle. Elle foudroya Aidrian du regard. Les manières du lycan commençaient à sérieusement l’agacer. Voilà qu’il en venait même à la regarder d’un air menaçant. Elle n’y pouvait rien si elle avait faim ! Le sang de lycan ne tenait pas si bien que ça au corps, et de toute manière, elle avait toujours faim.

Enfin, ils finirent par arriver à destination. Tant mieux, car les mouvements du camion et les odeurs mêlées commençaient à la rendre malade. Elle descendit donc, manquant par la même occasion de perdre l’équilibre. Elle était fort ravie de sortir de cet épouvantable engin. Elle allait enfin pouvoir prendre un repos mérité et peut-être trouver quelqu’un de convenable à se mettre sous la dent. Sans que le Loup le sache, bien évidemment. Elle savait déjà qu’il désapprouverait, ce qu’elle trouvait profondément injuste. Ce n’était tout de même pas sa faute si elle avait besoin de sang pour survivre, et si ses instincts la poussaient à chasser. Puis, il lui indiqua le motel. Et son visage changea totalement.

« Tu... tu plaisantes j’espère ? On ne va tout de même pas passer la nuit dans cet endroit, hein ? »

Elle le regarda, d’un air pratiquement désespéré. Elle imaginait déjà les cafards la parcourir durant la nuit et se retrouver égorgée par des brigands au petit matin. Ca n’avait absolument rien de pittoresque, C’était tout simplement répugnant. Un véritable taudis. Jamais elle n’avait eu à dormir dans un endroit pareil. Elle espérait de tout coeur que ceci ne soit qu’une plaisanterie de mauvais goût.

« Ca ne peut pas être un lieu où passer la nuit. Ou alors ils en profitent pour assassiner leurs clients dans leur sommeil et les voler... »

Une chose était certaine : elle ne toucherait à rien. Pas question. Elle estimait qu’elle avait fait suffisamment d’effort pour le moment.

« Je veux bien ne pas la toucher, mais il doit forcément y avoir un autre endroit ! » Du moins, elle l’espérait... 

FICHE ET CODES PAR BROADSWORD.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
avatar
✤ Printemps : 25
✤ Messages : 2142
✤ Barge depuis : 05/03/2014
✤ Avatar : Jared Leto
✤ Crédits : SWAN ( Avatar ) Disturbed ( code signa ) + TUMBLR ( gifs ) + BREAKING BENJAMIN - COLD ( Musique + paroles )


✤ Âge personnage : 24 ans
✤ Humeur : Déterminé
✤ Profession : Informateur
✤ Philosophie : Mange ta main, garde l'autre pour demain.
✤ Localisation : Dans le sud de Salem
✤ Pouvoirs : Courir très. TRÈS vite. / Gène Lycan anciennement bloqué par magie. A tout cassé. Maman, je peux tout t'expliquer.

Relationship
→ citation:
relationships :
Aidrian S. Wellington☞ Bébé chien ; Boulet premium
MessageSujet: Re: ROAD AGAIN. PART. 2 [ 2052. FLASHBACK. ELIRIAN. ]   Jeu 23 Juil - 9:25


ROAD AGAIN. PART. 2


La tête d'Eliza vaut largement le détour. Oh oui. Aidrian retient un sourire facétieux tandis qu'elle perd pratiquement sa mâchoire devant le motel. Il en a vu des plus miteux que ça, celui-ci semble même plutôt bien agencé et entretenu. Même si l'un des néons tressaute et semble avoir besoin de réparation, l'asphalte est propre, aucune tâche de pollution ne souille la brique des murs et les différentes portes semblent avoir été refaites. Il peut sentir l'odeur de la peinture. Tandis que la nana de la dépanneuse semble afférer à vérifier que l'Impala est toujours solidement attachée, Aidrian pivote légèrement vers la jeune femme.

«  - Si, on va dormir ici. C'est ça, ou les buissons dans le coin. Pas de douches, pas d'intimité pour te changer, rien. Crois-moi, ce Motel est correcte, il vient d'être refait. Tu sens l'odeur étrange ? C'est de la peinture. Donc, c'est bon signe. Qu'il explique lentement, la rassurant pour mieux la calmer.

Et avoir la paix. Il sait qu'il lui faut du temps, qu'on ne doit certainement pas pouvoir s'acclimater aussi rapidement à un monde si différent. Mais la patience qu'il avait jadis s’effrite sous la volonté du loup qui le domine.

- Ecoute, on a pas le choix de toute façon. Viens, on va prendre nos valises et toutes nos affaires. Qu'il ajoute en se dirigeant vers la dépanneuse.

- Tout est bon ? Demande la femme en se dirigeant vers le coffre, les aidant à prendre leurs valises. Il n'y en a que trois. La sienne, pas forcément énorme, et les deux plus massives d'Elizabeth. Eh beh, vous partez où comme ça ?

Pour toute réponse, le brun lui adresse un regard en biais. Il vaut tous les mots du monde. La blonde étire ses lippes en un sourire amusé, tandis qu'Aidrian ferme le coffre à clef. Allant chercher la moindre petite affaire traînant encore dans le coin, puis confiant les clefs à la dépanneuse. Même le paquet presque vide d'M&M's.

- J'vous fait confiance, ok ? Dites-lui bien de faire attention à elle, c'est un ... héritage familial. Qu'il grommelle, la regardant prendre ses clefs de mauvais cœur.

- Vous voulez rire, c'est une vraie beauté. S'il lui fait une égratignure, je l'amoche moi-même. Plaisante-t-elle en prenant les billets verts que lui tend le loup.

Elle est sympa, il l'aime bien. Les deux créatures ne sont plus très loin de chez lui, et le Wellington le sent. Au fond de lui, ça le rassure et le réconforte un peu.

- Merci. Vous avez mon numéro dans votre téléphone maintenant, prévenez-moi dès que possible. J'ai encore beaucoup de route.

Pour toute réponse, la jeune femme hoche du menton, remontant dans son monstre de taule avant de partir dans un crachotement de moteur. Et les voilà là, planté devant le motel, leurs bagages à leurs pieds. Aidrian soupire, prenant deux valises en main tout en confiant le reste à la dents-longues.

- Tu viens ? » Fait-il en lui jetant un coup d’œil en biais. Les muscles de ses bras forcent légèrement, tirant sur l'ancienne plaie à sa nuque. Il est déjà guéri, pourtant, il sent encore les crocs d'Eliza planté dans sa nuque, même son odeur envahit encore ses naseaux.

FICHE PAR SWAN.

_________________


Wesh poto:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://swanlive.livejournal.com/
avatar
✤ Messages : 2591
✤ Barge depuis : 20/11/2013
✤ Avatar : Jenna Louise Coleman
✤ Crédits : SWAN <3 ( Avatar ) + CRACKLE BONES ( code signa ) + TUMBLR ( Gifs ) + WOODKID - I LOVE YOU ( Musique + Paroles )


✤ Âge personnage : 221 ans, et pas une ride!
✤ Humeur : Curieuse
✤ Profession : Aucune
✤ Localisation : Juste derrière toi. Bouh !
✤ Pouvoirs : Le baiser qui rend fou, et celui de rester attirante en toutes circonstances

Relationship
→ citation:
relationships :
Elizabeth Crawley☞ Chair fraîche gratuite ; libre service !
MessageSujet: Re: ROAD AGAIN. PART. 2 [ 2052. FLASHBACK. ELIRIAN. ]   Jeu 6 Aoû - 13:34


ROAD AGAIN. PART. 2
Aidrian & Elizabeth

Elle était bien loin d’être ravie. Jamais elle n’avait dormi dans un tel lieu. Elle avait toujours connu l’argent, les privilèges. Et voilà qu’elle allait se retrouver dans la position d’une fille des rues, ou presque. Elle avait cru que la modernité était synonyme d’un plus grand confort, mais apparemment, elle se trompait. C’était pire que la pire des auberges où elle avait eu le malheur de passer la nuit. Malheureusement, ses craintes se confirmaient : il ne s’agissait nullement d’une plaisanterie. C’était au contraire tout ce qu’il y avait de plus sérieux. Ils allaient dormir là. Ils allaient bel et bien dormir là. Aidrian avait beau tenter de la rassurer, cela ne fonctionnait pas très bien. Elle le regarda lui, puis à nouveau le bâtiment. Il est vrai que c’était toujours mieux que dormir dehors.

« Bon... très bien. J’espère seulement que l’intérieur aura meilleure allure que l’extérieur. »

Elle était fatiguée par la route, et elle en avait assez de tourner en rond. Et elle n’allait pas tarder à avoir faim. Elle pouvait espérer que ce fameux motel serait une grande source de subsistance. Cette pensée la ragaillardit un peu. Et comme il le lui disait si bien, ils n’avaient pas vraiment le choix. Elle aurait cependant aimé qu’il songe à lui demander son opinion avant de prendre de telles décisions. Elle commençait à être lasse d’être trimballée de gauche à droite. Et elle n’aimait pas beaucoup l’idée de devoir porter ses propres bagages. S’il avait été galant, il l’aurait fait pour elle ! Mais elle n’attendait plus rien de ce rustre et avala le fait qu’elle devrait se débrouiller seule.

C’est armée d’une partie de ses bagages qu’elle assista à une scène qui lui déplaisait fortement. Les lèvres pincées, elle fut témoin d’un petit échange au sein duquel elle n’avait aucune part. Elle leva les yeux au ciel en l’entendant une fois de plus exprimer son amour pour son stupide tas de ferrailles. Encore plus en les voyant échanger paroles et regards qui l’agaçaient plus que de raison. Enfin, elle vit la silhouette de la jeune femme s’éloigner et se tourna vers le Lycan, avec un oeil critique.

« Est-ce toujours ainsi que tu courtises les femmes ? »

Si tel était le cas, elle ne pouvait s’étonner qu’il n’ait toujours pas déniché une épouse. Et puis, elle ne pouvait s’empêcher d’être particulièrement agacée par le petit numéro qu’ils venaient de jouer. Ce n’était ni le lieu, ni le moment bon sang ! Elle le suivit sans plus de protestation vers ce lieu qui n’était pas sans lui rappeler une description plutôt précise de l’enfer que lui avait fournie sa gouvernante lorsqu’elle était enfant. Ne manquaient plus que les murs de flammes et les lacs de lave fumante, et le tableau eut été complet. Mais hors de question de le lui dire, il aurait sans doute été ravie de l’envoyer sur les roses une fois de plus.

Enfin, il pénétrèrent dans ce lieu cauchemardesque pour elle. Elle eut presque envie de fermer les yeux, mais elle se contraignit à regarder tout autour d’elle. Elle devait l’admettre, l’endroit était plus présentable qu’elle l’avait imaginé. Ce n’était pas pour autant qu’elle l’aurait choisi pour y passer la nuit, et si elle n’avait été vampire, elle aurait craint toutes les infections qu’elle aurait possiblement pu attraper à cet endroit.

« On dirait qu’il n’y a personne... Où est donc l’aubergiste ? »

Voilà qui était particulièrement grossier, laisser de potentiels clients livrés à eux-même. L’odeur de peinture, plus forte à l’intérieur, était particulièrement détestable. A se demander ce que pouvait contenir ce type de produit.  

FICHE ET CODES PAR BROADSWORD.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: ROAD AGAIN. PART. 2 [ 2052. FLASHBACK. ELIRIAN. ]   

Revenir en haut Aller en bas
 
ROAD AGAIN. PART. 2 [ 2052. FLASHBACK. ELIRIAN. ]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Archives partie 84 express : On the road again !
» Road accident leaves at least 32 dead in Haiti. ANMWE!!!!!!!!!!
» Vraie Raison du Départ de Batista
» Tiens tiens tiens... Comme on se retrouve... {Flashback} [Ryuuku Gakuen]
» Départ non réfléchi et vite regrété.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
You ain't born typical :: LA VILLE DE SALEM :: Autres :: Le reste du globe-